São Miguel (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir São Miguel.
São Miguel
Ilha de São Miguel (pt)
Position de l'île dans l'archipel des Açores.
Position de l'île dans l'archipel des Açores.
Géographie
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Archipel Açores
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 37° 46′ 17″ N 25° 27′ 43″ O / 37.771389, -25.461944 ()37° 46′ 17″ N 25° 27′ 43″ O / 37.771389, -25.461944 ()  
Superficie 746,8 km2
Point culminant Pico da Vara (1 105 m)
Géologie Île volcanique
Administration
Région autonome Açores
Sous-région Açores
Municipalité Lagoa
Nordeste
Ponta Delgada
Povoação
Ribeira Grande
Vila Franca do Campo
Démographie
Population 131 609 hab. (2001)
Densité 176,23 hab./km2
Plus grande ville Ponta Delgada
Autres informations
Découverte XVe siècle
Fuseau horaire UTC-1

Géolocalisation sur la carte : Açores

(Voir situation sur carte : Açores)
São Miguel
São Miguel
Îles du Portugal

São Miguel (en portugais : Ilha de São Miguel) est la plus grande île de l'archipel des Açores (746,8 km²) et la plus peuplée (131 609 habitants recensés en 2001).

Géographie[modifier | modifier le code]

Lacs de Sete Cidades.

Géographiquement l'île est composée d'un massif ancien à l'extrême est (le Complexe de Povoação - Nordeste), et de 3 stratovolcans à caldeira : Sete Cidades à l'ouest, Fogo ou Agua de Pau et Furnas. Ces massifs volcaniques sont reliés entre eux par des alignements récents de cônes de scories (Région des Pics).

Le stratovolcan de Sete Cidades est surtout connu par sa large caldeira de 5 km de diamètre et de 350 m de profondeur moyenne. Elle abrite deux lacs (Lagoa Verde au sud et Lagoa Azul au nord) ainsi que de nombreux volcans de nature trachytique. D'après les dernières théories, cette caldeira se serait formée en trois phases, suite à trois grandes éruptions paroxystiques datées respectivement d'environ 36 000 ans, 29 000 ans et 16 000 ans. Ce volcan est l'un de plus actifs des Açores puisque depuis 5 000 ans il a connu 17 éruptions très explosives intra caldeira, 4 éruptions stromboliennes sur ses flancs et 3 éruptions de type surtseyen à faible distance des côtes lors de la période historique.

Le stratovolcan de l'Agua de Pau occupe le centre de l'île et son sommet est découpé par une caldeira d'environ 3 km de diamètre. Ses flancs, surtout au nord, sont recouverts d'une multitude de volcans monogéniques : dômes trachytiques et cônes de scories. L'émersion du Fogo date d'environ 200 000 ans et vers 100 000 ans l'édifice central semble avoir déjà acquis sa morphologie actuelle. Depuis 35 000 ans, ce volcan a été le siège de plusieurs éruptions de style plinien qui ont contribué à façonner la caldeira actuelle. Au cours de 5000 dernières années, 7 éruptions très explosives se sont produites dans la zone sommitale, dont la très célèbre éruption dite du Fogo A datée de 4 640 B.P. et l'éruption historique de 1563. Au cours de la même période, 4 éruptions volcaniques stromboliennes se sont produites sur la périphérie du massif, parmi lesquelles figure l'éruption historique du Pico do Sapateiro, aujourd'hui connu sous le nom de Pico Queimado en 1563.

Furnas est également un stratovolcan mais à l'inverse des deux précédents, il est formé de deux caldeiras emboîtées : la plus vaste est datée d'environ 30 000 ans, la seconde d'environ 12 000 ans. C'est un volcan très actif qui a connu depuis 5 000 ans 10 éruptions de nature subplinienne au caractère phréato-magmatique marqué, dont deux sont historiques. La première s'achevait lorsque les premiers colons s'installaient sur l'île de São Miguel vers 1440 ; la seconde eu lieu en 1630 et provoqua la mort d'environ 200 personnes. Ce volcan a été particulièrement bien étudié dans les années 1990-2000 compte tenu des nombreux risques géologiques qu'il représente.

La Région des Pics, située entre le massif de Sete Cidades et le massif du Fogo se compose de 270 volcans monogéniques. Ce sont essentiellement des cônes de scories basaltiques qui se sont formés au cours d'éruptions de style strombolien ou hawaiien. C'est vraisemblablement la région la plus récente de São Miguel. Les volcans les plus jeunes de cet ensemble sont relativement bien datés : leur chronologie permet de dénombrer 19 éruptions survenues au cours des 3000 dernières années, dont une seule est historique. Il s'agit de l'éruption dite du Fogo 2 survenue en 1652.

Municipalités[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Culture des ananas autour de Vila Franca do Campo
  • Plantations de thé de Chá Gorreana, dont la culture a été introduite en 1878 par deux Chinois originaires de Macao
  • Plantations de thé de Chá Porto Formoso
  • Viande, lait et fromages de vache

Tourisme[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Chaque année, lors du carême — depuis 1522, année où un tremblement de terre violent détruisit Vila Franca, alors la capitale de l'île — les pèlerins, appelés romeiros, parcourent l'île de bout en bout, en scandant inlassablement l'Ave Maria. Cette procession dure plusieurs jours et plusieurs centaines de personnes la suivent, munis de bâtons et couverts de xaile (grands châles).

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :