Louis-Nicolas Cabat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis-Nicolas Cabat
Fonction
Directeur
Académie de France à Rome
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
Membre de
Mouvement
Maître
Élève
signature de Louis-Nicolas Cabat
signature

Louis-Nicolas Cabat, né le à Paris, où il est mort dans le 7e arrondissement le [1], est un peintre paysagiste et graveur français de l'École de Barbizon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Camille Flers (1802-1867). Membre de l'Accademia di San Luca de Rome, Louis-Nicolas Cabat est élu membre de l'Académie des beaux-arts de l'Institut de France en 1867, et devient directeur de l'Académie de France à Rome de 1879 à 1884.

Il peint des paysages du pays d'Othe, notamment dans le village et les environs de Bercenay-en-Othe où il réside.

En 1845-1846, il séjourne à Voreppe (Isère) ou il est retiré au couvent des Dominicains de Chalais, implanté sur cette commune. Louis-Nicolas Cabat est tertiaire de l'ordre de Saint-Dominique.

Des œuvres datées et sa participation au salon des Amis des Arts de Grenoble attestent de ce séjour en Isère.

En 1863, Cabat voyage en France et peint sur le motif avec ses amis Constant Troyon et Jules Dupré.

Il est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris.

Marié à une petite-fille d'Antoine-François Bazin, il est le père d'Augustin Cabat.

Liste des Salons et expositions[modifier | modifier le code]

Liste à compléter

Œuvres (selection)[modifier | modifier le code]

  • Le chemin de campagne, 1834, Gray (Haute-Saône), musée Baron-Martin
  • Dessin (Italie ?), 1837, Gray (Haute-Saône), musée Baron-Martin
  • Vue du couvent de Chalais, 1846. Coll. couvent de Rangueil à Toulouse.
  • Ferme en Normandie, œuvre acquise en 1849 à l'initiative de la « commission de surveillance près du musée de peinture de la ville de Nantes »[3].
  • Ferme parmi les arbres, au bord d'une mare, à Étretat, dessin à l'encre brune, lavis gris, mine de plomb et plume, 16 septembre 1857, Paris, Musée du Louvre, département des Arts graphiques, (Inv. RF 15297)[4].
  • Episode de la vie de Saint Dominique. Coll. musée de Grenoble (MG 127)
  • Cabaret à Montsouris
  • Le Moulin de Dompierre
  • Les Bords de la Bouzanne
  • L'intérieur d'un Bois
  • L'Étang de Ville-d'Avray
  • Le Bois de Fontenay-aux-Roses
  • Intérieur d'un Métaierie dans le Calvados
  • La Gorge-Aux-Loups (Seine-et-Marne)
  • Fête de la Vierge à l'eau,
  • Oiseleur à l'affût
  • Chemin dans la vallée de Narni
  • Solitude

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Odile Wenger, Louis-Nicolas Cabat (1812-1893) : Toiles, dessins, eaux-fortes, catalogue de l'exposition de Vienne au Palais Lobkowitz, C. Ueberreuter, Vienne, 1955.
  • Chantal Rouquet, Louis Cabat (1812-1893) : Toiles, dessins, eaux-fortes, catalogue de l'exposition du musée des beaux-arts de Troyes, du au , Musée des beaux-arts, Troyes, 1987.
  • Cathy Muller, Invitation au paysage à travers l'œuvre de Louis Cabat, catalogue de l'exposition du musée des beaux-arts de Strasbourg, du au , Strasbourg, 1992.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, acte de décès no 505 dressé le 14/03/1893, vue 8 / 31
  2. Catalogue de l'exposition.
  3. Notice historique sur le Musée de Peinture de la ville de Nantes, chapitre VII, Acquisitions faites par la Ville, In Revue des provinces de l'Ouest, vol. 5, Imprimerie-librairie And Guéraud et Cie, Nantes, cinquième année, 1re livraison, septembre 1857, p. 684.
  4. Présentation de l'exposition itinérante « Portraits de Clos-Masures » réalisée par le Département de la Seine-Maritime, direction de la culture et du patrimoine (en ligne).