Tübingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tübingen
Universitätsstadt Tübingen
Le centre de Tübingen vu de la rive sud du Neckar, avec la Stiftkirche (en haut à droite), et la tour d'Hölderlin (en bas à gauche)
Le centre de Tübingen vu de la rive sud du Neckar, avec la Stiftkirche (en haut à droite), et la tour d'Hölderlin (en bas à gauche)
Blason de Tübingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Baden-Württemberg.svg Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Tübingen
Arrondissement
(Landkreis)
Tübingen
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
23
Bourgmestre
(Oberbürgermeister)
Boris Palmer
2007 - en cours
Partis au pouvoir Verts
Code postal 72001–72099
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 4 16 041
Indicatif téléphonique 07071
Immatriculation
Démographie
Population 87 464 hab. (31 décembre 2015)
Densité 809 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 31′ 12″ nord, 9° 03′ 21″ est
Altitude 338 m
Superficie 10 812 ha = 108,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Tübingen

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Tübingen
Liens
Site web www.tuebingen.de
Tübingen

Tübingen Prononciation du titre dans sa version originale Écouter (en souabe Diabenga) est une ville universitaire allemande, située au centre du Land de Bade-Wurtemberg. Première ville importante traversée par le Neckar, elle se trouve à 40 km au sud de Stuttgart. La ville est le chef-lieu du district de Tübingen et de la région administrative du même nom. La ville est peuplée de 87464 habitants, ce qui la place douzième dans le classement des plus grandes villes de Bade-Wurtemberg. Elle est très réputée pour son université, l'Eberhard Karls Universität, qui fait d'elle une des villes d'Allemagne les plus peuplées par des jeunes (l'âge moyen au 31 décembre 2015 étant de 39,1 ans). Également, la ville est la troisième plus grande de Bade-Wurtemberg, en termes de superficie.

En 1965, le Conseil de l'Europe décerne à la ville son Prix de l'Europe.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Tübingen, les rives du Neckar

Un écrit de 1078 mentionne la place forte de « Twingia » ou « Tuingia » [1], - l'étymologie du terme pourrait venir du nom du fondateur, Tuwo. Le nom de la ville a ensuite progressivement évolué au Moyen Âge vers sa forme actuelle.

Il a existé une traduction française du nom de la ville, Tubingue, mais elle est largement tombée en désuétude (au moins depuis la Seconde Guerre mondiale : les divers services des Forces françaises en Allemagne, qui ont eu un cantonnement à Tübingen de 1945 jusqu'au début des années 1990, faisaient toujours usage de la dénomination allemande), ainsi que la Direction de l'enseignement français en Allemagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Tübingen est situé entre la Forêt Noire et le Jura Souabe. A Tübingen se jette le Goldersbach dans l'Ammer ainsi que le Steinlach dans le Neckar. Dans le centre-ville de Tübingen se trouvent aujourd'hui le château Hohentübingen et le château Österberg. Le point le plus bas de l'aire urbaine de Tübingen se trouve à l'est de la vallée du Neckar, à 307 mètres d'altitude, et le point culminant dans le quartier Hagelloch, à 515,2 mètres d'altitude. Au nord de la ville commence le parc naturel Schönbuch et le Jura souabe à environ 13 km au sud-ouest

Barycentre de Bade-Wurtemberg[modifier | modifier le code]

A Tübingen, aux environ du jardin botanique de la forêt Elysée, se trouve d'après la méthode de calcul des barycentres, le centre géographique du Bade-Wurtemberg (le point48° 32′ 15,9″ N, 9° 02′ 28,21″ E). Le barycentre est déterminé par un cône de 3 tonnes de pierre issue du Jura franconien. Cependant, le centre géographique détérminé par les points extrêmes du Land est situé dans la ville voisine de Böblingen.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si la région de Tübingen est peuplée depuis la préhistoire (fin du paléolithique), la ville s'est développée autour du château de Hohentübingen (probablement fondé en 1037) au cours du Moyen Âge. L'existence d'un marché y est attestée depuis la fin du XIIe siècle, et une charte de ville est accordée quelques années plus tard (avant 1231). La ville devient en quelques décennies, un lieu de savoir, avec l'installation de deux ordres monastiques vers la fin du XIIIe siècle puis d'une école de latin (Schola anatolica) en 1300. Le château de Hohentübingen et la ville passent aux mains des comtes de Wurtemberg en 1342.

La ville acquiert une importance majeure dans le comté et au-delà avec la fondation par Eberhard V de l'université en 1477 (aujourd'hui Université Eberhard Karl).

La réforme protestante se traduisit par des changements majeurs pour la ville, avec le départ des ordres monastiques vers 1535 ; leur rôle intellectuel fut remplacé quelques années plus tard par l'installation du séminaire évangélique. Plus dommageable pour la ville fut la guerre de Trente Ans, avec un pillage en 1625, et l'occupation par les troupes bavaroises puis françaises, sans compter une épidémi e de peste tuant environ 1500 personnes en 1635 et 1636.

Si la ville continua de jouer un rôle important sur le plan intellectuel avec son université, elle ne connut un nouvel essor qu'au début du XIXe siècle, quand elle s'étendit au dehors de ses limites du Moyen Âge - comme en témoigne la construction vers 1840 de la « Neue Aula », bâtiment universitaire en style classique.

Histoire de la communauté juive[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Synagogue de Tübingen (1882-1938).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Le « quartier français », ancienne base militaire de l’armée française après la Seconde Guerre mondiale devenue friche industrielle, a été décontaminée puis réhabilitée progressivement par la ville depuis 1993. 75 à 85 % des logements neufs du quartier obéissent aux principes de l’habitat participatif[2].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Jumelage collège des Voirets (Suisse)

Jumelages des quartiers de Tübingen[modifier | modifier le code]

Quartier Kilchberg (de)

Quartier Hirschau (de)

Le quartier Unterjesingen (de) est en termes d'amitié avec Iklad en Hongrie depuis 1991

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Personnalités ayant vécu à Tübingen

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Description historique du musée-château de Tübingen
  2. Léa Lejeune, « En Allemagne, à Tübingen, une politique aménagée », Libération,‎ (lire en ligne).
  3. L'horloge astronomique de Johannes Stöffler