Erdeven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erdeven
Mairie d'Erdeven.
Mairie d'Erdeven.
Blason de Erdeven
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Lorient
Canton Belz
Intercommunalité Auray Quiberon Terre Atlantique
Maire
Mandat
Dominique Riguidel
2014-2020
Code postal 56410
Code commune 56054
Démographie
Gentilé Erdevennois, Erdevennoise
Population
municipale
3 496 hab. (2011)
Densité 114 hab./km2
Population
aire urbaine
11 498 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 38′ 35″ N 3° 09′ 19″ O / 47.6430555556, -3.15527777778 ()47° 38′ 35″ Nord 3° 09′ 19″ Ouest / 47.6430555556, -3.15527777778 ()  
Altitude 20 m (min. : 0 m) (max. : 36 m)
Superficie 30,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Erdeven

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Erdeven

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Erdeven

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Erdeven
Liens
Site web http://www.erdeven.fr/

Erdeven [ɛʁdəvɛn] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au bord de mer, Erdeven est une station balnéaire qui voit passer sa population de 3 000 à 15 000 habitants en période estivale.

La plage de Kerouriec à Erdeven. En arrière-plan, le blockhaus de la Roche-Sèche.

Ses trois plages de sable fin séparées par deux massifs rocheux sont du nord au sud :

  • Kerminihy, plage naturiste depuis les années 1970. C'est devant cette plage que le cargo maltais TK Bremen s'est échoué dans la nuit du 15 au 16 décembre 2011, lors de la tempête Joachim. Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, se rend sur site dès le 16 décembre 2011. Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, et le préfet du morbihan, Jean-François Savy, rencontrent les ostréiculteurs de la Ria d'Étel le 18 ;
Le cargo maltais TK Bremen, échoué le 16 décembre 2011 sur la plage de Kerminihy à Erdeven (Morbihan).
  • Kerouriec, plage familiale (Roche-Sèche) ;
  • Kerhillio, la plus connue pour son fond plat et ses vagues qui permettent à tous d'être dans l'eau.

Cette dernière continue vers la plage de Sainte-Barbe (commune de Plouharnel). Cette plage se prolonge jusqu'au Fort de Penthièvre sur la presqu'île de Quiberon.

La commune d'Erdeven (An Ardeven) fait partie du canton de Belz. Erdeven dépend de l'arrondissement de Lorient, du département du Morbihan, en région Bretagne.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Erdeven est actuellement une commune de 3402 habitants.
  • Le cartulaire de l'abbaye Sainte-Croix de Quimperlé mentionne dès le XIe siècle une villa romaine près de Saint-Germain. Étel est au début un simple village et fait partie de la commune d'Erdeven jusqu'en 1851.
  • À l'époque médiévale, on recense à Erdeven plusieurs seigneuries dont les principales sont Keraveon, appartenant à Pierre de Talhouët (en 1350) et Kercadio, appartenant à Alain de Kercadiou (en 1427).
  • On rencontre les appellations suivantes : Erdeven (en 1427, en 1464, en 1481, en 1536), Ardeven (en 1477).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom breton de la commune est An Ardeven : le pays de la dune.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Erdeven (Morbihan).svg

Les armoiries de Erdeven se blasonnent ainsi :

Parti au 1) losangé d’azur et d’or ; au 2) de gueules à la croix d’argent chargé de sept mâcles du champ ; au chef d’argent à sept mouchetures d’hermine de sable rangées en fasce.
(Au un les armes de la famille d’Auray, et au deux celles de la la famille de Larlan, sr de Kercadio)
Conc. B. Frelaut.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Pluviôse an IX Messidor an XIII Citoyen LE GALLO    
Messidor an XIII Décembre 1808 Citoyen MAHÉO    
Décembre 1808 Novembre 1819 Jean-Marie EZANNO    
Novembre 1819 Octobre 1825 Désiré-Jacques CAUSIQUE    
Octobre 1825 Août 1830 Jean EZANNO    
Août 1830 Octobre 1837 Aimé-Alexandre SOYMIÉ    
Octobre 1837 Décembre 1843 Michel BELZ    
Décembre 1843 Décembre 1848 Joseph-Hubert LEMASSON    
Décembre 1848 Septembre 1865 Laurent LE VISAGE    
Septembre 1865 Mai 1875 Charles-Louis PIEAU    
Mai 1875 Janvier 1878 Pierre-Marie LE DIRAISON    
Janvier 1878 Mai 1884 Michel STEPHAN    
Mai 1884 Octobre 1884 Pierre-Marie LE DIRAISON    
Octobre 1884 Juin 1886 Alfred de SOUSSAY    
Juin 1886 Août 1900 Jean-Pierre LE VISAGE    
Août 1900 Mai 1912 Pierre-Marie STÉPHAN    
Mai 1912 Juillet 1920 Pierre-Vincent GUÉZEL    
Juillet 1920 Mai 1929 Pierre-Michel GUÉZEL    
Mai 1929 Mai 1945 Marcellin LE BAIL    
Mai 1945 Août 1945 Vincent BOURHIS    
Août 1945 Octobre 1947 Pierre BERNARD    
Octobre 1947 Mars 1965 Roger de SOUSSAY    
Mars 1965 Novembre 1975 Jean LORGEOUX    
Novembre 1975 Mars 1977 Alexandre KERZERHO    
Mars 1977 Juin 1995 Joseph ROLLANDO    
Juin 1995 Mars 2008 Léon Nabat    
Mars 2008   Marie-Françoise Le Jossec    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 496 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 694 1 534 1 951 2 453 2 651 2 963 3 002 3 048 2 166
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 190 2 109 2 025 2 160 2 262 2 264 2 329 2 343 2 293
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 208 2 195 2 150 2 013 2 047 1 947 1 863 1 821 1 736
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 864 1 910 1 986 2 145 2 352 2 523 3 063 3 146 3 489
2011 - - - - - - - -
3 496 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'alignement de Kerzérho

Mégalithes[modifier | modifier le code]

Les principaux mégalithes de la commune

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre et Saint-Paul. Cette église qui reconnaissait les seigneurs de Keravéon pour fondateurs de la commune a été entièrement reconstruite au XVIIIe siècle.
  • Chapelle de la Vraie-Croix (XVIe siècle) ou chapelle de la Congrégation appelée également en breton Chapelle de Langroës (XIXe siècle), édifiée au bourg d'Erdeven et mentionnée en 1930.
  • Chapelle des Sept-Saints, dont on ne connaît pas l'origine, mais en ruine au XIXe siècle, elle est restaurée en 1899. Elle fut sauvé grâce à une association qui prit en charge sa restauration. Elle possède une charpente apparente en plein cintre. Au fronton on une plaque sur laquelle est inscrit:Er seih sant a vreiz izel. Une statuaire, groupe processionnel de sept saints, fondateurs des évêchés bretons, debout sur une montagne de nuages, datant de 1905. C'est un bois polychrome qui fut restaurée en 2002, par l'artiste peintre restaurateur d'art: Alain Plesse. Cette statue était promené le jour du pardon du dernier dimanche d'août, les sept saints étant: Brieuc, Corentin, Malo, Patern, Samson et Tugdual. Alain Plesse y a également restaurée 16 statues en terre cuite et bois rondes bosses polychrome.
  • Chapelle Saint-Germain (1635), restaurée au cours des siècles et dernièrement en 2002 fut réalisé la restauration du retable polychrome, dorures et tableau, (Repenti de saint Pierre) par l'artiste peintre restaurateur d'art Alain Plesse.
  • Ancienne chapelle de Notre-Dame (XVIIe siècle), située au village Saint-Sauveur et mentionnée en 1930.
  • Croix Cordier (VIe siècle).
  • Château et parc de Keravéon.
  • Château de Kercadio (Moyen Âge). Siège d'une ancienne seigneurie appartenant en 1427 aux familles Kercadiou, Larlan (en 1466), Gouyon de Vaudurand (au XVIIIe siècle), au marquis de Rougé, puis à François de Plessis-Bellière.

Autre site[modifier | modifier le code]

  • Monument de « la main verte » qui rappelle la mobilisation, puis la marche rassemblant 15 000 manifestants, le 5 avril 1975, contre les centrales nucléaires en général et le projet de centrale nucléaire à Erdeven en particulier[4].

Environnement[modifier | modifier le code]

Les dunes d'Erdeven, à gauche de la Ria d'Étel. (À droite de la ria, se situent les dunes de Plouhinec).

La commune d'Erdeven compte cinq zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique de type I[5] :

  • les dunes d'Erdeven : 606 hectares ;
  • Er Varquez Crucuno : 8 hectares ;
  • étang de Keraveon : 4 hectares ;
  • étang de Loperhet : 13 hectares ;
  • littoral d'Erdeven et Plouharnel faisant partie du massif dunaire de Gâvres-Quiberon : 1 064 hectares.
  • Île de Roelan

Le 16 décembre 2011, le littoral a subi une pollution aux hydrocarbures à la suite de l'échouage du cargo maltais TK Bremen, pendant la tempête Joachim. Ce cargo de 6 600 tonnes, long de 109 m, construit en 1982, contenait 190 tonnes de fioul. La nappe a touché les plages d'Erdeven jusqu'à la presqu'île de Quiberon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  3. Glad, le portail des patrimoines de Bretagne : Moulin du Narbon http://patrimoine.region-bretagne.fr/sdx/sribzh/main.xsp?execute=show_document&id=MERIMEEIA56001402
  4. Une lutte exemplaire contre l'électronucléaire, dans la lettre d'information du Comité Stop Nogent-sur-Seine, n° 111/112 juin-septembre 2006. http://www.dissident-media.org/stop_nogent/lettre_111_112.pdf
  5. « Liste des ZNIEFF dans la commune : Erdeven (Morbihan) », Inventaire national du patrimoine naturel