Pascal Feindouno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pascal Feindouno
Pascal Feindouno 2006.jpg
Pascal Feindouno
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Maroc Hassania d'Agadir
Numéro 9
Biographie
Nationalité Drapeau de la Guinée Guinée
Naissance 27 février 1981 (33 ans)
Lieu Conakry (Guinée)
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. Depuis 1998
Poste Milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1994-1995 Drapeau : Guinée Hirondelles de Guinée
1995-1997 Drapeau : Guinée Club industriel de Kamsar
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1998-2004 Drapeau : France Bordeaux 132 (21)
2001-2002 Drapeau : France FC Lorient 039 0(8)
2004-2008 Drapeau : France AS Saint-Étienne 150 (36)
2008-2009 Drapeau : Qatar Al-Sadd Doha 026 (12)
2009-2010 Drapeau : Qatar Al-Rayyan 014 0(5)
2010 Drapeau : Arabie saoudite Al-Nassr Riyad 005 0(2)
2011 Drapeau : France AS Monaco 005 0(0)
2011-2012 Drapeau : Suisse FC Sion 012 0(6)
2012-2013 Drapeau : Turquie Elazığspor 011 0(2)
2013-2014 Drapeau : Suisse Lausanne-Sport 0018 0(4)
2014- Drapeau : Maroc Hassania d'Agadir 003 0(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1999- Drapeau : Guinée Guinée 081 (30)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Pascal Feindouno, né le 27 février 1981 à Conakry, est un footballeur international guinéen qui évolue au poste de milieu de terrain. Il évolue actuellement avec le club marocain du Hassania d'Agadir.

Biographie[modifier | modifier le code]

Girondins de Bordeaux[modifier | modifier le code]

Ayant quitté la Guinée très jeune, Pascal prend la direction de la France. Il commence par faire un essai au RC Lens. Un essai concluant mais Pascal, vraiment surpris par le froid du Nord préfère tenter sa chance ailleurs.

Élie Baup le prendra très tôt sous son aile et le jeune Pascal débutera en Ligue 1, le 12 décembre 1998 lors d'un Bordeaux - Le Havre gagné 3-0 par les siens. Dès lors, il rejoindra définitivement le groupe professionnel et s'entraînera notamment beaucoup en fin d'entraînement avec Jean-Pierre Papin.

Il a inscrit en 1999 pour Bordeaux le but décisif pour l'attribution du titre face au Paris SG.

Âgé de 21 ans, Pascal n'est pas assez endurci pour la Ligue 1. Son père spirituel, Élie Baup l'envoie alors en Bretagne, au FC Lorient, où il pourra s'aguerrir. Du FC Lorient, il ne gardera que de bons souvenirs: la rencontre avec celui qui deviendra son grand-frère, Jean-Claude Darcheville, 6 buts en championnat, ainsi que la victoire en finale de la coupe de France 2002 face au SC Bastia. Il disputera également une finale de coupe de la Ligue, perdue contre... les Girondins de Bordeaux !

À son retour en Gironde, il n'est plus le même ! Devenu un joueur confirmé, Élie Baup lui donne les pleins pouvoirs au milieu et Feindouno ne se laisse pas prier pour devenir le passeur attitré de Pedro Miguel Pauleta.

À la fin de la saison 2003-2004, lassé par les mauvais résultats de son club, il cherche un nouveau challenge. Élie Baup alors nouvel entraîneur de l'AS Saint-Étienne, obtient son prêt avec option d'achat.

AS Saint-Étienne[modifier | modifier le code]

En 36 matchs, il marque 13 buts, son record et aide grandement le promu stéphanois à terminer à une belle 6ème place.

Sa seconde saison sera plus difficile (3 buts), moins brillante que la précédente, une frange de supporters lui reproche en particulier de passer trop de temps dans les boîtes de nuit. Son mariage à Conakry en juin 2006 (où sera présent son Président Bernard Caïazzo) va lui permettre de "mettre de l'ordre" dans sa vie, de son propre aveu.

Élie Baup, remplacé par le Tchèque Ivan Hasek, Pascal va de nouveau retrouver un excellent niveau dans une équipe plus offensive. Il marquera 9 buts en 30 matchs.
Lors de la saison 2006-2007, sous l'impulsion d'Ivan Hasek, il retrouve ainsi son meilleur niveau.

Nanti d'un bon de sortie et alors qu'il est tout prêt de signer dans un club saoudien en juillet 2007, contre toute attente "Pasky" prolonge son contrat à l'ASSE de 3 ans. Il est lié au club jusqu'en 2011.

Quant à sa dernière saison sous le maillot vert, Pascal va avoir beaucoup de mal dans un premier temps. Mais à son retour de la CAN (où la Guinée a été éliminé en quart par la Côte d'Ivoire), il se sent parfaitement en jambe. Ajouté à cela un replacement dans l'axe, en soutien de Bafétimbi Gomis, il terminera la saison en trombe avec à la clef une cinquième place en championnat... L'ASSE retrouve l'Europe après 26 ans d'absence. Le « Zidane Black » (son surnom en Guinée) est définitivement dans la légende verte !

Le numéro 14 stéphanois est alors considéré comme l'un des meilleurs techniciens de Ligue 1.

Exil dans le Golfe[modifier | modifier le code]

Cependant un accord est trouvé le 26 septembre 2008 avec le club qatari d'Al Sadd Doha[2]. Il rejoint ainsi le Golfe et ses pétrodollars pour trois ans où il jouera sous le même maillot que les anciens joueurs de ligue 1 Matt Moussilou et Kim. Il reconnait que son départ est plus motivé par des raisons financières que sportives. Pascal Feindouno a disputé et remporté son premier match sous le maillot d'Al Sadd Doha, face au champion qatari en titre, Al-Gharafa (2-1). L'ancien stéphanois a inscrit le premier but de sa nouvelle équipe. Cette même saison il finit deuxième du championnat qatari avec son club en ayant marqué une douzaine de buts.

En août 2009, il est prêté un autre club qatari, Al-Rayyan mais il n'y reste que six mois puisqu'il est prêté en Arabie saoudite à Al-Nassr Riyad en janvier 2010. Il résilie ensuite son contrat avec Al-Rayyan en novembre 2010.

Retour en Europe[modifier | modifier le code]

Pascal Feindouno avec le maillot de Lausanne-Sport.

Le 31 janvier 2011, quelques minutes avant la clôture du mercato hivernal, il signe un contrat de six mois avec l'AS Monaco pour remplacer Moussa Maazou, victime d’une grave blessure au genou le jour précédent[3],[4]. Jugé hors de forme par le staff technique, il ne dispute que 5 matchs sur le Rocher avant de quitter le club en fin de saison suite à la descente en Ligue 2.

Libre, il fait un essai au FC Sion à partir du 22 juin[5]. Après cet essai, il s'engage pour deux ans avec le club dirigé par Laurent Roussey, son ancien entraîneur à Saint-Étienne[6].

Le 3 janvier 2012, suite au retrait de 36 points à l'équipe valaisanne par l'Association suisse de football, il résilie son contrat avec le FC Sion[7].

En août 2012, il signe un contrat avec le club turc d'Elazigspor[8].

En septembre 2013, il signe au Lausanne-Sport pour quatre mois[9]. Le dimanche 18 mai 2014, alors qu'il dispute un match contre le FC Bâle, il est victime d'un malaise cardiaque, ce qui soulève des doutes sur l'arrêt anticipé de sa carrière.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le frère aîné de deux autres footballeurs : Benjamin Feindouno, ancien professionnel à l'AS Beauvais en ligue 2. Son second frère est Simon Feindouno ancien joueur du RC Lens et FC Istres. Son agent est Rui Pedro Alves.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Feindouno sur national-football-teams.com
  2. « Feindouno, Saint Étienne lâche sa perle », sur Eurosport
  3. Feindouno : « C'était tout juste » L'Équipe, 1er février 2011
  4. Pascal Feindouno est Monégasque Site Officiel de l'AS Monaco, 1er février 2011
  5. Feindouno à l'essai au FC Sion Le Matin, 21 juin 2011
  6. Pascal Feindouno: "Je suis Valaisan" Le Matin, 29 juin 2011
  7. . Pascal Feindouno libéré par Sion France Football.fr, 3 janvier 2012
  8. Feindouno en D1 turque, www.lequipe.fr, 14 août 2012.
  9. Isidore Akouete, « Pascal Feindouno : Le Guinéen rejoint Lausanne pour se relancer », sur www.africatopsports.com,‎ 31 août 2013 (consulté le 2 septembre 2013)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :