Hameçon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hameçon (homonymie).
Différents types d'hameçon

Un hameçon est un crochet métallique que l'on met au bout d'une ligne pour prendre du poisson. Le hameçon est apparu à la Préhistoire, durant la période du Solutréen.

Différents types[modifier | modifier le code]

Les hameçons sont d'abord classés selon le nombre de pointes :

  • hameçon simple
  • hameçon double
  • hameçon triple

Ensuite, ils se différencient par la méthode d'accrochage sur la ligne :

  • hameçon à œillet
  • hameçon à palette

Taille[modifier | modifier le code]

La taille des hameçons est représentée par un numéro qui augmente au fur et à mesure que la taille diminue. C'est ainsi que les plus petits hameçons, destinés au concours (prises en nombre d'alevins), sont numérotés 24 à 26 alors l'on utilise des hameçons n°8 ou n°6 pour la pêche de la carpe. Au-delà du n°1, les hameçons sont numérotés 1/0, 2/0, de plus en plus gros.

Constitution[modifier | modifier le code]

Un hameçon peut être décomposé en différents éléments, tels que l'œillet ou la palette (destinés à l'attacher à la ligne), la tige plus ou moins longue selon les usages, la pointe et l'éventuelle contre-pointe nommée ardillon qui empêche le poisson de se détacher une fois ferré.

Montage[modifier | modifier le code]

Montage d'une mouche sur un hameçon

L'hameçon peut être soit directement fixe sur la ligne et être muni d'un appât, soit être l'un des sous-ensembles d'un objet plus complexe (cuillère, leurre) ou servir au montage d'une mouche artificielle.

Sous l'appellation de mitraillette, plusieurs hameçons (de 10 à 30) peuvent aussi être associés sur une même ligne, dite mère, et qui est dotée à intervalles réguliers d'avençons porteurs chacun d'un hameçon. Cet équipement, qui est utilisé en pêche au moulinet ou à la traîne, vise essentiellement les poissons navigant en bancs, notamment les maquereaux. Il est donc fréquent de ramener plusieurs poissons en une seule prise, sans nécessairement appâter tous les hameçons. La frénésie qui agite le tout banc, dès lors qu'un poisson fonce sur un appât, entraîne les autres à se jeter sur les hameçons voisins même nus. Et il arrive même, en ramenant la ligne, que des poissons se fassent prendre par toute partie du corps, queue comprise. Ces prises aléatoires participent à la dénomination de mitraillette.

Voir aussi[modifier | modifier le code]