Jacques Blanchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanchard.
Portrait de l'artiste par Gérard Edelinck.

Jacques Blanchard, né le à Paris où il est mort en 1638, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Blanchard est né à Paris deux ans après l'édit de Nantes, d'un père venant de Condrieu dans le Lyonnais, en qualité de député pour les affaires de sa ville, et qui épousa la fille de son logeur, le peintre Bolleri. La mère de Jacques née Baullery[1], appartenait à une famille de peintres et Jacques Blanchard fut donc placé en apprentissage chez son oncle Nicolas Baullery, peintre (1560-1630), au début de l'année 1613[2]. Jacques Blanchard avait deux frères, l'un se nommant Pierre et l'autre Jean-Baptiste Blanchard, né en 1595 et décédé en 1665, peintre également. Il avait également une sœur dont on ne sait rien.

Il séjourne à Lyon auprès du peintre Horace Le Blanc de 1620 à 1623 et part pour Rome en octobre 1624 en compagnie de son frère Jean. Il y reste jusqu'en avril 1626, lorsqu'il quitte la cité papale pour Venise, où il est sensible au style du Titien. Il laisse la lagune en avril 1628, après y avoir réalisé un tableau, Les Métamorphoses d'Ovide, qui est connu par la mention qu'en fait Félibien Perrault. Au printemps de 1628, il est à Turin au service du Duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier de Savoie, pour lequel il peint sept ou huit tableaux dont Les Amours de Vénus et Adonis, œuvres transférées à Paris après avoir été enlevées du Palais des Favorites.

Saint Jérome

Blanchard est de retour à Paris en 1629 après être repassé par Lyon, où il a peint le portrait d'Horace Le Blanc. Les œuvres qui sont aujourd'hui reconnues pour être de sa main sont toutes datées à partir de son retour en France. De 1632 à 1634, il travaille au décor de la galerie et au Cabinet de l'Hôtel particulier de Louis Le Barbier, financier, au 3 et 5 quai Malaquais, sur l'Île aux Vaches (aujourd'hui l'Île Saint-Louis), qu'il orne de quinze tableaux aux sujets mythologiques et de paysages. Il peint pour le Salon de M. Morin, célèbre fleuriste de l'époque. Il produit ses plus belles pièces dans des Bacchanales : Jupiter venant voir Semele, Vénus qui se chauffe pendant que Cérès et Bacchus s'éloignent d'elle, ces dernières ayant été peintes pour M. Goulas. Il réalise pour Pierre Puget, sieur de Montmauron, Conseiller du Roi, premier Président du bureau des finances de Montauban, une série de tableaux représentant L'Histoire de la vie de la Vierge sur tout le pourtour de l'intérieur de la chapelle du château de la Chevrette (commune de Deuil-la-Barre, en Val d'Oise). Il décore également l'hôtel du Président de la Chambre des comptes, Jean Perrault, sur le quai Malaquais. En 1634, il peint, à la demande des orfèvres de Paris, le May de Notre-Dame[3] : Descente du Saint-Esprit sur les Apôtres qui fut restitué à la Cathédrale après la Révolution. Cette même année, il réalise la décoration de l'Hôtel de Claude de Bullion où il peint les Douze Mois de l'Année, sous la forme de divinités de l'Antiquité, en trompe-l'œil imitant la sculpture. Pour ce travail, il va toucher une rente de 1200 livres jusqu'à sa mort. Tous les beaux décors qu'il a peint ont malheureusement disparu. Il ne reste que peu de ses tableaux. Blanchard a entretenu des liens avec tous les grands peintres de son époque (Simon Vouet, Louis de Boullogne, Claude Vignon. Il fut nommé peintre du Roi en 1636.

