Bussières (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bussières.
Bussières
Vue de Bussières. À droite, le hameau de Grand Bussières ; en arrière-plan, Monsard.
Vue de Bussières. À droite, le hameau de Grand Bussières ; en arrière-plan, Monsard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton Hurigny
Intercommunalité Mâconnais Beaujolais Agglomération
Maire
Mandat
Rémy Desplanches
2014-2020
Code postal 71960
Code commune 71069
Démographie
Gentilé Bussirons
Population
municipale
569 hab. (2014)
Densité 139 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 21″ nord, 4° 42′ 03″ est
Altitude Min. 219 m
Max. 405 m
Superficie 4,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bussières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bussières

Bussières est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bussières se situe dans le Mâconnais, à une altitude approximative de 250 mètres. Elle s'étend sur une superficie de 408 hectares.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Milly-Lamartine La Roche-Vineuse Rose des vents
Pierreclos N
O    Bussières    E
S
Serrières Vergisson Prissé

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue sur Monsard et le hameau de Grand Bussières depuis le château des Essertaux.

On y trouve un camp retranché à éperon barré de l'époque gallo-romaine, au lieu-dit En Monsard. Station de Roche Bregnat : outillage du néolithique à l'âge du Bronze.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bussières vient de son ancien nom latin Buxerias.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1825 Jean Baptiste Corseret    
1825 Septembre1830 Jean Charlet    
Octobre 1830 1840 Claude Maritain    
1840 1844 Paul Brosse    
1844 1848 Claude Revillon    
Septembre 1848 1860 François Claude Maritain    
Mars 1860 1869 Henry Testot-Ferry    
1870 1873 Antoine Martinot    
1874 1880 Philibert Revillon    
1881 1890 Antoine Moreau    
1890 1892 Philibert Revillon    
1892 1898 Denis Lapalus    
1898  ? Antoine Combier    
mars 2001 en cours Rémy Desplanches    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 569 habitants, en diminution de -3,89 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
440 457 500 453 451 438 435 453 471
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
482 409 458 437 478 503 511 461 422
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
434 437 429 374 367 345 331 324 304
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
282 256 318 393 463 535 555 592 569
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L’église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Dumont, précepteur et ami de Lamartine, vivait à Bussières. La grotte du Monsard située au-dessus du village inspira Lamartine pour le personnage de « Jocelyn ». Cette grotte est maintenant appelée grotte de Jocelyn.
  • Henry Testot-Ferry, inventeur de la Roche de Solutré, vivait à Bussières, dont il fut longtemps le maire. La rue passant devant sa maison porte dorénavant son nom.
  • Pierre Chanal, arrêté dans un chemin où se trouvait son camping-car combi.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Culte[modifier | modifier le code]

Bussières appartient à l'une des sept paroisses composant le doyenné de Mâcon (doyenné relevant du diocèse d'Autun) : la paroisse Saint-Vincent en Val-Lamartinien, paroisse qui a son siège à La Roche-Vineuse et qui regroupe quinze villages du Mâconnais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]