Lancia Stratos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lancia Stratos HF
Lancia Stratos

Marque Drapeau : Italie Lancia
Années de production 1973
Production 492 exemplaires
Classe Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) V6, 2 418 cm3, Alésage: 92,5 x course:60 mm, double arbre à cames en tête, 2 ou 4 soupapes, trois carburateurs inversés double corps Weber.
Puissance maximale 190 à 335 (version turbocompressée) ch
Couple maximal à 4 000 tr/min, 230 Nm
Transmission Propulsion, 5 rapports
Poids et performances
Poids à vide 980 kg
Vitesse maximale 230 km/h
Consommation mixte 15 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 3 portes
Suspensions Indépendantes, à quadrilatères déformables, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques et barres anti-roulis.
Dimensions
Longueur 3 710 mm
Largeur 1 710 mm
Hauteur 1 390 mm
Chronologie des modèles
Précédent Lancia Fulvia Lancia Beta Montecarlo Groupe 5
Lancia Rally 037
Suivant

La Lancia Stratos, ou Lancia Stratos HF de son nom complet, est une voiture de rallye construite par la marque italienne Lancia.

Elle a remporté trois titres consécutifs (classement constructeurs) du championnat du monde des Rallyes, en 1974, 1975 et 1976 (vainqueurs d'épreuves Andruet, Munari, Darniche et Waldegård, Alén et Tony Fassina remportant aussi chacun une course en 1978-79, ainsi que Tony Carello une autre en Coupe FIA pilotes de 1978), de même que trois autres titres consécutifs en championnat d'Europe des Rallyes, en 1976, 1977 et 1978 (deux avec le français Bernard Darniche, un autre avec Carello).
Elle a également remporté le titre du Championnat d'Italie des Rallyes (à quatre reprises d'affilée, de 1976 à 1979 avec Fassina (2), Pregliasco et Vudafieri), ainsi que ceux de France (en 1976 et 1978, avec Darniche), d'Espagne (en 1979 et 1981, avec de Bagration), et de Grèce (en 1978, avec Livieratos). Elle a en outre été Championne d'Europe de rallycross en 1976, avec l'autrichien Franz Wurz en version HF 2.4L.

Historique[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Lancia Stratos Zero
Lancia Stratos Zero - 1970

Le dessin d'origine de cette voiture, peu commun, est dû au crayon affûté du grand maître Nuccio Bertone : un corps épuré « en coin », compact et large[1]. Le concept-car Lancia Stratos 0 a été dévoilé en 1970, au Salon de l'automobile de Turin, il était alors propulsé par le moteur de la Lancia Fulvia V4.

La version définitive a finalement été très différente du modèle de présentation, autant dans son apparence, avec l'apparition d'un vaste cockpit vitré dépassant du reste de la carrosserie[2], que pour la motorisation, avec un moteur transversal central-arrière de 2 418 cm3 développant 190 chevaux, tiré des Ferrari Dino V6.

La Stratos fut la première voiture conçue en vue des rallyes internationaux[3],[4] ce qui lui permit de gagner face aux autres modèles, qui, à l'époque, étaient de simples adaptations de versions initialement prévues pour l'usage routier de la grande série[3].

Carrière en Rallye[modifier | modifier le code]

Modèle de compétition de la Stratos.

Lancia fit de nombreux tests de la Stratos en participant, en 1972 et 1973, à plusieurs rallyes, dans la catégorie Groupe 5. À partir de 1973, la Stratos fut produite à 401 exemplaires commerciaux, obligation pour l'homologation de sa version de rallye (en fait, sa version initiale). Cette homologation fut faite pour le championnat 1974. La version de course a bénéficié de modifications du moteur pour le porter à 280 chevaux, puis à 480 chevaux avec turbocompresseur. Cette dernière évolution, permise uniquement dans le Groupe 5, ne fut jamais aussi fiable que les concurrentes de l'époque, conçues sans turbo.

L'efficacité native de la voiture, qui est compacte, légère, au bon équilibre grâce à son moteur transversal central arrière[3], lui a permis de remporter les championnats 1974, 1975 et 1976, avec le pilote italien Sandro Munari. Elle aurait pu gagner d'autres courses, si elle n'avait pas été remplacée par la Fiat 131 Abarth pour raisons de politique commerciale. Mais même sans le support de Fiat, malgré les changements dans la règlementation des rallyes, la Stratos est restée une voiture très compétitive aux mains d'écuries privées : sa dernière victoire a été en 1981, au Rallye du tour de Corse[5], avec Bernard Darniche. En Espagne, le Prince Jorge de Bagration lui fit conquérir le titre national à deux reprises.

Palmarès (compléments)[modifier | modifier le code]

  • Coupe FIA pilotes: Markku Alén (1978, + Fiat 131 Abarth);
  • Victoires en Championnat du monde (17):

SanRemo 1974, 1975, 1976, 1978 et 1979, Rideau Lakes 1974, Corse 1974, 1975, 1976, 1979 et 1981, Monte-Carlo 1975, 1976 et 1977, Suède 1975, Portugal 1976, Monte-Carlo 1979;

  • Autres victoires en Coupe FIA pilotes (exclusives):

Tour d'Italie automobile 1978; Catalogne 1978;

  • Victoires en Championnat d'Europe (Munari, Andruet, de Bagration, Vudafieri, Pregliasco, Darniche, Jaroszewicz, Carello, Fassina) (>40):

Firestone 1973 et 1977, Tour de France auto 1973 et 1977, Tour d'Italie 1974, Lyon-Charbonnières 1976 et 1978 (Stuttgart), 4 Régioni 1975, 1976, 1977 et 1978, San Martino di Castrozza 1976 et 1977, Pologne 1976 et 1977, RACE d'Espagne 1976, 1978 et 1979, Bulgarie 1976, Saxon de la Baltique 1976, Friul e Alpi orientali 1977 et 1978, Sicile 1976 et 1977, Isola d'Elba 1977, 1978 et 1979, Critérium Alpin 1977 et 1978, Lucien Bianchi 1977, Ypres 1977, Lorraine 1978, Antibes 1978, Châtaigne 1978, Targa Florio 1978, Halkidikis 1978, OeASC 1978 (Autriche), Costa Brava 1978, Orense 1979, Madère 1979, Costa Smeralda 1980, CS 1980 et 1981 (Espagne), Maspalomas (1981) (les dernières courses remportées seront en 1982 en Italie, avec les rallyes nationaux d'Ormezzano et de Monza);

  • Victoires en Championnat de France (Munari, Andruet, Darniche) (31):

Tour de France auto 1973, 1975, 1977, 1979 et 1980, Neige et Glace 1974 et 1976, Giraglia 1974 et 1976, Corse 1974, 1975, 1976 et 1981, Var 1975, Lyon-Charbonnières 1976 et 1978, Touraine 1976, 1978 et 1981, Dôme-Forez 1976, Antibes 1976 et 1978, Nièvre 1976, Critérium Alpin 1977 et 1978, Jeanne d'Arc 1977, Jean Behra 1978, Lorraine 1978, Cévenole 1978, Châtaigne 1978, Cévennes 1978.

(l'allemand Walter Röhrl a également remporté deux manches du championnat d'Allemagne en 1978, en Sarre et à l'Hunsrück)

Carrière sur circuit[modifier | modifier le code]

Lancia Stratos Turbo
Lancia Stratos Turbo

Après son remplacement en rallye par la Fiat 131 Abarth, Lancia a construit deux Stratos « silhouette » à turbocompresseur, en vue de courses d'endurance sur circuits. Elles ont généralement été battues par les Porsche 935, mais ont gagné quelques courses. Ces deux exemplaires ont aussi participé au Tour de France automobile et au Tour d'Italie automobile, remportant la victoire dans cette dernière course en 1976.

L'une de ces deux Stratos fut détruite sur le circuit de Zeltweg, prenant feu à la suite de problèmes de refroidissement. La seconde d'entre elles, gagna à nouveau le Giro, puis fut envoyée au Japon en vue de participer au Fuji Speedway based Formula Silhouette series, mais elle n'y courut finalement pas. Elle fut achetée par la Matsuda Collection, puis par le collectionneur de Stratos Christian Hrabalek à l'origine du projet Fenomenon.

La Stratos aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Une Stratos 3L en rallycross.

Au final, seulement 492 modèles ont été construits, en plus des 3 prototypes de mise au point. Ceci, ajouté à son design et à son histoire en compétition, rend la Stratos très rare et recherchée.

Concept cars et tentatives de renaissance[modifier | modifier le code]

Lancia Sibilo[modifier | modifier le code]

Au Salon de l'automobile de Turin de 1978, Bertone dévoile la Lancia Sibilo (en), un concept-car basé sur le châssis et la mécanique de la Stratos[6].

Fenomenon Stratos[modifier | modifier le code]

Fenomenon Stratos
Fenomenon Stratos

En 2005, au Salon de Genève, la société britannique Fenomenon présente une version moderne de la Stratos dont la mise en production, un temps envisagée, a été abandonnée.

New Stratos[modifier | modifier le code]

Fin 2010, un groupe de mécènes menés par le pilote de rallyes de véhicules historiques et industriel allemand Michael Stoschek (de) [7], après avoir racheté le nom Stratos et créé la marque New Stratos, dévoile un modèle du même nom[8].

La carrosserie est dessinée par le département véhicules spéciaux de Pininfarina ; le châssis est une plate-forme de Ferrari F430 Scuderia dont l'empattement est raccourci de 20 cm. Un arceau est intégré pour en augmenter la rigidité et le moteur, emprunté au modèle Ferrari, développe 540 chevaux.

La voiture, proposée sur commande aux alentours de 600 000 €, attire cinquante clients potentiels. Mais, mi-2011, New Stratos annonce officiellement l'arrêt du projet, la direction de Ferrari ayant mis son veto et interdit à Pininfarina de passer à la phase de production[9]. Le seul exemplaire existant devrait participer à des rencontres sportives, des salons et des festivals automobiles[9].

Médias[modifier | modifier le code]

La Stratos est visible dans certains films[10], entre autres dans :

La Stratos a aussi été utilisée dans plusieurs dessins animés et mangas[11], dont :

Elle a aussi été mise sur les écrans des jeux vidéo :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Michel Lizin, Rallye Passion, EATI,‎ 2002
  1. "Excessive et irrévérencieuse. [...] Cela donne un "objet" monocorps, de forme très effilée aux deux extrémités, long de 3,58 m et haut de 84 cm. La présence des quatre roues est l'unique référence conceptuelle à l'idée qu'on se fait actuellement de l'automobile", selon la page (it)1970 Lancia STRATOS 0 du site de Bertone.
  2. Cockpit qui empêche toute vision par l'arrière, ce qui n'était de toute façon pas nécessaire lors des rallyes
  3. a, b et c Rallye passion, p. 71
  4. « Historique de Lancia en rallye », Site officiel (consulté le 20 février 2010)
  5. comptant pour le championnat du monde
  6. Quelques photos et une vidéo sur la page Lancia Sibilo (1978) du site classic-car.org, et des photos et une description sur la page (en)(ru)Lancia Sibilo (Bertone) du site carstyling.ru
  7. Avec une préférence marquée pour les Porsche 911 et les Lancia... Stratos, lorsqu'on consulte ses (en)résultats et les (de)photos de ses participations
  8. Photos, caractéristiques techniques et autres infos sur le (en)site du constructeur
  9. a et b Voir l'article (en)15. Limited Run sur le site du constructeur
  10. D'autres apparitions sont listées sur la (en)page dédiée aux Stratos du site imcdb.org (Internet Movie Cars Database)
  11. Comme pour les films, le site imcdb.org permet de recenser (en)d'autres dessins animés et mangas où la Stratos apparaît

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :