Saïda (Algérie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saïda.
Saïda
Noms
Nom algérien سعيدة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Saïda
Daïra Saïda
Code postal 20000
Code ONS 2001
Démographie
Population 128 413 hab. (2008[1])
Densité 1 698 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 50′ 00″ N 0° 09′ 00″ E / 34.833333, 0.15 ()34° 50′ 00″ Nord 0° 09′ 00″ Est / 34.833333, 0.15 ()  
Altitude 868 m (min. : 730 m) (max. : 1 230 m)
Superficie 75,62 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Saïda.
Localisation de la commune dans la wilaya de Saïda.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Saïda

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Saïda

Saïda est une ville d'Algérie et chef-lieu de la wilaya de Saïda, située au nord-ouest de l'Algérie. Elle est surnommée la ville des eaux, à cause de ses sources.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est localisée dans Algérie du nord-ouest, à 800 mètres d'altitude, à la source des Oueds Oukrif et Saïda, sur les contreforts sud de la chaîne de montagne de l'Atlas située en bordure nord des Hauts Plateaux du Sud Oranais. La ville s'étire le long de la bordure juste du roulé en liasse Saïda, protégé par les montagnes boisées sur la rive opposée qui s'élève par escarpements du fonds de vallée à une élévation de quelque 1 200 mètres.

Situation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saïda
Doui Thabet, Ouled Khaled Ouled Khaled (Rebahia) Ouled Khaled
Doui Thabet Saïda Ouled Khaled
Aïn El Hadjar Aïn El Hadjar El Hassasna

Transports[modifier | modifier le code]

La ville est traversée par la RN6 et permet de rejoindre Mascara au nord et Bougtoub au sud. La RN92 pour aller à Sidi Bel Abbès au nord-ouest et Aïn Skhouna au sud-est. Un aérodrome avec une piste de 1 300 m. a été construit à Aïn Zeghat à 5 km au nord mais il n'a toujours pas été inauguré[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville était un site d'une importance militaire conséquente depuis la construction d'un fort romain. Saïda était une forteresse de l'Émir Abd el-Kader, le résistant algérien qui a fait brûler la ville quand les forces françaises l'ont approchée le 22 octobre 1841. Elle tombe finalement aux mains des Français à l'automne 1844. Le centre de colonisation est créé par ordonnance le 21 juillet 1845.

La Saïda moderne fut fondée comme un poste militaire français avancé et a hébergé un régiment de la Légion étrangère française. Sa croissance a été stimulée par l'arrivée de la voie ferrée Oran-Colomb-Béchar en 1862. Elle deviendra une commune de plein exercice le 2 août 1880.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1987 1998 2008
80 825 113 533 128 413


Économie[modifier | modifier le code]

Une zone industrielle de 71 hectares au nord. L'eau minérale Saïda créée en 1967 et rachetée par le groupe privé Yaïci a longtemps été leader sur le marché algérien[3].

Vie quotidienne[modifier | modifier le code]

Sport[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Étude hydrogéologique des Monts de Saida, Clair André, Alger 1952
  • Eugène Fromentin, "Une année dans le Sahel"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :