Vladimir Alexandrovitch de Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vladimir Alexandrovitch de Russie
Grand-duc Vladimir Aleksandrovitch de Russie.
Grand-duc Vladimir Aleksandrovitch de Russie.

Surnom Oncle Vladimir
Naissance
Saint-Pétersbourg
Décès (à 62 ans)
Saint-Pétersbourg
Origine Drapeau de la Russie Russie
Allégeance Russie impériale
Arme Infanterie
Grade Général d'infanterie
Années de service 1909
Commandement Garde impériale de Russie, troupes du district militaire de Saint-Pétersbourg
Distinctions Ordre de Saint-Georges St George Ribbon
Ordre de la Toison d'or Order of the Golden Fleece Rib.gif
Ordre royal de Victoria Royal Victorian Order ribbon.jpg
Autres fonctions sénateur, membre du Conseil d'État
Famille Père : Alexandre II de Russie

Cyrille Vladimirovitch de Russie Boris Vladimirovitch de Russie Andreï Vladimirovitch de Russie Hélène Vladimirovna de Russie


Emblème
Grand-duc de Russie

Le grand-duc Vladimir Alexandrovitch de Russie (en russe : Владимир Александрович Романов, Vladimir Aleksandrovič Romanov ; né le à Saint-Pétersbourg et décédé le à Saint-Pétersbourg), était un membre de la famille impériale.

Il était grand-duc de Russie et membre de la famille impériale de Russie. Il fut adjudant-général, général d'infanterie, sénateur (1868), membre du Conseil d'État (1872), membre du Conseil des ministres. Lorsqu'il était commandant de la Garde impériale et des troupes du district militaire de Saint-Pétersbourg, il donna l'ordre, le 9 janvier 1905, de tirer sur la foule réunie sous les murs du palais d'Hiver venue remettre une pétition au tsar.

Le grand-duc était aussi président de l'Académie impériale des Arts.

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le troisième fils et le quatrième enfant de l’empereur Alexandre II de Russie et de la princesse Marie de Hesse et du Rhin.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Vladimir Alexandrovitch épousa le à Saint-Pétersbourg, la princesse Marie Élisabeth Éléonore Alexandrine de Mecklembourg-Schwerin, (Maria Pavlovna) (1854-1920), (fille du grand-duc Frédéric-François II de Mecklembourg-Schwerin et de son épouse, née princesse Augusta de Reuss-Köstritz).

Cinq enfants sont nés de cette union :

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait par Ilya Repine (1844-1930)

Le grand-duc Vladimir Alexandrovitch était le préféré de son frère, le tsar Alexandre III[1], mais il était considéré par sa belle-sœur, l'impératrice Marie, comme un être charmant, mais idiot[2]. Bien que frère cadet de l'empereur, le grand-duc critiquait vivement la politique du tsar. Plus tard, il réitéra les mêmes critiques, à l'adresse de son neveu Nicolas II.

Personnalité[modifier | modifier le code]

Le grand-duc Vladimir était célèbre pour sa voix de stentor. C'était un passionné de chasse, un fin gourmet qui possédait une véritable collection de menus recopiés après ses repas[3]. Le grand-duc Vladimir, comme beaucoup de Romanov, faisait de fréquents séjours à Paris. On l'y surnommait « Le grand-duc, bon vivant ». Il était membre des cercles de l'Union, du Jockey et de l'Épatant[4]. Il ne supportait pas les critiques en public. Il possédait une grande influence sur les membres de la famille impériale et à l'étranger.

Les différends entre Nicolas II et son oncle[modifier | modifier le code]

Le caractère fort du grand-duc Vladimir inquiétait Nicolas II. Ainsi en 1894, date de son avènement, le tsar écarta le grand-duc des affaires politiques[3].

Les relations entre l'empereur et son oncle furent rompues en 1905, lors du mariage de Cyrille Vladimirovitch de Russie, second fils du grand-duc. La même année, l'empereur bannit de l'Empire le grand-duc Cyrille et son épouse, à cause des lois régissant les mariages des membres de la famille impériale, et, le soir même, le couple partit en exil. Le grand-duc Vladimir entra dans une colère noire, après une brève entrevue avec le tsar, et démissionna de tous ses postes de l'armée impériale.

Mécénat[modifier | modifier le code]

Le grand-duc Vladimir entouré de son épouse Marie et de ses enfants en 1883

Philanthrope, le grand-duc Vladimir était aussi un peintre talentueux. C'était un grand mécène, passionné d'art et de littérature, qui fréquentait de nombreux artistes et rassemblait une précieuse collection de peintures et d'icônes anciennes. Il portait également un grand intérêt aux ballets et finança la tournée des ballets russes de Diaghilev. Il fut nommé président de l'Académie impériale des Beaux-Arts et fut l'un des mandataires du musée Roumiantsev. Il présida la commission de construction de la Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé (1883-1889) construite sur le lieu de l'assassinat du tsar Alexandre II (1883-1907). Il fit construire en 1864, à Saint-Pétersbourg, sa propre résidence, le palais Vladimir, près de la Néva, rue Millionnaïa. La façade de ce palais de coloris jaune est de style Renaissance florentine et l'intérieur est un mélange de style mauresque, gothique et rococo. En 1920, ce palais devint le Musée des Savants.

Marie de Mecklembourg-Schwerin[modifier | modifier le code]

L'épouse du Grand-duc Vladimir Alexandrovitch de Russie, Marie, de confession luthérienne refusant de se convertir à la religion orthodoxe russe, s'attira l'antipathie d'Alexandre III. Elle fut même accusée de « sympathie pour l'Allemagne »[3] Après le décès de son époux, elle consentit à se convertir à la foi orthodoxe. Elle mourut en exil à Contrexéville, en France où ses restes et ceux de sa famille reposent.

Le grand-duc Cyrille Vladimirovitch[modifier | modifier le code]

Le grand-duc Cyrille de Russie, fils aîné et héritier du grand-duc Vladimir, épousa en 1905 sa cousine Victoria Mélita de Saxe-Cobourg-Gotha (fille de Maria Alexandrovna de Russie et d'Alfred d'Édimbourg et de Saxe-Cobourg-Gotha). Ce mariage fut désapprouvé par Nicolas II qui lui retira ses titres impériaux. Cependant, après plusieurs décès dans la famille impériale, le tsar lui rendit ses titres impériaux et le grand-duc fut placé au troisième rang de la succession au trône. Son épouse reçut alors le titre de grande-duchesse Victoria Feodorovna. Après la révolution russe (1917), le grand-duc Cyrille Vladimirovitch fut proclamé empereur par les monarchistes en 1924.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Palais du grand-duc Vladimir Alexandrovitch de Russie

Vladimir Alexandrovitch de Russie appartient à la première branche de la Maison d'Oldenbourg-Russie (Holstein-Gottorp-Romanov), issue de la première branche de La Maison Holstein-Gottorp, elle-même issue de la première branche de la Maison d'Oldenbourg. Il est l'ascendant du prince Georgui de Russie.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edward Radzinsky Nicolas II Le dernier des tsars page 52
  2. Edvard Radzinsky Nicolas II Le dernier des tsars page 70
  3. a, b et c www.hrono.ru
  4. Henri Troyat Nicolas II page 108
  5. spalex.naeod.ru

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Warmes : La chronique des tsars de Russie - L’Empire russe les dirigeants de l'Histoire Geopen Publishers ISBN 963-9093-63-7
  • Charlotte Zeepvat : Une fenêtre sur un monde perdu - L’Album des Romanov ISBN 963-549-260-X

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

web.geneaologie.free.fr