Bataille de Craonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le chemin des Dames Bataille de Craonne , 6-7 mars 1814 Les 100 jours
Bataille de Craonne
Plan de la bataille
Plan de la bataille
Informations générales
Date 7 mars 1814
Lieu Craonne
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau de l'Empire français Empire français drapeau du Royaume de Prusse en 1803 Royaume de Prusse
Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Commandants
Napoléon Ier Gebhard von Blücher
Forces en présence
37 000 hommes 85 000 hommes
Pertes
5 400 morts ou blessés 5 000 morts ou blessés
Sixième coalition
Batailles
Campagne de Russie (1812)

Mir · Moguilev · Ostrovno · Kliastitsy · Smolensk · 1re Polotsk · Valoutino · Moskova · Moscou · Winkowo · Maloyaroslavets · 2e Polotsk · Czaśniki · Viazma · Smoliani · Krasnoï · Bérézina


Campagne d'Allemagne (1813)
Dantzig · Lützen · Bautzen · Hoyerswerda · Goldberg · Gross Beeren · Katzbach · Dresde · Kulm · Dennewitz · Leipzig · Hanau · Sehested · Torgau · Hambourg


Campagne de France (1814)

Metz · Saint-Avold · Saint-Dizier · Brienne · La Rothière
· Campagne des Six-Jours : Champaubert · Montmirail · Château-Thierry · Vauchamps
· Mormant · Montereau · Bar-sur-Aube · Craonne · Laon · Reims · Arcis-sur-Aube · Fère-Champenoise · Meaux · Claye · Villeparisis · Paris
Front italien : Trieste · Mincio
Coordonnées 49° 26′ 28″ N 3° 43′ 27″ E / 49.44111111, 3.7241666749° 26′ 28″ Nord 3° 43′ 27″ Est / 49.44111111, 3.72416667  

La bataille de Craonne eut lieu le 7 mars 1814, et se termina par une victoire des armées françaises commandées par Napoléon Ier contre les armées russes et prussiennes du général Blücher.

Le maréchal Blücher s'étant remis de ses précédents revers plus rapidement que Napoléon ne l'avait espéré, ce dernier fut obligé de détourner son attaque du maréchal Schwarzenberg vers le commandant prussien.

Se déplaçant rapidement et volontairement, les Français parvinrent à repousser les Alliés de l'autre côté de l'Aube. Et, alors que Blücher préparait une attaque avec les 85 000 hommes à sa disposition, Napoléon lança l’assaut avec ses 37 000 soldats.

Le but de Napoléon était d'immobiliser les Alliés, puis de lancer le maréchal Ney, à la tête d'un détachement lourdement armé vers la cavalerie adverse, en l'attaquant par le côté.

Pour les Français, la manœuvre manqua de coordination, le détachement de Ney subit de lourdes pertes, et les Alliés parvinrent à se sortir d'une situation qui n'était pas à leur avantage.

Il n'en reste pas moins que cette bataille reste une victoire française grâce notamment à l'impact d'un tout nouveau corps de cavalerie de la Garde impériale créé sur ordre personnel de Napoléon Ier : les éclaireurs. Menés par le général Laferrière-Levesque, qui perd une jambe en pleine charge, puis par le colonel Claude Testot-Ferry, le 1er régiment des éclaireurs de la Garde impériale parvint à prendre les batteries prussiennes sur le plateau dominant le champ de bataille, et permit la victoire française.

Suite à son fait d'armes, le colonel Claude Testot-Ferry est anobli et titré baron le soir même sur le champ de bataille par l'Empereur.

Liens externes[modifier | modifier le code]