Chronologie de catastrophes aériennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Voici une liste non exhaustive de catastrophes aériennes. Afin de vous guider quant à la typologie des crashs aériens repris dans cette rubrique, sont repris ici : les crashs disposant de sources sérieuses consacrées au sujet, reprenant les données relatives au vol (compagnie, type d'avion, au départ de, à destination de,…), les circonstances de l'accident, des données relatives à l'enquête, ses conclusions, le nombre de victimes et, le cas échéant, leurs qualités (personnalités).

1785[modifier | modifier le code]

1908[modifier | modifier le code]

1920[modifier | modifier le code]

1921[modifier | modifier le code]

  • 4 mars 1921 : l'hydravion Caproni Ca Noviplano 60, surnommé le « Capranissimo », conçu par le comte Gianni Caproni, s'abime sur les eaux du lac Majeur pour son premier vol d'essai, après avoir atteint 60 pieds (soit 18 mètres) d’altitude. Imaginé pour des vols transatlantiques, cet hydravion de tous les superlatifs, au fuselage géant, est un véritable mastodonte : il est doté de huit moteurs Liberty V12 d’une puissance de 400 chevaux chacun, de trois paires d’ailes triplans, pour une longueur de 23,5 mètres et une envergure de 30 mètres. La capacité prévue pour cet hydravion était d’une centaine de passagers. Après l'accident, dû à une mauvaise répartition du lest et un défaut de maîtrise du pilote, l’appareil sera récupéré, mais finira en cendres, prenant feu lors des réparations. Le pilote, le capitaine Semprini, est indemne[1].

1922[modifier | modifier le code]

  • 7 avril 1922 : se produit la première collision de deux avions de ligne en vol: un Farman F.60 Goliath des Grands Express Aériens, partant du Bourget en direction de Croydon près de Londres alors qu'il vole dans le brouillard, entre en collision avec un Daimler Airway (en) de Havilland DH.18 (en) qui faisait le même voyage en sens inverse. Sept personnes sont tuées dont trois passagers sur le Farman F.60.

1928[modifier | modifier le code]

1929[modifier | modifier le code]

  • 6 novembre 1929 : Un avion allemand reliant Croydon à Amsterdam puis Berlin s'écrase à Merden (comté du Kent) et fait 6 morts sur 8 passagers.

1930[modifier | modifier le code]

1931[modifier | modifier le code]

1934[modifier | modifier le code]

1937[modifier | modifier le code]

L'incendie du Hindenburg

1944[modifier | modifier le code]

  • 31 juillet 1944 : Le Lightning P38 F5-B d'Antoine de Saint-Exupéry s’abîme en mer. En mission de reconnaissance et d'observation photographique en vue de préparer le débarquement en Provence, il avait quitté Borgo (Haute-Corse) en direction des Alpes. Le pilote Allemand et futur animateur de la ZDF, Horst Rippert (frère d'Ivan Rebroff), reconnut 64 ans après les fait avoir abattu l'avion tandis qu'il était au commande d'un Messerschmitt Bf 109 : « Si j'avais su que c'était Saint-Exupéry, l'un de mes auteurs préférés, je ne l'aurais pas abattu », a-t-il déclaré. En 1998, un chalutier remonte la gourmette de Saint-Exupéry. En 2000, le plongeur marseillais, Luc Vanrell identifie l'épave au large de l'île de Riou. Elle est remontée à la surface en 2003. Le numéro de série de la carlingue confirme bien qu'il s'agit du Lightning P38 de Saint-Exupéry[3].
  • 15 décembre 1944 : Glenn Miller, alors qu'il regagne le continent pour préparer l'arrivée de son orchestre ( le « Glenn Miller Army Air Force Band ») disparaît au-dessus de la Manche. Son avion a peut-être emprunté un couloir servant au délestage des bombes pour les avions alliés rentrant en Angleterre.

1946[modifier | modifier le code]

  • 3 septembre 1946 : le vol Air France assurant la liaison Copenhague-Paris s'écrase. Pas de survivants parmi les occupants du DC-3, le bilan est de 22 morts.

1947[modifier | modifier le code]

  • 1er février 1947 : le vol Air France s'écrase lors de son approche de Lisbonne, alors que de mauvaises conditions météorologiques régnaient sur la zone. On ne retrouvera qu'un seul survivant parmi les 16 occupants du DC-3 parti de Bordeaux.

1948[modifier | modifier le code]

  • 27 et 30 janvier 1948 : double catastrophe aérienne sur la montagne du Cheval Blanc (Basses-Alpes, France). Un C-47 de l’US Air Force égaré dans le mauvais temps s’écrase sur la montagne. Un des B-17 envoyé pour porter secours aux éventuels survivants s’écrase lui aussi. Le premier accident fait 11 morts, le second 9 morts et un survivant.

1949[modifier | modifier le code]


1950[modifier | modifier le code]

  • 14 juin 1950 : le vol Air France assurant la même liaison s'écrase aussi lors de la phase d'approche de Bahreïn. L'avion, qui s'est abîmé également en mer, était, autre coïncidence, un DC-4; et cette fois, on comptera 40 morts et 13 survivants.
  • 31 août 1950 : le vol 903 TWA s'écrase en Égypte, peu après être parti du Caire. Le Lockheed Constellation (baptisé « Star of Maryland ») se rendait à Rome, et transportait 48 passagers et 7 membres d'équipage. Les 55 personnes sont décédées dans la catastrophe. Un problème se déclara sur le moteur n°3 provoquant un incendie. Celui-ci fut tel que l'équipage du se résoudre à tenter un atterrissage forcé dans le désert, ce qu'il n'a pas réussi.
  • 13 novembre 1950 : Le Pèlerin Canadien, un avion de Curtiss-Reid Aircraft Ltd (Canada), s’écrase sur l’Obiou (Alpes françaises) faisant 58 morts.

1951[modifier | modifier le code]

1952[modifier | modifier le code]

  • 3 mars 1952 : le vol Air France, un SNCASE SE.161 Languedoc immatriculé F-BCUM assurant la liaison Nice-Paris s'écrase juste après son décollage tuant ses 38 occupants (34 passagers et 4 membres d'équipage). L'avion a viré sur la gauche de plus en plus avant de se retourner et de plonger vers le sol, à 1 km de son aéroport de départ. La catastrophe est due à un blocage intempestif des ailerons, ayant entraîné un déséquilibre.
  • 11 avril 1952 : le vol 526 Pan Am, un DC-4 s'écrase au large de Porto Rico peu après son envol, tuant 52 des 69 occupants de l'appareil. Le moteur n°3 était tombé en panne au décollage, forçant l'équipage à faire demi-tour. Mais le moteur n°4 montre alors des défaillances, rendant inévitable un amerrissage. L'appareil se disloque au contact de l'eau et sombre en 3 minutes.

1953[modifier | modifier le code]

  • 1er septembre 1953 : vol charter Regina Cargo Airlines, un Douglas C-49K (DC-3) s'écrase dans l'État de Washington, faisant 21 morts dont 19 militaires. Le pilote aurait préféré piloter à vue plutôt qu'aux instruments, mais les causes restent à déterminer[6].

1954[modifier | modifier le code]

  • 10 janvier 1954 : le De Havilland Comet G-ALYP de la BOAC, premier avion commercial à turboréacteurs, effectuant un vol de Rome à Londres, dernière partie d'un vol ayant débuté à Singapour, se désintègre en vol au large de l'Ile d'Elbe, à plus de 11 000 mètres d'altitude, par suite de fatigue de la structure selon les débris récupérés, tuant les 29 passagers et 6 membres d'équipage.
  • 8 avril 1954 : le De Havilland Comet G-ALYY de la South African Airways, vol SA 201 Londres-Johannesburg devant faire escale au Caire, se désintègre peu après son escale à Rome, au large de Naples, à plus de 11 000 mètres d'altitude, tuant les 21 personnes à bord. Il est démontré, à partir des débris, que la même fatigue de structure que l'appareil G-ALYP est à l'origine de l'accident. À la suite de ces tragédies, la cellule de l'avion sera totalement revue notamment le rivetage de la structure et la forme des hublots mais l'avionneur sera vite concurrencé par le Boeing 707.

1955[modifier | modifier le code]

1956[modifier | modifier le code]

1957[modifier | modifier le code]

  • 11 août 1957 : le vol Maritime Central Airways (en) s'écrase au Québec à cause de sévères turbulences. Il n'y aura pas de survivants parmi les 79 passagers et membres d'équipage du DC-4. Il a été établi que les pilotes étaient très fatigués.

1958[modifier | modifier le code]

1959[modifier | modifier le code]

1960[modifier | modifier le code]

  • 29 août 1960 : le vol 343 Air France s'écrase près de Dakar au Sénégal lors de son approche. Le Lockheed L-1049G Super Constellation effectuait la liaison Paris-Dakar via Abidjan avec 63 personnes à son bord, dont aucune n'a survécu. Les raisons de cet accident n'ont jamais été élucidées.
  • 19 septembre 1960 : le vol 830 World Airways s'écrase contre le mont Barragada sur l'île de Guam peu après son décollage. 80 des 94 personnes à bord du DC-6 trouvent la mort dans l'accident.
  • 4 octobre 1960 : le vol 375 Eastern Air Lines s'écrase à Boston peu après son décollage à la suite de la destruction des moteurs 1, 2 et 4 par ingestion d'oiseaux. Il y aura 10 survivants sur les 72 personnes à bord. Après cet accident, la FAA lança un programme afin d'améliorer la résistance des moteurs des Lockheed L-188A Electra et des autres avions aux ingestions d'oiseaux.
  • 16 décembre 1960 : collision à Staten Island- le vol 826 United Airlines, un DC-8 sort de la route qui lui était destinée et entre en collision avec le Lockheed L-1049 Super Constellation du vol 266 TWA. Le Lockheed est pulvérisé sur le coup, avec 44 personnes à son bord, tandis que le DC-8 parvient à voler encore sur 13 km avant de s'écraser sur un quartier résidentiel de Brooklyn à New York. Les 84 personnes à bord du DC-8 trouvent la mort dans l'accident ainsi que 5 personnes au sol.

1961[modifier | modifier le code]

  • 24 janvier 1961 : Un B-52G de l’USAF s'écrase à Goldsboro en Caroline du Nord avec à son bord deux armes thermonucléaires causant la mort de 3 membres d'équipage[7],[8].
  • 15 février 1961 : le vol 548 Sabena, de la compagnie Sabena, s'écrase près de Bruxelles, à Berg, lors de son approche après avoir décroché en effectuant des virages afin de ralentir le Boeing 707. L'accident fait 73 victimes (aucun survivant) dont une au sol. 18 membres de l'équipe américaine de patinage artistique qui se rendait aux championnats du monde de Prague, meurent dans la catastrophe, ce qui entraînera l'annulation de la compétition. Un blocage de câbles de direction (défaut relevé chez les premiers Boeing 707), serait à l'origine de l'accident car l'avion, lors du dernier virage, effectua un huit vertical, selon les témoins au sol et les relevés radar, avant de piquer verticalement dans un champ labouré.
  • 30 mai 1961 : le vol 897 Viasa s'écrase peu après son décollage de Lisbonne pour des raisons indéterminées causant la mort des 61 personnes à bord du DC-8.
  • 1er septembre 1961 : le vol 529 TWA Chicago-Las Vegas s'écrase peu après son décollage à la suite de la rupture du gouvernail du Lockheed L-049 Constellation nommé Star of Dublin. L'accident fait 78 victimes.
  • 7 octobre 1961 : un Dakota (DC-3) britannique effectuant la liaison Londres-Perpignan s'écrase sur le Mont Canigou, probablement en raison d'une puissance insuffisante de l'émetteur de Toulouse pour les communications aéronautiques, ayant induit une erreur de navigation. Les 31 passagers et 3 membres d'équipage périssent dans l'accident.
  • 8 novembre 1961 : le vol Imperial Airlines (en) s'écrase lors de son approche de Columbia à la suite de l'arrêt des moteurs en panne de kérosène. 76 des 79 personnes à bord du Lockheed L-049E Constellation périssent dans la catastrophe.

1962[modifier | modifier le code]

  • 3 juin 1962 : le vol 159 Air France Paris-New York s'écrase au décollage à la suite de multiples défaillances du Boeing 707 nommé « Château de Sully ». 130 des 132 personnes à bord trouvent la mort dans la catastrophe.
  • 22 juin 1962 : le vol 117 Air France, un Boeing 707 nommé « Château de Chantilly » s'écrase lors de son approche à 25 km de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) à cause du mauvais temps et de multiples pannes des instruments de bord. Le radar d'approche de l'aéroport était également en panne. 113 personnes périssent dans la catastrophe.
  • 7 juillet 1962 : le vol 771 Alitalia s'écrase à une centaine de kilomètre de Bombay après que le pilote a amorcé sa descente trop tôt pensant que l'aéroport était plus près. Les 94 personnes à bord du DC-8 décèdent dans l'accident.

1963[modifier | modifier le code]

1964[modifier | modifier le code]

  • 29 février 1964 : le vol 802 British Eagle International Airlines (en) s'écrase contre le mont Glungezer (Autriche) alors qu'il assurait la liaison Londres-Innsbruck. Une erreur du commandant de bord qui a amorcé la descente trop tôt ainsi que les mauvaises conditions météo sont vraisemblablement à l'origine de l'accident qui aura coûté la vie à 83 personnes à bord du Bristol 175 Britannia.
  • 2 septembre 1964 : le vol Aeroflot-Krasnoïarsk s'écrase lors de son approche de Yuzhno-Sakhalinsk (Russie) dans de mauvaises conditions météo. Les 87 personnes à bord de l'Iliouchine Il-18 périssent dans l'accident.
  • 2 octobre 1964 : le vol UTA s'écrase contre le mont Alcazaba (Espagne) pour des raisons inconnues faisant 80 victimes.
  • 23 novembre 1964 : le vol 800 TWA prend feu après avoir avorté son décollage de Rome à la suite de multiples pannes moteur, faisant 50 victimes parmi les 73 personnes à bord.

1965[modifier | modifier le code]

  • 31 mars 1965 : le vol Iberia s'écrase près de Tanger eu Maroc lors de son approche, faisant 50 morts parmi les 53 personnes à bord.

1966[modifier | modifier le code]

  • 15 janvier 1966 : le vol 004 Avianca s'écrase peu après son décollage de Carthagène, en Colombie, à la suite d'une erreur lors d'une opération de maintenance : il manquait des joints sur le moteur gauche du DC-4, ce qui a entraîné une fuite d'huile. L'accident fait 56 victimes sur les 64 personnes à bord.
  • 4 mars 1966 : le vol 402 Canadian Pacific Airlines s'écrase lors de son approche de Tokyo à cause des très mauvaises conditions météorologiques, entraînant la mort de 64 des 72 personnes à bord du DC-8.
  • 5 mars 1966 : le vol 911 BOAC San Francisco-Honolulu-Tokyo-Hong Kong s'écrase contre le Mont Fuji au Japon. Attendu à Tokyo le 4 mars, il est dérouté sur Itazuke à cause du mauvais temps. Le lendemain, peu après son décollage de Tokyo, le Boeing 707 traverse des turbulences d'une rare intensité qui provoqueront la rupture du fuselage. L'accident fait 124 victimes. Les conditions météorologiques très dégradées qui régnaient sur Tokyo auront ainsi entraîné deux accidents majeurs en moins de 24h.
  • 27 avril 1966 : le vol 501 LANSA (en) s'écrase contre le mont Talsula (Pérou) à la suite d'une erreur de pilotage, faisant 49 victimes.
  • 6 août 1966 : le vol 250 Braniff International s'écrase à Falls City (États-Unis) après que la queue et une aile du BAC One-Eleven 203AE se sont arrachées à la suite de turbulences et d'une tempête. L'accident fait 42 victimes.

1967[modifier | modifier le code]

  • 3 juin 1967 : le vol Air Ferry (en) s'écrase en France contre le Mont Canigou à la suite d'une erreur de navigation des pilotes. La totalité des 88 personnes à bord du DC-4 périssent dans l'accident.
  • 20 novembre 1967 : le vol 128 TWA s'écrase lors de son approche de l'aéroport de Cincinnati aux États-Unis. Les pilotes ont tenté d'atterrir à vue de nuit dans des conditions météo très dégradées. 70 des 82 personnes à bord du Convair CV-880 périssent dans l'accident.
  • 8 décembre 1967 : le vol Faucett Peru s'écrase contre le mont Carpich Huanuco (Pérou) à seulement 30 pieds du sommet entraînant la mort des 72 personnes à bord du DC-4.

1968[modifier | modifier le code]

  • 6 janvier 1968 : le vol Aeroflot-Iakoutsk est accidentellement abattu par un missile alors qu'il reliait Oliokminsk à Lensk. Les 45 occupants de l'Antonov An-24 sont décédés.
  • 24 mars 1968 : le vol 712 Aer Lingus s'abîme en mer près de Tuskar Rock (Irlande) lors du vol Cork-Londres entraînant la mort des 61 personnes à bord du Vickers 803 Viscount. L'accident est resté inexpliqué.
  • 13 juillet 1968 : le vol Sabena, un Boeing 707 de la compagnie belge effectuant un vol de fret en provenance de Bruxelles s'écrase à 14 km au nord de Lagos lors de son approche. Cinq membres d'équipage et deux passagers perdent la vie. Pour une raison inconnue, le Boeing a heurté les arbres. La raison pour laquelle l'avion volait à basse altitude n'a pas été déterminée. Certains témoins auraient vu l'avion en feu avant qu'il n'atteigne les arbres[10].« Latter report could feed the hypothesis that it might have been carrying weapons which caught fire [sic] during the Biafra-Nigerian War »[11]. La lumière n'a jamais été faite sur cet accident.

Le rapport final de la commission d'enquête conclut à un incendie provoqué par le chauffe-eau des toilettes (à droite à l'arrière de l'appareil)[12].

  • 12 décembre 1968 : le vol 217 Pan Am, un Boeing 707 nommé Clipper Malay, s'abîme en mer à 20 km de Caracas (Venezuela) lors de son approche, après un voyage sans encombre depuis New York. Les pilotes ont sans doute été victimes d'un effet optique du reflet des lumières de la ville sur l'océan. L'accident fait 51 victimes.

1969[modifier | modifier le code]

  • 16 mars 1969 : le vol 742 VIASA percute des lignes électriques puis s'écrase dans une zone résidentielle peu après son décollage de Maracaibo (Venezuela). Les 84 occupants du McDonnell Douglas DC-9 à destination de Miami périssent dans la catastrophe ainsi que 71 personnes au sol.
  • 4 juin 1969 : le vol 704 Mexicana, un Boeing 727 s'écrase près de Monterrey (Mexique) en faisant 79 victimes. Les pilotes ont effectué un virage à droite au lieu du virage à gauche prévu par le plan de vol.
  • 20 septembre 1969 : le vol Air Vietnam entre en collision avec un F-4 Phantom de l'US Air Force près de Da Nang (Viêt Nam). Si le F-4 parvient à se poser sans encombres, le DC-4 d'Air Viêt Nam s'écrase tuant 74 de ses 75 occupants ainsi que 2 personnes au sol.

1970[modifier | modifier le code]

  • 2 mai 1970 : le 2 mai 1970, le vol 980 ALM (en), un DC-9, s'abime en mer, en panne de carburant, après plusieurs tentatives pour atterrir sur l'aéroport Princess Juliana à Saint-Martin, dans les Antilles Néerlandaises. 40 des 63 occupants survivent et sont récupérés par des hélicoptères américains (taux de survie : 63 %).
  • 5 juillet 1970 : le vol 621 Air Canada rebondit sur la piste de l'aéroport de Toronto, le moteur no 4 du DC-8 qui avait à peine deux mois explose et l'aile se détache. L'avion retombe lourdement sur la piste puis prend feu. Il n'y aura aucun survivant parmi les 109 occupants de l'appareil. Les pilotes n'avaient pas respecté la procédure d'atterrissage d’Air Canada, et s'étaient déjà disputé lors des vols précédents.
  • 9 août 1970 : le vol 502 LANSA (en) s'écrase à 14h 45, peu après son décollage de Cuzco (Pérou) à la suite d'une panne du moteur 3 du Lockheed L-188 A Electra. Il n'y aura qu'un survivant parmi les 100 personnes à bord, et 2 personnes furent tuées au sol. Parmi les occupants de l'avion, il y avait 46 lycéens américains qui réalisaient un échange avec des étudiants péruviens.
  • 14 novembre 1970 : le vol 932 Southern Airways s'écrase lors de son approche de l'aéroport de Huntington aux États-Unis dans des conditions météorologiques difficiles. Il semble que l'altimètre du McDonnell Douglas DC-9 ait été défaillant. À son bord, 75 joueurs, entraîneurs et fans de l'équipe de football américain de Marshall University périrent. Le film We Are Marshall relate l'histoire de l'accident.

1971[modifier | modifier le code]

  • 31 mars 1971 : le vol Aeroflot-Volga s'écrase à la suite du détachement d'une aile de l'Antonov 10 lors de son approche de l'aéroport de Voroshilovgrad (Ukraine) faisant 64 victimes.
  • 6 juin 1971 : le vol 706 Hughes Airwest (en), un DC-9 reliant Los Angeles à Salt Lake City, entre en collision avec un F-4B de la marine américaine, dont le transpondeur était en panne, alors que la visibilité était réduite. Les 49 personnes à bord du DC-9 meurent dans l'accident, un des deux pilotes du F-4B réussit à s'éjecter.
  • 25 juillet 1971 : le vol Aeroflot-West Siberia arrive trop loin sur la piste à l'aéroport de Irkutsk et sort de la piste. Les ailes du Tupolev Tu-104B sont arrachées et l'avion prend rapidement feu faisant 97 victimes parmi les 126 personnes à bord.
  • 30 juillet 1971 : le vol 58 All Nippon Airways est percuté sur l'aile gauche par un chasseur F-86F lors d'un entrainement de jeunes pilotes de l'Air Force japonaise dont l'exercice était de ne pas regarder à l'extérieur. La totalité des 162 personnes à bord du Boeing 727 reliant Sapporo à Tokyo trouve la mort dans la collision. Le pilote du chasseur parvient, quant à lui, à s'éjecter.
  • 4 septembre 1971 : le vol 1866 Alaska Airlines percute une chaîne de montagne lors de son approche de Juneau (Alaska, États-Unis), il semble que les pilotes avaient une mauvaise indication concernant leur localisation, ils pensaient être plus près de l'aéroport et ont entamé leur descente trop tôt. L'accident fait 111 victimes.
  • 24 décembre 1971 : le vol 508 LANSA (en) (Lineas Aéreas Nacionales Sociedad Anonima) entre dans une zone de fortes turbulences peu après son départ de Lima et est frappé par la foudre. L'aile droite du Lockheed L-188A Electra prend feu puis se détache et l'avion s'écrase contre une montagne à Puerto Inca au Pérou. Il y aura un seul survivant parmi les 92 personnes à bord, une jeune fille de 17 ans qui est tombée avec son siège dans la jungle puis qui a dû marcher 10 jours avant de trouver de l'aide.

1972[modifier | modifier le code]

  • 26 janvier 1972 : le DC-9 assurant le vol 367 JAT Yugoslav, sur la liaison Copenhague - Zagreb, est abattu par 2 missiles S-300 PMU-2 de l'armée (tchèque) après avoir violé l'espace aérien. L'hypothèse d'une bombe placée dans l'avion par un groupe terroriste a également été soulevée. Il y a eu une seule et miraculée survivante parmi les 28 occupants de l'avion, Vesna Vulović, qui est éjectée sans parachute avec une partie de l'avion brisé. Elle fera donc une chute à 10 160 mètres d'altitude, l'inscrivant ainsi dans le Livre Guinness des records.
  • 14 mars 1972 : le vol 296 Sterling Airways percute une montagne à une centaine de kilomètres de Dubaï (Émirats arabes unis). Les pilotes ont entamé leur descente d'approche trop tôt, croyant être plus près de Dubaï que ce qu'ils ne l'étaient. Les 112 personnes à bord perdent la vie dans l'accident.
  • 5 mai 1972 : le vol 112 Alitalia s'écrase contre le mont Longa à 5 km de son aéroport d'arrivée à Palerme. Les pilotes n'auraient pas respecté la procédure d'approche alors que la visibilité était faible. L'accident fait 115 morts.
  • 18 mai 1972 : le vol Aeroflot s'écrase lors de son approche de Kharkov (Ukraine) après que l'aile s'est détachée de l'Antonov 10A. La compagnie décide alors d'arrêter d'exploiter ces avions. L’accident fait 122 victimes.
  • 14 juin 1972 : le vol 472 Japan Airlines s'écrase dans la rivière Yamunâ près de Jaipur en Inde lors de son approche de Delhi. Les pilotes n'auraient pas respecté la procédure d'approche. On compte 5 survivants parmi les 87 personnes à bord.
  • 15 juin 1972 : le vol 700 Cathay Pacific s'écrase à Pleiku au Viêt Nam alors qu'il effectuait la liaison Hong Kong-Bangkok. L'explosion d'une bombe est responsable de l'accident : elle était cachée dans la valise d'un passager assis du côté droit au niveau de l'aile. La bombe avait été placée dans la valise par un policier dont la fille et son fiancé étaient à bord. 81 personnes périssent dans l'attentat.
  • 18 juin 1972 : le vol 548 British European Airways s'écrase peu après son décollage de Londres. L'indicateur de vitesse était défaillant et Hawker Siddeley HS-121 volait trop lentement et a décroché. Le pilote avait des problèmes cardiaques et n'a pas su analyser et réagir aux alarmes. L'accident fait 118 victimes.
  • 14 août 1972 : le vol Interflug s'écrase 30 minutes après son départ de Berlin. Le pilote tentait de faire demi-tour à cause d'un problème sur la gouverne de direction. Un feu s'était déclaré dans la queue provoquant une défaillance du système d'élévation. Les 156 personnes à bord trouvent la mort dans la catastrophe.
  • 31 août 1972 : le vol Aeroflot s'écrase près de Magnitogorsk en Russie après qu'un feu s'est déclaré dans la soute faisant 101 victimes.
  • 1er octobre 1972 : le vol Aeroflot s'écrase peu après son décollage de Lotchi en Russie avec 108 personnes à bord. Il n'y aucun survivant.
  • 13 octobre 1972 : le vol Aeroflot Leningrad - Moscou s'écrase lors de son approche à cause du mauvais temps et de la panne du système ILS de l'aéroport. L'accident fait 174 morts.
  • 13 octobre 1972 :vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya: un Fairchild Hiller FH-227 s'écrase dans les Andes à proximité de la frontière entre le Chili et l'Argentine. L'avion transportait une équipe de rugby qui partait jouer un match. L'accident fait 29 morts et 16 survivants. Les recherches ayant été abandonnées, deux des survivants ont dû entreprendre d'aller chercher les secours en atteignant le Chili 72 jours après l'accident. Cet accident est resté célèbre par le fait que les survivants ont mangé des morceaux de chair humaine prélevés sur les morts pour survivre. Le vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya représente une aventure extraordinaire, décrit dans un livre Les Survivants, qui été adaptée au cinéma par Frank Marshall, dans Les Survivants notamment.
  • 27 octobre 1972 : le vol 696 Air Inter s'écrase contre le Pic du Picon alors qu'il entamait son approche de Clermont-Ferrand dans des conditions météorologiques difficiles. Le Vickers 724 Viscount aurait été frappé par la foudre. L'accident fait 60 victimes parmi les 68 à bord.
  • 3 décembre 1972 : le vol Spantax s'écrase à Tenerife à cause de conditions météorologiques extrêmes, entraînant une visibilité quasi nulle. L'accident fait 155 victimes. L'avion était un charter transportant des touristes allemands.

1973[modifier | modifier le code]

  • 19 février 1973 : le vol Aeroflot s'écrase à 500 m du seuil de piste de l'aéroport de Prague (République tchèque). L'appareil a été entièrement détruit empêchant d'identifier les causes de l'accident. 44 des 100 personnes à bord survivront à l'accident.
  • 21 février 1973 : le vol 114 Libyan Arab Airlines est intercepté puis abattu par deux chasseurs McDonnell F-4E Phantom II de l'Air Force israélienne près d'Isma'iliya en Égypte. À cause de nombreux nuages et du fait que le radar du Caire soit en panne, le Boeing 727 s'écarte de sa route Benghazi - Le Caire et dépasse Le Caire. Lorsque l'équipage réalise son erreur, en voyant le désert du Sinaï, il est intercepté par les deux chasseurs qui tentent de le faire atterrir en tirant sur les ailes et le nez. Lorsque le Boeing fait demi-tour pour retourner sur Le Caire, les chasseurs pensent qu'il tente de s'échapper et l'abattent. Il y aura 5 survivants parmi les 113 personnes à bord.
  • 5 mars 1973 : Collision aérienne de Nantes en 1973. Le vol 504 Iberia, un DC-9, s'écrase à La Planche, (France) lors de la liaison Palma de Majorque - Londres après être entré en collision en vol avec le Convair 990 du vol 400 Spantax. Les pilotes du vol 400 réussissent un atterrissage d'urgence à Cognac sauvant ainsi les 108 personnes à bord. Les 68 occupants du vol DC-9 n'auront pas cette chance, l'avion s'écrase, entraînant la mort de la totalité de ses occupants. La tour de contrôle semble être responsable de cet accident (mauvaise compréhension/interprétation des consignes entre le/les pilotes et les controleurs). La tour de contrôle était tenue par des militaires à la suite d'une grève des contrôleurs civils[13].
  • 18 mai 1973 : le vol Aeroflot s'écrase à l'est du lac Baïkal après avoir été détourné de Tchita. Des pirates de l'air exigent d'aller en Chine avant de faire sauter des explosifs provoquant l'accident du Tupolev 104B. 81 personnes meurent dans la catastrophe.
  • 31 mai 1973 : le vol Indian Airlines, un Boeing 737 nommé Saranga percute une ligne électrique, s'écrase et prend feu lors de son approche de Delhi en Inde du fait d'une visibilité réduite. L'accident fait 48 morts parmi les 65 personnes à bord.
  • 22 juillet 1973 : le vol 816 Pan Am, un Boeing 707 nommé Clipper Winged Racer s'abîme en mer peu après son décollage de Papeete. Les boîtes noires n'ont pu être repêchées et les causes de l'accident ne sont donc pas connues. Il est probable qu'une alarme ait diverti les pilotes pendant le virage amorcé après le décollage. Il y aura toutefois un survivant à l'accident parmi les 79 personnes à bord.
  • 31 juillet 1973 : le vol 723 Delta Air Lines s'écrase à l'atterrissage à Boston après être parti de Manchester. La tour était occupée avec deux autres avions menaçant de se percuter, tandis qu'à l'intérieur du cockpit régnait une certaine confusion due à une mauvaise configuration des instruments. Le DC-9 s'écrase et prend feu sur la piste causant la mort des 89 occupants.
  • 13 août 1973 : le vol Aviaco s'écrase dans une maison lors de son approche de La Corogne en Espagne. Les pilotes italiens n'avaient pas du tout respecté la réglementation aérienne espagnole, ni les instructions de la tour de contrôle. L'accident fait 86 victimes dont 1 au sol.
  • 22 décembre 1973 : le vol Royal Air Maroc effectué par un avion affrèté à la compagnie belge Sobelair reliant Paris à Casablanca via Tanger s'écrase contre la montagne Mellaline au Maroc. La Caravelle approchait de Tanger lorsque le mauvais temps contraint les pilotes à rallonger leur approche, ils entament alors un virage sans respecter les limites d'altitude. L'accident fait 106 victimes.

1974[modifier | modifier le code]

  • 26 janvier 1974 : le vol THY ne parvient pas à décoller de Izmir en Turquie à cause d'un excès de glace sur les ailes du Fokker F-28 faisant 66 victimes parmi les 73 personnes à bord.
  • 30 janvier 1974 : le vol 806 Pan Am s'écrase lors de son atterrissage à Pago Pago à cause d'un cisaillement de vent mal géré. On compte 4 survivants parmi les 101 personnes à bord du Boeing 707.
  • 3 mars 1974 : Crash du DC-10 à Ermenonville - En forêt d'Ermenonville, au nord de Paris, un DC-10 de la Turkish Airlines s’écrase peu après son décollage de l’aéroport d’Orly, faisant 346 morts. L’ouverture intempestive d’une porte de la soute à bagages (retrouvée à 15 km de l’épave) entraîna sous l’effet de la dépressurisation l’effondrement du plancher provoquant de graves dégâts aux systèmes de commande, rendant l'avion incontrôlable. L'accident est dû à un défaut de conception de la porte de soute des DC-10, et à une déficience humaine au sol lors de l'arrêt du gros porteur à Orly. Le défaut de conception aurait dû être corrigé dès un autre accident du même type, survenu en juin 1972 (ou les pilotes avaient réussi habilement à poser l'appareil), vol qui, heureusement se solda sans victimes, ni sans trop de dégâts. La confiance en ces avions fut donc largement entamée. C'était la plus grave catastrophe aérienne à l'époque, et il s'agit du pire désastre aérien jamais arrivé sur le sol français.
  • 22 avril 1974 : le vol 812 Pan Am, un Boeing 707 nommé Clipper Max, s'écrase contre une montagne après avoir entamé prématurément un virage d'approche sur l'aéroport de Denpasar (Indonésie). L'accident fait 107 victimes.
  • 27 avril 1974 : le vol Aeroflot s'écrase peu après son départ de Leningrad à la suite d'un feu sur un des moteurs de l'Iliouchine 18V faisant 118 mort.
  • 11 septembre 1974 : le vol 212 Eastern Air Lines heurte des arbres puis s'écrase lors de son approche de l'aéroport de Charlotte-Douglas dans le Wyoming. Le McDonnell Douglas DC-9 arrivait trop vite et trop bas, les pilotes n'ayant pas suivi la procédure. Il y aura 12 survivants sur les 82 personnes à bord.
  • 20 novembre 1974 : le vol 540 Lufthansa s'écrase au décollage de l'aéroport de Nairobi. Les pilotes ont décollé avec une mauvaise configuration des volets car les commandes du circuit hydraulique étaient éteintes, ils n'avaient pas fait la check-list. 59 des 157 personnes à bord du Boeing 747 ont trouvé la mort. Il s'agit du premier accident de l'histoire impliquant un Boeing 747.
  • 1er décembre 1974 : le vol 514 TWA s'écrase lors de son approche de l'aéroport de Washington. Les pilotes étaient descendus en dessous de l'altitude autorisée afin de mieux voir la piste, à la suite d'un malentendu avec la tour de contrôle. Les 92 personnes à bord perdent la vie dans l'accident.
  • 4 décembre 1974 : le vol 138 Martinair Holland s'écrase contre la montagne Anjimalai au Sri Lanka alors que les pilotes pensaient être beaucoup plus près que ce qu'il ne l'étaient de l'aéroport de Colombo. L'accident fait 191 victimes.

1975[modifier | modifier le code]

  • 3 août 1975 : le vol Royal Jordanian Paris-Agadir, un Boeing 707, heurte un pic rocheux avec l'aile droite à 40 km d'Agadir, perdant alors un moteur. Les pilotes perdent le contrôle et l'avion s'écrase dans un ravin, causant la mort des 188 personnes à bord.
  • 30 septembre 1975 : le vol 240 Malév Hungarian Airlines s'abîme en mer lors de son approche de Beyrouth après être parti de Budapest. On ignore les causes de l'accident, dans lequel périssent 60 personnes.
  • 27 octobre 1975 : le vol TAM s'écrase contre les montagnes de Cerro Colorado en Bolivie, peu après avoir décollé de La Paz. Le Convair CV-440-12 était surchargé, les 67 personnes à bord meurent dans l'accident.

1976[modifier | modifier le code]

  • 3 janvier 1976 : le vol Aeroflot s'écrase à Sanino en Russie après que les deux horizons artificiels sont tombés en panne, peu après le décollage de Moscou faisant 61 victimes.
  • 6 mars 1976 : le vol 909 Aeroflot s'écrase à Verkhnyaya Khava en Russie à la suite d'une défaillance électrique ayant mis hors d'usage la plupart des instruments de bord. L'accident fait 118 morts dont 7 au sol.
  • 4 juin 1976 : le vol 402 Air Manila International (en) décolle de Guam pour Manille mais s'écrase peu après le décollage. Le commandant décida de poursuivre le décollage malgré un problème sur le moteur 2 puis rentra les volets à trop basse altitude, conduisant le Lockheed L-188A Electra à s'écraser. L'accident fait 45 victimes ainsi qu'une au sol.
  • 10 septembre 1976 : collision en Croatie. L'aile droite du vol 550 InexAdria à destination de Cologne, un DC-9, heurte le Hawker Trident du vol 475 British Airways à destination d'Istanbul. La tour de contrôle avait donné de mauvaises indications aux deux appareils. À la suite du choc, le vol BA 475 subit une décompression puis se désintègre causant la mort des 63 occupants de l'avion. Le DC-9 s'écrase avec 113 personnes à bord.
  • 19 septembre 1976 : le vol THY s'écrase dans les montagnes Karatepe lors de son approche à vue de Antalya, les pilotes ont confondu les lumières d'Isparta avec celle de l'aéroport où le Boeing 727 devait atterrir. L'accident fait 154 victimes.
  • 12 octobre 1976 : le vol Indian Airlines Bombay-Madras tente de revenir à Bombay après une panne du moteur 2. Les pilotes ne ferment pas l'arrivée de carburant du moteur qui finit par prendre feu, la Caravelle, devenue incontrôlable, s'écrase et cause la mort de 95 personnes.
  • 17 décembre 1976 : le vol Aeroflot s'écrase contre un remblai ferroviaire à cause du brouillard lors de son approche de l'aéroport de Kiev, faisant 48 morts parmi les 55 personnes à bord.

1977[modifier | modifier le code]

  • 4 avril 1977 : le vol 242 Southern Airways rencontre une tempête violente sur sa route de Huntsville (Alabama) à Atlanta (Géorgie), provoquant le calage par la grêle des 2 moteurs qui ne pourront être redémarrés. Les pilotes tentent un atterrissage d'urgence sur une autoroute mais l’avion s’écrase dans la localité de New Hope en Géorgie, faisant 63 victimes dont les 2 pilotes sur les 85 personnes à bord. 9 personnes au sol sont également tuées dont les 7 occupants d’une voiture. Les causes principales de l’accident ont été la grêle (grêlons gros comme des balles de pétanque), l’insuffisance des données météo fournies aux pilotes et une mauvaise gestion du pilotage dans cette situation.
  • 27 mai 1977 : le vol Aeroflot s'écrase près de La Havane, lors de son approche, après avoir heurté des lignes électriques. Il n'y aura que deux survivants parmi les 70 personnes à bord.
  • 20 octobre 1977 : un Convair 240 loué par la société L&J Company et assurant le vol intérieur Greenville - Baton Rouge s'écrase près de Gillsburg, dans le Mississippi avec à son bord les membres du groupe rock Lynyrd Skynyrd. Le chanteur Ronnie Van Zant, le guitariste Steve Gaines, la choriste Cassie Gaines, le manager du groupe et les 2 pilotes sont tués. Les autres membres du groupe s'en sortent vivants, malgré de graves blessures.
  • 2 décembre 1977 : le vol Balkan Bulgarian Airlines s'écrase en effectuant un atterrissage d'urgence par manque de carburant alors qu'il cherchait un aéroport de déroutement. Celui de Benghazi sur lequel devait atterrir le Tupolev 154A était fermé à cause du brouillard. Cet appareil était un des 6 loués par Libyan Arab Airlines à Balkan Bulgarian Airlines afin de faire venir des pèlerins à la Mecque, ceux à bord de ce vol venaient de Djeddah au Sri Lanka. On compte 106 survivants parmi les 165 personnes à bord, aucun membre d'équipage n'a été tué. L'avion n'a pas pris feu vu le peu de carburant restant, permettant la survie de nombreuses personnes.
  • 4 décembre 1977 : vol 653 Malaysia Airlines- un Boeing 737 s'écrase à Kampung Ladang en Malaisie après avoir été détourné. On ne sait pas si l'avion est tombé en panne de kérosène ou si les pilotes ont été abattus. Les 100 personnes à bord y trouvent la mort.
  • 18 décembre 1977 : vol 730 SATA (en), le Sud-Aviation Caravelle s'écrase en mer pendant l'approche de l'aéroport de Funchal (Portugal). L'enquête conclut à une erreur de pilotage. 36 des 52 personnes à bord trouvèrent la mort dans l'accident. C'est le second accident majeur en à peine un mois à Funchal.

1978[modifier | modifier le code]

  • 25 septembre 1978 : le vol 182 Pacific Southwest Airlines, un Boeing 727 heurte avec l'aile un Cessna alors qu'il réalisait son approche à l'aéroport surchargé de San Diego, puis s'écrase dans une zone résidentielle. Les avertissements de la tour de contrôle n'auront pas suffi à éviter la collision qui fera en tout 144 victimes (135 dans le Boeing, 2 dans le Cessna et 7 au sol).
  • 15 novembre 1978 : le vol Loftleidir, un DC-8, assurant la liaison Djeddah - Colombo au Sri Lanka s'écrase dans un champ de cocotiers après avoir raté son approche, à cause du mauvais temps et du brouillard, faisant 183 morts sur les 262 personnes à bord.
  • 23 décembre 1978 : le vol 4128 Alitalia s'abîme en mer avec 129 personnes lors de son approche de Palerme en Italie alors qu'il attendait des instructions de la tour pour atterrir. 31 survivants seront repêchés par des bateaux de pêches. L'accident fera 108 victimes en tout, 10 des survivants ayant succombé à leurs blessures.

1979[modifier | modifier le code]

  • 12 février 1979 : le vol 827 Air Rhodesia est abattu par un missile peu après son départ de Kariba (Zimbabwe) par les soldats de la ZIPRA (Zimbabwe Peoples Revolution Army) dirigée par Joshua Nkomo. La Zipra avait déjà abattu un avion de la même compagnie le 3 septembre 1978, faisant 38 victimes (10 des survivants de cette précédente catastrophe avaient été en plus achevés à la mitraillette). Cet attentat fera lui 59 victimes, soit tous les passagers du Vickers Viscount.
  • 17 mars 1979 : le vol Aeroflot tente de faire demi-tour vers son aéroport de départ à Moscou après que le moteur no 1 a pris feu quand il heurte un pylône électrique. Il traverse ensuite à basse altitude l'autoroute Moscou-Kiev puis s'écrase dans un champ gelé. Le commandant de bord ne comptait que 34h de vol à bord de Tupolev 104B. Il y aura 20 survivants parmi les 106 personnes à bord.
  • 23 avril 1979 : le vol SAETA reliant Quito à Cuenca en Équateur disparait des radars avec 57 personnes à son bord. L'avion, un Vickers 785D Viscount de 1955 ne sera retrouvé que cinq ans plus tard près de Pastaza.
  • 11 août 1979 : collision de deux vols Aeroflot- deux Tupolev 134AK de la compagnie russe Aeroflot se percutent en plein vol au-dessus de Dneprodzerzhinsk (Ukraine). L'un des avions a cru à tort qu'un des ordres de la tour de contrôle lui était destiné et les deux appareils se sont hélas retrouvés à la même altitude. À bord du vol Donetsk-Minsk se trouvaient 84 personnes dont l'équipe de football Pahtakor d'Ouzbékistan. À bord du vol Voronej-Kichinev il y avait 94 personnes.
  • 8 octobre 1979 : vol Swissair: un Douglas DC-8-62 immatriculé HB-IDE et baptisé « Uri », en provenance de Genève, se pose sur la piste 15L de l'aéroport d'Athènes. Le train d'atterrissage touche le bitume à 740 mètres du seuil de la piste avec une vitesse de 146 nœuds. Alors qu'il reste encore 2 240 mètres de piste, les pilotes ne peuvent freiner l'avion et celui-ci s'écrase en bout de piste, provoquant la mort de 14 passagers.
  • 31 octobre 1979 : le vol 2605 Western Airlines, parti quelques heures plus tôt de Los Angeles, percute un camion sur la piste d'atterrissage à Mexico, puis s'écrase contre un immeuble et prend feu. 72 des 89 personnes à bord trouvent la mort dans la catastrophe.
  • 26 novembre 1979 : vol 740 PIA- un Boeing 707 s'écrase dans une zone montagneuse peu après son décollage de Djeddah après qu'un feu s'est déclaré en cabine. L'avion, qui se rendait à Karachi, transportait 156 personnes; aucune n'a survécu. L'origine du feu n'a jamais été établie avec certitude.
  • 28 novembre 1979 : le vol 901 Air New Zealand s'écrase contre le mont Erebus en Antarctique. Le McDonnell Douglas DC-10 qui était parti de l'aéroport d'Auckland en Nouvelle-Zélande était descendu en dessous de la couche nuageuse afin de mieux observer le mont Erebus. L'accident a fait 257 victimes sans aucun rescapé. Le rapport officiel de l'accident conclut à une mauvaise décision du commandant de bord Jim Collins d'être descendu en dessous du plafond autorisé, dans les nuages, et d'avoir poursuivi le vol à cette altitude alors que l'équipage n'était pas certain de la position de l'avion. Cependant, une commission d'enquête royale (Royal Commission of Inquiry) conclut que le pilote avait continué à voler à vue en direction de la montagne, dans un ciel dégagé, sans se rendre compte qu'elle était juste devant lui car la lumière polaire, très blanche, avait rendu la montagne « invisible ». Cette illusion d'optique aurait pu donner l'impression à l'équipage qu'il survolait un terrain plat.

1980[modifier | modifier le code]

  • 21 janvier 1980 : le vol Iran Air s'écrase contre le mont Elbruz lors de son approche de l'aéroport de Téhéran en Iran à cause de la neige et du brouillard, causant la mort de 128 personnes.
  • 14 mars 1980 : le vol 007 LOT Polish Airlines Polskie Linie Lotnicze qui venait de New York s'écrase lors de son approche de l'aéroport de Warszawa en Pologne. Le moteur no 2 de l'Iliouchine Il-62 s'est désintégré après que le pilote a augmenté sa puissance afin d'atterrir, rendant l'avion incontrôlable et faisant 87 victimes.
  • 12 avril 1980 : le vol 303 Transbrasil s'écrase contre une montagne lors de son approche de Florianópolis au Brésil. Le Boeing 727 était piloté par un inspecteur de pilote en mission d'entraînement alors qu’une tempête sévissait sur la zone. 55 des 58 personnes à bord trouvent la mort dans l'accident.
  • 25 avril 1980 : le vol 1008 Dan-Air (en) s'écrase dans la forêt d’Esperanzo près de Tenerife. Le pilote aurait commis plusieurs erreurs lors de l'approche. L'accident a fait 146 victimes.
  • 27 juin 1980 : le vol 870 Itavia s'abîme dans la mer de Thyrée près de l'île d'Ustica lors d'un vol Bologne - Palerme. Les causes de l'accident ne sont pas connues. Les 81 personnes à bord périssent dans la catastrophe.
  • 7 juillet 1980 : le vol Aeroflot heurte une ferme et s'écrase dans un champ dans la banlieue de son aéroport de départ à Alma-Ata (Kazakhstan). Deux minutes après le départ, le Tupolev 154B-2 traverse une zone de température élevée (30-40 °C), qui avec le vent provoque une perte de vitesse. L'avion est alors pris dans un courant descendant et les moteurs calent. L'accident provoque la mort des 163 personnes à bord.
  • 19 août 1980 : lors du vol 163 Saudi Arabian Airlines, l’incident du Lockheed L1011-200 TriStar de la Saudi Arabian à l’aéroport de Riyad King Khaled a causé la mort de 301 personnes par asphyxie, soit la totalité des occupants de l’appareil. Un incendie s'était déclaré à bord, et bien que les pilotes aient réussi à atterrir, ils oublièrent de dé-pressuriser la cabine, empêchant toute évacuation. Deux passagers français échappèrent à la catastrophe, changeant à la dernière minute leurs billets (pour un vol Air France) car Saudi Arabian Airlines interdisait à l'époque l'alcool à bord. Ces deux hommes faillirent être l'objet d'une campagne de publicité pour une marque de spiritueux clamant que l'alcool avait au moins sauvé deux vies. Elle fut finalement annulée.

1981[modifier | modifier le code]

  • 13 juin 1981 : le vol Aeroflot heurte une montagne de la côte est du lac Baïkal en Russie. Malgré les mauvaises conditions météo, et après avoir été dérouté sur l'aéroport de Ust'-Barguzin, le pilote n'informa pas la tour de contrôle qu'il ne parvenait pas à apercevoir la piste. L'accident fit 52 victimes.
  • 20 juillet 1981 : le vol Somali Airlines (en) s'écrase près de Balad (en) en Somalie après avoir décollé de Mogadishu. Huit minutes après le décollage, le Fokker F-27 Friendship 600RF est pris dans un violent orage et l'aile droite finira par céder. L'accident causera la mort des 50 personnes à bord.
  • 24 juillet 1981 : le vol Air Madagascar, un De Havilland Canada DHC-6-300 immatriculé 5R-MGB disparait entre Mandritsara et Maroantsetra. Aucune des 19 personnes à bord, dont le pilote Jean-Marc Buttin et le steward Martin Botovao n'a survécu. L'épave fut retrouvée une semaine plus tard au nord-est de Maroantsetra dans une région particulièrement accidentée. Des conditions météorologiques très dégradées (saison des pluies sur la côte est de la Grande Ile) semblent avoir été la cause principale de cet accident.
  • 16 novembre 1981 : le vol Aeroflot amorce trop rapidement son approche de l'aéroport de Noril'sk en Russie, le Tupolev 154B-2 heurte le sol à 470 m du front de piste puis glisse sur le sol gelé pendant 300 m. La vitesse de descente excessive était sans doute due à un problème de stabilisateur horizontal. 99 des 167 personnes à bord décèdent dans l'accident.

1982[modifier | modifier le code]

  • 13 janvier 1982 : le vol 90 Air Florida percute un pont puis s'écrase sur le Potomac gelé peu après son décollage de l'aéroport de Washington. Les conditions givrantes particulièrement extrêmes avaient conduit à la fermeture de l'aéroport. Lorsqu'il rouvre les délais d'attente sont très longs et les pilotes ne prennent pas le temps de dégivrer l'appareil, qui ne parviendra pas à décoller. 74 des 79 occupants de l'avion périssent dans l'accident ainsi que 4 personnes sur le pont.
  • 26 avril 1982 : le vol 3303 CAAC s'écrase contre le mont Yangsu en Chine lors de son approche de l'aéroport de Guilin avec 112 personnes à bord.
  • 8 juin 1982 : le vol 16p8 VASP s'écrase contre une montagne à Serra de Pacatuba au Brésil après être descendu trop bas lors de son approche de l'aéroport de Fortaleza. Les 137 personnes à bord du Boeing 727 ont trouvé la mort dans la catastrophe.
  • 24 juin 1982 : le vol 9 British Airways, un boeing 747 entre dans un nuage de cendre volcanique dût a l'éruption du mont galunggung, et les quatre moteur étouffèrent presque simultanément, il réussirent à planer et sortir du nuage puis a rallumer les quatre moteur et se poser en toute sécurité à l'aéroport de Jakarta. Aucun mort ni blessé n'est déclarer.
  • 28 juin 1982 : le vol 8641 Aeroflot s'écrase à Mozyr en Biélorussie à cause d'une panne du stabilisateur horizontal entraînant la mort des 132 personnes à bord du Yakovlev Yak-42. Après cet accident, tous les stabilisateurs seront remplacés sur ces appareils.
  • 6 juillet 1982 : le vol 411 Aeroflot s'écrase dans un champ à 10 km de Moscou, Russie. Les alarmes incendie des 2 moteurs se déclenchent et les pilotes font demi-tour mais perdent le contrôle de l'Iliouchine 62M. Les 90 personnes à bord trouvent la mort dans l'accident.
  • 9 juillet 1982 : vol Pan Am: un Boeing 727 de la Pan Am avec 145 personnes à son bord décolle de l'aéroport international Louis Armstrong de La Nouvelle-Orléans. Il monte de 100 à 150 pieds lorsque l'alarme de décrochage retentit à la suite d'un cisaillement de vent. L’appareil commence à perdre de l’altitude et la piste dessous se termine. Il heurte des arbres situés 725 mètres après le bout de piste. La hauteur au moment de ce premier impact est de 50 pieds. Il continue à voler encore sur 680 mètres et finit sa course contre des maisons. Le bilan est de 153 victimes : tous les occupants de l’appareil plus 8 personnes au sol. L’alarme de décrochage n’a apporté aucune aide[14].
  • 13 septembre 1982 : le vol Spantax assurant la liaison Malaga (Espagne) - New York traverse une autoroute puis reste coincé sur une voie ferrée avant de prendre feu. Sentant les vibrations étranges du DC-10 lors du décollage, les pilotes tentèrent d'interrompre la procédure sans succès. Les vibrations étaient en fait dues à une roue abîmée. Sur les 394 personnes à bord, 50 trouveront la mort.

1983[modifier | modifier le code]

  • 2 juin 1983 : le vol 797 Air Canada se pose en urgence à la suite d'un incendie en vol. Une fois au sol, une fumée suffocante s'est propagée dans tout l'avion. 90 secondes après l'atterrissage, le DC-9 prend feu tuant les passagers encore prisonnier du fuselage, 23 personnes périssent dont le musicien canadien Stanley Allison "Stan Rogers".
  • 11 juillet 1983 : le vol TAME parti de Quito en Équateur s'écrase lors de son atterrissage à Cuenca. Il s'est avéré que le pilote n'était pas qualifié pour piloter un Boeing 737. Il n'y aura aucun survivant parmi les 119 personnes à bord.
  • 8 novembre 1983 : le vol TAAG s'écrase peu après son décollage de Lubango en Angola à la suite d'un problème technique faisant 130 victimes. L'avion était un Boeing 737.
  • 7 décembre 1983 : collision à Madrid- le vol 350 Iberia entre en collision avec le DC-9 de la compagnie Aviaco sur une piste de l'aéroport de Madrid. Le DC-9 se trompe de taxiway alors qu'un épais brouillard plane sur l'aéroport. Il se retrouve face au Boeing 727 d'Iberia qui tentera de décoller afin de passer au-dessus, sans succès. Le Boeing percute le DC-9 et les deux avions prennent feu. 51 des 93 personnes à bord du Boeing y trouveront la mort, ainsi que les 42 personnes à bord du DC-9.

1984[modifier | modifier le code]

  • 11 octobre 1984 : le vol Aeroflot percute des engins de déneigement sur la piste de Omsk en Russie lors de son atterrissage. Le Tupolev 154B-1 a pris feu tuant 174 des 179 personnes à bord. 4 personnes ont été tuées au sol.
  • 23 décembre 1984 : le vol Aeroflot s'écrase près de Krasnoïarsk en Russie après que le moteur no 2 a pris feu. Le commandant se trompe et coupe le moteur no 3, puis perd le contrôle du Tupolev 154B-2 causant la mort des 110 personnes à bord.

1985[modifier | modifier le code]

  • 21 janvier 1985 : le vol 203 Galaxy Airlines (en) s'écrase après son décollage de Reno dans un champ sur lequel il glisse jusqu'à percuter des maisons et prendre feu. Le Lockheed L-188A Electra tenta de faire demi-tour après un problème de puissance sur un moteur, mais une mauvaise coordination du commandant et du copilote conduisit au drame. Sur les 71 personnes à bord, seuls 3 survivent à l'accident dont deux décéderont des suites leurs blessures quelques jours plus tard. Le seul survivant est un garçon de 17 ans, George Lamson Jr., qui avait été volontairement jeté de l'avion sur une route adjacente.
  • 1er février 1985 : le vol Aeroflot s'écrase dans une forêt peu après son départ de Minsk en Biélorussie à destination de Leningrad. Les deux moteurs du Tupolev 134AK ont pris feu à la suite d'une ingestion de glace. 58 des 80 passagers à bord trouvent la mort dans l'accident.
  • 19 février 1985 : le vol 610 Iberia entre en collision avec l'antenne de télévision du mont Oiz en Espagne après son départ de Madrid à destination de Bilbao. L'aile droite du Boeing 727 s'est séparée de l'avion qui s'est écrasé un peu plus loin. Les pilotes auraient mal lu l'altimètre et auraient mal interprété les alarmes. L'accident a fait 148 victimes.
  • 2 août 1985 : le vol 191 Delta Air Lines (Lockheed L-1011 TriStar) s’écrase à Dallas, États-Unis lors de son approche. Il y aura en tout 134 victimes à bord dont 9 des 11 membres d'équipage, ainsi qu'un automobiliste tué sur l'autoroute traversée par l'appareil: on ne dénombre que 29 survivants (dont 28 blessés) parmi les 163 personnes à bord. L'accident serait dû principalement à la présence d'une mini-tornade en avant de la piste qui surprit les pilotes en plaquant leur appareil au sol et le faisant rebondir plusieurs fois avant son écrasement et dislocation contre un silo de carburant de l'aéroport qui embrasa le fragment avant de l'avion. Depuis cet accident, toutes les compagnies se sont dotées peu à peu d'un système de détection des mini-tornades placé dans le nez des appareils, car de 1964 à 1985, les mini-tornades avaient été à l'origine de 26 accidents d'avions provoquant au total la mort de plus de 500 personnes!
  • 22 août 1985 : le vol 328 British Airtours (en) interrompt son décollage de Manchester à la suite de ce que le commandant identifie comme une explosion de pneu ou un passage d'oiseau dans un moteur. Dès que l'avion est arrêté, l'évacuation commence mais le moteur no 1 en feu empêche l'évacuation par le côté gauche. Le feu se propage rapidement jusque dans la cabine en dégageant des fumées toxiques. De plus une des portes du côté droit refuse de s'ouvrir immédiatement, retardant l'évacuation. Seul 4 membres d'équipage sur les 6 et 78 des 131 passagers parviendront à évacuer (total de 55 morts pour 82 survivants). Après enquête, il s'est avéré qu'un des éléments du moteur avait été mal réparé.
  • 24 novembre 1985 : le vol EgyptAir est attaqué par trois pirates de l'air après son départ d'Athènes à destination du Caire. Un garde de la sécurité égyptienne parvient à en tuer un avant d'être abattu. Deux membres d'équipage sont également blessés. Les pirates restant demandent à atterrir en Tunisie ou en Libye, acceptant de refaire le plein de carburant à Malte. À Malte, ils autorisent les 2 membres d'équipage blessés ainsi que 11 femmes à débarquer. Mais les autorités de Malte refusant de faire le plein en carburant, les pirates menacent de tuer un otage toutes les 10 minutes. Ils vont tirer sur 5 passagers puis les jeter hors de l'avion (3 survivront). Après 22 heures de négociations, les forces égyptiennes lancent une offensive. Une grenade est jetée dans la cabine et l'avion prend feu. Au total, 60 des 98 personnes à bord trouveront la mort lors de ce détournement.
  • 12 décembre 1985 : le vol 1285 Arrow Air (en) ne parvient pas à décoller de Gander (Canada), rase une autoroute puis s'écrase et prend feu. Les causes réelles de l'accident n'ont pas été identifiées, mais il serait sûrement dû à une surcharge. Toutefois, l'analyse des boîtes noires révèlera des explosions inexpliquées, peut-être ayant pour origine le matériel militaire embarqué. En effet, les 248 passagers du DC-8 étaient des soldats de la 101e division aéroporté de l'armée américaine (basée à Fort Campbell) rentrant d'une mission dans le désert du Sinaï, l'avion étant parti du Caire et ne faisant qu'une escale technique à Gander avant d'atterrir à Fort Campbell (en). En tout, 256 passagers et membres d'équipage périront.

1986[modifier | modifier le code]

  • 18 janvier 1986 : le vol SAETA s'écrase dans la jungle au Guatemala lors de sa deuxième approche de l'aéroport de Flores-Santa Elena, après avoir raté la première à cause de nuages bas. Les 87 personnes à bord de la Caravelle trouvent la mort.
  • 31 mars 1986 : le vol 940 Mexicana s'écrase à Maravatío, dans l'État de Michoacán, au Mexique. Peu après le décollage de Mexico, un des pneus explose causant de nombreux dégâts sur les câbles électriques et les conduites hydrauliques, d'huile et de carburant, entraînant une dépressurisation. Le feu se propage rapidement à bord rendant le Boeing 727 incontrôlable. Le pneu avait été rempli avec de l'air au lieu d'azote, qui mélangé entrainent une réaction chimique d'explosion. Cet accident à provoqué la mort de 167 personnes. C'est la plus grave catastrophe aérienne qu'a connu le Mexique et le plus grave accident impliquant un Boeing 727.
  • 31 août 1986 : le vol 498 Aeroméxico, un DC-9, entre en collision avec un Piper PA-28 au-dessus de Cerritos en Californie lors d'un vol Mexico-Los Angeles. Le choc provoqua l'arrachage de l'empennage de queue du DC-9, ce qui déséquilibra l'avion de ligne qui partit en piqué sur ce quartier résidentiel de la banlieue de Los Angeles. La collision fait 67 victimes à bord des avions (aucun survivant) et 15 victimes au sol (12 maisons totalement détruites sur 17 touchées). Cet accident devait faire date dans l'aviation civile des États-Unis. Il révéla un mauvais positionnement des radars d'approche au sol, des lacunes dans la protection des zones réservées d'approche et de décollage des avions de ligne autour des aéroports, des lacunes dans les instruments de bord des petits avions comme des grands. Les radars au sol furent donc remplacés, le contrôle des zones réservées fut renforcé, tous les petits avions furent obligés de s'équiper d'un transpondeur avec estimation d'altitude; enfin, grands et petits aéronefs durent se doter du système d'alarme de collision imminente se déclenchant au moins 45 secondes avant l'impact estimé. Depuis lors (fin 2011), les États-Unis ne connurent plus aucune collision d'avion en plein vol durant ces 25 dernières années.
  • 20 octobre 1986 : le vol Aeroflot s'écrase à l'atterrissage à Kuybyshev en Russie après avoir tenté une approche à vue. Le Tupolev 134A arrivé trop bas et trop chargé, a atterri brutalement puis a quitté la piste et a pris feu. On compte 22 survivants parmi les 92 personnes à bord.
  • 12 décembre 1986 : le vol Aeroflot s'écrase dans un bois près de Berlin lors de son approche par temps de brouillard. Les pilotes n'avaient pas compris les instructions de la tour de contrôle qui leur précisait d'atterrir sur la piste de gauche au lieu de celle de droite. 72 des 82 personnes à bord périssent dans l'accident.
  • 25 décembre 1986 : le vol Iraqi Airways assurant la liaison Bagdad - Amman est attaqué par 4 pirates de l'air 55 minutes après son décollage. Lorsque l'équipage tente d'intervenir, un des pirates lance une grenade dans la cabine passager. Les pilotes entament immédiatement une descente d'urgence, lorsqu'à 1600 pieds une grenade explose dans le cockpit. À l'approche d'Arar en Arabie saoudite, le Boeing 737 devient incontrôlable et s'écrase, coupé en deux, puis prend feu. 46 des 106 personnes à bord survivront toutefois à l'accident.

1987[modifier | modifier le code]

  • 9 mai 1987 : le vol 5055 LOT Polish Airlines Polskie Linie Lotnicze à destination de New York-JFK s'écrase à Warszawa en Pologne peu après son décollage. Le moteur no 2 de l'Iliouchine 62MK explose et les débris provoquent un incendie dans la soute. Après avoir coupé le moteur, les pilotes pensent que le feu est éteint mais se trompent. Ils entament une descente dans le but d'effectuer un atterrissage d'urgence à Modlin. Pour cela, l'avion entame un virage, durant lequel les pilotes perdent le contrôle de l'avion qui s'écrase dans une forêt faisant 183 victimes. Cet accident rappelle beaucoup celui d'un avion de la même compagnie et du même vol le 14 mars 1980.
  • 11 juin 1987 : le vol Bakhtar Alwatana (en) est abattu par des rebelles afghans alors qu'il assurait la liaison Kandahar - Kaboul. Les rebelles auraient confondu l'avion de ligne, un Antonov 26 avec un Iliouchine 14 militaire. Les 53 personnes à bord périssent dans l'attentat.

1988[modifier | modifier le code]

  • 17 mars 1988 : le vol 410 Avianca s'écrase contre une montagne près de Cucuta en Colombie peu après son décollage. Les causes de cet accident sont restées mystérieuses. Les 143 personnes à bord du Boeing 727 sont décédées dans la catastrophe.
  • 28 avril 1988 : vol 243 Aloha Airlines - un Boeing 737 de la compagnie Aloha Airlines s'est retrouvé à 7 300 m d'altitude dans une situation critique totale, inattendue et unique dans l'histoire de l'aviation lorsqu'une partie du toit de l'appareil s’envole. La survie de l’avion avec une telle perte de structure est à ce jour encore unique. Décès d'une hôtesse de l'air.
  • 26 juin 1988 : lors d'un vol de démonstration, le vol 296 Air France s'écrase à Habsheim. L'accident fait 3 morts et 133 blessés. En effet celui-ci emportait pour l'occasion des journalistes et des personnes effectuant un baptême de l'air. L'avion volait à faible vitesse et surtout à une trop faible altitude. Les pilotes n'arrivent pas à remettre les gaz au bon moment pour reprendre de l'altitude, et l'appareil s'enfonce dans une forêt haute que de 12 m, en bout de piste, obstacle qu'ils n'avaient pas identifié à temps et qui ne figurait pas sur leur plan de vol reçu la veille.
  • 21 décembre 1988 : attentat de Lockerbie - le vol 103 (un Boeing 747) de la compagnie américaine Pan Am ralliant Francfort à New York explose, après une escale à Londres, au-dessus du village écossais de Lockerbie, au Royaume-Uni. Les 259 passagers et membres d’équipage y trouvèrent la mort ainsi que 11 villageois. L'enquête détermina qu'une bombe avait été dissimulée à l'intérieur d'un poste-radio portatif dans une valise sans passager, embarquée à Londres, alors que le règlement interdisait la prise en charge d'un tel bagage depuis un attentat similaire récent survenu sur Air India. La bombe était reliée à un déclencheur altimétrique. La Libye, au travers de son dictateur Kadhafi, fut désignée comme commanditaire de l'attentat. Le chef libyen finit par verser 2,7 milliards de dollars US de dédommagement aux familles des victimes, soit 10 millions de dollars par victime.

1989[modifier | modifier le code]

  • 8 janvier 1989 : vol 92 British Midland - un Boeing 737-400 s'écrase sur un talus de l'autoroute M1 alors qu'il tente un atterrissage d'urgence sur l'aéroport d'East Midlands au centre de l'Angleterre. 47 personnes sont tuées et 74 gravement blessées. L'accident est dû à un défaut sur la nouvelle version des moteurs du 737-400 ayant entrainé une rupture d'ailettes sur l'un des deux réacteurs et à une mauvaise interprétation du problème par les pilotes qui ne désactivèrent pas le bon réacteur.
  • 8 février 1989 : le vol 1851 Independent Air (en) s'écrase contre la colline Pico Alto au Portugal lors de son approche de l'aéroport de Santa Maria aux Açores. L'avion de la compagnie charter américaine Independent Air Corporation volait trop bas à la suite d'une mauvaise interprétation des ordres de la tour de contrôle par l'équipage. En outre, l'approche devait se faire par la mer et non par la route empruntée par les pilotes. Ces derniers ont ensuite bâclé leur chek-list, check-list qui leur aurait permis de s'apercevoir de leur erreur concernant l'altitude et de remarquer la présence de la colline Pico Alto sur leur itinéraire. L'étude des boîtes noires montrera qu'aucune des personnes présentes à ce moment-là dans le cockpit n'a réagi à l'alarme du GWPS qui annonçait pourtant une collision imminente avec le terrain et qui aurait permis de l'éviter (l'avion est passé à quelques mètres seulement du sommet). L'inacceptable décontraction et dissipation des pilotes, leur état d'esprit a joué un rôle majeur dans la catastrophe. L'accident provoquera la mort des 144 personnes à bord. Les 137 passagers étaient des touristes italiens se rendant en République dominicaine mais le Boeing 707 devait faire une escale aux Açores. C'est le pire désastre aérien jamais arrivé sur le sol portugais.
  • 24 février 1989 : vol 811 United Airlines - un Boeing 747 de la compagnie United Airlines qui effectuait la liaison Honolulu - Auckland (Nouvelle-Zélande), le vol 811, a sa porte de soute avant arrachée alors que l’avion vole à 7 000 mètres d’altitude. La décompression explosive que cela entraîne emportera une partie du fuselage et cinq rangées de sièges. Neuf passagers seront portés disparus. Les pilotes réussiront à poser l’appareil. Une première enquête aboutira à une faute humaine au sol sur le verrouillage de la porte de la soute. L’acharnement d’une famille d’un des disparus démontrera qu’un défaut connu sur la conception du système de sécurité de verrouillage des soutes des Boeing 747 n’avait pas été corrigé.
  • 10 mars 1989 : vol 1363 Air Ontario - un biréacteur Fokker F28 s'écrase au décollage de Dryden (Ontario, Canada) sans parvenir à prendre de la hauteur provoquant la mort de 24 personnes à bord dont les 2 pilotes et 1 hôtesse. Il y a 45 survivants. L'accident est dû à divers facteurs dont le poids de la neige et de la glace sur les ailes, et surtout, une attente trop longue pour décoller après le dégivrage de l'appareil. Cet accident et celui du 22 mars 1992 à New York, dans les mêmes circonstances, auront pour conséquence une amélioration des procédures de dégivrage des avions.
  • 10 avril 1989 : vol 602 Uni-Air International - un Fairchild FH-227B assurant la liaison Paris-Valence avec 3 membres d'équipage et 19 passagers à bord percute le relief en procédure d'approche près du col de Tourniol, commune de Léoncel (Drôme). Il n'y a aucun survivant.
  • 7 juin 1989 : le vol 764 Surinam Airways rate son atterrissage à Paramaribo, les pilotes n'étaient pas assez qualifiés et n'ont pas tenu compte des informations données par la tour de contrôle, suivant une autre procédure d'approche que celle recommandée. L'accident fera 176 victimes parmi les 187 personnes à bord.
  • 19 juillet 1989 : vol 232 United Airlines - un DC-10 de la compagnie United Airlines à destination de Chicago s’écrase en catastrophe à l’atterrissage sur l’aéroport de Sioux City. L’appareil effectuait un atterrissage d’urgence à la suite de la destruction du moteur de queue ayant entraîné la perte totale de pression dans les trois circuits hydrauliques rendant l'appareil ingouvernable avec une tendance à virer sur l'aile droite. En jouant sur la puissance individuelle des deux moteurs d'ailes, les pilotes (avec l'aide inopinée d'un instructeur de vol parmi les passagers) se résolurent à cet atterrissage de fortune sur ce petit aéroport mais l'aile droite heurta la piste et l'avion se disloqua en plusieurs parties réparties sur plus d'un kilomètre. 111 morts, 185 survivants dont les pilotes. Le moteur de queue s'était désintégré en plein vol à la suite d'une mini-fissure dans le métal (en titane) du rotor, ce qui remit en cause la technique de fabrication de la pièce et de sa révision sur les DC-10.
  • 3 septembre 1989 : le vol Cubana de Aviación, un Iliouchine Il-76M effectuant un vol charter entre La Havane et Milan, s’écrase peu après son décollage tuant 171 personnes- la totalité des 126 occupants de l'appareil et 45 habitants d’un quartier situé près de l'aéroport International José Martí de la capitale cubaine. L'accident a été apparemment causé par le mauvais temps et les vents violents, mais cette catastrophe résulte aussi d'une mauvaise décision du pilote qui n'aurait pas dû décoller dans des conditions météorologiques se dégradant rapidement. C’est le pire désastre aérien de l’histoire de l’aviation civile de Cuba.
  • 8 septembre 1989 : le vol 394 Partnair (en) s'écrase dans l'océan au large du Danemark après que le fuselage de queue du Convair CV-580 s'est arraché causant la mort des 55 personnes à bord. La cause se révèle être une réparation avec des pièces contrefaites. Tollé mondial et une centaine de personnes arrêtées.
  • 27 novembre 1989 : le vol 203 Avianca s'écrase après qu'une bombe a explosé à bord causant la mort des 107 passagers et membres d'équipage à bord du Boeing 727, ainsi que de 3 autres personnes sur le sol.

1990[modifier | modifier le code]

  • 25 janvier 1990 : vol 52 Avianca, un Boeing 707 de la compagnie Avianca en provenance de Colombie et à destination de New York s’écrase à court de carburant sur Long Island. Les causes sont liées à une météo désastreuse et à la mauvaise communication entre l’équipage et les contrôleurs aériens. Cet accident fait 73 victimes parmi les 158 personnes à bord.
  • 10 juin 1990 : Vol 5390 British Airways, une fenêtre du cockpit de l'appareil se détache et est éjectée au loin provoquant une décompression brutale de l'appareil. Le pilote est aspiré à l'extérieur, mais est retenu par les pieds par l'équipage. Le copilote procède à un atterrissage d'urgence avec le pilote plaqué sur l'extérieur du cockpit, cet incident fait 2 blessés.
  • 2 octobre 1990 : le vol 8301 Xiamen Airlines entre en collision avec un Boeing 707 de China Southwest Airlines stationné, puis arrache avec son aile le fuselage d'un Boeing 757 de China Southern Airlines qui attendait la clairance pour décoller de l'aéroport de Xiamen. Peu après le décollage, le Boeing 737 avait été détourné par un homme prétendant avoir 7 kg d'explosif sur lui et voulant aller à Hong Kong. Le capitaine, resté seul dans la cabine avec le pirate de l'air, tourna pendant 30 min au-dessus de l'aéroport puis fit croire au pirate qu'il allait atterrir à Hong Kong. Le pirate réalisant la supercherie, une bagarre éclata dans le cockpit, conduisant au ratage de l'atterrissage. 82 des 104 personnes à bord sont tuées ainsi que 46 autres personnes dans la collision.

1991[modifier | modifier le code]

  • 1er février 1991 : collision à l'aéroport de Los Angeles- à la suite d'une erreur des contrôleurs aériens, le vol 1493 USair, un Boeing 737, entre en collision lors de son atterrissage avec le vol 5569 SkyWest Airlines, un Fairchild Metro III qui attendait l'autorisation de décollage à mi-piste. Le Metro III, beaucoup plus petit, est écrasé par le Boeing 737 qui finit sa course dans un hangar désaffecté. Les 12 occupants du Metro III sont tués sur le coup. 22 des 89 personnes à bord du Boeing trouveront aussi la mort, parmi lesquelles le commandant de bord.
  • 11 juillet 1991 : le vol 2120 Nigeria Airways explose plusieurs de ses pneus lors de son décollage de Djeddah, ce qui chauffe considérablement le train lequel une fois rentré provoque un incendie interne, à la suite de quoi le système hydraulique tombe en panne. Le DC-8 fait demi-tour mais les pilotes perdent le contrôle, l'avion avec les pleins de carburant s'écrase et explose faisant 261 victimes.

1992[modifier | modifier le code]

  • 20 janvier 1992 : crash du Mont Sainte-Odile- un Airbus A320 d’Air Inter devant relier Lyon à Strasbourg s’écrase sur le mont Sainte-Odile peu avant l’atterrissage à 19,5 km du seuil de la piste: 87 victimes, 9 survivants. La cause principale de l'accident est une erreur de pilotage dans l'amorce de l'approche finale, mais néanmoins ce crash sera un cas d'école pour une amélioration des instruments de navigation sur les A320.
  • 22 mars 1992 : le vol 405 USAir s'écrase au décollage sur un quartier du Queens (New York, États-Unis): il y a 27 morts et 24 survivants. Comme le crash de Dryden (Ontario, Canada) en 1989, l'accident est dû à une surcharge de glace sur les ailes, à la suite d'un décollage trop tardif après dégivrage de l'appareil à l'aéroport de LaGuardia. À la suite de ces deux accidents, de nouvelles procédures de dégivrage sont mises en place sur tous les aéroports concernés du monde: les installations de dégivrage seront placées dorénavant en tête de piste et chaque avion ainsi traité pourra prendre son envol en un minimum de temps, avant que le givrage des ailes ne reprenne, tandis qu'on ne cessera d'améliorer les performances des produits de dégivrage.
  • 31 juillet 1992 : Une erreur de navigation a été commise par un équipage manquant de coordination, aggravé par des malentendus avec les contrôleurs aériens. Le vol 311 Thai Airways s'écrase à 11 500 pieds sur les flancs d'une montagne culminant à 16 000 pieds à 23 milles nautiques au nord de la balise VOR de Katmandou au Népal faisant 113 victimes.
Site du crash du vol LY 1862
  • 4 octobre 1992 : un Boeing 747 cargo de la compagnie El Al (vol LY 1862), après la perte en vol de ses 2 moteurs droits, s’écrase sur deux immeubles de la banlieue d’Amsterdam, faisant 43 morts.
  • 22 décembre 1992 : le vol 1103 Libyan Arab Airlines entre en collision avec un MiG-23UB à 3500 pieds d'altitude et s'écrase à Souk al-Sabt en Libye. L'accident fait 157 morts dans l'appareil ainsi que les 2 pilotes à bord du MiG.

1993[modifier | modifier le code]

  • 23 juillet 1993 : le vol 2119 China Northwest Airlines ne parvient pas à décoller, la queue du British Aerospace traîne sur la piste lorsque le commandant tente de faire lever le nez. L'avion s’écrase dans une rivière peu profonde faisant 55 morts parmi les 113 personnes à bord.
  • 28 août 1993 : le vol Tajikistan Airlines ne parvient pas à décoller et s'écrase dans la rivière Pyanj près de Khorog au Tadjikistan. L'avion, un Yakovlev 40 est configuré pour transporter 28 passagers mais ce jour c'est 81 passagers qui embarquent sous la menace de pirates de l'air. 82 des 86 personnes à bord périssent dans l'accident.

1994[modifier | modifier le code]

  • 23 mars 1994 : le vol 593 Aeroflot Russian International Airlines qui faisait la liaison Moscou - Hong Kong s'écrase en Russie après que le pilote a laissé son fils au commandes. Le pilote automatique se désactive lorsque l'enfant touche le manche mais personne ne s'en rend compte et l'avion commence à piquer du nez. Lorsque les pilotes s'en aperçoivent, il est trop tard. Les 75 personnes à bord de l'Airbus A310 trouvent la mort dans la catastrophe.
  • 21 août 1994 : vol 630 Royal Air Maroc- dans la localité de Tizounine, écrasement d'un ATR-42 faisant 44 morts. L'hypothèse d'un suicide du pilote n'est pas écartée, bien que contestée par le syndicat des pilotes marocains.
  • 8 septembre 1994 : le vol 427 USair, le Boeing 737 qui faisait la liaison Chicago-Pittsburgh devient incontrôlable à la suite d'un problème sur la gouverne de direction. Il s'écrase à Aliquippa (en) faisant 132 victimes, exactement dans le mêmes conditions que le 737 d'United Airlines le 3 mars 1991. C'est l'écrasement d'un autre 737 de Eastwind Airlines, le 9 juin 1996, (sans victime) qui permettra de découvrir la défaillance constitutionnelle de l'unité de contrôle des gouvernes des 737, après la plus longue enquête de l'aviation civile.
  • 31 octobre 1994 : le vol 4184 American Eagle Airlines s'écrase dans l'Indiana à la suite d'un important givrage des ailes, tuant les 68 personnes à bord de l'ATR-72 qui révèle des défauts de conception dans son système de dégivrage. L'avionneur franco-italien ne remédiant qu'en partie au problème, l'ATR ne volera plus qu'en des latitudes plus basses.

1995[modifier | modifier le code]

  • 10 janvier 1995 : le vol 256 Intercontinental de Aviación (en) s'écrase à 40 km de l'aéroport de Cartagena en Colombie. L'accident serait dû à un problème d’altimètre: le pilote avait indiqué à la tour de contrôle une altitude de 2100 pieds alors que le radar de la tour le voyait à 800 pieds. Seule une petite fille de neuf ans a survécu à l'accident qui a coûté la vie à 51 personnes.
  • 30 janvier 1995 : le vol GE de Transasia Airways opéré par un ATR-72-200 allant à Kuei Shang Hsiang en provenance de l'île de Penghu s'écrase sur une colline. L'appareil volait à une altitude de 1000 ft (330 mètres) alors que l'altitude minimale était de 2500 ft . L'avion était en service depuis un mois environ. L'avion était de retour d'une rotation, en convoyage à vide. Les quatre membres d'équipage ont péri dans l'accident.
  • 31 mars 1995 : le vol 371 Tarom qui assurait la liaison entre Bucarest et Bruxelles s'écrase dans un champ en Roumanie. Un des moteurs de l'Airbus A310 était resté en configuration décollage provoquant un déséquilibre entraînant une descente de l'appareil. On ne sait pas si le commandant de bord était absent ou inconscient, mais l'analyse des boîtes noires a montré qu'il n'a pas dit un mot de tout le vol. L'accident a fait 60 victimes.
  • 18 juillet 1995 : le vol 5R-MMG de l'armée Malgache qui transportait l'équipe médicale d'une mission humanitaire française entre Maintirano et Antananarivo-Ivato s'enflamme et s'écrase en phase finale d'approche. Il y aura 36 victimes parmi les 40 personnes à bord[15].
  • 9 août 1995 : le vol 901 Aviateca, un Boeing 737 s'écrase contre le volcan Chinchontepec après avoir raté son approche de l'aéroport de San Salvador du fait des mauvaises conditions météo. La totalité des 65 passagers à bord de l'appareil périront dans l'accident.
  • 21 août 1995 : le vol 529 Atlantic Southeast Airlines, un Embraer EMB-120 à bi-turbopropulseurs, reliant l'aéroport international Hartsfield-Jackson d'Atlanta à l'aéroport international de Gulfport-Biloxi à Gulfport (Mississippi), s'est écrasé peu après le décollage en tentant un atterrissage forcé dans un champ à la suite de la panne d'un moteur. Des 29 personnes à bord, le commandant trouvera la mort dans l'incendie de l'avion et 9 passagers mourront des suites de leurs brûlures. Une fatigue du métal d'une pale de l'hélice gauche s'avèrera être la cause de l'accident, à l'instar de deux accidents précédents chez ce type d'avion.
  • 7 décembre 1995 : le vol 3949 Aeroflot Khabarovsk Airlines s'écrase dans une zone inhabitée en Russie (l'épave ne sera retrouvée que 11 jours plus tard). À la suite d'une mauvaise répartition du carburant, le Tupolev Tu-154B aurait décroché. Il n'y a eu aucun survivant parmi les 98 personnes à bord.
  • 13 décembre 1995 : le vol 166 Banat Air, un Antonov An-24 s'écrase peu après son décollage de l'aéroport de Vérone, tuant ses 49 occupants (41 passagers et 8 membres d'équipage). En Italie, on parle de cette tragédie sous le nom de Disastro aereo di Verona.
  • 20 décembre 1995 : le vol 965 American Airlines s'écrase alors qu'il entamait sa descente vers l'aéroport de Cali en Colombie. À la suite d'une erreur des pilotes, l'avion quitte la trajectoire prévue et percute une montagne à Buga. Il y aura 4 survivants parmi les 164 personnes à bord du Boeing 757.

1996[modifier | modifier le code]

  • 8 janvier 1996 : un Antonov An-32 rate son décollage de l'aéroport de Ndolo et s'écrase sur un marché de Barumbu, un quartier populaire de Kinshasa. La catastrophe fait 225 morts parmi des personnes au sol et deux parmi les six occupants de l'avion. Mais le bilan est incertain, certaines sources parlant de presque 300 victimes voire plus. C'est la tragédie aérienne la plus meurtrière de l'histoire de l'aviation en République démocratique du Congo.
  • 6 février 1996 : le vol 601 Birgenair s'écrase peu après son décollage de Puerto Plata en République dominicaine sans que l'équipage n'émette un seul message de détresse. L'avion sera retrouvé désintégré dans l’océan par 1 200 m de fond. Les 189 personnes à bord du Boeing 757 qui devait rejoindre Berlin y périront. Tous les passagers étaient des touristes allemands. L'enregistrement phonique du vol révèle plusieurs erreurs consécutives de pilotage à la suite d'une panne d'anémomètre causée par l'obstruction probable d'une sonde pito par le nid d'une guêpe maçonne, l'avion ayant séjourné 25 jours sur le tarmac de l'aéroport dominicain, sans protection à cet effet.
  • 3 avril 1996 : le vol 21 United States Air Force opérait un vol entre Zagreb et Dubrovnik via Tuzla. Le Boeing T-43 (version modifiée Boeing 737-200) qui assurait ce vol s'est écrasé sur le flanc d'une montagne à l'approche de l'aéroport de Dubrovnik (Croatie). Les conditions d'approche étaient entravées par une visibilité nulle due à une forte nébulosité mêlée à des averses intenses. Les 30 passagers et 5 membres d'équipage sont morts dans l'accident. Parmi les victimes, on compte Ronald Brown, alors Secrétaire au Commerce des États-Unis et plusieurs diplomates, ce qui provoqua un tollé dans le monde. L'enquête a conclu au manque d'infrastructures de l'aéroport, détériorées par la guerre de 1991 et non rénovées depuis, aux cartes croates de navigation ne répondant pas aux normes des États-Unis (à cause de celle utilisée, l'avion approcha de Dubrovnik avec une altitude trop basse de 700 m), ainsi qu'à l'absence de « boîtes noires » à bord de l'appareil insuffisamment équipé, de surcroît, pour une navigation sans visibilité. Plus de 10 militaires (US et croates) tenus pour responsables ont été dégradés.
  • 11 mai 1996 : le vol 592 ValuJet s'écrase dans les Everglades à la suite d'un incendie à bord, juste 10 minutes après son décollage de Miami. Les 110 personnes à bord du DC-9 décèdent dans la catastrophe. L'incendie est dû au déclenchement d'anciennes cartouches d'oxygène, ayant entraîné un incendie, embarquées illégalement par la société chargée de l'entretien des appareils de ValuJet. Des bouchons à 3 cents sur les 48 cartouches auraient permis d'éviter la catastrophe (voir l'article ValuJet pour plus d'informations).
  • 17 juillet 1996 : vol 800 TWA - explosion en vol du Boeing 747 de la compagnie américaine TWA, au large de New York, peu après son décollage à destination de Paris, avec 230 passagers à son bord, dont 42 Français parmi lesquels le guitariste Marcel Dadi et le jeune artiste-peintre Sylvain Delange (1961-1996). Il n’y a aucun survivant. Longtemps évoquée, la piste d’un attentat est exclue quatre ans plus tard par l’enquête américaine qui conclut à un accident.
  • 2 octobre 1996 : le vol 603 AeroPerú s'écrase en mer peu après son décollage de l'aéroport de Lima faisant 70 morts. Les altimètres et les indicateurs de vitesse des pilotes étaient tous faux et inutilisables à cause de morceaux d'adhésifs collés sur les prises d'air pour les instruments de vol (altitude et vitesse). Les adhésifs avaient été posés par précaution par un technicien qui polissait le nez de l'avion. Il s'agissait d'un Boeing 757.
  • 7 novembre 1996 : le vol 086 ADC Airlines, un Boeing 727 en phase d'approche sur Lagos s'écrase en tentant d'éviter un appareil venant de décoller. Une mésentente entre le contrôleur et le pilote de ce dernier serait à l'origine du drame qui coûta la vie à 143 personnes.

