Henri Lehmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Lehmann
Henri Lehmann.jpg
Henri Lehmann, Autoportrait,
Kunsthalle de Hambourg.
Naissance
Décès
Nom de naissance
Karl Rudolph Heinrich Lehmann
Nationalité
Allemand, naturalisé français
Activité
Formation
Maître
Élève
Lieu de travail
Père
Leo Lehmann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Rudolf Lehmann (en)
Frederick Lehmann (en)
Emil Lehmann (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Charles Ernest Rodolphe Henri Lehmann, né Karl Rudolph Heinrich Lehmann à Kiel (Allemagne, duché de Schleswig) le et mort à Paris (8e arrondissement) le [1] est un peintre français d'origine allemande.

Son frère est le peintre Rudolf Lehmann (en) (1819-1905).

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Lehmann est d'abord l'élève de son père, Léo Lehmann, puis de Ingres à Paris, où il ouvre son atelier en 1847, après s'être fait naturaliser français.

Portraitiste réputé, il reçoit de nombreuses récompenses. Ses œuvres présentent un trait épuré et gracieux. Il enseigne à l'École des beaux-arts de Paris de 1875 à 1881, prenant la succession d'Isidore Pils[2]. Il a notamment pour élèves, Georges Seurat et les symbolistes Alexandre Séon et Alphonse Osbert. Il est promu officier de la légion d'Honneur le 26 juillet 1853[3].

Henri Lehmann meurt à Paris le .

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, acte de décès n°636 dressé le 31/03/1882, vue 23 / 31
  2. AJ/52/246, Archives nationales.
  3. Base Léonore
  4. Propriété du duc d'Orléans, fils de Louis-Philippe, elle fut achetée par le frère de Ferdinand de Lesseps, puis par le comte de Montesquiou qui l'a donna à la mairie de Bourron en 1907 lors de la création du musée de la mairie par Charles Moreau-Vauthier.
  5. Notice no 000PE018856, base Joconde, ministère français de la Culture.
  6. « Modello pour le plafond de la salle de la cour d'assises du palais de Justice », notice sur photo.rmn.fr.
  7. BnF, Est., Dc 264 fol., citée par Laure Boyer, op. cit.
  8. Consultables sur Commons
  9. Notice no 11040000404, base Joconde, ministère français de la Culture.
  10. Notice no MNR00877, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. Sylviane et Georges Narcy, « Le canton de Donzy », La Camosine - Les Annales du Pays nivernais, n°164, p.39 (ISSN 0153-7121).
  12. Inscrit aux Beaux-Arts en 1876 et à l'Académie Julian.
  13. « Faustine Léo (1832–1865) », sur www.metmuseum.org (consulté le 20 août 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Laure Boyer, « Robert Jefferson Bingham, photographe… », Études photographiques, no 12, , note no 35, p. 22 à 24 (texte en ligne).
  • Marie-Madeleine Aubrun, Henri Lehmann (1814-18882), Catalogue Raisonné de l'œuvre de Lehmann, Paris, 1984
  • Domitille Cès et Thierry Zimmer, « Henri Lehmann (Kiel, 1814- Paris,1882). La fille de Jephté », in Les Juifs dans l'Orientalisme, [catalogue d'exposition], Paris-Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, 7 mars -8 juillet 2012, Skira-Flammarion - Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris, 2012, pp. 132-133.

Liens externes[modifier | modifier le code]