Il prit pour modèle les grands peintres vénitiens de la Renaissance, le Titien, le Tintoret et Paul Véronèse, dont il avait étudié les ouvrages en Italie, et devint ainsi excellent coloriste. Il exécuta un plafond à Versailles, ainsi qu'une Charité entourée d'enfants et, à Trianon, des Danses de Nymphes et la galerie à l'hôtel Bullion. Il fut surnommé le Titien Français à cause de ses coloris proches de ceux des Vénitiens ainsi que pour son goût pour les beautés féminines, qu'il évoque avec brio dans des compositions de femmes nues et épanouies donnant le sein à des enfants. Gérard Edelinck a fait son portrait vers 1695[4]. Marié deux fois, il eut un fils, Louis-Gabriel Blanchard (1630-1704), qui fut également peintre et Trésorier de l'Académie, et deux filles, mortes quelque temps après leur mariage. Il décède à Paris d'une fluxion de poitrine, à peine âgé de trente-huit ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Dessins, aquarelles et estampes[modifier | modifier le code]

Non datés[modifier | modifier le code]

  • La Sainte Famille et le petit Saint-Jean dessin papier beige, sanguine Dim: 8,4 cm X 13,2 cm, Musée du Louvre.
  • La Sainte Famille dessin, pierre noire, lavis brun, rouge. dimensions : 17,1 cm X 14,4 cm, Musée du Louvre.
  • La Vierge assise avec l'Enfant couché sur ses genoux dessin papier gris, Dim: 26 cm X 22,7 cm, Musée du Louvre.
  • La Vierge allaitant l'Enfant dessin, sanguine dimensions : 11,9 cm X 8,1 cm, Musée du Louvre
  • La Vierge assise, penchée, allaitant l'Enfant dessin, sanguine, dimensions : 12 cm X 9 cm, Musée du Louvre
  • La Vierge assise occupée à coudre, l'Enfant Jésus et le jeune Saint-Jean Dessin, sanguine, papier beige, dimensions : 9,7 cm X 11,8 cm, Musée du Louvre (provient du Cabinet du Roi).
  • La Vierge assise soulève le voile qui couvre l'Enfant Dessin, pierre noire; lavis brun. dimensions : 17,1 cm X l4,7 cm Musée du Louvre.
  • La Vierge assise avec l'Enfant couché sur ses genoux Dessin, pierre noire, rehaut de blanc. dimensions : 26 cm X 23 cm Musée du Louvre
  • La Vierge tenant l'Enfant à qui Saint-Jean amène son agneau dessin, sanguine. dimensions : 10,6 cm X 9,5 cm. Musée du Louvre
  • La Vierge à l'Enfant dessin, sanguine, dimensions : 12,3 cm X 13,5 cm Musée du Louvre
  • Vierge à l'Enfant et le petit Saint-Jean Dessin pierre noire, papier beige. dimensions : 20,9 cm X 20 cm Musée du Louvre
  • La Vierge à genoux prenant l'Enfant Jésus assis au pied d'un arbre Dessin, sanguine, papier beige. dimensions : 9,5 cm X 11,8 cm Musée du Louvre.
  • La Madeleine assise, tournée vers la gauche et lisant dessin, papier gris, pierre noire, rehauts de blanc dimensions : 20,4 cm X 17 cm Musée du Louvre
  • La Pentecôte ou la Descente du Saint-Esprit Dessin, plume, sanguine dimensions : 25 cm X 24,2 cm Musée du Louvre
  • La descente du Saint-Esprit Dessin, plume, encre brune, lavis brun, sanguine. dimensions : Rond diamètre: 23,2 cm Musée du Louvre
  • Mariage mystique de Sainte Catherine d'Alexandrie dessin, sanguine.dimensions : 10,6 cm X 8,8 cm Musée du Louvre.
  • Vierge à l'Enfant(endormi à la chaise de bois) gravure anonyme, publiée chez Le Blond, Dim: 31,8 cm X 22 cm reproduite dans l'ouvrage de Thuillier.
  • Saint Jérôme dans le désert dessin, lavis gris, pierre noire. dimensions : 31,7 cm X 24,1 cm Musée du Louvre
  • Diane et Endymion (dessin attribué à)Papier gris, pierre noire rehaut de blanc. dimensions : 39,3 cm X 22 cm Musée du Louvre.
  • Pâris et Vénus dessin sanguine. dimensions : 12,5 cm X 17,5 cm Musée du Louvre.
  • Femme dans un paysage avec un fragment de bas relief dessin plume, encre brune, lavis gris, pierre noire, papier lavé brun. dimensions : 16,6 cm X 13,4 cm provientde Marquis de Saint-Morys, Calvière, Musée du Louvre.
  • La toilette de Vénus, 1632, Musée des Beaux-Arts de Rennes.

Datés[modifier | modifier le code]

  • 1630c Autoportrait gravure de Gérard Edelinck (1640-1707) vers 1700 dimensions : 25,5 cm X 19 cm
  • 1632c Angèlique et Médor Dessin, aquarelle, encre Dim: 18,5 cm X 15,5 cm Vente Autriche 1999
  • 1635- Autoportrait Dessin ovale, contrecollé sur feuille rectangulaire, réalisé aux trois crayons, pierre noire, sanguine, craie blanche. dimensions : 14,3 cm X 11,7 cm.inscription au dos Musée Condé à Chantilly dans l'Oise
  • 1636- La Charité gravure - dessin papier gris, pierre noire, rehauts de blanc Musée du Louvre

Nous savons par Antoine, Joseph Dezallier d'Argenville qu'il réalisa de sa main 70 gravures.

Peintures[modifier | modifier le code]

  • N - D - La Vierge, un saint et la Charité, huile sur toile, 300 cm × 250 cm, Lyon, église Saint-Denis (identique à celui décrit par Chapasson et peint pour le couvent des Cordeliers).
  • N - D - Saint-André à genoux devant sa croix, Paris, Cathédrale Notre-Dame de Paris.
  • 1628 : Suzanne et les Aînés , huile sur toile, 102 cm × 135 cm, musée de Portland, Orégon, États-Unis (vente Christie's, Londres, 1990).
  • 1628 : La Vierge et l'Enfant Jésus remettant les clefs à Saint-Pierre, huile sur toile, Albi, Cathédrale d'Albi (tableau peint à Lyon).
  • 1629 : Assomption, huile sur toile (signé Blanchard 1629), 250 cm × 180 cm, Cognac, Prieuré de Bénédictins, église Saint-Léger à Cognac en Charente.
  • vers 1630 :
  • 1630 : L'Adoration des bergers, huile sur toile, 147 cm × 120 m (avec cadre), Cahors, Cathédrale Saint Étienne.
  • 1630 : Tobie rendant la vue à son père , huile sur toile, 1 m, 28 × 1 m, 67, Bordeaux, musée des Beaux-Arts (dépôt de la commune de Parempuyre, Gironde, en 1996).
  • vers 1630 : Essau céde son droit d'aînesse à Jacob, huile sur toile, inscpt: M. Corneille pinxit 1630(sdbd) dimensions : 115 cm X 126 cm (attribué) Orléans, musée des Beaux-Arts.
  • 1630 c Vierge à l'Enfant avec Sainte Elisabeth et Saint Jean-Baptiste et Saint Joseph, huile sur toile, Chicago, The Art Institute of Chicago, (une copie avec des variantes est dans l'église de Notre Dame des Vertus à Paulhan dans l'Hérault
  • 1631 c Danaé, huile sur toile, 0 m, 93 cm X 130 cm, Lyon, musée des Beaux-Arts
  • 1631 c Danaé (attribué à), huile sur toile, 148 cm X 129 cm Rouen, musée des Beaux-Arts
  • 1631 c Saint Jérôme écrivant ; Saint Jérôme en méditation (ancien titre), huile sur toile, signé en bas à droit e: JB, dimensions : H114 cm X 77 cm Grenoble, musée de Grenoble acquisition 1992
  • 1631 c La Sainte famille avec sainte Élisabeth et le petit saint Jean-Baptiste à qui l'Enfant Jésus donne une croix de roseau , huile sur toile, 76 cm X 109 cm, Paris, Musée du Louvre, provient de l'Abbaye de Port Royal
  • 1631 - Jeune Cavalier , huile sur toile, Detroit, Detroit Institute of Art.
  • N - D - Saint-Jérôme , huile sur toile, Budapest, Musée des beaux-arts de Budapest.
  • N - D - Diane et Actéon, huile sur toile, 113 cm X 151 cm. attribué en 1932, Musée du Louvre, en dépôt à Agen. Provient de Galerie Mathieessen, Londres, 1930.
  • N - D - La Lune représentée sous les traits de Diane , Plafond au château de Versailles
  • 1632 c La Toilette de Vénus, huile sur toile, 45 cm X 63 cm Rennes Musée des Beaux-Arts acquis en 1998. Qui est en fait: Armide et Renaud , toile réduite à Armide, l'autre partie de la toile venant d'être retrouvée.
  • 1632 c Flore , huile sur toile, tableau redécouvert en 1998., Vic-sur-Seille, Moselle, musée.
  • 1632 c Vénus et les Grâces surprises par un mortel autrefois Cimon et Ephigène, huile sur toile, 1 m, 70 x 2 m,18, Paris, musée du Louvre, acquis en 1921
  • 1633 - La Charité , huile sur toile, 1 m, 10 X 1 m,36, Collection de Louis XIV, acquis de Jabach en 1662, Paris, musée du Louvre.
  • 1633 - Angèlique et Médor HST, dimensions : 121,5 cm X 176 cm. Metropolitan Museum New-York
