Saint-Trivier-de-Courtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Trivier et Courtes (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Saint-Trivier-sur-Moignans.
Saint-Trivier-de-Courtes
L'ancien hôpital-hospice.
L'ancien hôpital-hospice.
Blason de Saint-Trivier-de-Courtes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Replonges
Intercommunalité Bassin de Bourg-en-Bresse
Maire
Mandat
Michel Brunet
2014-2020
Code postal 01560
Code commune 01388
Démographie
Gentilé Trivicourtois(e)(s)
Population
municipale
1 097 hab. (2015 en augmentation de 8,29 % par rapport à 2010)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 37″ nord, 5° 04′ 56″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 218 m
Superficie 16,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Trivier-de-Courtes

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Saint-Trivier-de-Courtes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Trivier-de-Courtes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Trivier-de-Courtes
Liens
Site web saint-trivier-de-courtes.fr

Saint-Trivier-de-Courtes est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes, située à 34 km au nord-est de Mâcon.

Les habitants s’appellent des Trivicourtois(e)(s)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Trivier-de-Courtes fait partie de la Bresse. La commune est le chef-lieu du canton qui fait partie de l'arrondissement de Bourg-en-Bresse, avec, en 2010, douze communes et 6 099 habitants.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les ruisseaux de la Voye et de Grandval (il y prend sa source), ainsi que le bief de Rouillet traversent la commune. On trouve également plusieurs étangs.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Trivier-de-Courtes
Romenay
(Saône-et-Loire)
Vernoux
Vescours Saint-Trivier-de-Courtes Courtes
Chavannes-sur-Reyssouze Servignat Mantenay-Montlin

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Trivier-de Courtes fut autrefois fortifiée et entourée de fossés. Ceux-ci ont aujourd'hui disparus, mais ils existaient encore en grandes parties lorsque fut dessiné le cadastre impérial au début du XVIIIe siècle[2].

En novembre 1311, le Dauphin accompagné par Béraud de Mercueil et Jean de Châlon menace la ville[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2001 François Pittner    
mars 2001 novembre 2010 Jean-Paul Chevalier PS  
novembre 2010 en cours Michel Brunet LR Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 1 097 habitants[Note 1], en augmentation de 8,29 % par rapport à 2010 (Ain : +6,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 565 1 867 1 608 1 373 1 453 1 477 1 512 1 568 1 527
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 497 1 473 1 433 1 393 1 468 1 431 1 436 1 446 1 376
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 341 1 354 1 382 1 160 1 163 1 159 1 127 1 042 1 061
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 047 1 066 1 076 1 104 1 064 935 966 970 1 080
2015 - - - - - - - -
1 097 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs sports sont proposés, notamment l'aïkido, le tennis, la danse, la zumba, la pétanque, le football, la marche et le rugby.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ferme de Granval.

Plusieurs bâtiments sont inscrits ou classés au patrimoine des Monuments historiques[9] :

On peut encore voir également :

  • les vestiges du château de Saint-Trivier-de-Courtes
Le château bâti par les sires de Bagé vers 1249 est reconstruit vers 1376. Il en subsiste des vestiges du XIVe siècle.
  • le château de Montsymond du XVIe siècle, remanié au XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Bourgeois (Saint-Trivier-de-Courtes, ? - Lyon, le 19 août 1494), premier gardien du Couvent des Cordeliers de l'Observance au Clos des Deux-Amants, était originaire de Saint-Trivier-de-Courtes.
  • André Gastier (1791 - 1868), homme politique français a été médecin à Saint-Trivier-de-Courtes.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.


Armes de Saint-Trivier-de-Courtes

Les armes de Saint-Trivier-de-Courtes se blasonnent ainsi[11] : De sable à la croix tréflée d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Saint-Trivier-de-Courtes.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Commune de Saint-Trivier-de-Courtes », sur www.saint-trivier-de-courtes.fr (consulté le 7 décembre 2013).
  2. Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey - Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné (1282 - 1355), collection Histoire et Archéologie médiévales n°14, Presses universitaires de Lyon, Lyon, 2005, (ISBN 272970762X), p. 13.
  3. Alain Kersuzan, op. cit., p. 40.
  4. Liste des maires de Saint-Trivier-de-Courtes sur MairesGenWeb.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Base de données Mérimée.
  10. Base de données Palissy.
  11. Banque de blason, sur labanquedublason2.com (section “communes de France” puis “01” puis “Saint-Trivier-de-Courtes”)