1152

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1149 1150 1151  1152  1153 1154 1155

Décennies :
1120 1130 1140  1150  1160 1170 1180
Siècles :
XIe siècle  XIIe siècle  XIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies thématiques :
Croisades


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 1152 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

9 mars : couronnement de Frédéric Barberousse (ici quelques années plus tard avec ses fils Henri et Frédéric) Miniature vers 1179-1191
  • 18 mai : Aliénor d’Aquitaine épouse Henri Plantagenêt[6], duc de Normandie et comte d’Anjou, qui deviendra roi d’Angleterre. Elle apporte, en dot, la province de Guyenne, actuelle Aquitaine, accroissant considérablement les provinces de l’empire Plantagenêt. Les vues de la monarchie française sur cette province, et le refus du roi d’Angleterre de considérer le roi de France comme son suzerain seront, entre autres, à l’origine de la première Guerre de Cent Ans (1154-1258/1259).
  • 22 juin : arrivée en Norvège du premier légat romain, Nicolas Breakspear, cardinal d’Albano, futur pape Adrien IV[7]. Il convoque un concile à Nidaros qui impose la discipline du clergé occidental, et crée l’archevêché de Nidarós (Trondheim), métropole pour la Norvège[8]. Les évêchés islandais y sont rattachés. Il appuie le candidat au trône de Inge, le seul enfant légitime parmi les candidats alors en lice. Inge est tué en luttant contre les habitants de la région de Trondheim (), qui soutiennent un prétendant qui sera assassiné lui-même un an plus tard. Cinq rois de Norvège périssent assassinés de 1155 à 1163.
    • Rome fait préciser à l’intention des pays du Nord que « seul l’évêque aurait le droit de désigner le prêtre chargé d’administrer l’église et ses biens » et que « quiconque ferait bâtir une église n’aurait plus le droit de regard sur celle-ci après sa construction, ainsi que ses héritier ». Il est spécifié que les clercs n’auraient plus le droit de porter des armes.


Naissances en 1152[modifier | modifier le code]

Décès en 1152[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Charles Joseph Héfélé, Histoire des Conciles d’après les documents originaux, vol. 7, Le Clere et Cie,‎ (présentation en ligne)
  2. Marcel Aubert, Suger, Fontenelle,‎ (présentation en ligne)
  3. Revue des études historiques, vol. 3, Société des études historiques,‎ (présentation en ligne)
  4. Gerald Lewis Bray, Ireland, 1101-1690, Boydell & Brewer Ltd,‎ (ISBN 9781843832324, présentation en ligne)
  5. Lucien Golvin, Le Magrib central à l'époque des Zirides, Arts et métiers graphiques,‎ (présentation en ligne)
  6. Alain de Sancy, Les ducs de Normandie et les rois de France : 911-1204, Fernand Lanore,‎ (ISBN 978-2-85157-153-3, présentation en ligne)
  7. Paul Edouard Didier Riant, Expeditions et pèlerinages des Scandinaves en Terre Sainte au temps des croisades,‎ (présentation en ligne)
  8. Philippe Levillain, John W. O'Malley, The Papacy: An Encyclopedia, Routledge,‎ (ISBN 978-0-415-92230-2, présentation en ligne)
  9. François Gille Pierre Barnabé Manet, Biographie des Malouins célèbres nés depuis le 15e siècle jusqu'à nos jours,‎ (présentation en ligne)
  10. Société française d'archéologie, 'Congrès archéologique de France, vol. 134, A. Picard et fils,‎ (présentation en ligne)
  11. Annuaire Historique, Société de l'histoire de France,‎ (présentation en ligne)
  12. Jean-Mamert Cayla, Histoire de la ville Toulouse depuis sa fondation jusqu'à nos jours, Bon et Privat,‎ (présentation en ligne)
  13. René François Rohrbacher, Histoire universelle de l'église catholique, vol. 15, Gaume frères,‎ (présentation en ligne)