  • 1633 c Sainte Véronique HST, dimensions : H127 cm X 98 cm. Collection de Von Bruhl Dresdes 1769 - Musée de l'Ermitage Saint-Pétersbourg
  • 1633 c Pape Nicolas V dans le caveau de Saint-François d'Assise HST, dimensions : 2 m, 61 X 1 m, 95, Musée des beaux-arts d'Orléans.
  • 1634 - La Descente du Saint- Esprit HST, dimensions : 3 m, 40 X 2 m, 45 Toile offerte par le Confrérie des orfèvres
  • 1635 c La Charité HST, dimensions : 110,5 cm X 142,8 cm. Austin, États-Unis, Blanton Museum of Art Université du Texas
  • 1636 c La Charité HST, dimensions : 110 cm X 136 cm. Musée du Louvre reproduit en gravure datée de 1636
  • 1635 c La Flagelletion du Christ HST, dimensions : 140 cm X 158 cm, envoi de l'État au Musée des Beaux-Arts de Rennes
  • 1636 c La Bacchanale HST, Musée des Beaux-Arts de Nancy
  • 1637 c Le Baptême HST, dimensions : 127,5 cm X 87,5 cm Musée des Beaux-Arts de Rouen acquisition à Drouot 1973
  • N - D - Figure de femme HST fragment attribué Dim: 49 cm X 32 cm vente Thierry de Maigret (commissaire-priseur) à Paris 2008
  • N - D - La Vierge et l'Enfant Jésus à qui Sainte Anne offre une pomme HST, Dim: 81 cm XL:114 cm Musée du Louvre dépôt Musée des Beaux-Arts de Caen, Calvadosprovenance Abbaye de Port Royal, reproduit en gravure.
  • N - D - La Charité HST, dimensions : 1 m, 60 X 1 m, 31 Musée du Louvre, (plus une copie d'un anonyme), autres œuvres de l'artiste du même sujet au musée Thomas-Henry à Cherbourg-Octeville, au Coutauld Institute de Londres
  • 1637 c La Charité HST, dimensions : 135 cm X 103 cm vente Christie's London juin 1994 Courtauld Gallery de Londres. Un gravure plus large de ce tableau existait comportant des enfants. Ce tableau fut exposé à Rennes et 4 mois plus tard le conservateur de la Courtaud Gallery trouva en salle des ventes chez Christie's les deux enfants manquants et en fit l'acquisition.
  • N - D - Sainte Catherine d'Alexandrie HST tableau disparu, retrouvé après restauration (voir Bibliographie)
  • N - D - Le mariage mystique de Sainte Catherine HSCuivre, dimensions : 20,5 cm X 26 cm. Copie d'un original de Blanchard disparu, mais connu par une gravure éditée par Langlois, Cean, musée des Beaux-arts.
  • N - D - Sainte Famille, Repos pendant la fuite en Égypte HST aujourd'hui perdue copie à Bordeaux, église paroissiale Saint-Michel.
  • N - D - Christ bénissant HST (Rennes Musée des Beaux-Arts)
  • N - D - La Mort de Lucrèce HST, dimensions : 74 cm X 61 cm acquis par le Musée des beaux-arts de Nantes en 1989
  • N - D - Saint Jérôme HST
  • N - D - Vierge à l'Enfant(endormi, à la chaise de bois) HST, dimensions : 86 cm X 69, rentoilée, Drouot juillet 2005 attribution à suivant la facture et le même sujet gravé, reproduit dans l'ouvrage de Thuillier 271
  • N - D - Sainte Cécilia HST, dimensions : 104,5 cm X 140 cm. (Stroganov Palace Museum Léningrad 1930) Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg
  • N - D - Vierge à l'Enfant HST Musée d'Art Roger Quilliot à Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme
  • N - D - La Charité HST, Taïwan, Chi Mei Museum
  • N - D - Armide HST Musée des Beaux-Arts de Rennes
  • N - D - Vierge à l'Enfant et un Ange HST, dimensions : 96,5 cm X 87,5 cm reprise du tableau perdu, connu par la gravure attribuée à Adam Philipon(voir J. Thuillier, op.cit no 68 reproduit) vente juillet 2005 Coll, P. Merchant, Nogent sur Marne
  • N - D - Saint-Sébastien HST attribué à J. Blanchard Meaux, musée Bossuet.
  • N - D - Lamentation sur le Christ Mort HST, dimensions : 115 cm X 200 cm, conservé dans les réserves et restauré par le Musée des Augustins de Toulouse il est attribué par Axel Hemery (Directeur par intérim du Musée) à Jacques Blanchard
  • N - D - L'Annonciation HSP, dimensions : 151,5 cm X 120 cm vente Sotheby's Paris juin 2007.
  • N - D - La Charité, HST, dimensions : 113 cm X 156,5 cm conservé au musée municipal de La Roche-sur-Yon (ancien dépôt de l'Etat, inv. n°2012.6.22)

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1934 : Paris, Les peintres de la réalité en France au XVIIe (est exposé son Saint Jérôme, conservé au musée de Budapest)
  • 1958 : Stockholm
  • 1960 : Paris, musée du Louvre, Dessins Français du XVIIe siècle
  • 1989 : Paris, galerie Pardo
  • 1998 : Rennes, musée des Beaux-Arts (45 tableaux)

Musées et monuments conservant des œuvres de Blanchard[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Antoine Joseph Dezallier d'Argenville: " Abrégé de la vie des plus fameux peintres avec leurs portraits gravés " chez De Bure l'Aîné 1745
  • Charles Perrault: " Les Hommes illustres qui ont paru en France pendant le XVIIe siècle " Chez Antoine Dezallier 1701
  • Jacques Thuilier: Catalogue de l'exposition Jacques Blanchard, Rennes, musée des Beaux-arts, 1998. (ISBN 9 78-290) 14 30339
  • Denis Pierre Jean Paillon de La Ferté: " Extrait des différens ouvrages publiés sur la vie des peintres " publié chez Ruault 1776
  • Dossier de l'Art no 45 du 3 mars 1998:Jacques Thuillier; " Jacques Blanchard,peintre illustre " 4-11, Laurent Salomé: " Les surprises de Blanchard " 12-25, Michel Hilaire:" Blanchard et le milieu parisien des années 1630 " 26-39, Dominique Brême:" Du Titien de la France aux coloristes français " 40-55, Armelle Baron: " Quelques étapes dans la carrière de Jacques Blanchard " 56-73
  • Serge Lemoine; Marianne Le Pommere, coll : " Image d'une collection Musée de Grenoble " Paris:RMN 1999/(ISBN 2-7118-3795-5)/
  • Gilles Chomer; Jacques Thuillier pref: " Peintures françaises avant 1815, la collection du Musée de Grenoble " Paris RMN 2000 (ISBN 2-7118-2950-2)
  • Charles Sterling: " Jean et Jacques Blanchard " dans Art de France Paris Tome 1, 1961- Cat no 37 reprod
  • Laurent Salome: " Jacques Blanchard, Saint Jérôme écrivant " dans la revue du Louvre no 5 - 1990
  • Weil-Curiel: " La Sainte Catherine de Jacques Blanchard retrouvée " La revue du Louvre et des Musées de France ISSN 0035-2608 RMN 1961

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ou Bolleri Bollery, mais son frère signe Baullery.
  2. Contrat d'apprentissage au Minutier Central des notaires parisiens, daté du 31 janvier 1631, cote au Minutier central: CV 191. Ce contrat est cité in-extenso par Jacques Thuillier dans le catalogue de l'exposition de Rennes de 1998, p. 43-44.
  3. À l'occasion du mois de mai, voué à la Vierge Marie, la corporation des orfèvres parisiens offrait à la cathédrale Notre-Dame, d'abord une pièce d'orfèvrerie, puis un tableau.
  4. Cette estampe est conservée à Paris, Bibliothèque Nationale, Cabinet des Estampes et de la Photographie.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :