Verdun-sur-le-Doubs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verdun.
Verdun-sur-le-Doubs
Verdun-sur-le-Doubs.
Verdun-sur-le-Doubs.
Blason de Verdun-sur-le-Doubs
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Gergy
Intercommunalité Communauté de communes Saône Doubs Bresse
Maire
Mandat
François Bonnot
2014-2020
Code postal 71350
Code commune 71566
Démographie
Population
municipale
1 180 hab. (2014)
Densité 162 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 53′ 49″ nord, 5° 01′ 27″ est
Altitude Min. 173 m
Max. 180 m
Superficie 7,27 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Verdun-sur-le-Doubs
Liens
Site web www.verdunsurledoubs.fr

Verdun-sur-le-Doubs est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Bresse bourguignonne. Elle est située au confluent de la Saône et du Doubs.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Allerey-sur-Saône Bragny-sur-Saône Rose des vents
Verjux N Les Bordes
Ciel
O    Verdun-sur-le-Doubs    E
S
Saint-Maurice-en-Rivière

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est dans cette commune que naquit François Fertiault le 25 juin 1814[1].

Le 27 janvier 1978, Valéry Giscard d'Estaing prononça à Verdun-sur-le-Doubs, le discours dit « du bon choix ». À quelques semaines des élections législatives, il envisage - pour la première fois sous la Ve République - la cohabitation[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Verdun-sur-le-Doubs (Saône-et-Loire).svg

Blasonnement : d'azur à trois chevrons d'or

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Verdun-sur-le-Doubs.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1947 Louis Bourot    
1947 1959 André Dagneaux    
1959 1992 Maurice Duvernois RI puis UDF Directeur de coopérative agricole
Conseiller régional
Conseiller général (1962-2001)
1992 mars 2014 Jean-Pierre Guénot DL puis DVD Conseiller général (2001-2008)
mars 2014 en cours François Bonnot DVD Retraité Fonction publique[3]
Les données manquantes sont à compléter.

La pôchouse, spécialité culinaire locale et festivité associée[modifier | modifier le code]

La ville de Verdun-sur-le-Doubs est connue pour sa célèbre pôchouse, spécialité à base de poissons d'eau douce. Originaire du XVIIe siècle (elle est citée dans des écrits de 1646), la pôchouse remonte à une époque où les bateliers, radeliers et pêcheurs (pôchoux en patois bressan), préparaient ce plat du pauvre à l'aide de poissons des rivières Saône et Doubs, et de vin blanc issu du vignoble de Bourgogne[4].

À l'initiative de l'office de tourisme de la ville, s'est déroulé le premier week-end de juillet 2016, à Verdun-sur-le-Doubs, la toute première édition de la Fête de la pôchouse[4]. Cette première édition fut un succès, laissant présager des éditions futures[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 180 habitants, en augmentation de 4,24 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 689 1 699 1 743 1 749 1 792 1 904 2 050 1 995 2 032
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 909 1 914 1 992 1 980 1 957 1 828 1 867 1 758 1 585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 448 1 358 1 313 1 144 1 165 1 172 1 205 1 152 1 140
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
1 243 1 235 1 216 1 139 1 065 1 199 1 143 1 144 1 180
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
Civils 
  • Musée : La maison du Blé et du Pain ;
  • Pont Saint-Jean (ancien pont-levis) ;
  • Château de Verdun-sur-le-Doubs, château de plan carré, face au confluent de la Saône et du Doubs[10], construit par l'architecte bourguignon Edme Verniquet (1727-1804) pour Louis-Henri de Pons d'Hostun[11]. L'intérieur était fort riche et donnait une impression de « luxe asiatique » ; les jardins étaient de la même veine[12]. Cette bâtisse fut démolie à la Révolution ;
  • Île du Château[13].
Religieux 
  • Église Saint-Jean.

Culte[modifier | modifier le code]

Verdun-sur-le-Doubs est le siège de l'une des paroisses relevant du diocèse d'Autun, Chalon et Mâcon : la paroisse Saint-Jean-Baptiste-des-Trois-Rivières.

Galerie photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. 1814 - Naissance de François Fertiault, poète du Verdunois Académie des Sciences, Arts et Belles-lettres de Dijon
  2. Valéry Giscard d'Estaing "Le bon choix édicté par le bon sens" extrait du discours (Institut national de l'audiovisuel)
  3. Verdun-sur-le-Doubs 71566 Données du Monde
  4. a et b Journal de Saône-et-Loire > Article "La Fête de la pôchouse, d'abord une histoire de gastronomes" du 01/07/2016 par Éric Sonneville
  5. Journal de Saône-et-Loire > Article "La Fête de la pôchouse a fait le plein" du 05/07/2016
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Courtépée, Description...du duché de Bourgogne, 2e éd., t.III, 1848, p.283; disponible sur Google Livres
  11. château "moderne" - Monument historique de Verdun-sur-le-Doubs ACTUACITY
  12. Voyages...dans la province de Bourgogne en 1776 et 1777, publiés par A. de Charmasse et G. de La Grange, 1895, p.32. disponible sur Internet Archive
  13. Île qu'a décrite l'écrivain et graveur britannique Philip Hamerton, passionné de nautisme et voyageur aventureux, à la suite d'un voyage effectué sur la Saône (de Corre en Haute-Saône à Lyon) en 1886 : « À la jonction du Doubs et de la Saône, se dresse une île magnifique, parée des plus élégantes masses de feuillage. Les vues que l'on a de l'île depuis la ville et de la ville depuis l'île sont si intéressantes que, malgré l'intérêt que présente par ailleurs Verdun, un amateur de pittoresque pourrait se contenter de vivre là. Et il bénéficierait du contraste entre les deux rivières : la Saône, paresseuse et souvent opaque, le Doubs, plus rapide, plus clair, plus brillant, mais moins navigable. » Source : « Un Anglais sur la Saône en 1886 », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 152 de décembre 2007 (pages 2 à 4).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]