Diplo (musicien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diplo.
Diplo
Description de cette image, également commentée ci-après

Diplo, en 2014.

Informations générales
Nom de naissance Wesley Pentz
Naissance (36 ans)
Tupelo (États-Unis)
Activité principale DJ
Genre musical Musique électronique
Années actives Depuis 2002
Labels Big Dada, Mad Decent (en)
Site officiel diplo.com

Diplo, né Thomas Wesley Pentz le à Tupelo, dans le Mississippi[1], est un rappeur, auteur-compositeur, disc jockey et producteur américain. Il est le fondateur du label discographique Mad Decent, et cofondateur d'une organisation à but non-lucratif appelée Heaps Decent. En 2013, son EP Revolution atteint la 68e place du classement Billboard 200. Il est également membre du groupe Jack Ü aux côtés de Skrillex ; les débuts du groupe se déroulent lors de la Mad Decent Block Party de San Diego, le 15 septembre 2013[2].

À son gain de popularité, Diplo travaille aux côtés de la rappeuse britannique M.I.A., crédité pour avoir lancé sa carrière musicale. Par la suite, lui et le producteur Switch lancent un projet dancehall jamaïcain et une série d'animation intitulée Major Lazer[3]. Depuis, Diplo produit et compose aux côtés d'artistes pop tels que Madonna, Britney Spears, Beyoncé, No Doubt, Justin Bieber, Usher, Snoop Dogg, Chris Brown et G-Dragon[4],[5],[6],[7],[8]. Son nom, une abréviation du mot Diplodocus, vient de la fascination qu'il avait, étant enfant, pour les dinosaures[9].

Biographie[modifier | modifier le code]

DJing et Hooked on Hollertronix[modifier | modifier le code]

Diplo est né le à Tupelo, dans le Mississippi, où le rap dans sa ville jouera un rôle clé dans le lancement de sa carrière musicale. Il passe la majeure partie de sa jeunesse à Miami, où il développe son intérêt pour la Miami bass[10],[11],[12]. Il étudie à la University of Central Florida en 1997, puis en Philadelphie à la Temple University, où il se fait remarquer pour son talent de disc jockey[13]. Fréquemment aux côtés de DJ Low Budget, les deux décident de mixer en soirée sous le nom de Hooked on Hollertronix en 2003[5]. Le succès de ces soirées permet la publication de deux mixtapes, devenues populaires dans tout le pays[14]. L'une des mixtapes, Never Scared, atteint le top 10 des albums du New York Times en 2013[15] et le nom de Hollertronix devient synonyme de soirées durant lesquelles apparaissent des artistes tels que Maluca Mala, Bun B, Spank Rock, et M.I.A.[16].

Diplo accentue l'esthétique Hollertronix dans son premier album solo, Florida, publié sous l'emprunte du label Ninja Tune, Big Dada[17]. Son amour constant pour un genre musical appelé baile funk (ou favela funk) lui permet la publication d'une série de mixtapes (Favela on Blast, Favela Strikes Back), qui amèneront la musique dance des ghettos brésiliens aux États-Unis[14]. À cette période, les soirées Hooked on Hollertronix ne lui permettent pas d'accéder à l'étape suivante nécessaire et de financer la construction d'un studio dans lequel il pourra se consacrer à la musique à plein temps. Avec ce but en tête, Diplo fonde, The Mausoleum, un grand espace d'accueil à Philadelphie[18]. Depuis son lancement, The Mausoleum devient l'espace d'enregistrement pour des musiciens comme Christina Aguilera, Shakira, M.I.A., Santigold, Spank Rock, Plastic Little, Blaqstarr, Paper Route Gangstaz, et abrite des concerts de Glass Candy, Skream, Boys Noize, et Nicos Gun[18].

M.I.A.[modifier | modifier le code]

Après l'écoute d'une de ses chansons en 2004, M.I.A. entre en contact avec Diplo lors d'une soirée au Fabric Club de Londres[19]. Par coïncidence, Diplo jouait ses chansons Galang et Fire Fire à son arrivée au club[19],[20],[21]. Les deux collaborent au final sur une mixtape, Piracy Funds Terrorism, album mentionné parmi les « albums de l'année » par New York Times et Pitchfork[20],[22]. Diplo continuera sa collaboration avec M.I.A. et fera, grâce à elle, la rencontre du DJ londonien Switch ; ensemble, ils composeront la chanson nommée aux Grammy Paper Planes, qui atteindra la quatrième place du classement américain Billboard US Hot 100[23]. M.I.A. explique en 2015 que Diplo lui a permis son gain de popularité en 2005[24].

Production et Mad Decent[modifier | modifier le code]

Au fil de sa carrière, Diplo passera de DJ inconnu à producteur en collaboration avec des artistes comme Shakira, Robyn, Kid Cudi, Bruno Mars, No Doubt, Snoop Dogg, Maluca, Kid Sister, Die Antwoord, Alex Clare, Rolo Tomassi, Amanda Blank, CL (2ne1), Boaz van de Beatz et Dark Meat. Après un voyage au Brésil pour son enquête sur la scène musicale des favelas[5] et fasciné par l'énergie que lui procure cette dernière, Diplo décide d'importer le groupe local de dance-funk Bonde do Rolê via son label Mad Decent[25]. Ce groupe servira à définir le genre funk carioca des États-Unis. Diplo passera également à du temps à documenter la scène et les favelas brésiliennes[26].

Major Lazer & Jack Ü[modifier | modifier le code]

En 2009, Major Lazer sort son premier album, "Guns Don't Kill People... Lazers Do". Puis, en 2013, il sort "Free The Universe".

En 2015, Diplo s'associe à Skrillex pour former le groupe Jack Ü. Ce dernier, sort son premier album, intitulé "Skrillex and Diplo Present Jack Ü", en février 2015. Le groupe s'associe à plusieurs artistes aux univers divers tels que Kiesza, 2 Chainz ou encore AlunaGeorge. Le groupe sort aussi aussi "Where Are Ü Now" avec Justin Bieber. Ce single remporte un franc succès et est certifié plusieurs fois disque de platine.

En juin 2015, Diplo sort avec le collectif de dj's, Major Lazer, Peace Is The Mission. L'album regroupe des collaborations avec Ariana Grande ou encore Ellie Goulding. Le single "Lean On" (feat. MØ & DJ Snake) remporte beaucoup de succès.

Major Lazer Group.jpg

Vie privée[modifier | modifier le code]

Diplo est sorti avec la chanteuse et rappeuse M.I.A. entre 2003 et 2008[27] ; ils sont resté très proches[28]. Il est père de deux enfants avec Kathryn Lockhart nommés : Lockett, né en 2010 et Lazer, né en novembre 2014[29].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Remixes notables[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cyril Cordor, « Diplo – Biography », AllMusic (consulté le 22 février 2009).
  2. (en) Lancaster, Elizabeth. Diplo And Skrillex Reveal Their Surprising New Group: Jack U. News. (consulté le 6 octobre 2014).
  3. (en) Jeremy Gordon, « Major Lazer Cartoon Coming to Fox, Featuring Music From Cat Power and RiFF RAFF », Pitchfork,‎ (consulté le 8 avril 2015).
  4. (en) Diplo: Interview – Time Out London. Timeout.com (19 janvier 2009), consulté le 23 octobre 2010.
  5. a, b et c (en) Diplo: The Stylus Interview – Article. Stylus Magazine, consulté le 23 octobre 2010.
  6. (en) Interviews: Diplo. Pitchfork (3 avril 2005), consulté le 23 octobre 2010.
  7. (en) Breihan, Tom, « The Friends of Diplo: A Report Card », The Village Voice,‎ (consulté le 5 août 2010).
  8. (en) Dan DeLuca, Musical Diplo-mat, The Philadelphia Inquirer, 19 janvier 2006, Pg C01.
  9. (en) « Diplo Bio, Music, News & Shows », DJZ.com (consulté le 17 mars 2013).
  10. (en) « Diplo Talks Miami, Bass, Strip Clubs & More w/ Nardwuar », HotNewHipHop (consulté le 8 novembre 2014).
  11. (en) « Diplo », Red Bull Music Academy Radio (consulté le 8 novembre 2014).
  12. (en) « iTunes - Music - Diplo », Itunes.apple.com (consulté le 8 novembre 2014).
  13. (en) Mad Genius :: Music :: Features :: Paste. Pastemagazine.com (15 novembre 2008), consulté le 23 octobre 2010.
  14. a et b (en) Music | Hollertronix on ice. Bostonphoenix.com, consulté le 23 octobre 2010.
  15. (en) Sanneh, Kelefa. (28 décembre 2003) MUSIC – THE HIGHS – MUSIC – THE HIGHS – The Albums and Songs of the Year, Maluca Mala, NYTimes.com. Select.nytimes.com, consulté le 23 octobre.
  16. (en) Boyles, Jen. (6 novembre 2009) Low-Bee on Hooked on Hollertronix, parties and future of DJing (interview) – Minneapolis / St. Paul Music – Gimme Noise. Blogs.citypages.com, consulté le 23 octobre 2010.
  17. (en) Big Dada Diplo – Florida. Ninjatune.net, consulté le 23 octobre 2010.
  18. a et b (en) phrequency. phrequency (12 novembre 2008), consulté le 23 octobre 2010.
  19. a et b (en) « M.I.A.: Pitchfork Interview » (version du 17 mars 2005 sur l'Internet Archive) (17 mars 2005), consulté le 23 octobre 2010.
  20. a et b (en) Pytlik, Mark, « Interview: Diplo », Pitchfork Media,‎ (consulté le 22 juillet 2008).
  21. (en) M.I.A. Confronts the Haters. Pitchfork, consulté le 23 octobre 2010.
  22. Booty Call – Page 1 – Music – New York. Village Voice (14 décembre 2004), consulté le 23 octobre 2010.
  23. (en) Diplo Talks Sample of the Millennium, the Return of Fun and Other Musical Secrets | Underwire. Wired.com, consulté le 23 octobre 2010.
  24. (en) « Arular 10 Years Later: M.I.A. Reflects on Globe-Shaking Debut », Rolling Stone,‎ (consulté le 2 avril 2015).
  25. (en) Made In South America « The FADER. Thefader.com (15 juin 2006), consulté le 23 octobre 2010.
  26. (en) Diplo Talks M.I.A.'s Ideal Sound, Lazers Never Die. Billboard (14 septembre 2009), consulté le 23 octobre 2010.
  27. « Exclusive! Diplo Opens Up About Dating M.I.A. », Vladtv.com (consulté le 8 novembre 2014).
  28. « Best friends forever », Instagram.com (consulté le 6 mars 2015).
  29. « Diplo Welcomes Second Son With Ex-Girlfriend », MTV News (consulté le 10 mars 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]