Chaintré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chaintré
Chaintré
L'église de l'Assomption.
Blason de Chaintré
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Arrondissement de Mâcon
Canton Canton de Chapelle-de-Guinchay
Intercommunalité Communauté d'agglomération Mâconnais Beaujolais Agglomération
Maire
Mandat
Jean-François Cognard
2014-2020
Code postal 71570
Code commune 71074
Démographie
Population
municipale
584 hab. (2017 en augmentation de 9,98 % par rapport à 2012)
Densité 176 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 41″ nord, 4° 45′ 36″ est
Altitude Min. 171 m
Max. 285 m
Superficie 3,31 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaintré
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaintré
Liens
Site web chaintre.fr

Chaintré est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village viticole du Mâconnais.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fuissé Vinzelles Varennes-lès-Mâcon Rose des vents
Leynes N
O    Chaintré    E
S
Chânes Crêches-sur-Saône

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 en cours Jean-François Cognard    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2017, la commune comptait 584 habitants[Note 1], en augmentation de 9,98 % par rapport à 2012 (Saône-et-Loire : -0,26 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
495439585586614565569602574
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
536501521502503466455421415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
459429417320326310300357392
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
396398352372503503519531563
2017 - - - - - - - -
584--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cultes[modifier | modifier le code]

Chaintré appartient à l'une des sept paroisses composant le doyenné de Mâcon (doyenné relevant du diocèse d'Autun) : la paroisse Notre-Dame-des-Vignes en Sud-Mâconnais, paroisse qui a son siège à La Chapelle-de-Guinchay et qui regroupe quatorze villages du Mâconnais.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

À la sortie du village, à gauche de la route conduisant à Fuissé : calvaire portant la date de 1826 et sorti de l'atelier du tailleur de pierre Jean Bare de Chaintré[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blasonnement : De gueules à la barre engrêlée d'argent.

Économie[modifier | modifier le code]

Vignoble[modifier | modifier le code]

Village viticole du vignoble du Mâconnais, de nombreuses caves particulières et la cave coopérative produisent des vins en appellations Pouilly-Fuissé, Mâcon, Mâcon village et Mâcon Chaintré. Pour cette dernière, il s'agit des vins d'appellation Mâcon Village produits sur la commune, et une partie des communes voisines de Chânes et Crèches-sur-Saône[6].

La commune est également sur les aires d'appellations Bourgogne[7] et Crémant de Bourgogne[8].

Les vins sont pour majeure partie des vins blancs tranquilles, issus du cépage chardonnay. Sont produits également des rosés et rouges à partir du cépage gamay uniquement.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  5. Source : Calvaires et croix de chemin de l'arrondissement de Mâcon, article d'André Jeannet paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » no 26 de juin 1975, pages 3 à 9.
  6. Décret du 12 septembre 2005 relatif à l'appellation d'origine contrôlée "Mâcon Villages" et à l'appellation d'origine contrôlée "Mâcon" complétée d'un nom géographique (lire en ligne)
  7. Décret n° 2009-1252 du 16 octobre 2009 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Bourgogne aligoté », (lire en ligne)
  8. Décret n° 2009-1269 du 19 octobre 2009 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Crémant de Bourgogne », (lire en ligne)