Angerfist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Angerfist
Description de cette image, également commentée ci-après

Angerfist en 2014.

Informations générales
Surnom Bloodcage, Denekamps Gespuis, Floorcrushers, Kid Morbid, Menace II Society, Roland and Sherman, Headbanger
Nom de naissance Danny Masseling
Naissance (36 ans)
Almere, Flevoland[1], Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Producteur, disc jockey
Genre musical Techno hardcore, gabber[2]
Instruments Cubase[3]
Années actives Depuis 2001[1]
Labels Cloud 9 Dance, Masters of Hardcore, Neophyte Records, BZRK Records (ancien), Overload Records (ancien)
Site officiel www.angerfist.nl
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo d’Angerfist.

Angerfist, de son vrai nom Danny Masselingest, né le à Almere, Flevoland, est un producteur et disc jockey de techno hardcore et gabber néerlandais. En début de carrière, il fait paraître son premier EP, intitulé Criminally Insane E.P., en 2002 au label Overload Records. En 2006, Minne Roos (connu sous le pseudonyme MC Prozac) se joint à lui uniquement durant ses apparitions lors d'events durant lesquels ses participations se feront fort remarquées. Ctte même année, il publie son premier album studio, Pissin' Razorbladez.

Deux de ses albums studio, Mutilate (2008) et Retaliate (2012), deuxième et troisième respectivement, atteignent les classements musicaux néerlandais. Pendant les mixsets, il est accompagné de Minne Roos, et était autrefois accompagné de Crucifier (Crypsis)[4]. Angerfist est notamment réputé pour la qualité de ses sets, sa présence scénique et son show, véhiculés par son image emblématique - port d'un masque de hockey et d'un pull-over (noir pour Masseling et blanc pour Roos).

Dans les années 2010, Masseling devient qualifié par la presse spécialisée et de nombreux médias internationaux comme le producteur le plus influent à la tête des scènes techno hardcore et gabber internationales[5],[6],[7]. En 2014, il publie son quatrième album studio, The Deadfaced Dimension.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Danny Masseling est né le à Almere, Province de Flevoland, aux Pays-Bas[8],[9]. En 1997, Danny, alors âgé de 16 ans, débute dans la composition de morceaux breakbeat et dans la programmation instrumentale à l'aide des logiciels de M.A.O[3],[10]. Son intérêt pour la musique grandissant au fil du temps, il se met à travailler jour et nuit sur ses compositions et sur leur qualité musicale. Cherchant l'amélioration et le développement de son style, sa musique devient rapidement professionnelle au fil des mois. Pour Danny, le style techno hardcore devient rapidement un mode de vie. Au fur et à mesure, l'esprit de Danny trouve un moyen de s'exprimer librement et naturellement à travers ses compositions.

En 2001, il décide d'envoyer une démo au label néerlandais BZRK Records[3]. Mark Vos, le directeur du label, contacte peu après Danny pour lui proposer une coopération musicale avec le label. En 2002, c'est sous le pseudonyme de Menace II Society que Danny devient populaire dans la distribution spécialisée néerlandaise avec son premier maxi intitulé Son of a Bitch. Durant la même semaine, un deuxième EP, sorti cette fois en tant qu'Angerfist, intitulé Criminally Insane, paraît sur le label Overload Records, filiale de Masters of Hardcore (MOH)[3],[8]. Après être apparu brièvement entre 2002 et 2004 sous un troisième nom de scène, Kid Morbid, Danny choisit définitivement de prendre le nom d'Angerfist[10].

Grâce à son titre Chronic Disorder, Angerfist (sous le nom de Menace II Society pour cet EP) devient vraiment populaire et se forge une forte réputation dans la scène gabber néerlandaise[11]. Des titres comme Criminally Insane et Fuck Off deviennent immédiatement connus du grand public aux Pays-Bas[2]. Produisant une quantité de nouvelles compositions et inspiré par les nombreux fans de hardcore, Danny continue à commercialiser ses titres. En 2003, le vinyle Sons of Satan paraît au label MOH puis, le 22 novembre 2004, c'est au tour de Raise Your Fist.

Montée en popularité[modifier | modifier le code]

Angerfist, sur scène à Neustadt in Holstein (2008).

L'idée pour Angerfist de mixer en direct durant des événements prend bientôt forme. Il demande en 2006 à l'un de ses amis, MC Prozac (Minne Roos), de l'accompagner sur scène lors de ses performances. Angerfist devient alors un groupe [5] et l'un des grands acteurs de la scène hardcore et gabber, comptant un grand nombre de fans[12]. Par la suite, Angerfist et son équipe font des tournées dans bon nombre de pays d'Europe, aux États-Unis et en Russie. Selon Danny, une seule chose manquait à son palmarès discographique - un album.

Après cinq années consécutives de production, le double album CD et DVD intitulé Pissin' Razorbladez sort le . Cet album, premier de la série signé Angerfist, rassemble tous ses plus grands titres, et quelques nouvelles compositions et collaborations avec d'autres artistes comme Outblast et Dr. Z-Vago, ainsi que son passage à Dominator 2006 en bonus dans le DVD[13]. L'album est lancé lors de l'événement éponyme au stade Hemkade de Zaandam aux Pays-Bas et les titres Chaos and Evil, Raise Your Fist et Dortmund '05 connaissent un fort succès[13] et sont intégrés aux sets d'autres DJs de renom. Deux ans après le premier album, en mars 2008, leur premier concert en solo est planifié, « Angerfist the Mutilate Concert! »[14]. Il reprend le titre de l'album sorti le 29 du même mois, Mutilate. Celui-ci reste dans les classements musicaux néerlandais pendant cinq semaines d'affilée, entrant à la 64e place le 12 avril 2008[15].

Succès[modifier | modifier le code]

Angerfist sur scène au festival Syndicate en 2013.

En 2010, Angerfist continue dans la composition musicale et, selon ses termes, « tente de s'élever jusqu'au plus haut niveau de la scène gabber ». Incoming atteint également les tops singles en 2011[6],[12]. Cette même année, Angerfist prévoit un troisième album à venir[16]. Cet album, intitulé Retaliate, est commercialisé le . Jay Gary du Central Michigan Life explique que « Retaliate est un album massif, composé de 45 musiques originales et remixées par d'autres artistes de la scène electronica tels Predator, Lady Kate, Radium et Drokz[17]. ». Plutôt bien accueilli par le site spécialisé Partyflock, qui lui attribue une note générale de 81 sur 100[18], il ne demeure toutefois qu'une semaine dans les classements musicaux néerlandais, à la 75e place[19].

En 2012, il collabore avec l'artiste ukrainienne Miss K8, anciennement Lady Kate[20], pour la sortie de leur EP intitulé Santiago. En début 2013, Angerfist s'allie avec Tha Playah pour le titre Just Like Me[21]. Le 20 avril 2013, il fait une apparition lors de l'event Explozion à Lyon, en France[22]. Fin 2013, Angerfist révèle la sortie d'un nouvel album en 2014 qui s'intitulera The Deadfaced Dimension. Le lendemain, le 21 avril 2013, il fait paraître son nouvel EP Lethal Generation, auquel le magazine DJ Mag attribue une note de neuf étoiles, et qui « représente le spectre total du hardcore européen moderne oscillant entre 155, 165, et 175 BPM[23]. » Le , il fait paraître l'EP Dirty Man, composé aux côtés de Tieum, au label Neophyte Records[24]. Également au début de l'année, il diffuse gratuitement son dernier megamix[25].

À peine un an après la sortie de The Deadfaced Dimension, Angerfist publie son cinquième album studio, Raise and Revolt, le [26]. Cet opus fait notamment participer The Outside Agency, Negative A, Miss K8 et Dr. Peacock. L'album est positivement accueilli par partyflock avec une note de 84 sur 100[26]. En avril 2017, il passe au club Insane de Toulouse, en France[27]. Du 13 au 15 juillet 2017, il joue en tête d'affiche de l'Electrobeach à Port-Barcarès[28]. L'édition 2017 du festival Decidel Outdoor, auquel il mixe aux côtés d'Audiotricz et Adaro, est publié vers août 2017[29]. Le 19 septembre 2017, il est annoncé au Psycho Circus 2017[30]. Le 23 septembre 2017, Angerfist participe au Festimove de la Techno Parade, organisée à Paris[31].

