Chandolas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chandolas
Chandolas
Bourg de Chandolas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Les Cévennes ardéchoises
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Beaume-Drobie
Maire
Mandat
Alain Mahey
2008-2020
Code postal 07230
Code commune 07053
Démographie
Gentilé Chandolassiens
Population
municipale
502 hab. (2016 en augmentation de 5,02 % par rapport à 2011)
Densité 43 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 24′ 16″ nord, 4° 15′ 12″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 242 m
Superficie 11,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chandolas

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique de l'Ardèche
City locator 14.svg
Chandolas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chandolas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chandolas
Liens
Site web chandolas.fr

Chandolas est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Chandolassiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chandolas est située dans une boucle en rive gauche de la rivière Chassezac, à 10 kilomètres à vol d'oiseau de Joyeuse, Ruoms, Vallon-Pont-d'Arc et Les Vans. La route entre Le Puy et Alès par Aubenas traverse la commune du nord au sud et franchit le Chassezac au pont de Maisonneuve. La commune est principalement composée de trois bourgs possédant chacun leur propre originalité architecturale : le bourg centre de Chandolas et Maisonneuve près du Chassezac et les Martins situé sur le plateau au nord-ouest.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Croix de chemin.
  • Les Martins ;
  • Lengarnayre ;
  • Maisonneuve, ancienne paroisse connue au moyen-âge sous le nom d'Avonas puis Maisonneuve d'Avonas ;
  • La Vignasse ;
  • Les Raynauds ;
  • La Roche ;
  • Le Chaussier ;
  • Le Serre.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Les Assions Lablachère Saint-Alban-Auriolles Rose des vents
Berrias-et-Casteljau N Grospierres
O    Chandolas    E
S
Beaulieu Grospierres Grospierres

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est essentiellement constitué d'un plateau calcaire du Crétacé inférieur, principalement de l'étage Berriasien. Le nord de la commune, partie la plus élevée, est constitué de calcaires du Jurassique supérieur. Les rives du Chassezac sont constituées d'alluvions sur une largeur pouvant dépasser 500 mètres.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est de type méditerranéen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Scondolatisau Xe siècle, Scondalacio au XIVe siècle, Eschandolas en 1573, Chandollas en 1655 (Toponymie générale de la France d'Ernest Négre)[1] .[réf. non conforme].


Hameau des Martins : vue du hameau situé dans la commune de Chandolas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1814 avant 1817 Antoine Tournaire    
avant 1817 après 1824 Paul Joseph Thoulouze    
avant 1827   Jean Serre de Pazanan    
avant 1839   Henri Sevenier    
avant 1847   Jean Louis Thibon, fils    
avant 1857   Isidore Thibon    
avant 1881   Auguste Dalzon    
1989 2001 Bernard Chazalon    
mars 2001 mars 2008 Michel Dayre    
mars 2008 En cours
(au 24 avril 2014)
Alain Mahey[2] DVG Retraité de l'enseignement
Président de la Communauté de Communes

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 502 habitants[Note 1], en augmentation de 5,02 % par rapport à 2011 (Ardèche : +2,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7006576157269519289449861 107
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0531 0571 0351 004881811793783748
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
700690590520517527524435407
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
407411394383366342426438450
2013 2016 - - - - - - -
487502-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

  • Deux églises du XIXe siècle avec croix et vestiges du cœur médiéval (campanile, chapelle, maison claustrale : ensemble Saint-Martin).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monolithe du Ranc-Redon, vue splendide sur les gorges du Chassezac et quelques dolmens ;
  • Maisons à architecture typique : des cœurs de villages préservés et homogènes, magnaneries ;
  • Vestiges du village médiéval de Chandolas : chapelle Saint-Blaise et campanile XIIe siècle ;
  • Murs en pierres sèches, terrasses, capitelles, grangettes de vigne ;
  • Rivages du Chassezac ;
  • Pont de Maisonneuve sur le Chassezac, construit en 1766, qui a remplacé un ancien bac ;
  • Nombreuses croix ;
  • Jardins clos et économie de l'eau : puits, citernes, gours et manlèves ;
  • Églises néo-gothiques de Chandolas, Maisonneuve ;
  • Anciennes écoles à Chandolas et Maisonneuve ;
  • Mairie-bibliothèque.

Zones naturelles protégées[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Thibon, ancien homme politique conservateur ;
  • Jean-Joseph Thoulouze, conventionnel ;
  • Jean Martin Thoulouse , baron d'Empire, mort à Smolensk en 1812;
  • Aimé Dalzon (Maisonneuve), inventeur équipement d'artillerie rapide ;
  • Jules Thibon, peintre.
  • Alphonse Gurlhie (Artiste d'Art brut) né en 1862 à Chandolas et décédé en 1944 à Beauchastel (Ardèche) - Voir bibliographie et liens externes

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ernest Nègre - Toponymie générale de la France: Tome 3, page 1409
  2. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 29 juillet 2015).
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :