Sibir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Khanat de Sibir
Себер ханлыгы (tt)

Сибирское ханство (ru)

XVe siècle1598

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le khanat de Sibir aux XVe et XVIe siècles

Informations générales
Statut Khanat
Capitale Chimgi-Tura, puis Sibir
Histoire et événements
1450 Indépendance vis-à-vis de la Horde d'or
1598 Intégration à la Russie tsariste
Khans
(1er) XVe siècle Tajbugha
(Der) 1563-1598 Koutchoum

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le khanat de Sibir fut, de 1428 à 1600, l'un des royaumes mongols issus de l'éclatement du territoire de la Horde d'or. Le Sibir se trouve en Sibérie occidentale (Sibérie se dit Sibir’ en russe), dans la région de l'actuelle Tobolsk. Le Khanat avait une population ethniquement diversifiée de Tatars, de Khantys, de Mansi, de Nenets et de Selkoupe. Sa conquête par Yermak Timofeyevitch en 1582 marque le début de la conquête russe de la Sibérie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tumen sur la carte de Sigismund von Herberstein publiée en 1549

Les débuts[modifier | modifier le code]

Le khanat a été fondé par les successeurs du légendaire Khan On, qui a été tué en 1405, sa capitale était Chimgui-Toura (Tioumen). Tajbugha, fils de On a vraisemblablement créé le Khanat entre 1405 et 1428 bien que le terme Khanat n'ait sans doute pas été utilisé à l'époque étant donné que Tajbugha n'était pas un descendant de Gengis Khan.

Il exportait des fourrures dans toute l'Asie et était largement imprégné par la culture de cette dernière.

La domination de ce khanat a été l'objet de luttes entre le clan du Khan On (et de son fils Tajbugha) et le clan du khan Scheibani (descendants de Djötchi). Durant le règne d'Ibaq Scheibani (1464-1495), le khanat de Sibir se défit de la tutelle des ouzbeks et lutta victorieusement contre les autres tribus de la Horde d'or. İbaq fut assassiné par le clan de Khan On et Mamıq (ou Makhmet), issu de ce clan, régna ensuite sur le khanat, dont il déplaça la capitale à Iskar (Sibir) sur les bords de l'Irtych.

Conquête Russe[modifier | modifier le code]

Après la conquête Russe du Khanat de Kazan en 1552, Yadigar, Khan de Sibir (issu de Tajbugha), tenta d'entretenir des relations amicales avec la Russie mais un neveu (ou petit-fils) d'Ibaq, Koutchoum (ou Koutchoulou) contesta son autorité. Après de nombreuses années de luttes (1556-1563)Yadigar mourut et Koutchoum devint Khan. Il essaya de convertir les Tatars de Sibérie à l'Islam, mais le chamanisme se maintint. En 1571, allié au khanat de Crimée, il refusa de payer le tribut au Tsar de Russie, puis conduisit des raids sur des établissements commerciaux des Stroganov dans la région de Perm. Les Russes réagirent en organisant l'expédition de Yermak contre le Khanat. Les forces de Koutchoum furent défaites en 1582 à la bataille du cap tchouvache et les cosaques prirent Iskar la même année. Après avoir réorganisé ses forces, Koutchoum parvint à tuer Yermak et réaffirma son autorité sur Sibir en 1584. Jusqu'en 1598 le khanat résista tant bien que mal aux assauts des Cosaques, mais suite à une défaite sur les bords de l'Ob, le khan dut fuir chez les Nogais et le pays passa définitivement sous la domination russe.

Liens externes[modifier | modifier le code]