Style et influences[modifier | modifier le code]

Lors d'une entrevue, Masseling confie avoir créé son premier album Pissin' Razorbladez avec le logiciel Fruity Loops pour, par la suite, passer à Cubase, citant ses instruments préférés, en date de 2012, tels que Z3ta+, Sylenth1, Drumazon, et Microtronic[3]. Lors d'une autre entrevue, il explique avoir trouvé inspiration auprès de The Headbanger[32].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Son of a Bitch E.P. (Menace II Society) (BZRK Records)
  • 2002 : Criminally Insane E.P. (Overload Records)
  • 2002 : The X-Zone E.P. (Kid Morbid) (BZRK Records)
  • 2003 : Sons of Satan E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2003 : Breakin' Down Society E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2004 : Raise Your Fist E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2004 : Unreleased Tracks Volume 14 (Masters of Hardcore)
  • 2005 : Tracks Never Released (Masters of Hardcore)
  • 2006 : Towards Isolation E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2006 : Broken Chain E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2008 : Alles Kut Enter E.P. (avec Tomcat et Rudeboy) (Masters of Hardcore)
  • 2008 : Mutilate E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2008 : Radical (hymne officiel du Dominator 2008) (Masters of Hardcore)
  • 2008 : In a Million Years E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2009 : No Fucking Soul E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2009 : Remixes and Refixes (Masters of Hardcore)
  • 2009 : Tonight (feat. Crucifier) (Masters of Hardcore)
  • 2009 : Bite Yo Style E.P. (Masters of Hardcore)
  • 2010 : The Voice of Mayhem E.P. (feat. DJ Outblast) (Masters of Hardcore)
  • 2010 : And Jezus Wept (Masters of Hardcore)
  • 2011 : Just Know/Shitty Rave (avec Tieum) (Masters of Hardcore)
  • 2011 : Retaliate (album) (Masters of Hardcore)
  • 2012 : Buckle Up And Kill/No Snares No Glory (Masters of Hardcore)
  • 2012 : Divide and Conquer (avec Miss K8) (Masters of Hardcore)
  • 2013 : Lethal Generation (Masters of Hardcore)
  • 2014 : Dirty Man (avec Tieum[24]) (Neophyte Records)
  • 2015 : Raise and Revolt (Masters of Hardcore)
  • 2016 : Order of Hostility (Official Airforce Festival 2016 Anthem) (avec Radical Redemption) (Masters of Hardcore)
  • 2017 : Die Hard (avec Outblast et MC Tha Watcher) (Masters of Hardcore)

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

En octobre 2011, Angerfist est classé à la trente-neuvième place du top 100 des DJs les plus célèbres au monde, établi par DJ Mag[33]. Il s'y maintient en quarante-deuxième position l'année suivante, puis remonte en trente-quatrième place en 2013[34], et remonte à la quarantième en 2014[35]. En 2016, il se place en 46e position, il est ainsi le DJ Hardcore/Gabber le plus haut placé du classement.

Il remporte également le titre de « meilleur DJ » lors des Hard Dance Awards de 2012 grâce à son titre Incoming[10],[36],[37],[38]. La même année, le 8 décembre 2012, Il est nominé aux Hardcore Heaven Awards dans la catégorie « Meilleur DJ gabber/hardtechno »[39].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Facts about Angerfist (Faits concernant Angerfist) », sur True Knowledge (consulté le 18 novembre 2010)
  2. a et b (en) « Biographie d'Angerfist (Partie MW Hardcore Artists, rubrique Angerfist) », sur Most Wanted (consulté le 18 novembre 2010).
  3. a, b, c, d et e (en) Samuel, « Angerfist (NL) Interview », sur powerhouseproductions.com.au, (consulté le 2 juin 2013).
  4. « Interview avec Crypsis », sur de-dance.be, (consulté le 2 juin 2013).
  5. a et b (en) « MOH Radio. Angerfist », sur MOHRadio (consulté le 4 octobre 2010).
  6. a et b (en) admin, « Angerfist », (consulté le 2 juin 2013).
  7. (en) « Contact presents The 14th Birthday tickets », sur skiddle (consulté le 2 juin 2013) : « ANGERFIST The Worlds leading hardcore act makes their CONTACT debut! ».
  8. a et b (en) « Angerfist », sur prysmradio.com (consulté le 2 juin 2013).
  9. (nl) « Overview Angerfist », sur Partyflock (consulté le 2 juin 2013).
  10. a, b et c (en) Jack Bridges, « Guest Reviewer: Angerfist », sur trackitdown, (consulté le 2 juin 2013).
  11. (en) « Angerfist, Youzeek », sur Youzeek (consulté le 15 février 2013).
  12. a et b (en) Jack Bridges TID, « Angerfist Celebrate Hitting DJ Mag Top 100 With A Free Track! », sur trackitdown, (consulté le 2 juin 2013)
  13. a et b (nl) « Angerfist - Pissin' Razorbladez », sur Partyflock, (consulté le 5 janvier 2013).
  14. (nl) « Angerfist: The Mutilate Concert · Website online », sur Partyflock, (consulté le 5 janvier 2013).
  15. (nl) « ANGERFIST - MUTILATE (ALBUM) », sur dutchtop (consulté le 2 juin 2013).
  16. NINth, « “Angerfist – Retaliate (2011)” – new upcoming album @ 26.11.2011! », sur Hardr Generation, (consulté le 19 janvier 2014).
  17. (en) Jay Gary, « ALBUM REVIEW: Angerfist’s latest gabber offering ‘Retaliate’ », sur Central Michigan Life, (consulté le 18 février 2013)
  18. (nl) KristofDinh, « Angerfist - Retaliate », sur Partyflock, (consulté le 18 décembre 2013)
  19. (nl) « ANGERFIST - RETALIATE (ALBUM) », sur dutchtop (consulté le 2 juin 2013).
  20. (en) « Lady Kate changes name into Miss K8 [News] », sur hardercast, (consulté le 2 juin 2013).
  21. (en) « Angerfist teams up with Tha Playah! », sur Angerfist.nl, (consulté le 19 janvier 2014).
  22. (fr) « Explozion avec Angerfist. Samedi 20 avril 2013 - Ninkasi Lyon », sur Soonnight (consulté le 19 janvier 2014).
  23. (en) DJ Kutski, « Lethal Generation EP Angerfist Masters of Hardcore », .
  24. a et b (en) « Tieum & Angerfist - Dirty Man (NEO088) », sur Neophyte Records (consulté le 19 janvier 2014).
  25. (en) « Megamix 2013 », sur Thecrazydutchmansblog.nl (consulté le 19 janvier 2014).
  26. a et b (nl) « Angerfist - Raise & Revolt », sur Partyflock (consulté le 15 octobre 2017).
  27. « 3 raisons de passer le week-end à Toulouse pour l'Insane », sur touslesfestivals.com, (consulté le 15 octobre 2017).
  28. « L'Electrobeach se déroulera du 13 au 15 juillet. », sur L'Indépendant, (consulté le 15 octobre 2017).
  29. (nl) « Decibel Outdoor 2017 - Mixed By: Audiotricz, Angerfist & Adaro », sur Partyflock (consulté le 15 octobre 2017).
  30. (en) Grant Gilmore, « Escape: Psycho Circus 2017 », sur EDM Identity, (consulté le 15 octobre 2017).
  31. « Rejoignez-nous ! - Devenez bénévole pour la Techno Parade », sur technoparade.fr (consulté le 15 octobre 2017).
  32. (en) HDN, « HDN has a cup of tea with Angerfist… The men behind the mask exposed », sur harddancenation, (consulté le 2 juin 2013).
  33. (en) « Angerfist sur www.djmag.com », sur Mag.com (consulté le 3 novembre 2011).
  34. (en) Ian Roullier, « Angerfist », sur DJ Mag (consulté le 19 janvier 2014).
  35. (en) « DJ Mag Top 100 (2014) », sur DJ Magazine (consulté le 28 mai 2015).
  36. (en) « Artistes > Angerfist », sur Netevent.be (consulté le 15 février 2013).
  37. (en) Ed Real, « Hard Dance Awards Results Announced! », sur trackitdown, (consulté le 3 juin 2013).
  38. Aurélien Bawin, « Résultats Hard Dance Awards 2012 », sur dance.be, (consulté le 2 juin 2013).
  39. (en) Saiyan, « Hardcore Heaven Awards: Best International DJ », sur seminalsounds.com (consulté le 31 mars 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :