Étel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Étel (homonymie).
Étel
Parvis de la mairie.
Parvis de la mairie.
Blason de Étel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Canton Belz
Intercommunalité Auray Quiberon Terre Atlantique
Maire
Mandat
Guy Hercend
2014-2020
Code postal 56410
Code commune 56055
Démographie
Gentilé Étellois
Population
municipale
2 101 hab. (2011)
Densité 1 207 hab./km2
Population
aire urbaine
11 498 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 39′ 30″ N 3° 11′ 58″ O / 47.6583333333, -3.19944444444 ()47° 39′ 30″ Nord 3° 11′ 58″ Ouest / 47.6583333333, -3.19944444444 ()  
Altitude 5 m (min. : 0 m) (max. : 17 m)
Superficie 1,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Étel

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Étel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Étel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Étel
Liens
Site web www.mairie-etel.fr

Étel [etɛl] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Étel, au bord de sa rivière

Étel se situe à 18 km d'Auray, 30 km de Lorient et 30 km de Vannes.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La barre d'Étel

Étel donne son nom à un aber, la rivière d'Étel, dont la barre est réputée pour son passage périlleux.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Étel vue du ciel.

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom breton de la commune est An Intel. L'origine du nom n'est pas sûre : Étel viendrait du breton in tallus (terre ferme) ou du vieux breton ectell (ou enk'tell) avec enk pour « étroit » ou « détroit »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Établissement en 1850[modifier | modifier le code]

La ville a été instuée par un décret promulgué le 7 août 1850 à la suite du démembrement de la commune d'Erdeven. [réf. souhaitée]

Le drame d'Étel[modifier | modifier le code]

Le canot de sauvetage « patron Émile Daniel » suspendu aux bossoirs de la station de sauvetage en mer.

Afin de tester un nouveau type de canot de sauvetage, Alain Bombard, en compagnie de six volontaires, tente le 3 octobre 1958 de franchir à bord de son canot de survie de sa conception la barre d'Étel, grande lame à l'embouchure de la ria formée par la conjonction de la marée montante, le flot et les eaux qui s'écoulent de la rivière. Le canot se retourne alors, suivi peu après du Vice Amiral Schwerer II, le bateau de sauvetage présent sur zone. [réf. souhaitée] Le bilan est lourd : neuf morts dont quatre parmi les occupants du canot de survie et cinq parmi les marins sauveteurs de la station d'Étel ; Émile Daniel, patron du canot de sauvetage, en fait partie[2],[3]. Par la suite, un des canots de sauvetage de la station d'Étel a été baptisé Patron Émile Daniel en sa mémoire[4]. Ce canot a été en service de 1962 à 2003 ; une association œuvre à sa conservation au titre de la sauvegarde du patrimoine maritime[5].

En 2008, le musée des Thoniers et la ville d’Étel ont organisé une exposition commémorant le cinquantenaire de ce drame[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants à Étel étant supérieur à 1 500 et inférieur à 2 499, le nombre de conseillers municipaux est 19. [réf. souhaitée]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1957 1977 Eugène Ezanno ... ...
1977 1989 Michel Le Corvec ... ...
1989 1991 Le Nabat ... ...
1991 2006 Rémi Guillevic ... ...
2006 2014 Joseph Nigen ... ...
2014 en cours Guy Hercend ps ...

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 23 juin 2010, Étel est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 101 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
1 074 1 142 1 361 1 770 1 867 1 995 1 988 1 995 1 926
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 993 2 014 2 308 2 396 2 363 2 411 2 386 2 385 2 580
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006
2 841 3 085 3 074 2 762 2 445 2 318 2 165 2 081 2 035
2009 2011 - - - - - - -
2 063 2 101 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Étel est située dans l'académie de Rennes.

La ville administre une école maternelle et une école élémentaire communales[10].

Le département gère le collège de la rivière d'Étel[11] et la région Bretagne le lycée professionnel Émile-James, spécialisé dans les métiers du nautisme et de la carrosserie[12].

Étel compte également un établissement privé : l'école Sainte-Anne[13].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 16 997 €, ce qui plaçait Étel au 11 023e rang parmi les 30 687 communes de plus de 50 ménages en métropole[14].

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Le musée des thoniers d'Étel, mémoire d'un port de pêche jadis prospère[17].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Etel (Morbihan).svg

Les armoiries d'Étel se blasonnent ainsi :


Mi-parti d’azur à une ancre d’or, et d’hermine plain.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « ETYMOLOGIE et HISTOIRE de ETEL », sur www.infobretagne.com (consulté le 23 juin 2010)
  2. Plaquette de l'exposition Sauvetage en mer : Barre d'Étel 1958, la dramatique expérience, organisée au musée des Thoniers d'Étel en 2008. Consultée le 4 avril 2011.
  3. ORTF, « Le drame d'Étel », L'Ouest en mémoire (INA),‎ 9 janvier 1959 (consulté le 30 juin 2011)
  4. Etel - Sa barre et la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), sur le site Les ex-votos marins. Page consultée le 3 avril 2011.
  5. Présentation de l'association, sur le site officiel de la mairie d'Étel. Page consultée le 3 avril 2011.
  6. Présentation de l'exposition, sur le site du musée des Thonniers
  7. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur ministère des Affaires étrangères (consulté le 23 juin 2010)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  10. « Canton de Belz - Liste des écoles publiques », sur site de l'académie de Rennes (consulté le 23 juin 2010)
  11. « Établissements publics du Morbihan », sur site de l'académie de Rennes (consulté le 23 juin 2010)
  12. « Page d'accueil », sur site du lycée Émile-James (consulté le 23 juin 2010)
  13. « École Sainte-Anne »
  14. « CC-Résumé statistique/com,dep,zone empl », sur site de l'Insee (consulté le 9 septembre 2009)
  15. « Notice no PA56000067 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. « Patrimoine d'Étel », sur infobretagne.com (consulté le 23 juin 2010)
  17. « Page d'accueil », sur museedesthoniers.fr,‎ 27 avril 2009 (consulté le 23 juin 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]