Émile Aubry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aubry.
Émile Aubry
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Distinction

Émile Aubry est un peintre français né le à Sétif[1] et mort le à Voutenay-sur-Cure. Né en Algérie, il reste très attaché à ce pays, notamment à travers ses œuvres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un médecin militaire, il fait ses classes au lycée Janson-de-Sailly d'où il garde une solide imprégnation de la culture gréco-latine. Il est également élève aux Beaux-Arts de Paris, qu'il intègre en 1901 en rejoignant les ateliers de Jean-Léon Gérôme et Gabriel Ferrier. Il se distingue dès 1903 au concours de l'esquisse peinte, et reçoit un second grand prix de Rome en 1905 pour son Silène enchaîné. Il obtient finalement le Prix de Rome de peinture en 1907 pour son Virgile, en même temps que son camarade Louis Billotey, ce qui lui permet de séjourner à la villa Médicis à Rome.

Il réalisa la plupart de ses tableaux dans son atelier parisien de la rue Chaptal. Ses études de lettres l'inspirent dans des toiles à sujets tirés de la fable antique (Pastorale ; Chevauchée des Centaures), qui lui permettent également d'étudier le nu héroïque, comme la plupart de ses contemporains de l'Art Déco. Aubry s'inspire également de la beauté et de la spiritualité des textes bibliques : Jésus au bord du lac, Au pied de la croix, Adoration.

Après 5 années en tant que simple soldat, il peint l'Hommage aux morts de la Guerre pour la mairie du 5e arrondissement de Paris. Il réalise l'immense décor de l'Opéra d'Alger, son chef-d'œuvre. Il réalise aussi plusieurs toiles pour le pavillon de l'Algérie à l'exposition coloniale de 1931 à Paris.

Il expose au Salon des Artistes français entre 1905 et 1937. Il reçoit à cette occasion une médaille d'or en 1920, le prix Henner en 1926, et une médaille d'honneur en 1934. En 1935 il est élu à l'Académie des beaux-arts.

Émile Aubry fut également un portraitiste mondain renommé, notamment Outre-Atlantique (portrait d'Alexandre Miniac).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste des peintures orientalistes[modifier | modifier le code]

  • Les rois mages, Libourne, musée des Beaux-Arts
  • Paysage montagneux, Paris, musée du Quai Branly Jacques-Chirac
  • Cueillette des oranges, Paris, musée du Quai Branly Jacques-Chirac

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]