Famille Stroganoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blason des Stroganov sur la façade du palais Stroganov

La famille Stroganov ou Strogonov ou Stroganoff (en russe : Строгановы, Строгоновы), était une famille de commerçants, d'industriels, de propriétaires fonciers, et d'hommes d'État russes du XVIe au XXe siècle qui ont été anoblis.

Une vieille expression russe dit : « Plus riche qu'un Stroganov, tu meurs ! »[1].

Origines[modifier | modifier le code]

Le premier ancêtre connu de la famille Stroganov fut Spiridon Stroganov, ce dernier fut un contemporain de Dmitri Donskoï[2]. À la fin du XIVe siècle, Spiridon Stroganov apportera son soutien au grand prince de Moscou lors de l'invasion des Mongols. Vers 1445, son petit-fils, Louka Kouzmitch versera un rançon de 200 000 roubles destinée au rachat du grand-duc de Moscou, Vassili II de Russie retenu prisonnier par les Tatars[1].

Cette famille, qui bâtit sa fortune sur le commerce du sel et des fourrures, est à la tête du plus puissant empire commercial de Russie et c'est elle qui alimente justement Moscou en sel et en fourrures. Le 4 avril 1558, Anika et Grigori Stroganovo obtiennent d'importantes concessions de terres sur la Kama et à l'ouest de l'Oural, avec pour mission d'y installer des colons. Ivan IV les autorise à cultiver ces terres, à aménager des établissements et à lever une armée privée pour les protéger.

En 1572, le même Ivan leur propose d'engager des Cosaques chargés de les défendre contre les incursions des Tatars de Sibérie.

En 1575, les Strogonov sollicitent le tsar pour avoir la permission d'envoyer des expéditions punitives en Sibérie occidentale afin d'empêcher les attaques tatares. Ivan leur accorde l'autorisation de guerroyer contre les tribus orientales, en général, et contre Koutchoulou, khan Chaybanide de Sibir, en particulier.

Pendant la période de guerre avec la Pologne au début du XVIIe siècle, les Stroganov offrent un soutien militaire et financier (environ 842 000 roubles rien qu'en termes d'argent) au gouvernement russe, pour lequel en 1610, ils reçoivent le titre de « personnes distinguées ».

Noblesse russe[modifier | modifier le code]

Façade du palais Stroganov donnant sur la Moïka

Au cours de la guerre du Nord de 1700-1721, les Stroganov apportent une nouvelle fois un important soutien financier au gouvernement de Pierre le Grand.

Alexandre Grigorievitch, Nicolas Grigorievitch, et Serge Grigorievitch sont élevés au rang de baron en 1722 et plus tard à celui de comte. Les Stroganov appartiennent dès lors à la noblesse russe et occupent des postes gouvernementaux importants.

Les Stroganov sont connus pour l'intérêt qu'ils ont porté à l'art, la littérature, l'histoire et l'archéologie, possédant de riches bibliothèques, des collections de peintures, de pièces de monnaie, des médailles…

Description des armoiries des Stroganov[modifier | modifier le code]

Blason des barons de la famille Stroganov (1798)[modifier | modifier le code]

Le bouclier est divisé en deux parties par une bande ondée or dans laquelle sont représentés trois fers de lance noirs. Dans la partie supérieure de couleur rouge est représentée une tête d'ours d'argent. La partie inférieure est fuselée en bande d'argent et azur. Le bouclier est surmonté d'un heaume coiffé de la couronne des barons Stroganov, Sur le heaume, une tête d'ours d'argent. Le bouclier est tenu par deux zibelines[3].

L'empereur Pierre le Grand troqua tous leurs privilèges et titre contre le celui de baron|baron, accordé aux trois fils de Gregori Dmitrievitch Strogonov le 6 mai 1722).

Blason des barons de la famille Stroganov titrés comtes palatins (1798)[modifier | modifier le code]

Le bouclier est divisé en deux parties par une bande ondée or dans laquelle sont représentés trois fers de lance noirs. Dans la partie supérieure du bouclier de couleur rouge est représentée une tête d'ours d'argent (rappelant les armes de la ville de Perm). La partie inférieure est fuselée en bande d'argent et azur. Le bouclier est surmonté d'une couronne. Sur cette dernière, trois casques, chacun coiffé d'une couronne. Au centre, un aigle noir aux ailes déployées. Sur le côté gauche, l'ours à tête d'argent, sut le côté droit, une tête de sable noire. Le bouclier est tenu par deux zibelines (représentant la profession exercée naguère par les ancêtres de la famille Stroganov) L'ours comme les zibelines signifient également que les ascendants des barons de la famille Stroganov ont constribué à la conquête de la Sibérie et fournirent une aide précieuse das l'évolution de la ville de Perm[4].

Ce titre héréditaire de comte palatin fut accordé au baron Alexandre Sergueïévitch Stroganov le 30 mai 1761 par l'empereur François Ier à l'occasion de l'alliance d'Alexandre Sergueïévitch avec la comtesse Anne Mikhaïlovna Vorontsova, cousine de l'impératrice Élisabeth Petrovna).

Blason des comtes de la famille Stroganov (1798)[modifier | modifier le code]

Le bouclier est divisé en deux parties par une bande ondée or dans laquelle sont représentés trois fers de lance noirs. Dans la partie supérieure du bouclier de couleur rouge est représentée une tête d'ours d'argent (rappelant les armes de la ville de Perm). La partie inférieure est fuselée en bande d'argent et azur. Au centre du bouclier, l'aigle bicéphale, sur sa poitrine le monogramme de Paul Ier. Le bouclier est surmonté d'une couronne. Sur cette dernière, trois casques, chacun coiffé d'une couronne, celle-ci est surmontée d'un aigle bicéphale noir aux ailes déployées. À l'extrémité, sur le côté droit, une tête de sable noire, sur le côté gauche, une tête d'ours d'argent[5].

Titre héréditaire accordé à Alexandre Sergueïévitch Stroganov par l'empereur Paul Ier le 21 avril 1798

Le blason des comtes Stroganov (1836)[modifier | modifier le code]

Le bouclier est divisé en deux parties par une bande ondée or dans laquelle sont représentés trois fers de lance noirs. Dans la partie supérieure du bouclier de couleur rouge est représentée une tête d'ours d'argent (rappelant les armes de la ville de Perm). La partie inférieure est fuselée en bande d'argent et azur. Au centre ce de dernier, un petit bouclier bleu représentant l'aigle bicéphale avec inscrit, le monogramme de Sa Majesté l'Empereur Nicolas Ier. Sur la couronne comtale, trois casques couronnés, par les couronnes de la grande noblesse russe, au centre, par une couronne moyenne (celle de comte), Cette dernière est surmontée de l'aigle bicéphale couronné, sur son côté droit, une main tenant une épée, sur le côté gauche, une main tenant une croix d'or. Le bouclier est tenu par deux zibelines. Sous le bouclier est inscrit cette devise en latin : Ferram opes patriae, sibi nomen[6].

Les différents blasons de la famille Stroganov[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Palais et collections[modifier | modifier le code]

Cathédrale de l'Annonciation de Solvytchegodsk, la construction de cet édifice religieux fut ordonnée par Anikeï Fiodorovitch Stroganov

Les 12 et 13 mai 1931, le gouvernement soviétique organisa à Berlin une vente aux enchères d'une partie de cette collection[7].

(maintenant l'un des bâtiments du Musée Russe) figure parmi les principaux sites touristiques de la Perspective Nevski à Saint-Pétersbourg.

  • Datcha Stroganova située dans la ville de Vyborg près de Saint-Pétersbourg, en 1743, cette datcha fut acquise par le baron Sergueï Grigorievitch Stroganov (1707-1756). Au début du XXe siècle, dans la partie est du parc fut bâtie l'usine de wagons russo-baltes qui produisit des avions Sikorsky[8]. Dans les années 1938-1941, dans la partie sud-ouest du parc fut construit l'Académie navale Kouznetsov[8]. La datcha fut démolie au début du XXe siècle.
  • Le pavillon Rinaldi construit en 1754 par l'architecte Antonio Rinaldi dans le parc de la Datcha Stroganova sur la demande du baron Sergueï Grigorievitch Stroganov.
  • Villa Bratsevo construite à Bratsevo située près de l'ancienne ville de Touchino près de Moscou. Cette villa fut acquise en 1780 par le comte Alexandre Sergueïevitch Stroganov (1733-1811), ce dernier l'offrit à son épouse Iekaterina Petrovna Troubetskaïa, cette dernière noua une relation amoureuse avec l'ancien favori de Catherine II de Russie, l'adjudant-général Ivan Nikolaïevitch Rimski-Korsakov. Cette affaire fit scandale à la Cour impériale et finit par un divorce.
  • Le manoir Volychovo construit à Porkhov appartenait au général de cavalerie Dmitri Vassilievitch Vassiltchikkov (1778-1859) et fut conçu vers 1860 par l'architecte Mikhaïl Alekseevitch Makarov (1827-1873), il était fait de bois, lors de son acquisition par le comte Sergueï Alexandrovitch Stroganov (1852-1923), cet édifice fut reconstruit en pierre, le comte confia les travaux à l'architecte Karl Karlovitch Schmidt (1866-1945). Outre le manoir, cette propriété se composait d'un parc, d'un temple, d'une arène, d'une écurie pour chevaux de race, ce domaine fut utilisé principalement pour la chasse[9].

Parmi la fabuleuse collection de tableaux, aquarelles, gravures, on constate que certains peintres français furent appréciés par les membres de la famille Stroganov comme : Nicolas Poussin, Hubert Robert, Claude Gellée dit Le lorrain, Jean-François de Troy, Jacques Blanchard, Élisabeth Vigée Le Brun, mais des peintres italiens et hollandais furent également appréciés par les membres de la famille Stroganov. Ces derniers amassèrent au fil du temps des d'objets d'arts, des meubles, de l'orfèvrerie. Parmi ces objets d'art, se trouve la célèbre coupe en malachite verte reposant sur trois pieds de bronze doré, elle est exposée au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Parmi d'autres objets de valeur, l'on dénombre des tabatières, des ornements pour dessus de cheminée, des colones de marbre ou de malachite, des services à thé, des émaux de Solvytchegodsk, des médailles, des pièces de monnaie, etc[10].

Après la Révolution russe de 1917, la famille Stroganov émigre en France avec les Armées blanches et tous les biens familiaux en Russie sont nationalisés.

De nombreuses pièces de la collection Stroganov sont aujourd'hui conservées au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

La conférence de Yalta s'est tenue dans l'un des palais Stroganov, en Crimée. l'officier de marine des États-Unis Georgy Shcherbatov-Stroganov y participait.

Destruction de l'héritage des Stroganov[modifier | modifier le code]

Ivan IV de Russie offrit la richesse et la puissance aux premiers membres de la famille Stroganov, Staline, quant à lui, détruisit cette fabuleuse ascension sociale acquise au fil des siècles. De nos jours, cet héritage vieux de quatre-cents ans renaît grâce à la Fondation Stroganov, créée par l'une des descendantes de cette illustre famille de la grande noblesse de Russie, la baronne Hélène de Ludinghausen.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Blason des comtes Stroganoff
Le comte Pavel Alexandrovitch Stroganov, une œuvre du peintre portraitiste anglais George Dawe, galerie militaire au Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg
Portrait du baron Aleksandr Grigorievitch Stroganov (1698-1754) (1730)
  • Baron Alexandre Grigorievitch Stroganov, né le 2 octobre 1698, décédé le 17 novembre 1754, fils aîné de Grigori Dmitrievitch Stroganov et de Maria Iakovlevna Novosiltseva. Chambellan, conseiller privé. En 1722, en récompense des services rendus à la couronne de Russie par ses ancêtres, le tsar Pierre Ier lui accorda le titre de baron. En 1723, il épousa Tatiana Vasilievna Chemeretieva (1706-1728), deux enfants naquirent de cette union : Mikhaïl Alexandrovitch (1720-1726), Maria Alexandrovna (1720-1726). Veuf, en 1734, il épousa Ielena Vasilievna Dmitrieva-Mamonova, de cette union naquit Samouil Alexandrovitch (1735-1738). De nouveau veuf, en 1746, il épousa Maria Artemevna Zagriajskaïa (1722-1794), de cette union naquirent: Anna Alexandrovna (1739-1816), Varvara Alexandrovna (1748-1823).
  • Baron Nikolaï Grigorievitch Stroganov (né à Voronej le 2 octobre 1700, mort à Moscou en juin 1758, fils de Grigori Dmitrievitch et de Maria Iakovlevna Novosiltseva. Conseiller privé, chambellan. En 1722, en récompense des services rendus à la couronne de Russie par ses ancêtres, le tsar Pierre Ier lui accorda le titre de baron. En 1726, il épousa Praskovia Ivanovna Boutourlina, de cette union naquirent trois fils : Grigori Nikolaïevitch, Aleksandr Nikolaïevitch et Sergueï Nikolaïevitch Stroganov, trois filles : Maria Nikolaïevna, elle épousa le comte Martyn Karlovitch Skavronski, Anna Nikolaïevna, elle épousa le prince Mikhaïl Ivanovitch Dolgorouky, veuve elle épousa Stepan Matveevitch Rjevski[18].
  • Baron Sergueï Grigorievitch Stroganov, né en 1707, décédé le 30 septembre 1756, chambellan, frère du précédent, en 1722, il fut anobli et reçu le titre de baron, lieutenant-général en 1724, il construisit le célèbre palais stroganov, en 1732, il épousa Sofia Kirillovna Narychkinova, deux enfants naîtront de cette union dont Alexandre Sergueïevitch Stroganov.
  • Comte Alexandre Sergueïevitch Stroganov, né le 3 janvier 1733 à Moscou, décédé le 27 septembre 1811 à Saint-Pétersbourg, fils du précédent et de Sofia Kirillovna Narychkinova, membre du Conseil d'État, sénateur, conseiller privé (1811), membre de l'Académie russe (1783), philantrope, Président de l'Académie des Beaux-Arts (1800), il fit construire la datcha Stroganov sur la Tchiornaïa Retchka (un des affluents de la Grande Néva), il fut également le promoteur, le constructeur et le président du conseil d'administration pour la construction de la cathédrale de Notre-Dame-de-Kazan à Saint-Pétersbourg, il épousa Anna Mikhaïlovna Vorontsova (1743-1769), dont il divorça en 1765, sa seconde épouse, la princesse Iekaterina Petrovna Troubetskaïa (1744-1815) lui donna deux enfants : Pavel Alexandrovitch et Sofia Alexandrovna Stroganova[19].
Le comte Sergueï Grigorievitch Stroganov
  • Comte Pavel Alexandrovitch Stroganov, né le 7 juin 1772 à Paris, décédé le 10 juin 1817 à Copenhague. Fils du comte Alexandre Sergueïevitch Stroganov et de la princesse Iekaterina Petrovna Troubetskaïa, lieutenant-général (1791) au régiment Préobrajensky, major-général (1807) au régiment Ismaïlovski, il eut pour précepteur Gilbert Romme, jacobin, il fut membre du club les Amis de la loi, conseiller privé (1802), sénateur, au cours des guerres napoléoniennes, il se distingua lors des batailles d’Austerlitz, Borodino, Taroutiski, Leipzig, Craonne, il prit également part à la guerre russo-suédoise. En 1794, il épousa Sofia Vladimirovna Golitsyna (1775-1845), de cette union naquirent : Alexandre Pavlovitch (1794 - il fut tué lors de la bataille de Craonne le 23 février 1814), Natalya Pavlovna (1796-1872), Adelaïda Pavlovna (1799-1882), Elizaveta Pavlovna (1802-1863), elle épousa le prince Ivan Dmitrievitch Saltykov, Olga Pavlovna (1808-1837), elle épousa le comte Ferzena[20].
  • baron Alexandre Nikolaïevitch Stroganov (né vers 1740, mort le 13 mars 1789, général russe, fils du baron Nikolaï Grigorievitch Stroganov et de Praskovia Ivanovna Boutourlina, conseiller privé, chambellan. Il épousa Elizaveta Alexandrovna Zagriajskoïa (1745-1831), trois enfants naquirent de cette union : Elizaveta Alexandrovna Stroganova, elle épousa le comte Nikolaï Nikititch Demidov, Grigori Alexandrovitch Stroganov (1770-1857), Iekaterina Alexandovna Stroganova (1769-1840), elle épousa Ivan Alexandrovitch Narychkine.
  • comte Grigori Alexandrovitch Stroganov (né le 13 septembre 1770, à Saint-Pétersbourg, mort à Saint-Pétersbourg le 7 janvier 1857, Grand chambellan de la Cour impériale, ambassadeur de Suède, d'Espagne et de la Sublime Porte. En 1826, il reçut le titre de comte de l'Empire russe. Fils du baron Alexandre Nikolaïevitch Stroganov et de Anna Sergueevna Zagriajskoïa[21]. Comme sou cousin, Pavel Alexandrovitch Stroganov, il eut pour précepteur Gilbert Romme. Lors de l'insurrection décabriste, il fut désigné pour siéger à la Haute Cour Criminelle. membre du Conseil d'État (1827), en 1838, il représenta la couronne impériale de Russie lors du couronnement de la reine Victoria. Il épousa la princesse Anna Sergueïevna Troubetskaïa (1765-1824), de cette union naquit : Nikolaï Grigorievitch (1794-1824), Sergueï Grigorievitch (1794-1882), Alexandre Grigorievitch (1795-1891), Alexeï Grigorievitch (1797-1831) conseiller privé, chambellan, Ielena Grigorievna (1800-1832), elle épousa Ivan Dmitrievitch Tchertkov, Valentin Grigorievitch (1801-1833), capitaine du régiment de cavalerie de la Garde impériale, Polina Grigorievna (décédée en bas âge), Grigori Grigorievitch (décédé en bas âge). Veuf, En 1827, il épousa Julia Maria Hohengauzen-Gravenbourg (1782-1864), mariée à José Maria Aires, comte d'Ega dont elle divorça en 1811. De cette union naquit une fille illégitime Idalia Grigorievna de Oberte (1807 ou 1810-1890), elle épousa Alexandre Mikhaïlovtich Poletika[22].
  • Comte Sergueï Grigorievitch Stroganov, né le 19 novembre 1794 à Moscou, décédé le 28 mars 1882 à Saint-Pétersbourg, Fils cadet du comte Grigori Alexandrovitch Stroganov et de Anna Sergueïevna Troubetskaïa, archéologue, philantrope, collectionneur, maire de la ville de Moscou, général de cavalerie. Il se distingua lors de la guerre patriotique de 1812, des batailles de la guerre de la sixième coalition et la bataille de Paris. Après la bataille des Nations, il fut promu capitaine (2e rang), le 4 juin 1815, il fut élevé au grande d'adjudant et transféré au régiment de la Garde Litovsky, capitaine-lieutenant en 1816, il fut transféré au régiment de hussards de la Garde impériale avec le grade de Rotmistrz (1817). Au cours de la Guerre russo-turque de 1828-1829, il fut élevé au grade de major-général de cavalerie et se distingua lors de la défense des villes de Choumen et de Varna. De 1831 à 1834, il occupa le poste de gouverneur de Riga et de Minsk. Adjudant-général (1835), lieutenant-général (1837), membre du Conseil d'État (1856). En 1825, il fonda l'l'Institut Strogonov des Arts et Industries de Moscou (aujourd'hui Académie d'Art industriel d'État de Moscou de S.G. Stroganov), membre honoraire de l'Académie des sciences (1827), Président de la Société des naturalistes de Moscou (1835), il fut également l'un des fondateur de la Commission impériale d'archéologie, de 1860 à 1865, il fut le précepteur du tsarevitch Nikolaï Alexandrovitch de Russie, en outre, il dirigea les études des grands-ducs Alexandre Alexandrovitch, Vladimir Alexandrovitch et Alexeï Alexandrovitch. Il épousa sa cousine, Natalia Pavlovna Stroganova (fille du comte Pavel Alexandrovitch Stroganov (1772-1817), de cette union naquirent sept enfants : Alexandre Sergueïevitch (1818-1864), Pavel Sergueïevitch, Sofia Sergueïevna, Elizaveta Sergueïevna, Grigori Sergueïevitch, Nikolaï Sergueïevitch et Anna Sergueïevna[23].
  • Alexandre Sergueïevitch Stroganov, né en 1818, décédé en 1864, fils du précédent, célèbre pour ses voyages et sa passion pour la numismatique et l'histoire, colonel au régiment Préobrajensky[23]., il épousa la princesse Tatiana Dmitrievna Vasiltchikova, de cette union naquirent : Pavel Alexandrovitch, Maria Alexandrovna, Sergueï Alexandrovitch (1852-1923), Ielena Alexandrovna, Olga Alexandrovna, Dmitri Alexandrovitch.
Le baron Alexandre Grigorievitch Stroganov (1795-1891)
Le comte Alexandre Serguïevitch Stroganov, dernier représentant de la famille Stroganov (1923)

Édifices construits par les membres de la famille Stroganov[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b meshistoiresdautrefois.hautefort.com
  2. www.rulex.ru
  3. gerbovnik.ru page 33
  4. gerbovnik.ru page 34
  5. gerbovnik.ru page 16
  6. gerbovnik.ru page 12
  7. Les lots 145, 146, 185 et 186 de cette vacation, une paire de vases couverts (vers 1780-1790) et une paire de tables en ébène estampillées d'Adam Weisweiler, de la même époque, furent alors acquis par le grand collectionneur Moise de Camondo (Musée Nissim de Camondo, Paris, no 11 et 242 du catalogue de 1937)
  8. a et b adresaspb.ru
  9. www.spbpskov.ru
  10. carnavalet.paris.fr
  11. meshistoiresdautrefois.hautefort.cim
  12. ricolor.org
  13. www.stroganov.net
  14. www.small-cities.ru
  15. www.small-cities.ru
  16. hrono.ru
  17. ru.rudovid.org
  18. marihistory.ru
  19. www.hrono.ru
  20. www.rusdiplomats.narod.ru
  21. www.geni.com
  22. www.rusdiplomats.narod.ru
  23. a et b www.lomonosov-fund.ru
  24. regiment.ru
  25. www.pskovgrad.ru

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • www.exporevue.com Paysage avec rochers, une œuvre du peintre Hubert Robert, collection de la famille Stroganov, Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.
  • www.wilanow-palac.pl Deux Amours se battant pour un cœur, datant de la fin du XVIIIe siècle. Cette statuette se compose de marbre blanc, son socle de marbre gris et blanc. Elle appartient à la collection privée de la famille Stroganov.
  • www.mariedenazareth.com L'icône de la Présentation de Marie au temple, exposée en la cathédrale de l'Annonciation de Solvytchegodsk.