Quartier maritime

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les lettres initiales LR (signifiant autrefois « quartier maritime de La Rochelle », aujourd'hui « quartier d'immatriculation de La Rochelle ») sont bien visibles sur ce Rhéa, bateau de plaisance d'origine rochelaise.

En France, le nom de quartier maritime était donné jusqu'au 31 décembre 2009 aux services déconcentrés de l'État placés sous l'autorité du ministre chargé de la mer.

Les quartiers maritimes n'existent plus. Une nouvelle organisation des services en charge de la mer et du littoral est mise en place le 1er janvier 2010. On parle désormais de DIRM (directions interrégionales de la mer), de DRAM (directions régionales des Affaires maritimes), de DDTM (directions départementales des territoires et de la mer), de DML (délégations à la mer et au littoral)[1] et de PAM (pôles des Affaires maritimes)[2].

Immatriculation[modifier | modifier le code]

Un des rôles des quartiers maritimes était l'immatriculation des navires. La règle voulait que deux navires armés dans un même genre de navigation ne puissent porter le même nom dans le même quartier maritime — alors que le pouvaient, par exemple, un navire de commerce et un navire de plaisance ou de pêche. Aujourd'hui, si elle a restructuré ses services, l'administration n'a pas pour autant modifié les zones de numérotation. Mais elle parle à présent de quartiers d'immatriculation[3], lesquels gardent le tracé des anciens quartiers maritimes : par exemple, le secteur couvert par le PAM du Guilvinec est celui de trois anciens quartiers maritimes, mais les numéros d'immatriculation des bateaux de ce PAM gardent leurs initiales respectives (DZ, AD ou GV)[4].

Port d'attache[modifier | modifier le code]

Les ports d'attache correspondaient historiquement à la zone d'armement habituel du bateau et par conséquent au lieu de son immatriculation. De nos jours, avec l'avènement des pavillons de complaisance, le port d'attache ne correspond pour beaucoup qu'à son lieu d'immatriculation. Quelques navires n'ont même jamais touché leur port d'attache.

L'expression « port d'attache » est parfois utilisée à tort pour les bâtiments de guerre. Elle est propre à la marine marchande. Pour la marine de guerre, on parle d'un port de guerre ou de port militaire (autrefois, on disait souvent arsenal). Aujourd'hui, c'est le concept de base navale qui est en vigueur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouvelle organisation des services en charge de la mer et du littoral », sur affaires-maritimes.mediterranee.equipement.gouv.fr.
  2. René-Pierre Chever, « Fanny Faure, nouvelle administratrice des Affaires maritimes », sur comitedespeches-finistere.fr, 7 septembre 2012.
  3. Source : PAM du Guilvinec.
  4. DDTM-DML Quimper, « La pêche en Finistère : quelques chiffres 2011 », sur comitedespeches-finistere.fr.

Article connexe[modifier | modifier le code]