1997[modifier | modifier le code]

  • 18 mars 1997 : le vol 1023 Stavropolskaya Aktsionernaya Avia s'écrase dans une forêt en Russie après que la queue s'est séparée du reste de l'Antonov 24RV dont le fuselage présentait une importante corrosion. Les 50 occupants de l'appareil ont trouvé la mort.
  • 26 juillet 1997 : lors du meeting aérien d’Ostende (Belgique), un Extra 300 de la patrouille acrobatique des « Royal Jordanian Falcons » s’écrase sur une tente de la Croix-Rouge faisant 10 morts et plus de 40 blessés. Depuis, il n’y a plus de meeting organisé sur l’aéroport civil d’Ostende.
  • 3 septembre 1997 : le vol 815 Vietnam Airlines accroche des arbres puis s'écrase dans une rizière lors de son approche de l'aéroport de Phnom Penh au Cambodge. Le commandant a totalement ignoré les données de son altimètre et les avertissements de son copilote concernant les mauvaises conditions de visibilité, conduisant le Tupolev 134-B à la catastrophe. On dénombre 65 victimes et 1 survivant.
  • 17 décembre 1997 : le vol 241 Aerosweet s'écrase à 70 km de son aéroport d'arrivée à Thessalonique en Grèce alors qu'il attendait l'autorisation d'atterrir sur l'aéroport qui était surchargé. Les pilotes se sont perdus lors du circuit d'attente et le Yakovlev Yak-42 s'est écrasé contre le mont Pigadia, causant la mort des 70 personnes à bord.

1998[modifier | modifier le code]

  • 2 février 1998 : le vol 387 Cebu Pacific Air s'écrase contre la montagne Balatucan près de Cagayan de Oro (Philippines). Le McDonnell Douglas DC-9-32 était parti de Manille et avait fait une escale de 9 minutes à Tacloban afin de débarquer les pneus d'un autre DC-9 de Cebu Pacific Air, avant de repartir pour Cayagan de Oro avec 104 personnes à son bord. Toutes ont péri dans l'accident.
  • 20 avril 1998 : le vol 422 TAME s'écrase contre la montagne Cerro el Cable près de Bogota en Colombie après n'avoir pas respecté la procédure qui prévoyait un virage à droite de 90° juste après le décollage. Les conditions météo étaient toutefois très difficiles du fait de pluies abondantes. Il n'y a aucun survivant parmi les 53 personnes à bord du Boeing 727.
  • 5 mai 1998 : le vol 351 FAP (Fuerza Aérea del Peru) s'écrase lors de son approche de l'aéroport d'Andoas (en) au Pérou à la suite de mauvaises conditions météo. 74 des 87 personnes à bord périssent dans l'accident. L'avion, un Boeing 737, avait été loué à la FAP, l'Air Force péruvienne, par Occidental Petroleum.
Monument dédié aux victimes du vol 111 Swissair
  • 2 septembre 1998 : vol 111 Swissair, un McDonnell Douglas MD-11 de la compagnie Swissair, ayant décollé de New York JFK à destination de Genève, s’abîme brutalement en mer au large de Peggy's Cove, au sud d’Halifax au Canada: 229 victimes. L’enquête du bureau accident canadien démontrera qu’un court-circuit à l’arrière du cockpit est à l’origine d’un feu couvé, alimenté par les matières isolantes de l’avion, feu qui détruira les commandes de l'avion, le rendant incontrôlable alors qu'il manœuvrait pour atterir à Halifax.

1999[modifier | modifier le code]

  • 24 juillet 1999 : le vol 61 All Nippon Airways un Boeing 747, est détourné par un passager, Yuji Nishizawa, brandissant un couteau, après l'avoir poignardée, le capitaine, il est dominé par l'équipage les terres premier officier de l'avion en toute sécurité à Haneda, au Japon.
  • 22 août 1999 : le vol 642 China Airlines, un McDonnell Douglas MD-11 s'écrase à l'atterrissage à Hong Kong au cours de la tempête tropicale Sam. Sur les 315 personnes à bord, 3 meurent et 208 sont blessés, 44 d'entre eux sérieusement.
  • 31 août 1999 : le vol 3142 LAPA (Líneas Aéreas Privadas Argentinas) ne parvient pas à décoller de Buenos Aires, traverse plusieurs routes, finit par rentrer dans un bâtiment et prend feu. 63 des 103 personnes à bord du Boeing 737 trouvent la mort ainsi que 2 personnes au sol.
  • 14 septembre 1999 : le vol BY226A Britannia Airlines atterrit lourdement et se brise sur le tarmac de l'aéroport de Gérone-Costa Brava après l'extinction des lumières de la piste alors en pleine tempête. Miraculeusement, aucun mort n'est à déplorer sur les 236 passagers et 9 membres d'équipages alors que l'avion a glissé sur plus de 1 900 m. On compte 44 blessés dont deux graves. Cependant cinq jours plus tard un des passagers qui sur le moment avait été classé comme blessé léger, décède de blessures internes non détectées.
  • 31 octobre 1999 : Vol 990 EgyptAir, un Boeing 767 de la compagnie égyptienne Egyptair s’abîme en mer au large de la côte est des États-Unis avec 217 personnes à bord. Peu après le décollage de New York, le deuxième copilote demande avec insistance à remplacer le premier copilote avant l'heure prévue puis, peu après, le commandant de bord l'aurait laissé seul au poste de pilotage. Ce dernier aurait alors volontairement coupé le pilote automatique et prononcé plusieurs fois I rely on God (je m'en remets à Dieu). Lorsque le commandant de bord parvient enfin à revenir dans le cockpit, il rattrape l'appareil qui descendait en piqué, mais le copilote avait coupé les moteurs. Le Boeing fait une chute de 33 000 pieds (environ 10 000 m) en 83 secondes puis est pulvérisé à la surface de la mer. Il n’y a pas de survivant. Un défaut des rivets de la gouverne de profondeur est attesté (des modifications ont dû être réalisées sur plusieurs appareils en service) mais il n'expliquerait pas tout. L'hypothèse du suicide du copilote est retenue par le bureau américain d'enquête et contestée par la partie égyptienne. Ce suicide pourrait être lié à l'interdiction pour le copilote de retourner à nouveau aux États-Unis, interdiction prononcée la veille par le chef pilote à la suite d'une affaire de mœurs. La frustration du copilote de n'avoir jamais été promu commandant de bord à quelques mois de sa fin de carrière est également avancée.
  • 21 décembre 1999 : vol cu 1216, un appareil McDonnell Douglas DC-10 immatriculé F-GTDI de la compagnie française AOM opérant un vol charter avec equipage de la Cubana de Aviación, rate son atterrissage à la fin de la piste 19 de l'aéroport La Aurora de Guatemala. Il s'agissait d'un vol au départ de la ville de la Havane à Cuba vers l'aéroport La Aurora de Guatemala. L'accident s'est produit après que l'avion ait atterri en un point situé environ entre 1220 et 1 320 mètres après avoir passé le seuil de la piste 19. Cette piste mesure 2 767 mètres. À la fin de la piste, l'avion a dévié de la trajectoire souhaitée vers la droite de la piste et est tombé dans un précipice au-dessus du début de la piste 01 causant un total de 18 morts (dont 2 au sol), 10 blessés graves, 47 blessés légers et 8 maisons détruites.
  • 22 décembre 1999 : vol 8509, un Boeing 747 de la compagnie coréenne Korean Air Cargo s'écrase à Great Hallingbury alors qu'il venait juste de décoller de Stansted Airport, près de Londres. L'accident est dû à une erreur du pilote après constat d'un problème de ADI (horizon artificiel). Les 4 membres d'équipage sont tués dans l'accident.

2000[modifier | modifier le code]

  • 25 juillet 2000 : vol 4590 d’Air France- un Concorde d’Air France [F-BTSC], moteur en feu au moment de son décollage de l’aéroport de Roissy, s’écrase à quelques kilomètres de là sur un hôtel à Gonesse, tuant ses 109 passagers et membres d’équipage ainsi que quatre personnes au sol. C'est le seul accident d'un Concorde. L'accident est dû à l'explosion du train arrière gauche et la section du câble qui permet de rentrer les roue provoquant une étincelle qui enflamma le kérosène des moteurs.

2001[modifier | modifier le code]

  • 24 novembre 2001 : le vol 3597 Crossair, en provenance de Berlin, s'écrase à l'approche de l'aéroport de Zurich, sur une colline à plus de 4 km du seuil de la piste. L'origine du crash est la mauvaise visibilité sur une piste sans guidage performant, mais la cause principale provient d’une erreur de pilotage du commandant de bord qui n’a pas respecté l’altitude minimale (2.400 pieds) en vigueur à cet endroit. Cet accident a causé la mort de 21 passagers dont la chanteuse Melanie Thornton et 3 membres d'équipage, alors que 7 passagers et 2 membres ont survécu en dépit de sérieuses blessures.

2002[modifier | modifier le code]

  • 12 février 2002 : le vol 956 Iran Air Tours en provenance de Téhéran s'écrase contre une montagne à 9100 pieds d'altitude lors de son approche de Khorramabad en Iran. Les 119 occupants du Tupolev Tu-154 sont décédés dans la catastrophe. L'accident serait en partie lié aux conditions météorologiques exécrables qui régnaient sur la zone ce jour-là.
  • 15 avril 2002 : le Vol 129 Air China s’écrase lors de son dernier virage d'approche sur la piste 18 de l'aéroport de Pusan-Kimhae en Corée du Sud. 129 des 166 personnes à bord du Boeing 767 y trouvent la mort. Le pilote (qui a survécu mais pas les copilotes) avait trop tardé à virer, n'a pas opéré de remise de gaz et a continué à descendre pour entrer en collision avec une colline.

Le Vol 6136 China Northern Airlines- un McDonnell Douglas MD-82 de la compagnie chinoise China Northern sombre en mer, près de Dalian (nord-est), provoquant la mort de 112 personnes. Un incendie volontaire provoqué par un passager est à l'origine de la catastrophe.

Le Vol MS843 Egyptair- un Boeing 737-566 de la compagnie égyptienne Egyptair effectuant un vol Le Caire Tunis; s'écrasa lors de son approche sur la colline d'Ennasr en banlieue de Tunis. Un problème au niveau du train d'atterissage étant en cause, le commandant effectua d'abord un passage à basse altitude au dessus de l'aéroport avant de tenter l'atterissage. Durant l'approche, l'avion percuta le sol faisant 14 morts sur les 62 personnes à bord. Les conditions météo n'étaient pas très bonnes, avec de forts vents violents et une visiblité de 5000 mètres.

  • 1er juillet 2002 : vol 2937 Bashkirian Airlines- près de Überlingen en Allemagne, un Tupolev Tu-154 en provenance de Moscou, à destination de Barcelone, entre en collision à 11 000 m d'altitude, à 21h36 UTC, avec un Boeing 757 cargo de DHL (vol 611) en provenance de Bergame, à destination de Bruxelles, faisant 71 morts (dont les 2 pilotes du cargo). Aucun survivant dans les deux appareils. L'avion russe (57 passagers, 12 membres d'équipage), qui explosa sous l'impact, transportait 52 écoliers ayant gagné un voyage scolaire en Espagne. L'enquête conclut que la collision est due aux 3 facteurs suivants qui feront école :
  1. absence d'harmonisation des procédures allemande et russe (suivre l'instruction du système anti-collision à bord ou du contrôleur au sol) ;
  2. mauvaise gestion du trafic due à la présence d'un seul contrôleur (centre de Zurich, Suisse) pour deux fréquences ;
  3. arrêt pour maintenance simultanée du système anti-collision au sol et de deux des trois lignes téléphoniques !
  • 27 juillet 2002 : enfreignant les consignes de vol et de sécurité, le pilote russe d’un Sukhoï SU-27 effectue des acrobaties au-dessus de la foule lors d’un meeting aérien à Lviv (Ukraine). Accrochant un arbre lors d’un passage à basse altitude, l’avion s’écrase, faisant 85 morts et plus d’une centaine de blessés.
  • 6 novembre 2002 : vol 9642 Luxair- un Fokker F50 immatriculé LX-LGB de la compagnie Luxair s'écrase à l'approche de l'aéroport de Luxembourg Findel. Premier accident de la compagnie depuis sa création en 1961, cet accident fera 20 morts sur les 22 personnes à bord de l'appareil. Les deux rescapés sont le commandant de bord et un passager. Le non-respect des procédures et une anomalie de conception du dispositif de commande du calage des hélices seraient à l'origine de cet accident.
  • 21 décembre 2002 un ATR 72-202 version fret de la compagnie taïwanaise Transasia airways décolle de Taipei à 01h05LT à destination de Macao transportant une cargaison de tissu, de cuir et de matériaux électroniques. Moins d'une heure après son départ, le co-pilote contacte le contrôle de Taipei pour un problème d'altitude. L'avion décroche finalement et s'écrase quelques minutes plus tard en mer de Chine tuant les deux pilotes à bord.

2003[modifier | modifier le code]

  • 8 janvier 2003 : le vol 634 (en) THY Turkish Airlines s'écrase durant son approche de l'aéroport de Diyarbakir en Turquie à la suite de mauvaises conditions de visibilité. On compte 5 survivants parmi les 80 personnes à bord.
  • 6 mars 2003 : vol 6289 Air Algérie, un Boeing 737-200 appartenant à la compagnie nationale algérienne Air Algérie effectuant la liaison intérieure Tamanrasset-Alger via Ghardaïa s’écrase peu après le décollage de l'aéroport de Tamanrasset (à 1 800 km au sud d’Alger) des suites d’une panne moteur, causant la mort de 102 passagers et membres d’équipage. Un seul survivant doit sa vie à son aspiration hors de la cabine et à sa chute sur un banc de sable due au fait qu’il n’avait pas attaché sa ceinture de sécurité. Cette catastrophe a été imputée au vieillissement de l’appareil et à la négligence de la maintenance au sol.
  • 21 mars 2003 un A321-131 de la compagnie Transasia Airways écrase à l'atterrissage un véhicule utilitaire sur l'aéroport de Taina, au Sud de Taiwan. Deux blessés, présents sur la piste d'atterrissage au moment du choc sont à déplorer. L'avion transportant 175 passagers a subi d'importants dégâts structurels.
  • 8 juillet 2003 : vol 139 (en) Sudan Airways: après que le pilote a signalé des problèmes techniques lors de son approche, le Boeing 737 s'écrase à 5 km de l'aéroport de Port Sudan au Soudan. Il n'y aura qu'un seul survivant parmi les 117 personnes à bord.
  • 22 novembre 2003 : un Airbus A300 de la compagnie DHL est touché par un missile tiré par un groupe islamiste... Ses circuits hydrauliques sont coupés. Sans moteur, l'équipage décide alors de tenter de poser l'avion en ajustant individuellement la puissance des moteurs.
  • 25 décembre 2003 : le 'vol 141 de la compagnie Union des transports africains de Guinée s'écrase en mer après avoir tenté de décoller de l'aéroport international de Cotonou au Bénin. Le Boeing 727-223 de provenance douteuse, immatriculé 3X-GDO à destination de Dubaï qui datait de 1977 était opéré par un équipage incompétent, l'appareil était surchargé, mal centré et mal entretenu. Le copilote a déclaré peu avant le décollage : « Si on arrive à décoller aujourd’hui, je te le dis, ça sera une performance ! Chaque passager est monté à bord avec une valise cabine de vingt kilogrammes vous verrez si on décolle ou si on tombe dans la mer ! ». En effet, l'avion centré trop avant, percutera une cabine de chantier et un mur en béton avant de s'abîmer en mer tuant 141 personnes. Les bagages éventrés ont été pillés par les badauds. Il n'y aura que 22 survivants dont le commandant de bord. Cet accident est une caricature tant il était prévisible. Rapport du BEA le confirmant[16]

2004[modifier | modifier le code]

  • 3 janvier 2004 : vol 604 Flash Airlines, un Boeing 737 appartenant à la compagnie aérienne égyptienne Flash Airlines s’abîme en mer Rouge, à une dizaine de kilomètres des côtes, peu après son décollage de l’aéroport de la station balnéaire de Charm el-Cheikh, entraînant la mort de 148 personnes dont 135 touristes français. Les enquêteurs égyptiens concluent qu’il s’agit d’une défaillance technique (plusieurs instruments étaient en dysfonctionnement, faute d'entretien), ce que contestent le BEA français et le NTSB américain pour lesquels serait intervenu également le facteur humain : désorientation spatiale du commandant de bord par nuit noire, manque de réaction énergique du copilote et, d'une façon générale aucun des trois pilotes dans le cockpit n'avait reçu, de la part de la compagnie Flash Airlines, une formation sur l'organisation des tâches en vol face à une défaillance technique. Cet accident a eu pour conséquence principale l'établissement d'une liste noire européenne des compagnies ne respectant pas le calendrier d'entretien de leurs avions, spécialement au niveau de la sécurité avec, comme sanction à la clé, l'interdiction de vol dans le ciel de l'Union Européenne.

2005[modifier | modifier le code]

  • 16 juillet 2005: le vol Equatair (en) assurant la liaison entre Malabo et Bata en Guinée équatoriale touche des arbres puis s'écrase contre une montagne à 30 km de Malabo. L'avion, un Antonov 24B avait changé plusieurs fois de compagnie et était très peu entretenu. Le nombre de personnes ayant péri dans l'accident n'est pas connu précisément, le gouvernement annonçant 60 personnes à bord et la compagnie seulement 45.
  • 6 août 2005 : vol 1153 Tuninter, un avion de ligne ATR 72 de la compagnie Tuninter, qui assurait la liaison Bari-Djerba et qui transportait 38 personnes à bord, parvient à amerrir au large de la Sicile en panne sèche à la suite d'une modification de l'indicateur de carburant d'origine par celui d'un autre type d'ATR, série 42. 23 rescapés, 13 morts, trois disparus.
  • 14 août 2005 : vol 522 Helios Airways, un Boeing 737 de la compagnie chypriote Helios Airways, avec 115 passagers à son bord dont 48 enfants et 6 membres d’équipage en provenance de Larnaca en Chypre à destination de Brno en République tchèque s’écrase sur une zone non habitée à Varnavas, à 40 kilomètres d’Athènes en Grèce. Il n’y a aucun survivant. L'enquête, appuyée par un essai expérimental en vol avec le même type d'appareil, conclut à une défaillance de la pressurisation (telle observée quelques jours auparavant) consécutive à la manette, commandant cette dernière, laissée sur la position « manuel » au lieu de « auto »(matique) par l'équipe de maintenance au sol quelques heures avant le décollage. L'avion n'était donc pas en pressurisation. Alors qu'en cabine les masques à oxygène (opérationnels pour 12 minutes) étaient tombés au profit des passagers, dans le cockpit, en dépit de l'alarme sonore déclenchée, les pllotes n'ont pas mis leurs masques car ils pensaient n'avoir affaire qu'à un problème de climatisation! Ils ont vite perdu connaissance tandis que l'avion continuait son ascension automatique jusqu'à son assiette prévue de 10 000 m. L'avion, poursuivant sa route sur pilotage automatique, est arrivé à Athènes où il s'est mis, de lui-même, à tourner autour de la ville sur un circuit d'attente, faute d'instructions. Après environ 3h30 de vol, l'épuisement de son carburant l'a fait se crasher sur le flanc d'une montagne. À cette époque, c'est la plus grave catastrophe de l'aviation civile en termes de victimes grecques. Si les pilotes avaient mis tout de suite leur masque, ils auraient eu le temps d'identifier le problème, ne fut-ce qu'en communiquant avec les hôtesses et de ramener l'avion en manuel vers une altitude de non-pressurisation avant que les passagers ne se retrouvent définitivement sans oxygène.
  • 19 décembre 2005 : vol 101 Chalk's Ocean Airways, un hydravion Grumman G-73T Mallard assurant la liaison entre Miami et une île de l'archipel des Bahamas perd, une minute après son décollage, son aile droite à 150 m d'altitude et s'abîme en mer près de Miami. Les deux membres d'équipage et les 18 passagers sont tués. L'enquête du NTSB pointe une maintenance technique très insuffisante et le manque de vigilance de la FAA pour un appareil de 60 ans! La compagnie disparaît peu après l'accident.

2006[modifier | modifier le code]

  • 9 juillet 2006 : le vol 778 Sibir, un Airbus A310 de la compagnie Sibir transportant 203 personnes percute un mur après une sortie de piste lors de l’atterrissage à Irkoutsk, en Russie, faisant 125 morts.

2007[modifier | modifier le code]

  • 17 juillet 2007 : vol 3054 TAM, un Airbus A320 de la compagnie TAM Linhas Aéreas heurte un entrepôt d’essence après avoir raté son atterrissage à l'aéroport de Congonhas de São Paulo, au Brésil. Il y avait 187 personnes à bord de l’appareil, aucune n’a survécu. L'accident fait également 12 victimes au sol, portant ainsi le nombre total de victimes à 199. C'est la plus grave catastrophe aérienne qu'a connue le Brésil. Une erreur de pilotage est la cause principale de l'accident.
  • 16 septembre 2007 : le vol 269 One-Two-Go, un MD-80 d'une compagnie à bas prix thaïlandaise, s'écrase à l'atterrissage sur l'île de Phuket en Thaïlande avec 130 personnes à son bord. Les mauvaises conditions météo semblent être à l'origine de l'accident qui aurait fait 90 morts. C'est la deuxième fois qu'une compagnie aérienne à bas prix serait impliquée dans un écrasement mortel.
  • 9 octobre 2007 : le vol Compañía Nacional de Aviación, une compagnie aérienne privée Colombie a disparu le 8 octobre alors qu'il survolait une zone où se trouve de nombreuses plantations de coca. L'avion avait décollé de l'aéroport militaire de Villavicencio pour un vol d'une trentaine de minutes avec à son bord trois membres d'équipage ainsi que quinze militaires appartenant à une unité spéciale qui combat les FARC et les trafiquants de drogues. Les restes du Let-410VP-E Turbolet ont été retrouvés le 12 octobre sur une montagne à plus de 3 600 m. Étant donné la violence de l'accident et le mauvais temps, aucun secours n'a été dépéchés sur place (es).
  • 30 novembre 2007 : le vol 4203 Atlasjet Airlines, une compagnie aérienne turque, s'est écrasé vers 1h20 près de Isparta en Turquie. Les 57 personnes à bord ont toutes péri dans la catastrophe. Le MD-83 a heurté le flanc d'une montagne lors de son approche de l'aéroport d'Isparta.

2008[modifier | modifier le code]

  • 21 février 2008 : le vol 518 Santa Barbara Airlines, un ATR 42 s'écrase au Venezuela près de Mérida dans une région montagneuse peu après le décollage. Il est retrouvé le lendemain, il n'y a aucun survivant parmi les 46 personnes à bord. L'analyse des boîtes noires révèle que la cause du crash est une erreur des pilotes qui ont décollé avant l'initialisation de leur plateforme inertielle de navigation (checklist bâclée), ce qui a conduit l'appareil sur le flanc d'une montagne. L'aéroport de Mérida, situé dans une cuvette et classé parmi les plus dangereux, a été fermé après l'enquête.
  • 20 août 2008 : un appareil MD-82, vol 5022 Spanair à destination des îles Canaries décolle volets rentrés à Madrid. S'ensuit un décrochage à 50 mètres de hauteur, puis un incendie provoquant la mort de 154 personnes sur les 172 passagers et membres d'équipage.
  • 4 novembre 2008 : un avion privé, appartenant au ministère de l'intérieur du Mexique, en provenance de San Luis Potosi, s'écrase à Mexico peu avant son atterrissage, provoquant la mort des 9 passagers et membres d'équipage, dont celle du ministre de l'Intérieur du pays Juan Camilo Mouriño, ainsi que de 7 personnes au sol.
  • 27 novembre 2008 : le vol GXL888T, un Airbus A320 au départ de l'aérodrome de perpignan effectuant un vol d'essai, s'est écrasé 1h30 après le décollage au large de Canet et Saint Cyprien faisant 7 morts aucun survivant[19].

2009[modifier | modifier le code]

  • 25 février 2009 : le vol 1951 Turkish Airlines assuré par un Boeing 737-800 s'écrase à Schiphol, aux Pays-Bas, peu avant 10h (heure locale). Il transportait 135 personnes, dont 8 membres d'équipage. Le bilan serait de 9 morts, et 85 blessés. L'avion s'est écrasé sur la Polderbaan, en phase finale d'approche, à quelques kilomètres de la piste.
  • 12 mars 2009 : un hélicoptère Sikorsky S-92 de la compagnie Cougar, qui transportait des travailleurs vers la plate-forme d'extraction pétrolière Hibernia, s'abime en mer à 47 miles nautiques de Saint-Jean, Terre-Neuve (Canada), à 9h18 locales, tuant 17 personnes. Un seul survivant.
  • 1er juin 2009 : le vol 447 Air France assuré par un Airbus A330-200 d'Air France transportant 228 personnes dont 216 passagers et qui assurait la liaison Rio de Janeiro-Paris-Charles-de-Gaulle a disparu au-dessus de l'océan Atlantique après avoir émis un dernier message de panne destinée à la maintenance à 4h14 (heure de Paris) à environ 950 km au large des côtes brésiliennes. C'est la plus grosse catastrophe aérienne française, mais également la plus mystérieuse. Des informations actualisées peuvent être consultées sur le site d'Air France[20]. Après récupération des boites noires deux ans après l'accident, l'enquête s'oriente vers un décrochage non maîtrisé après défaillance des sondes Pitot[21] et un manque de formation des pilotes sur les procédures manuelles destinées à contrer un décrochage.
  • 30 juin 2009 : le vol 626 Yemenia Airlines assuré par un Airbus A310 de la compagnie Yemenia s'est abîmé en mer dans la nuit de lundi à mardi entre le Yémen et les Comores avec 153 personnes à bord, dont 11 membres d'équipage. Les passagers avaient quitté Roissy lundi à 8h55 à bord d'un A330 pour se rendre à Marseille, puis à Sanaa, au Yémen. Ils ont ensuite redécollé avec un autre avion, un A310, en direction de Moroni, aux Comores où ils devaient arriver mardi à 1h (heure de Paris). L'avion a disparu des écrans radars alors qu'il se trouvait « en phase d'atterrissage », selon une source aéroportuaire. 152 morts - 1 survivant (jeune fille de 14 ans).
  • 15 juillet 2009 : le vol 7908 Caspian Airlines assuré par un Tupolev Tu-154 effectuant la liaison Téhéran - Erevan s'écrase dans le Nord-Ouest de l'Iran environ 16 minutes après le décollage. Il semblerait que le problème soit issu du moteur gauche ayant pris feu alors que l'avion prenait de l'altitude. Les pilotes ont alors cherché un endroit où se poser en urgence, en vain. Le Tupolev s'écrase dans un champ et est complètement détruit. 153 passagers et 15 membres d'équipages se trouvaient à bord de l'appareil, il n'y a eu aucun survivant.

2010[modifier | modifier le code]

  • 24 août 2010 : le vol 8387 Henan Airlines (en), avec 96 personnes à bord, s'est écrasé lors de l'atterrissage à l'aéroport de Yichun, dans la province de Heilongjiang (nord-est de la Chine), faisant 42 morts. L'appareil, un Embraer 190 de conception brésilienne, s'est écrasé et a pris feu en atterrissant de nuit et dans le brouillard.
  • 24 août 2010 : le vol régional Agni Air 101, assuré par un Dornier 228 à turbopropulseurs, entre Katmandou (Népal) et Lukla (Népal), s’écrase aux abords d'un village à 50 km au sud de Katmandou tuant ses 14 occupants. Une désorientation spatiale, consécutive à une panne du système de navigation, serait la cause de l’accident.

Total : (10)

2011[modifier | modifier le code]

  • 7 septembre 2011 : Vol 9633 Yak-Service, accident de l'avion transportant le Lokomotiv Iaroslavl- 44 personnes trouvent la mort dans le crash de leur Yakovlev Yak-42, datant de 1993, à Iaroslavl en Russie. Il n'y a eu qu'un seul survivant, un membre de l'équipage. L'avion, opéré par YAK Service, s'est abimé dans la Volga au décollage et a pris feu.

Total : (16)

2011, année la plus sûre pour l'aérien. Le taux d'accidents d'avions recensé en 2011 est le plus faible enregistré depuis la Seconde Guerre mondiale, soit au moment où l'aviation civile s'est développée, selon les données de l'International Air Transport Association (IATA). Le taux d'accidents en 2011 a été de 0,34 % par million de vols, ce qui constitue un record. Ce chiffre est 52 % inférieur à la moyenne des cinq dernières années. En 2001, la moyenne était de 1,05 % par million. En 2011, 486 personnes sont mortes dans un crash aérien, soit le chiffre le plus bas depuis 2006. Jusque là, le chiffre le plus bas avait été atteint en 2008, avec 502 victimes. L'Afrique reste la zone la plus dangereuse. La moyenne y atteint 3,93 % d'accidents graves par million de vols. En Amérique latine, ce chiffre atteint 1,43 % par million. En Amérique du Nord, on recense un accident sur les dix millions de vols enregistrés, tandis qu'en Europe, aucun accident n'est à déplorer cette année[28].

2012[modifier | modifier le code]

  • 12 février 2012 : en République démocratique du Congo, un jet Gulfstream G200 rate son atterrissage à l’aéroport de Kavumu à Bukavu et tue 5 personnes dont les deux pilotes et Augustin Katumba Mwanke, député, ancien gouverneur du Katanga et conseiller spécial du chef de l’État Joseph Kabila. Au nombre de 9 les survivants, tous blessés, figurent le ministre des Finances et le gouverneur du Sud-Kivu. Deux des morts sont des paysans atteints à terre par l'appareil. Les pilotes qui avaient une totale méconnaissance de l'unique piste de Kavumu, longue de 2 000 m, n'ont touché le tarmac qu'à 800 m seulement de la fin de piste et le jet a terminé sa course dans un ravin, 20 m en contrebas[29].
  • 2 avril 2012 : un ATR 72 de l'Utair, de fabrication franco-italienne, reliant Tioumen à Sourgout (Sibérie occidentale), s’est écrasé peu après le décollage avec 43 personnes à bord dont 31 ont péri[32]. Le crash serait dû à un problème de non-dégivrage[33], récurrent sur ce type d'appareil (voir les accidents d'ATR-72 en 1994 et 2002).
  • 20 avril 2012 : Le Boeing 737-200 du vol 213 Bhoja Air s’écrase près de l’aéroport international d’Islamabad (Pakistan) faisant 127 morts. L'accident a été causé par la mauvaise météo, a assuré son propriétaire, la compagnie privée Bhoja Air. Elle écarte tout problème technique sur cet appareil vieux de près de 30 ans.
  • 5 mai 2012 : Un Piper PA-42 Cheyenne, affrété dans cadre d’une évacuation sanitaire aérienne entre Saint-Martin et la Martinique, appartenant à la compagnie TAI (Transports Aériens Intercaraïbes) s'abîme en mer peu après son décollage de Saint-Martin. Outre le pilote, il transportait vers la Martinique un patient, un médecin et un infirmier. Aucun des 4 occupants n'a survécu.
  • 14 mai 2012 : un Dornier 228 de la compagnie népalaise Agni Air, assurant le vol régional au Népal Pokhora - Jomson, s’écrase lorsqu'une de ses ailes heurte un flanc de montagne à moins de 300 m de la piste de l’aérodrome de Jomson (connu comme le plus dangereux du monde), tuant 15 des 21 occupants dont les 2 pilotes népalais. Il y a 6 survivants, tous blessés, dont une hôtesse de l’air et un couple de Danois, seuls étrangers à bord.
  • 2 juin 2012 : un avion-cargo Boeing 727 de la compagnie Allaed Air Cargo est sorti de piste à l'aéroport international d'Accra au Ghana et a écrasé un minibus qui circulait derrière la piste faisant 10 morts; les 4 membres d'équipage du Boeing ont survécu.
  • 13 juillet 2012 : un jet privé de type Gulfstream G IV s'écrase à l'atterrissage à l'aéroport du Castellet en France, tuant ses 3 occupants. Parmi les victimes figurent 3 membres d'équipages américains (commandant 60 ans, un olp 24 ans et une hôtesse de l'air 30 ans). Aucun passager à bord.
  • 28 juillet 2012 : un Beechcraft King Air B200GT privé qui effectuait un voyage entre Belo Horizonte et Juiz de Fora s'écrase dans une zone boisée à proximité de l'aéroport de la ville[35]. L'avion avait auparavant fait trois tentatives d'atterrissage ratées, à cause d'un fort brouillard qui rendait la visibilité nulle[36]. Les 8 occupants de l'appareil, parmi lesquels figuraient des membres importants de la direction d'une firme locale, sont morts.
  • 18 août 2012 : un avion léger Cessna qui transportait le ministre de l'intérieur philippin Jesse Robredo s'est écrasé en mer, à proximité des côtes de l'île de Masbate (Philippines)[37]. L'avion, qui avait à son bord deux pilotes, le ministre, et l'un de ses collaborateurs, faisait une liaison entre les îles philippines Cebu et Naga lorsqu'il aurait été victime d'un problème moteur[37]. Les pilotes ont demandé à faire un atterrissage d'urgence à Masbate mais n'ont pas réussi à atteindre la côte et l'avion s'est abîmé en mer, à environ 800 mètres des côtes[37]. Le collaborateur du ministre a réussi à se sauver en sautant de l'avion avant le crash mais les autres occupants, d'abord portés disparus[38], sont morts[39].
  • 22 août 2012 : Un Let L-410 Turbolet qui a décollé de Ngerende au Kenya avec 13 personnes à bord (11 passagers et deux membres d'équipage) pour assurer un vol domestique s'est écrasé à peine quelques secondes après le décollage, à la suite d'un problème ascensionnel lié à une mauvaise direction du vent[40]. Ne parvenant pas à prendre de l'altitude, il a piqué à environ 1 km de la piste et s'est écrasé dans un marais, faisant 4 morts et 9 blessés[41]. l'avion transportait des touristes étrangers au-dessus du Masai Mara, une réserve nationale célèbre pour ses safaris.
  • 9 novembre 2012 : un avion transportant du papier fiduciaire pour la Banque d'Algérie s'écrase en Lozère à la suite du gel de sa gouverne de profondeur à piqué, lui faisant dépasser sa vitesse maximale autorisée jusqu'à rupture de l’empannage. Aucun des 6 occupants n'a survécu[47],[48].
  • 30 novembre 2012 : Un avion-cargo gros porteur Iliouchine Il-76 appartenant à une compagnie aérienne arménienne spécialisée dans le transport de fret, qui effectuait un vol entre Pointe-Noire et Brazzaville s'est écrasé à l'atterrissage à l'aéroport de Brazzaville[49]. L'avion, qui transportait quatre véhicules et d'autres marchandises pour le compte d'une compagnie locale, semble avoir été pris dans un violent orage lors de sa phase d'approche[50]. N'ayant pas pu freiner suffisamment lors de l'atterrissage, l'avion est sorti de la piste, a détruit plusieurs habitations sur son passage avant de tomber dans un ravin où il s'est enflammé[51]. Les cinq membres d'équipage, tous arméniens, sont morts, ainsi que beaucoup de personnes au sol. Le bilan approximatif serait de 32 morts, sans compter les blessés.
  • 25 décembre 2012 :
    • Un Antonov AN-72 à l'approche de la ville de Chymkent au Kazakhstan, s'écrase, tuant ses 27 occupants. L'accident a eu lieu en raison de mauvaises conditions météorologiques. Parmi ses victimes figurent le directeur du service de gardes-frontière, Tourganbek Stambekov, et un groupe d'officiers du commandement général de ce service, ainsi que des membres du commandement régional, qui étaient à Astana le 25 décembre pour participer au Conseil militaire des gardes-frontière[56].
    • Crash d'un avion en Birmanie, un Fokker-100 d'Air Bagan, parmi les 68 passagers, 2 tués et 11 personnes blessés [57].
  • 29 décembre 2012 : Vol 9268 de Red Wings Airlines ; vers 16h30 (heure locale), un Tupolev 204 de la compagnie russe Red Wings Airlines s'est écrasé à l'atterrissage, a pris feu et a terminé sa course au bord de l'autoroute de Kiev très fréquentée, proche de l'aéroport de Vnoukovo, dans l'ouest de Moscou. L'avion, qui transportait huit membres d'équipage et aucun passager, revenait de République tchèque après avoir transporté des personnes de Moscou à l'aéroport de Pardubice, dans la proche région de Prague. Cinq personnes ont été tuées et trois gravement blessées. Un problème du système de freinage serait à l'origine de l'accident.

Total : (23)

2013[modifier | modifier le code]

Total: (17)

2014[modifier | modifier le code]

  • 11 février 2014 : Un Lockheed C-130 Hercules appartenant à l'armée de l'air algérienne qui devait relier la préfecture de Tamanrasset à celle de Constantine, s'est écrasé sur le mont Fortas dans la Wilaya d'Oum El Bouaghi aux environs de 11h00 (TU), causant ainsi la mort de 77 personnes et un blessé grave. L'appareil qui avait à son bord 74 passagers et 4 membres de l'équipage, transportait des militaires et des familles de militaires. Selon les spécialistes, les conditions météorologiques très critiques ainsi que les chutes de neige seraient à l'origine de l'accident[70].
  • 16 février 2014 : Un DHC-6 Twin Otter 300 de la compagnie Nepal Airlines avec 15 passagers et 3 membres d'équipage s'écrase dans la jungle de Khidim provocant la mort de ses 18 occupants[71].
  • 21 février 2014 : Un avion libyen s'écrase à Grombalia au Sud de Tunis, bilan 11 morts[72].
  • 8 mars 2014 : Un Boeing 777-200ER assurant le vol 370 Malaysia Airlines de Kuala Lumpur à Pékin disparait des écrans radars une heure après son décollage avec 227 passagers et 12 personnels d’équipage. Plusieurs mois plus tard, l'avion qui s'est vraisemblablement écrasé dans le sud de l'océan indien n'est toujours pas retrouvé, ce qui laisse libre court à toutes les rumeurs.
  • 26 avril 2014 : Un Piper PA-28 immatriculé HB-PGA s'est écrasé à Tatroz en France avec une famille suisse à bord. D'après des témoins, des fortes rafales de vent seraient à l'origine de ce drame, qui est l'un des plus graves accidents récents concernant la Suisse. L'avion est parti de l'aéroport de Lausanne-Blécherette et devait se poser à celui de Fribourg-Ecuvillens. Les occupants de l'avion seraient de la même famille et se trouvaient à bord de l'avion pour l'anniversaire de l'une d'entre elles[75].
  • 21 juin 2014 : Un avion de tourisme biplace s'est écrasé sur le lac de Neuchâtel au large de Cudrefin (VD) en Suisse après avoir effectué des acrobaties au dessus du lac. Les 2 victimes et présentes à bord sont agées entre 59 et 71 ans[76].
  • 2 juillet 2014 : un Fokker 50 cargo s'est écrasé au décollage vers 06h00 (TU) sur un immeuble d'habitation dans la banlieue de Nairobi à Utawala[77]. L'équipage de 2 personnes ainsi que les deux personnes transportées ont été tuées. Aucun bilan n'a été communiqué par les autorités kenyanes[78]. Le Fokker F50, immatriculé 5Y-CET, qui devait effectuer la liaison entre l'aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi et celui de Mogadiscio (Somalie) transportait un chargement de khat (drogue illégale) avait décollé, vers 04h00 du matin, heure locale, lorsque, pour des raisons encore inconnues et dans des circonstances qui restent à expliquer, l'appareil a perdu rapidement de l'altitude et s'est écrasé sur un petit bâtiment dans une zone industrielle attenante avant de prendre rapidement feu. l'appareil a explosé au contact d'un pylône électrique[79].
  • 3 juillet 2014 : un Socata TB-20 de l'Aéro-Touring club de France s'est écrasé au décollage à 15h30 locales (13h30 TU) sur l'aéroport de Toussus-le-Noble (France). Les deux occupants ont pu évacuer l'appareil avant que celui-ci ne prenne feu et soit entièrement détruit. Il semble que l'avion ait connu une panne de compensateur au décollage alors qu'il s'élançait sur la piste 25. L'aéroport de Toussus-le-Noble a été fermé environ une heure.
  • 23 juillet 2014 : Un ATR-72-200, immatriculé B-22810 de la compagnie TransAsia Airways, assurant le vol GE 222 (Kaohsiung - Magong), s'est écrasé à Magong (Taïwan) juste avant sa seconde tentative de percée sur la piste 20, après avoir heurté un immeuble d'habitation. Le bilan[80] fait état d'au moins 51 morts sur les 58 passagers dont 4 membres d'équipage (2PNT 2PNC). Deux étudiantes en médecine françaises font partie des victimes. Cinq personnes au sol ont été blessées. Les circonstances encore inexpliquées seraient en rapport avec le typhon MATMO[81] de catégorie 2 sur une échelle de 1 à 5, développant des vents de 155 km/h (85kt) alors que la limitation d'un atterrissage en ATR avec un vent de travers est de 45 kt. Le commandant de bord avait 60 ans, 22 ans d’expérience et 23 000 heures de vol[82].
  • 24 juillet 2014 : Un MD-83 espagnol de la compagnie Swiftair, affrété par Air Algérie pour assurer le vol AH 5017 disparaît à 01h47 au-dessus du Mali au sud de Gao, alors qu'il ralliait Alger depuis Ouagadougou (Burkina Faso), 50 minutes après son décollage, le pilote demande au contrôle aérien du Mali une altération de cap pour éviter des cellules orageuses. Puis l'avion cesse brusquement d'émettre et n'arrive jamais à Alger. Il y avait 118 personnes à bord, dont 54 Français, 24 Burkinabé, 6 Espagnols (équipage). Toutes les hypothèses restent ouvertes à ce stade de l’enquête[83], même si plusieurs experts privilégient la thèse de l'attentat alors que l'état français met en avant l'accident pour causes météorologiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Air Journal
  2. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2966515/f4.zoom.langFR%7CLe Figaro du 7 juillet 1931
  3. http://www.liberation.fr/societe/010131204-l-avion-de-saint-exupery-aurait-ete-abattu-par-un-aviateur-allemand
  4. « Un jeune alpiniste découvre un fabuleux trésor sur le Mont-Blanc »,‎ 26 septembre 2013 (consulté le 26 septembre 2013)
  5. sur le site ASN
  6. sur le site ASN
  7. (en) Barry Schneider, « Big Bangs from Little Bombs », Bulletin of Atomic Scientists,‎ mai 1975, p. 28 (lire en ligne)
  8. (en) James C. Oskins, Michael H. Maggelet, Broken Arrow – The Declassified History of U.S. Nuclear Weapons Accidents, lulu.com,‎ 2008 (ISBN 1-4357-0361-8, lire en ligne)
  9. http://www.bea.aero/docspa/1962/hb-d621123/pdf/hb-d621123.pdf
  10. « http://aviation-safety.net/database/record.php?id=19680713-0〈=fr » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-30
  11. http://www.skystef.be/B707/OO-SJK.htm
  12. Rapport Final sur l'accident survenu le 11 septembre 1968 au large du cap d'Antibes au SE 210 F-BOHB, (PDF) BEA, December 14, 1972. From the BEA website. Retrieved 2011-09-11.
  13. http://www.bea-fr.org/docspa/1973/ec-i730305/htm/ec-i730305.html
  14. Sécurité Aérienne et Accidentologie | Faits, Informations, Analyses, Techniques, Etudes
  15. Description de l'accident ; analyse de l'intervention du SAMU de la Réunion
  16. « rapport d'accident vol UTAG 141 », BEA
  17. http://www.rtlinfo.be/news/article/162603/--Un+737+s%C3%A9crase+au+Kirghizstan%3A+68+morts
  18. http://www.lefigaro.fr/international/2008/09/14/01003-20080914ARTFIG00025-un-boeing-d-aeroflot-s-abime-dans-l-oural-.php Article Le Figaro.fr
  19. http://henrimarnetcornus.20minutes-blogs.fr/media/01/00/1229893204.pdf
  20. http://alphasite.airfrance.com/s01/communiques-de-presse/
  21. http://www.bea.aero/fr/enquetes/vol.af.447/point.enquete.af447.27mai2011.fr.pdf
  22. « 103 morts et un survivant de 8 ans après un crash en Libye », sur www.lepoint.fr (consulté le 12 mai 2010)
  23. http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-12147872
  24. http://www.1001crash.com/index-page-description-accident-Merpati_MA60-lg-1-crash-293.html
  25. « BUENOS AIRES - Argentine: 22 morts dans le crash d'un avion en Patagonie »,‎ 19 mai 2011 (consulté le 19 mai 2011)
  26. « Chili : 21 morts dans un accident d'avion », sur Europe 1,‎ 4 septembre 2011 (consulté le 4 septembre 2011)
  27. (en) Simon Hradecky, « Crash: Buddha B190 near Kathmandu on Sep 25th 2011, impacted terrain », sur The Aviation Herald,‎ 25 septembre 2011 (consulté le 26 septembre 2011)
  28. http://www.levif.be/info/belga-generique/2011-annee-la-plus-sure-pour-l-aerien/article-4000024122442.htm |titre=2011, année la plus sûre pour l'aérien
  29. Crash du Sud-Kivu : Julien Paluku à Bukavu pour compatir au malheur des accidentés. Sur le site DigitalCongo.net
  30. http://www.norvege-fr.com/actualite_details.php?id=1862
  31. http://www.norvege-fr.com/actualite_details.php?id=1881
  32. Crash en Russie : « les vieux avions de conception soviétique pas seuls en cause »
  33. http://www.air-cosmos.com/news/depeches-afp/russie-accident-d-avion-le-non-degivrage-de-l-atr-72-cause-privilegiee-enqueteur.html
  34. http://www.capitalfm.co.ke/news/2012/06/kenya-sets-up-inquiry-into-chopper-crash/
  35. http://www.interaksyon.com/article/38819/eight-killed-in-brazils-private-plane-crash-firefighters
  36. http://www.examiner.com/article/eight-die-beechcraft-king-air-crash-brazil
  37. a, b et c http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/08/18/97001-20120818FILWWW00286-l-avion-d-un-ministre-philippin-se-crashe.php
  38. http://fr.rian.ru/world/20120818/195717816.html
  39. http://www.lepoint.fr/monde/philippines-le-corps-du-ministre-de-l-interieur-retrouve-dans-l-epave-de-son-avion-21-08-2012-1497677_24.php
  40. http://www.air-journal.fr/2012-08-23-crash-au-kenya-au-moins-quatre-morts-dont-deux-allemands-554719.html
  41. http://www.1001crash.com/index-page-description-accident-Mombasa_Let410-lg-1-crash-326.html
  42. http://aviation-safety.net/database/record.php?id=20120928-0&lang=fr
  43. http://www.dailymail.co.uk/news/article-2209766/Nepal-plane-crash-Seven-British-trekkers-19-killed-Kathmandu-flight-Mount-Everest.html?ICO=most_read_module
  44. http://www.einsatzreporter.com/web_neu/index.php?option=com_content&view=article&id=381:flugzeugabsturz-mit-6-toten-in-ellboegen-&catid=1:nachrichten&Itemid=7
  45. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/09/30/97001-20120930FILWWW00117-autriche-6-morts-dans-un-accident-d-avion.php
  46. http://www.europe1.fr/International/Autriche-6-morts-dans-un-crash-d-avion-1257159/
  47. Un avion de fret algérien s'écrase en Lozère, Le Figaro, 11 novembre 2012
  48. Blog sécurité aérienne
  49. http://www.20minutes.fr/monde/1053706-congo-trentaine-morts-accident-avion-brazzaville
  50. http://www.lapresse.ca/international/afrique/201211/30/01-4599501-congo-le-crash-dun-avion-a-brazzaville-fait-au-moins-20-morts.php
  51. http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20121201101336/
  52. http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-20622287
  53. http://french.irib.ir/info/afrique2/item/229123-onze-morts-dans-le-crash-d-un-avion-militaire-en-afrique-du-sud
  54. http://www.romandie.com/news/n/Crash_au_Mexique_sept_morts_dont_la_chanteuse_Jenni_Rivera71101220120724.asp?
  55. http://www.boston.com/news/world/latin-america/2012/12/10/ntsb-singer-rivera-dead-mexican-plane-crash/k3ZM4NZwHJhmUGo2IjdGsK/story.html
  56. http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/27447684
  57. http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Crash-aerien-en-Birmanie.-Des-Francais-parmi-les-passagers_6346-2147493-fils-tous_filDMA.Htm
  58. http://www.atlasinfo.fr/Forte-emotion-au-Maroc-apres-le-crash-de-l-avion-de-Farid-Berrada-Pdg-de-la-societe-Colorado_a37715.html
  59. http://www.anacgabon.org/fr/index.php/actualites-internationales/2406-crash-dun-avion-au-pole-sud-trois-morts
  60. http://www.crash-aerien.aero/www/news/article.php?id=369646
  61. http://www.couriermail.com.au/news/breaking-news/ten-dead-in-brazil-plane-crash/story-e6freoo6-1226596828549
  62. http://www.nordlittoral.fr/actualite/Buzz/2013/05/01/article_video_les_images_dramatiques_du_crash_d.shtml
  63. http://videos.tf1.fr/infos/2013/afghanistan-images-impressionnantes-du-crash-d-un-avion-cargo-7947845.html
  64. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20130707trib000774361/crash-d-un-boeing-777-d-asiana-airlines-a-l-aeroport-de-san-francisco.html
  65. http://www.leprogres.fr/france-monde/2013/07/08/alaska-dix-personnes-tuees-dans-un-accident-d-avion
  66. http://abcnews.go.com/US/wireStory/police-fatal-plane-crash-alaska-airport-19602188#.UdqB6vkvmSo
  67. « VIDEOS. Etats-Unis : deux morts dans le crash d'un avion cargo », sur Le Parisien,‎ 14 août 2013 (consulté le 14 août 2013)
  68. « Drame à Gelbressée: 11 morts et aucun survivant dans le crash d’un avion de parachutistes, le roi Philippe sur place », sur RTL-TVI,‎ 19 octobre 2013 (consulté le 19 octobre 2013)
  69. http://aviation-safety.net/database/record.php?id=20140112-0&lang=fr
  70. http://www.elwatan.com/depeches/algerie-103-morts-dans-le-crash-d-un-avion-militaire-11-02-2014-245419_167.php
  71. http://www.1001crash.com/index-page-description-accident-Nepal_DHC6-crash-346-lg-1.html
  72. http://www.france24.com/fr/20140221-crash-avion-militaire-libyen-tunisie-11-morts/
  73. http://edition.cnn.com/2014/02/27/us/hawaii-plane-crash/
  74. http://news.yahoo.com/plane-crash-hawaiis-lanai-island-leaves-3-dead-235637809.html
  75. http://www.rts.ch/info/regions/fribourg/3955802-une-famille-disparait-dans-le-crash-d-un-avion-a-tatroz.html
  76. http://www.rts.ch/info/regions/vaud/5949021-deux-morts-lors-du-crash-d-un-avion-dans-le-lac-de-neuchatel.html
  77. http://zeenews.india.com/news/world/cargo-plane-crashes-into-building-in-kenya-s-utawala_944384.html
  78. http://www.rtl.fr/actu/international/kenya-un-avion-cargo-s-ecrase-sur-un-immeuble-a-nairobi-7772982955
  79. http://www.crash-aerien.aero/forum/kenya-un-avion-cargo-s-ecrase-sur-un-batiment-t27740.html
  80. « Un avion de TransAsia Airways s'écrase à l'atterrissage », sur crash-aerien.aero,‎ 23/07/2014 (consulté le 23/07/2014)
  81. (en) « Typhoon 10W (Matmo), # 6 FINAL », sur http://www.stripes.com/,‎ 27/07/2014 (consulté le 27/07/2014)
  82. « Crash à Taïwan: 48 morts, dix survivants », sur le soir,‎ 24/07/2014 (consulté le 24/07/2014)
  83. http://www.france5.fr/emissions/c-dans-l-air/videos/106213624?onglet=tous&page=1

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]