Solutré-Pouilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solutré.
Solutré-Pouilly
Le village de Solutré-Pouilly,au pied de la Roche de Solutré.
Le village de Solutré-Pouilly,
au pied de la Roche de Solutré.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Mâcon
Canton La Chapelle-de-Guinchay
Intercommunalité Mâconnais Beaujolais Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Claude Lapierre
2014-2020
Code postal 71960
Code commune 71526
Démographie
Population
municipale
355 hab. (2014)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 48″ nord, 4° 43′ 29″ est
Altitude Min. 208 m – Max. 530 m
Superficie 6,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Solutré-Pouilly

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Saône-et-Loire
City locator 14.svg
Solutré-Pouilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Solutré-Pouilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Solutré-Pouilly
Liens
Site web mairie-solutre-pouilly.fr

Solutré-Pouilly est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. La commune est connue pour sa Roche de Solutré, un escarpement calcaire surplombant la commune, qui fut un lieu de pèlerinage annuel pour François Mitterrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Solutré-Pouilly compte quelques hameaux situés plus en hauteur. Les Condemines, à environ 410 mètres d'altitude qui comprend une seule habitation. La Grange Murger, situé à une centaine de mètres comprend trois habitations et cinq habitants. Au-dessus, à 450 m d'altitude, Le Gros Bois compte 13 habitations et 28 habitants. Enfin, La Grange du Bois, situé à environ 500 m d'altitude compte une quarantaine d'habitants, mais une partie d'entre eux reviennent sur Mâcon l'hiver en raison des conditions climatiques qui rendent souvent les déplacements difficiles en voiture. Le climat est de type continental, froid l'hiver, tempéré l'été. En janvier 2007, on a relevé −14 °C. Régulièrement, l'hiver est bien présent, accompagné de fortes gelées ainsi que de quantité de neige importantes. Mais le village n'est pas épargné par la sécheresse, la commune étant souvent soumise à des restrictions d'eau tout comme les autres communes du bassin mâconnais en cas de non-précipitation prolongée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vergisson Davayé Charnay-lès-Mâcon Rose des vents
N
O    Solutré-Pouilly    E
S
Cenves (Rhône) Chasselas Fuissé

Histoire[modifier | modifier le code]

À proximité de l'éperon rocheux de Solutré, les chasseurs solutréens (entre 22 000 et 17 000 avant le présent) guettaient les immenses troupeaux de chevaux qui venaient de la Bresse et de la vallée de la Saône. Les chasseurs préhistoriques les surprenaient sur leur itinéraire de migration saisonnière et les abattaient en grand nombre. Les restes de plus de 100 000 équidés ont été mis au jour au pied de la roche.

Article détaillé : Roche de Solutré.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1965 1989 Fernand Bucchianeri MRG  
mars 1989 2014 Annie Besson SE  
mars 2014 en cours Jean-Claude Lapierre SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 355 habitants, en diminution de -5,84 % par rapport à 2009 (Saône-et-Loire : 0,19 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
630 555 656 653 667 658 641 575 554
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
520 532 538 536 553 562 600 566 518
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
509 524 505 450 409 394 397 396 393
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
387 378 374 360 366 424 379 368 355
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre de Solutré.
Château de Pouilly.
  • Le fief de la Grange-Murger : le fief des Murgers a appartenu jusqu'à la fin du XVIIIe siècle à la famille Tupinier (dont maître Emilian Tupinier, conseiller du roi en l'élection de Mâcon) puis jusqu'au début du XXe siècle à la famille Lassarat (de) (dont maître Pierre de La Sarra, notaire et procureur royal en Beaujolais).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

François Mitterrand et son épouse se sont rencontrés pour la première fois dans cette commune pendant l'époque de la Résistance. Pendant les week-ends de Pentecôte, l'ancien président avait l'habitude de faire un pèlerinage sur la petite colline de Solutré.

Culte[modifier | modifier le code]

Solutré-Pouilly appartient à l'une des sept paroisses composant le doyenné de Mâcon (doyenné relevant du diocèse d'Autun) : la paroisse Saint-Vincent en Val-Lamartinien, paroisse qui a son siège à La Roche-Vineuse et qui regroupe quinze villages du Mâconnais.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  5. « Le musée préhistorique de Solutré, toute une histoire... », article (en deux parties) de Fernand Nicolas paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 152 de décembre 2007 (pages 5 à 8) et n° 153 de mars 2008 (pages 20 à 23).