Eugène Lefebvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eugène Lefèbvre

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Eugène Lefebvre dans un Wright Flyer à Reims en 1909.

Naissance 4 octobre 1878
Corbie
Décès 7 septembre 1909
Juvisy-sur-Orge
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
pionnier de l'aviation, premier pilote victime d'un accident aérien
Autres activités
ingénieur en électricité (appareils frigorifiques)
Formation

Eugène Lefebvre (4 octobre 1878 à Corbie[1],[2] - 7 septembre 1909 à Juvisy-sur-Orge) était un pionnier de l'aviation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Eugène Lefèbvre est issu d'une famille d'ouvriers hautement qualifiés, son grand-père, son père et son oncle s'étaient spécialisés dans le montage de charpentes métalliques. Ils participèrent en Russie à la construction de chemins de fer et en France à la construction de gares, de ponts, d'écluses portuaires. Son père, Ernest Lefèbvre décéda en 1895, des suites d'un accident de bicyclette.

Eugène Lefèbvre fut un élève brillant de l'école communale puis de l'école primaire supérieure de sa ville natale ce qui lui permit d'être admissible au concours d'entrée à l'École des Arts et métiers de Châlons-sur-Marne, en 1895. Ce concours étant ouvert à plusieurs écoles, Eugène Lefèbvre opta pour l'Institut industriel du Nord (École centrale de Lille) dont il sortit ingénieur diplômé en électricité, en 1898[3]. Il travailla de 1898 à 1907 à la Société du Froid industriel, rue de Turbigo à Paris dirigée par Charles Lambert. Il se rendit à l'étranger pour installer des machines frigorifiques (Algérie, Pays-Bas, Allemagne, Russie). Puis, il se lança dans les affaires et monta à Paris une entreprise de vente d'automobiles et de pièces détachées[4].

Un sportif accompli[modifier | modifier le code]

Après s'être adonné à la boxe, Eugène Lefèbvre renoua avec la tradition familiale et pratiqua la compétition cycliste. Son père avait fondé, en 1888, le Cyclo Sport corbéen qui s'illustra, à l'époque, par les nombreux succès remportés par ses membres. Eugène Lefèbvre participa avec des camarades à plusieurs compétitions. À Lille, pendant ses études, il pratiqua le tandem et participa, entre autres, à la fête du vélodrome de Lille le 31 octobre 1897 organisée par l'Association vélocipédique des Amateurs du Nord et arriva troisième de la compétition[4].

C'est à son retour de Russie qu'Eugène Lefèbvre s'intéressa à l'aviation.

Un pionnier passionné et intrépide[modifier | modifier le code]

Eugène Lefèbvre choisit de se mettre au service des Frères Wright, deux Américains fabricants de bicyclettes et avionneurs. La Compagnie générale de Navigation aérienne fut créée, en France, en 1908, pour fabriquer des avions Wright. Le Wright Flyer fut le premier avion de la marque à participer à un meeting aérien. La société Ariel, à Paris, fondée en 1909, fut la première société commerciale d'avion jamais créée. Elle était concessionnaire des avions Wright. Son directeur était Michel Clemenceau, fils de Georges Clemenceau. Eugène Lefèbvre effectua ses premiers vols en Hollande en juillet 1909[4].

Il effectua, fin août 1909, à Reims, au cours du premier meeting aérien international "Grande Semaine d’Aviation de la Champagne", une démonstration aérienne qui est considérée comme le premier vol acrobatique de l'histoire de l'aviation[5]. Sa notoriété était désormais établie.

Il a été le premier pilote au monde à mourir aux commandes d'un avion motorisé, le 7 septembre 1909 sur le terrain de Port-Aviation (Essonne)[6]. Les causes de l'accident n'ont pas pu être établies: défaillance humaine ou technique[4]?

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Christine et Michel Damagnez, Eugène Lefèbvre, premier pilote victime de l'aviation, Grandvilliers (Oise), 2006, Éditions Delattre (ISBN 2 - 915 907 - 22 - 6).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Salle Eugène Lefebvre au Musée de Corbie
  2. Marie-Christine Damagnez et Michel Damagnez, Eugène Lefebvre, Premier Pilote Victime de l'Aviation, Editions Delattre,‎ 2006, 144 p. (ISBN 2-915907-22-6)
  3. « Les Centraliens de Lille, pionniers de l'aviation », L'Ingénieur, revue de l'association des Centraliens de Lille, no 281,‎ janvier/février 2014, p. 1-2 (ISSN 03998304, notice BnF no FRBNF34382407)
  4. a, b, c et d Marie-Christine et Michel Damagnez, Eugène Lefèbvre, premier pilote victime de l'aviation, Grandvilliers (Oise), 2006, Éditions Delattre
  5. (fr) « The World's First Air Racing Pilots - Part 3: Cockburn, Curtiss, Latham and Lefebvre », sur www.ipmsairrace.org/ (consulté le 29 septembre 2011)
  6. (fr) « histoire de l'aviation : 07/09/1909 », sur jr.skynetblogs.be/ (consulté le 14 novembre 2010)