Blériot XI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blériot XI
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur {{{constructeur}}}
Rôle Monoplace d'observation
Équipage
1
Motorisation
Moteur Gnome de 60 ch
Dimensions
Envergure 8 50 m
Longueur 7 80 m
Surface alaire 14 m2
Masses
À vide 300 kg
Avec armement 450 kg
Performances
Vitesse maximale 110 km/h
Vitesse ascensionnelle 150 m/min
Armement
Interne normalement aucun
Externe normalement aucun

Le Blériot type XI est un avion construit par Louis Blériot avec l'aide de Raymond Saulnier, utilisé par l'armée française au cours de la Première Guerre mondiale. Conçu en 1908, au tout début de l'aviation, il resta en production jusqu'en 1931. Le 23 janvier 1909, a lieu le premier vol d'essai du Blériot XI à Issy-les-Moulineaux, au cours duquel Louis Blériot va parcourir 200 mètres à 75 km/h[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est resté célèbre pour avoir effectué le 25 juillet 1909 la première traversée de la Manche en parcourant les 38 km en 37 minutes à la vitesse moyenne de 61,6 km/h.

En 1913, le chef-pilote de Bréguet, Adolphe Pégoud, l'utilise pour le premier largage d'un parachutiste, effectue la première boucle - précurseur du vol acrobatique - et réussit le premier appontage grâce à un câble tendu sur le navire auquel l'avion vient s'accrocher et y reste suspendu[2].

Le monoplan Blériot XI ayant traversé la Manche et remporté le prix Archdeacon, fut donné au Musée des arts et métiers par le journal Le Matin, après que celui-ci l'eut racheté à Louis Blériot. Cet avion est toujours exposé dans ce musée qu'il a rejoint le 13 octobre 1909, après avoir été exposé au salon aéronautique du Grand Palais[3]. Un Blériot XI est également visible au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget (93).

Entre 1909 et 1919, près de 100 Blériot XI seront construits.

Conception[modifier | modifier le code]

Le modèle qui a traversé la Manche était équipé d'un moteur à trois cylindres en éventail Alessandro Anzani. Ce moteur n'avait pas de manette de gaz et tournait constamment à plein régime mais ne développait que 25 chevaux.

Engagement[modifier | modifier le code]

Les premières missions de guerre à partir d'un avion ont été effectuées par les forces armées italiennes lors de la guerre italo-turque. Le 23 octobre 1911, le capitaine Carlo Piazza effectue la première mission d'observation près de Tripoli à bord d'un Blériot XI; En mars 1912, il effectue la première mission de reconnaissance photographique[4].

Il servit d'avion de reconnaissance à l'armée grecque lors de la Première Guerre balkanique. C'est à bord d'un Blériot XI que Konstantínos Mános et Emmanuel Argyropoulos décédèrent lors d'un vol de reconnaissance au-dessus de la région de Thessalonique. Ils devinrent ainsi les deux premiers Grecs à mourir dans un accident d'avion[5].

Variantes[modifier | modifier le code]

XI-2[modifier | modifier le code]

Blériot XI-2 préparé par Adolphe Pégoud
  • Type : Biplace d'observation
  • Moteur : Gnome de 80 ch
  • Dimensions
    • Envergure : 10,35 m
    • Longueur : 8,40 m
    • Surface alaire : 20 m2
  • Masses
    • À vide : 350 kg
    • Avec armement : 625 kg
  • Performances
    • Vitesse maximale : 120 km/h
    • Vitesse ascensionnelle : 70 m/min

XI-2 hydro[modifier | modifier le code]

  • Type : Hydravion biplace
  • Moteur : Le Rhone de 80 ch
  • Dimensions
    • Envergure : 11,05 m
    • Longueur : 9 m
    • Surface alaire : 21 m2
  • Masses
    • À vide : 500 kg
    • Avec armement : 750 kg
  • Performances
    • Vitesse maximale : 110 km/h
    • Vitesse ascensionnelle : 60 m/min

Autres caractéristiques[modifier | modifier le code]

Normalement, l'appareil n'a aucun armement. Mais, dans un livre (De l'aéronautique militaire 1912 à l'Armée de l'air 1976 Mirone Cuich), il y a une photo de Pégoud partant en mission avec son Blériot XI équipé de 8 petites bombes (dixit la légende) apparemment 4 de chaque côté du fuselage. Il est possible que certains aient été équipés d'une mitrailleuse.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le 23 janvier 1909 dans le ciel : Un premier vol d’essai pour le Blériot XI Air-journal.fr 23 janvier 2014
  2. Gérard Maoui, Aerospatiale, Le cherche midi,‎ octobre 1994, 353e éd., 172 p. (ISBN 2-86274-353-4)
  3. Le 13 octobre 1909 dans le ciel : Le Blériot XI, auteur de la traversée de la Manche, rejoint le Conservatoire national des Arts et Métiers Air-journal.fr 13 octobre 2013
  4. « Aviation at the Start of the First World War », sur U.S. Centennial of Flight Commission (consulté le 11 aout 2014)
  5. (en) An Index of events in the military history of the greek nation., Hellenic Army General Staff, Army History Directorate, Athènes, 1998. (ISBN 960-7897-27-7) p. 100.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]