Chanteix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chanteix
Chanteix
L'église Saint-Michel.
Blason de Chanteix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Corrèze
Arrondissement Tulle
Intercommunalité Communauté d'agglomération Tulle Agglo
Maire
Mandat
Jean Mouzat
2020-2026
Code postal 19330
Code commune 19042
Démographie
Gentilé Chanteixois
Population
municipale
610 hab. (2017 en augmentation de 5,17 % par rapport à 2012)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 38″ nord, 1° 38′ 18″ est
Altitude Min. 312 m
Max. 451 m
Superficie 19,47 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Brive-la-Gaillarde
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Seilhac-Monédières
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Chanteix
Géolocalisation sur la carte : Corrèze
Voir sur la carte topographique de la Corrèze
City locator 14.svg
Chanteix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chanteix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chanteix
Liens
Site web chanteix.fr

Chanteix (Chantel/Chantau en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine. Ses habitants sont appelés les Chanteixois et les Chanteixoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune du Massif central dont le territoire s'incline doucement vers le sud-ouest a une altitude moyenne de 380 m avec pour point le plus haut le Puy du Baspeyrat qui culmine à 449 m et pour point le plus bas le moulin du Juge à 350 m. La superficie de Chanteix est de 1947 hectares (19,47 km2) avec une altitude minimum de 312 mètres et un maximum de 451 mètres[1].

Deux cours d'eau traversent le territoire communal : le Brézou, un affluent de la Vézère, et le Maumont Blanc, un affluent de la Corrèze.

Entrée du village.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Chanteix est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Brive-la-Gaillarde, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 80 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est cité pour la première fois en 916. Il fut la possession de l'abbaye de Solignac au Xe siècle, puis de l'abbaye de Tulle au XIVe siècle.

Étymologie et diverses formes du nom[modifier | modifier le code]

Chanteix signifie Hauteur fortifiée.

Cantedunus en 916, Canteduno vers 1084-1091 puis Cantau, Chantau, Chantahu, Chantueu, Chantehu, Chantheu en 1315 pour finalement arriver à Chanteix.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chanteix Blason
D'azur au sautoir denché d'or cantonné de quatre croissants d'argent, au franc-canton d'or à deux lions léopardés de gueules, l'un sur l'autre.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Le monument aux morts.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? 1995 Gabriel Barrat PCF  
juin 1995 en cours [6] Jean Mouzat PCF Agriculteur, Président du MODEF (2009-2019)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8]. En 2017, la commune comptait 610 habitants[Note 3], en augmentation de 5,17 % par rapport à 2012 (Corrèze : +0,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0881 0539101 0331 1921 1841 2251 2141 277
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1211 1511 1221 0151 0351 0481 1431 1951 187
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2301 2601 1791 0251 0289841 002827734
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
710642565520520517554560565
2013 2017 - - - - - - -
580610-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Michel inscrite au titres des Monuments Historiques en 1972 [11].

Eglise construite au XIIe siècle sur un plan à nef unique puis pourvue au XVe siècle de chapelles latérales puis d'une sacristie au XVIIIe siècle[12].

  • La bascule, construite en 1925, aujourd'hui tombée en désuétude, servait à peser les animaux et les marchandises lors des foires et marchés qui se déroulaient sur la place.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Chauzu, village rattaché à la commune de Chanteix qui abritait un prieuré sous le vocable de Sainte-Madeleine et de Saint-Marc, obéissant à la règle de Saint-Augustin, et qui appartenait à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Ce prieuré fut sous l'autorité de la commanderie de La Vinadière puis de celle du Temple d'Ayen[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La famille de l'artiste peintre Patrice Larue dispose d'une maison familiale en périphérie du village. Certaines de ses toiles (notamment la série Ciels) proviennent des paysages de Corrèze, d'autres ont été peintes à Chanteix.

Culture[modifier | modifier le code]

Festival[modifier | modifier le code]

Chanteix accueille chaque année depuis 1987 le Festival aux champs[14]. Organisé par l'association Tuberculture, ce festival a pour objectif d'apporter la culture en milieu rural dans une ambiance festive et originale. Ce festival est aussi l'occasion d'une « fête de la patate » placée sous l'égide de la mascotte « Zapatatas » où est possible de déguster des spécialités corréziennes, comme la farcidure, ou d'assister à un concours de milhassou. La programmation musicale est très variée (musique classique, musique actuelle, rock, chanson française...) et de nombreux artistes réputés y ont déjà fait escale. Ce festival est incontestablement une réussite tant artistique que financière : il est autofinancé à 70 %.

La Boîte en Zinc[modifier | modifier le code]

Inaugurée en 1999, la Boîte en Zinc est la salle de spectacle de la commune de Chanteix. 3 millions de francs ont été nécessaires à sa réalisation. La volonté de la municipalité était de créer un mélange entre l'architecture campagnarde du village et des éléments plus modernes. Après de longs débats avec les architectes, il a été décidé d'utiliser une vieille grange appartenant à la commune à laquelle serait ajoutée une extension en zinc. En quelques années, la Boîte en Zinc est devenue une place incontournable de la scène limousine. Cinq à sept spectacles sont organisés chaque année par l'association Tuberculture qui est chargée de la programmation.

Villes limitrophes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.conseil-general.com/mairie/mairie-chanteix-19330.htm site du conseil général
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 8 novembre 2020)
  6. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. Notice no PA00099708, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Plaquette d'informations touristiques de Vézère Ardoise sur la façade de l'église.
  13. Ce prieuré provient probablement des biens de l'ordre canonial régulier du Saint-Sépulcre dévolus aux Hospitaliers en 1489 au même titre que la commanderie de La Vinadière. Il est parfois mentionné comme prieuré de l'ordre de Saint-Augustin mais alors comment expliquer que ce soit un commandeur de l'ordre de Malte qui désigne le prieur? En 1680, Jean Martial de Lagarde nommé par le commandeur de La Vinadière, Etienne de Pradal ou encore en 1694, Jean Leyrix, nommé par Noble Frère César Botier, commandeur du temple d’Ayen. Les Hospitaliers obéissant à la règle de Saint-Augustin, on peut supposer une confusion qui expliquerait cette contradiction.
  14. Site internet de l'association Tuberculture

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :