Léon Lhermitte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lhermitte.
Léon Lhermitte
Léon Lhermitte par Nadar.jpg
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Paris
Nom de naissance
Léon Augustin Lhermitte
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieux de travail
Mouvement
Enfant
Distinctions

Léon Augustin Lhermitte, plus connu sous le nom de Léon Lhermitte, né le à Mont-Saint-Père (Aisne) et mort le à Paris, est un peintre et graveur naturaliste français.

Il est le père du neurologue et psychiatre Jean Lhermitte, le grand-père du neurologue François Lhermitte et l'arrière-grand-père de l'acteur Thierry Lhermitte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les Halles (1895), Paris, Petit Palais.

Léon Lhermitte nait en 1844 en Picardie dans une famille cultivée mais modeste. Son père, instituteur, remarque son talent pour le dessin et l’encourage dans ce domaine. En 1863, Léon Lhermitte intègre en tant qu'élève l'École spéciale de dessin et de mathématiques, dite « Petite École » (devenue l'École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris) sous l'enseignement d'Horace Lecoq de Boisbaudran. Puis il entre à l'École des beaux-arts de Paris.

Profondément marqué par la ruralité de sa région natale, elle sera sa principale source d’inspiration[1]. Surnommé le « peintre des moissonneurs[2] », ses œuvres témoignent de la vie sociale ouvrière et paysanne de son époque par des scènes de travaux champêtres ou urbains. C'est le tableau "La paie des moissonneurs" (1882) qui lui apportera la notoriété et la reconnaissance de ses pairs.

Lhermitte a bénéficié d'une carrière et d'une reconnaissance internationale. Il découvre pour la première fois l’Angleterre en 1869 où il rencontre Alphonse Legros, et retrouve ses amis Fantin-Latour et James McNeill Whistler. Dès lors, il retourne régulièrement à Londres où il vend ses œuvres par l’intermédiaire des marchands Paul Durand-Ruel et Edwin Edwards[3].

Il expose aux Salons où il reçoit des récompenses à plusieurs reprises, et participe comme jury à l’Exposition universelle de 1900 à Paris.

Il produit six gravures pour L'Eau forte en... (1874-1881), album publié chez Alfred Cadart[4].

Il a été membre de la délégation de la Société Nationale des Beaux Arts de 1901 à 1905[5]. Le 28 octobre 1905, il est élu membre titulaire de l'Académie des Beaux-Arts en section peinture[6].

Il est nommé Rosati d'honneur en 1902[7], et a été promu commandeur de la Légion d'honneur en 1910[8].

Son tableau Les Halles[9],[10], exposé au Salon de 1895, dépeint des étals de l'ancien marché des Halles de Paris. D'abord conservé à l'hôtel de ville de Paris, il est transféré à Paris au Petit Palais à partir de 1904, puis mis à l'abri en 1942, d'abord au dépôt municipal d'Auteuil, puis à Ivry. Restauré grâce au mécénat du marché de Rungis, il est maintenant conservé au Petit Palais[11].

Souvent comparé au peintre Jean-François Millet, Lhermitte était fort apprécié de Van Gogh[12]. Ce dernier, dans une lettre à son frère Théo, écrira notamment : "Quand je songe à Millet ou Lhermitte, je trouve l'art moderne aussi puissant que l'oeuvre d'un Michel-Ange ou Rembrandt."[13]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Canada
France
Japon

Galerie[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

Le sculpteur Gaston-Auguste Schweitzer (1879-1962) est l'auteur du monument érigé à sa mémoire sur la place du village de Mont-Saint-Père.

Il existe une rue Léon-Lhermitte à Paris et à Mont-Saint-Père, son village natal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. société historique de Haute-Picardie, « Le peintre Léon Lhermitte, une gloire méconnue de l’Aisne (1844-1925) », sur histoireaisne.fr (consulté le 20 septembre 2019)
  2. Texte de présentation « Peintres du terroir autour de Léon Lhermmitte », Hôtel Ibis de Château-Thierry, exposition du 7 au 16 mai 2010.
  3. « Le retour des «Halles» au Petit Palais - dossier de presse », (consulté le 20 septembre 2019)
  4. Notice du Catalogue général de la BnF.
  5. G.Dugnat, L'échelle de Jacob.
  6. « IDRef Lhermitte, Léon (1844-1925) », sur www.idref.fr (consulté le 20 septembre 2019)
  7. Archives de la ville de Fontenay-aux-Roses.[source insuffisante]
  8. Dossier Légion d'honneur, base Léonore.
  9. 4 × 6 m.
  10. « Les Halles », notice du Petit Palais.
  11. Marie-Anne Kleiber, « Petit Palais : Lhermitte sort du purgatoire », Le Journal du dimanche, (consulté le 21 avril 2014).
  12. La Gazette Drouot, 8 avril 2011, p. 114.
  13. « Lhermitte et Millet : les peintres du monde paysan réunis à Reims », sur www.francetvinfo.fr, (consulté le 20 septembre 2019)
  14. « La Confirmation à l'église de Chartèves | Collection MNBAQ », sur collections.mnbaq.org (consulté le 11 juin 2019)
  15. Notice sur le site du musée d'Orsay
  16. « Glaneuses », notice no 50350505067, base Joconde, ministère français de la Culture
  17. a et b « Moissonneur assis, se reposant », notice no 50350026118, base Joconde, ministère français de la Culture
  18. « Une soirée musicale chez Amaury Duval », notice no 50350115210, base Joconde, ministère français de la Culture
  19. Commentaire de l'œuvre sur le site du musée d'Orsay
  20. Notice sur le site du musée d'Orsay
  21. Notice sur le site du musée d'Orsay
  22. « La Marne, le soir », notice no 50350026168, base Joconde, ministère français de la Culture
  23. « MNBAQ - section Collections », sur Musée national des beaux-arts du Québec, (consulté le 18 mars 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Visages de Terre et de Mer - Regards de peintres à Wissant à la fin du 19e siècle, ouvrage collectif, Michèle Moyne-Charlet, Anne Esnault, Annette Bourrut Lacouture, Yann Gobert-Sergent, édition du Pas-de-Calais, SilvanaEditoriale, août 2014, 135 pages, (ISBN 9788836629299).

Léon Auguste Lhermitte catalogue raisonné Monique Le Pelley Fonteny. Préface de Jacques Thuillier. Éditions Cercle d'Art 1991

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :