Jo Spiegel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spiegel.

Jo Spiegel
Fonctions
Maire de Kingersheim
En fonction depuis
(29 ans et 9 mois)
Élection 1989
Réélection 1995, 2001, 2008 et 2014
Conseiller Général du
Canton de Wittenheim
Prédécesseur Antoine Gissinger
Biographie
Date de naissance
(67 ans et 19 jours)
Lieu de naissance Mulhouse (Haut-Rhin)
Nationalité Flag of France.svg Française
Parti politique PS (1977-2015)
PP (depuis 2018)
Profession Professeur d'éducation physique et sportive
Résidence Kingersheim

Joseph Spiegel, né le , est un homme politique français, membre du Parti socialiste puis de Place publique. Il s'est fait connaître par sa pratique de la démocratie participative[1],[2] dans la commune de Kingersheim dont il est maire depuis 1989[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

De profession, il est professeur d'éducation physique.

Il devient membre du Parti socialiste en 1976.

Il est élu maire de Kingersheim en 1989. En 2008, il devient secrétaire national de l’Assemblée des communautés de France chargé de l’animation de la commission « Institutions »[4].

Il refuse la légion d'honneur en 2014 donnant pour raison de son refus « la critique sans concession d’une démocratie en panne et d’un système à bout de souffle »[5].

Le 31 mars 2015, il annonce sa démission du Parti socialiste[6].

Le 7 juin 2016, il annonce que ce sera son dernier mandat de maire.

Fin octobre 2018, il co-fonde Place publique[7],[8], le mouvement politique « citoyen, écologiste et solidaire » avec l'essayiste Raphaël Glucksmann[9].

Mandats[modifier | modifier le code]

Mandats passés[modifier | modifier le code]

Mandats en cours[modifier | modifier le code]

Pratique de la démocratie participative[modifier | modifier le code]

Jo Spiegel a mis en place à Kingersheim des conseils participatifs pour toutes les grandes décisions de la commune. Ils sont composés à 40 % de volontaires, 20 % de personnes directement concernées et 40 % de citoyens tirés au sort. Les membres de ces conseils reçoivent une formation préalable et les élus sont là plus en tant qu'animateurs que décideurs[3]. En 2016, 40 conseils participatifs avaient en 10 ans réuni 700 participants sur des questions différentes. Chaque conseil réunit un maximum de 50 personnes. Des professionnels du débat public aident à faire émerger la parole de ceux qui n’osent pas la prendre[10].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Faire (re)naître la démocratie, co-écrit avec Pierre Olivier Archer, Jean Laversanne, Guillermo Martin, Patrick Plantier, Chronique sociale, 2013
  • Citoyens, impliquons-nous ! (Re)prenons le pouvoir, collectif, Chronique sociale, 2013
  • Et si on prenait - enfin ! - les électeurs au sérieux, Temps Présent, 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]