Marcel Baschet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Marcel Baschet
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Père
Fratrie
Distinctions

André-Marcel Baschet né le à Gagny (Seine-et-Oise) et mort le à Paris est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marcel Baschet est le second fils de l'éditeur d'art Ludovic Baschet (1834-1909) qui lança le Panorama et la Revue illustrée. Son frère René (1860-1949) en assure la critique artistique, en particulier les comptes rendus des Salons, en plus de diriger la revue L'Illustration à partir de 1904[1].

En 1879, Marcel Baschet entre à l'Académie Julian[2] dans l'atelier de Jules Lefebvre. Élève de l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Gustave Boulanger, il obtient le grand prix de Rome de 1883 en peinture pour Œdipe maudit son fils Polynice, ce qui lui vaut de devenir pensionnaire de la villa Médicis à Rome de 1883 à 1887[3].

Durant l'année 1887, son frère achète[Information douteuse] un parc (rue Contant 48° 53′ 16,27″ N, 2° 31′ 59,27″ E) sur la commune de Gagny où plusieurs maisons familiales sont construites pour des retrouvailles en fin de semaine. D'une architecture locale de la Normandie, l'une d'elles présente d'imposants colombages qui est une première dans ce style à être édifiée en Île-de-France[4].

Le , il épouse Jeanne Guillemeteau, dont il a deux enfants, un fils et une fille. Il devient professeur à l'Académie Julian en 1889. À partir de 1900, il est pendant plusieurs années le professeur de la princesse Mathilde. De 1907 à 1941, il a son atelier au 21 quai Voltaire à Paris, où une plaque commémorative fut apposée après sa mort. Il obtient la médaille d'honneur au Salon de 1908 pour son Portrait d'Henri Rochefort, alors que son Portrait de Claude Debussy s'expose aux quatre coins de la planète. On lui doit notamment plusieurs portraits de présidents de la Troisième République et des portraits de personnalités politiques, scientifiques, littéraires et artistiques de l'époque qui ont illustré les pages de la revue L'Illustration.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1898, promu commandeur du même ordre en 1913[5], puis est élu membre de l'Académie des beaux-arts la même année.

Ses œuvres sont conservées entre autres, à Paris au musée d'Orsay et au château de Versailles.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Illustrations[modifier | modifier le code]

Salons[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il fut également directeur du Mobilier national.
  2. Charles Saunier, « La peinture au XXe siècle », dans Larousse, Coll. Anthologie d'art français, pp.II, 3.
  3. Catalogue des collections de l'ENSBA - Dossier André Marcel Baschet AJ 52 236. Registre matricule des élèves de la section de peinture et de sculpture, numéros 3856 à 5859, octobre 1871-juillet 1894.
  4. « Gagny, de Maison Rouge à Maison Blanche : La maison Baschet, rue Contant », publié le 20 février 2017 par Philippe Serieys sur le site du Grand Paris Métropole (consulté le 26 février 2018)
  5. « Dossier non communicable en 2020 », base Léonore, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]