Saint-Vérand (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Saint-Vérand et Saint Véran.

Saint-Vérand
Saint-Vérand (Saône-et-Loire)
Église Saint-Véran.
Blason de Saint-Vérand
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton La Chapelle-de-Guinchay
Intercommunalité Mâconnais Beaujolais Agglomération
Maire
Mandat
Roland Vaïsse
2014-2020
Code postal 71570
Code commune 71487
Démographie
Population
municipale
171 hab. (2015 en diminution de 3,93 % par rapport à 2010)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 15′ 19″ nord, 4° 44′ 10″ est
Altitude Min. 220 m
Max. 475 m
Superficie 2,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Vérand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Vérand
Liens
Site web saintverand.fr

Saint-Vérand est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Vérand, avec une superficie de 2,45 km², est l'une des dix plus petites communes de Saône-et-Loire (département qui en compte 567)[1].

De ce village viticole du Vignoble du Mâconnais dépendent deux hameaux : la Roche et les Truges situés sur tous deux sur la D 469.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Leynes Rose des vents
Pruzilly N Chânes
O    Saint-Vérand    E
S
Saint-Amour-Bellevue

Histoire[modifier | modifier le code]

1793 : Saint-Vérand, dans le contexte révolutionnaire, change de nom et devient Arlois[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Vérand Blason Taillé: au 1er de sinople à la fontaine du lieu [fontaine du lavoir] d'or, au 2e de gueules à la grappe de raisin d'or[3].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Roland Vaïsse    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5].

En 2015, la commune comptait 171 habitants[Note 1], en diminution de 3,93 % par rapport à 2010 (Saône-et-Loire : -0,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442344363360379328314306280
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
260250245251258258262238231
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
258247260199187186171154169
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
169165146181191182183176171
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La jolie petite église romane de Saint-Vérand.
  • L'église Saint-Vérand, qui dispose d'un clocher (abritant une cloche fondue en 1733) percé de huit baies et coiffé d'une flèche à base octogonale[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le marquis Joseph-Andréa Doria, de la célèbre famille des Doria de Gènes avait épousé Pierrette de la Balmondière. Officier de marine, président du conseil général, député de Saône-et-Loire et élu maire de Mâcon en 1815[9], il séjournait régulièrement au château de la Balmondière à Saint-Vérand. En raison des liens d'amitié qui les unissaient, Lamartine prononça son éloge funèbre.

Culte[modifier | modifier le code]

Saint-Vérand appartient à l'une des sept paroisses composant le doyenné de Mâcon (doyenné relevant du diocèse d'Autun) : la paroisse Notre-Dame-des-Vignes en Sud-Mâconnais, paroisse qui a son siège à La Chapelle-de-Guinchay et qui regroupe quatorze villages du Mâconnais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Voyage à la découverte de nos communes », article de Fernand Nicolas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 100 de mars 1995, pages 20 à 27.
  2. À l'instar de quelque cent cinquante autres communes de Saône-et-Loire dont le nom se rapportait à la religion ou à l'Ancien Régime. Source : E. Lauxeur, Les changements de noms des communes de Saône-et-Loire pendant la Révolution, article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 4 d'avril 1970, pages 9 à 13.
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Armorialdefrance
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  8. « Une vieille église sauvée de la ruine en Mâconnais : Saint-Vérand » par l'abbé Bernard Rebuffet, revue Images de Saône-et-Loire n° 45 (printemps 1981), p. 15 à 18.
  9. http://www.lejsl.com/edition-de-macon/2013/05/09/un-maire-qui-refuse-la-charge


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :