Hardwell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corput.
Hardwell
Description de cette image, également commentée ci-après

Hardwell .

Informations générales
Nom de naissance Robbert van de Corput
Naissance (28 ans)
Bréda, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Disc jockey, Producteur de musique
Genre musical EDM, electro house, big room, house progressive, hardstyle
Instruments Synthétiseur, clavier, piano, Logic Pro
Années actives Depuis 2005
Labels Revealed Recordings, Cr2 Records, Toolroom Records
Site officiel www.djhardwell.com
logo de Hardwell

Logo de Hardwell.

Hardwell, de son vrai nom Robbert van de Corput, né le à Bréda, est un disc jockey et producteur de musique house et électronique néerlandais. Il s'illustre dans les genres electro house, EDM et big room.

En 2008, il se fait connaître grâce à son bootleg Show Me Love vs. Be de Robin S., devenu un hit dans les clubs à travers le monde, puis repris par Michael Mind. Il produira par la suite de nombreux singles diffusés dans les clubs : Spaceman, Encoded[1], Cobra[1], Apollo mais aussi Zero 76 en collaboration avec Tiësto[1]. En 2010, il crée son propre label Revealed Recordings. Avec Alesso, Deniz Koyu et R3hab, Hardwell a été nommé révélation 2011 par MTV[2]. Après avoir fait une entrée remarquable à la 24e position dans le Top 100 DJ de DJ Mag en 2011, il se classe 6e l'année suivante puis devient premier en 2013, place qu'il conserve en 2014, devenant le plus jeune DJ de l'histoire du classement à monter sur la première marche du podium. En 2015, il perd une place au classement, il se retrouve 2e et s'est fait devancer par les frères belges Dimitri Vegas & Like Mike. Il sort chaque année des compilations nommées Revealed, du nom de son label. Son premier album studio United We Are sort le 23 janvier 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hardwell apprend le piano à six ans et manifeste un intérêt certain pour la musique électronique. Dès quatorze ans, il mixe dans les clubs les plus réputés des Pays-Bas, alors accompagné par ses parents pour chacune de ses performances puisqu'il n'était pas autorisé à y entrer seul. En 2008, il se fait connaître sur la scène internationale par son bootleg Show Me Love vs. Be, alors joué par les meilleurs DJs. Il fonde son propre label deux ans plus tard, Revealed Recordings. En mars 2011, il lance son show radio Hardwell on Air, un mix d'une heure est depuis diffusé en direct chaque vendredi soir, composé en grande partie de titres présents sur son label[3]. Il sort de nombreux hits, dont Encoded et Cobra, et signe une collaboration avec Tiësto, autrefois son idole, intitulée Zero 76, en référence au code postal de la ville d'origine des deux Djs, Bréda. En octobre, il fait son entrée dans le Top 100 DJ de DJ Mag, à la 24e place[4].

Il connait une ascension fulgurante en 2012. Il sort son single Spaceman qui devient une référence. En mars, il joue pour la première fois sur la scène principale de l'Ultra Music Festival de Miami, puis joue à Tomorrowland en juillet. Son set, qui atteint 22 millions de vues en 2015 sur YouTube, est considéré par beaucoup comme la meilleure performance EDM de l'année. Il signe une nouvelle collaboration majeure, avec Showtek, How We Do. Il se classe alors 6e du Top 100 DJ.

Hardwell en 2013.

En 2013, il annonce une tournée aux États Unis, Go Hardwell or Go Home après une tournée au Canada avec ses amis Dyro et Dannic. Il sort son single Apollo qui est un succès. En mars, il retourne à l'Ultra Music Festival de Miami. Très attendu, son set est suivi en direct par 80 000 personnes, alors un record[5]. Sur YouTube, sa performance surpasse celle de son propre set à Tomorrowland 2012, et est unanimement reconnue comme la meilleure du festival. Son set de l'Ultra Music Festival 2013 devient en février 2014, avec plus de 28 millions de vues, le DJ live-set le plus regardé de tous les temps, avant d'être dépassé par le set de David Guetta lors du même festival un an plus tard (50 millions de vues). En avril, il lance sa tournée mondiale I Am Hardwell. Comme l'année précédente, il joue au festival belge Tomorrowland. Une nouvelle fois très attendu, Hardwell se montre à la hauteur des attentes. En octobre 2013, il dépasse Armin van Buuren et devient le DJ du monde le plus populaire selon le classement de DJ Mag, place qu'il conservera l'année suivante[5].

Depuis 2012, Hardwell termine beaucoup de ses sets par du Hardstyle avec notamment la remix de Spaceman par Headhunterz, son goût pour ce style musical grandit au fur et à mesure des années. C'est en 2016 qu'il décide de produire son premier titre Hardstyle officiel en collaboration avec Sephyx qui est la remix de The Chainsmokers intitulée Don't Let Me Down, un gros succès dès sa sortie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Hardwell.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « The Lowdown: Hardwell », sur altsounds.com,‎ (consulté le 18 décembre 2012)
  2. (en) « EDM Rookies To Watch In 2012 », sur mtv.com,‎ (consulté le 18 décembre 2012).
  3. « Hardwell on Air Bio » (consulté le 17 décembre 2013).
  4. « Hardwell Biography & History » (consulté le 17 décembre 2013).
  5. a et b « Hardwell Is The World's #1 DJ », Yahoo Music (consulté le 17 décembre 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :