Livre (unité de masse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Livre et lb.

La livre est une unité de masse, divisée en onces, tombée en désuétude dans de nombreux pays depuis l’adoption du système métrique par ceux-ci. La livre couramment utilisée de nos jours est la livre anglaise qui pèse exactement 453,59237 g.

Unité romaine[modifier | modifier le code]

La livre romaine (libra) valait 324 g, et était divisée en 12 onces de 27 g. Outre 12 onces, la livre contenait 24 demi-onces, 36 duelles, 48 siciliques, 72 sextules, 96 drachmes, 288 scrupules, 576 oboles, 6 912 grains. Il importe de remarquer que dans les rapports des poids d'Athènes, de Rome et de France, que les onces sont différentes, quoiqu'elles aient les mêmes divisions-poids, savoir : l'once romaine en huit drachmes, la drachme en trois scrupules, le scrupule en vingt-quatre grains[1].

Une autre unité romaine, la mine (mina) valait 432 g et était divisée en 16 onces (quatre tiers d’une livre romaine).

Unité française[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, sa valeur en France variait suivant les provinces entre 380 g et 552 g.

Il fallait notamment distinguer entre la livre de poids, divisée en 12 onces (cf. libra), et la livre de poids de marc (marc = 8 onces) qui valait 2 marcs, soit 16 onces (cf. mina).

Avant l’adoption du système métrique par la loi du , l’unité de référence en France était la livre de Paris, livre de poids de marc qui valait 489,5 g. Elle était divisée en 16 onces de 8 gros, chaque gros valant 72 grains. Pour convertir les livres parisiennes ou françaises en kg il faut multiplier le nombre de livres par 0,4895.

Le , fut définie la livre métrique de 500 g, parmi les unités usuelles transitoires, afin de faciliter le passage des unités de mesure traditionnelles au système métrique.
Tandis que les autres mesures dites usuelles (abolies en 1839) n’ont pas été adoptées par le peuple, la livre comme demi-kilogramme se maintient jusqu’à nos jours dans la langue française.

Unités anglo-saxonnes[modifier | modifier le code]

La livre (symbole : lb abréviation du terme latin libra), est une unité de masse dans plusieurs systèmes de masse anglo-saxons :

  • la livre impériale fut définie au Royaume-Uni par l’acte des poids et mesures de 1878 mais prit différentes valeurs par rapport au kilogramme.
    La définition de 1878 définit la livre comme une masse mais lui accordait une valeur (0,453592338 kg) quelque peu différente de celle d’aujourd’hui.
  • la livre avoirdupois (lb av) est une unité de masse valant exactement 0,45359237 kilogramme. Cette définition est en vigueur depuis 1959 aux États-Unis. Elle est divisée en 16 onces ou 7 000 grains. Elle est utilisée aux États-Unis, au Royaume-Uni ainsi qu’au Canada.
  • la livre de troy (lb t) (du nom de la ville de Troyes et de ses foires au Moyen Âge) ou « livre apothicaire ». La livre de troy vaut exactement 373,2417216 g. Il y a 12 onces dans une livre de troy ou encore 12×20 deniers (pennyweights). La livre de troy est utilisée pour la mesure des médicaments et des métaux précieux comme l’or, l’argent ou le platine et toutes les mesures de masse des métaux précieux utilisent la livre de troy et l’once de troy, même si cette utilisation n’est pas toujours explicite.
  • dans les armées du Commonwealth, au moins jusqu’en 1945, le calibre des pièces d’artillerie était exprimé en livres. Exemple : canon de 9 livres, de 12 livres, 18 livres, obusier de 25 livres.

La livre dans les différents pays d'Europe[modifier | modifier le code]

Pfund Allemande et Autrichienne 
Dérivée à l'origine de la livre romaine, sa définition a varié à travers l'Allemagne et au cours du temps depuis le Moyen Âge. Les mesures et poids de la monarchie de Habsbourg ont été réformés en 1761 par l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche[2]. La livre (civile) de Habsbourg de 16 onces, particulièrement lourde, a été définie plus tard à 560,012 g. Les réformes bavaroises en 1809 et 1811 ont adopté la même livre standard. En Prusse, une réforme en 1816 définit une livre prussienne de 467,711 g. Entre 1803 et 1815, toutes les régions germaniques à l'ouest du Rhin étaient françaises, situées dans les départements Roer, Sarre, Rhin-et-Moselle, et Mont-Tonnerre. À la suite du Congrès de Vienne, ils devinrent partie de différents Länder allemands. Cependant, beaucoup de ces régions ont retenu le système métrique et adopté la livre métrique de 500 g. En 1854, la livre de 500 grammes devint également le standard de masse officiel de l'Union Douanière Allemande, mais des livres locales continuèrent à coexister pendant quelque temps avec la livre Zollverein dans quelques Länder allemands. Aujourd'hui, le terme Pfund est toujours d'usage courant et réfère de manière universelle à la livre de 500 grammes.
Funt russe 
La livre russe (Фунт, funt) est une unité de mesure de masse russe obsolète. Elle est égale à 409,51718 g[3]. Comme la livre russe de 1899 était l'unité de poids basique, toutes les autres unités ont été formées à partir d'elle.
Skålpund 
La Skålpund était une unité de mesure de masse scandinave qui variait selon les régions. Depuis le XVIIe siècle, elle était égale à 425,076 g en Suède, mais fut abandonnée en 1889 quand la Suède a adopté le système métrique.
En Norvège 
le même nom fut utilisé pour une masse de 498,1 g.
Au Danemark 
elle était égale à 471 g. Au XIXe siècle, le Danemark a suivi l'Allemagne et a adopté la livre de 500 grammes.
La livre de Jersey 
Une livre de Jersey est une unité de mesure obsolète utilisée sur l'île de Jersey du XIVe au XIXe siècle. Elle était équivalente à environ 7 561 grains (490 grammes). Elle pourrait avoir été dérivée de la livre poids de marc[4].
La livre de Trône 
La livre de Trône est une unité de mesure écossaise obsolète. Elle était équivalente à entre 21 et 28 onces avoirdupois (environ 600 à 800 grammes).
Le pond néerlandais 
est une exception. Il a été officiellement redéfini comme étant 1 kilogramme, avec une once à 100 grammes, mais il est rarement utilisé avec cette valeur. Dans la vie quotidienne, il est utilisé exclusivement pour des quantités de 500 grammes, et dans une moindre mesure, des ons pour 100 grammes.[réf. nécessaire]
En Suisse 
il est fréquent que les miches de pain soient pesées en livre (500 grammes) et demi-livre (250 grammes)

En allemand, livre se dit Pfund, en néerlandais pond, en espagnol et en portugais libra, en italien libbra et en danois et suédois pund.

Bien que n'étant pas de la même origine linguistique, le jin chinois a une définition moderne d'exactement 500 grammes, divisés en dix cun. traditionnellement d'environ 605 grammes, le jin est utilisé depuis plus de deux mille ans comme unité courante de mesure de masse.[pas clair]

Bien que l'utilisation de la livre comme une unité de mesure informelle persiste dans ces pays à des degrés divers, les balances et dispositifs de mesure sont libellés uniquement en grammes et en kilogrammes. Comme l'utilisation de la livre n'est pas autorisée pour le commerce au sein de l'Union européenne, la masse en livre doit être déterminée à partir d'une pesée en grammes[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Travaux de J.P. Migne. Dictionnaire de Numismatique. 1832. In Encyclopédie théologique.
  2. K.C. Hille, « Medicinal-Gewicht », Magazin für Pharmacie und die dahin einschlagenden Wissenschaften, Heidelberg,‎ 1831, p. 268 (lire en ligne)
  3. (en) F. Cardarelli, Encyclopaedia of Scientific Units, Weights and Measures: Their SI Equivalences and Origins, Springer,‎ 2004, 2e éd. (ISBN 1-85233-682-X, lire en ligne), p. 122
  4. (en) « Jersey pound », Sizes, Inc.,‎ 28 juil. 2003 (consulté le 12 août 2006)
  5. (en) The Council of the European Communities, « Council Directive 80/181/EEC of 20 December 1979 on the approximation of the laws of the Member States relating to Unit of measurement and on the repeal of Directive 71/354/EEC »,‎ 2009-05-27 (consulté en 2009-09-14)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]