Oliver Heldens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Oliver Heldens
Description de cette image, également commentée ci-après

Heldens en 2015 au festival Airbeat One.

Informations générales
Surnom Hi-Lo
Nom de naissance Olivier Heldens
Naissance (21 ans)
Rotterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Disc jockey, producteur
Genre musical Dutch house[1], house progressive[2], EDM[2], Future house[3]
Instruments FL Studio, synthétiseur
Années actives Depuis 2012
Labels Spinnin' Records, Heldeep Records, Musical Freedom, Oxygen Recordings, Cr2 Records, Flashover Records
Site officiel oliverheldens.tumblr.com
logo de Oliver Heldens

Logo de Oliver Heldens.

Oliver Heldens, de son vrai nom Olivier Heldens, né le à Rotterdam, est un producteur et disc jockey néerlandais. Jouant principalement un mélange de deep house et de future house, sur un boucle de basse qui devient sa signature[1], il est membre du label Spinnin' Records. Il officie également dans un autre style sous le pseudonyme de Hi-Lo. En 2014, il se fait repérer par les antennes radio pour ses titres Gecko et Koala. Par la suite, il animera son podcast musical hebdomadaire, Heldeep Radio, alors qu'en 2015, le succès continue avec des titres comme Melody ou Shades of Grey. Cette même année, il intègre le Top 20 des « DJ's les plus populaires » selon de classement de DJ Magazine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olivier Heldens tient sa culture musicale variée de son père[4]. Il commence à écouter de la house vers sept ans[4] et mixer vers l'âge de treize ans, débutant en MAO sur Fruity Loops, avant de se faire remarquer par le label Spinnin' Records. Dès 2013, il sort ses premiers singles comme Stinger sur une filiale de Spinnin', Oxygen Recordings. Ensuite, il collabore avec Julian Calor et remixe le tube de son compatriote Martin Garrix, Animals. Bien que d'un univers musical éloigné, Tiësto découvre[2] Oliver, âgé de dix-sept ans, grâce à Soundcloud, et commence à suivre le jeune talent sur Twitter.

Alors qu'il termine Gecko durant l'été 2013[1], Oliver envoie quelques mois plus tard la démo à Tiësto ; ce dernier lui propose de signer le morceau sur son label Musical Freedom. Il accepte et sort le titre la même année. Il est également influencé par Hardwell. Il sort alors plusieurs remixes remarqués, tel que son remix de Feel Good de Robin Thicke. Son entourage se compose de beaucoup de disc jockeys connus, néerlandais pour la plupart (artistes travaillant pour Spinnin' Records), tels que Martin Garrix, Julian Jordan, Shermanology, Jay Hardway, et Tony Junior. Gecko est remarqué par Pete Tong qui commence à le jouer dans ses nombreux mixes. Celui-ci propose à Oliver Heldens de sortir la version vocale de Gecko intitulée Gecko (Overdrive) (une collaboration avec la chanteuse Becky Hill) sur son label FRRR Records. Oliver Heldens est surpris de l'écoute, « je ne m'attendais tellement pas à entendre de chant sur Gecko[1] », mais accepte. Le titre se hisse à la première place du classement britannique. Entre temps, le single est signé en major[1]. Un EP de remixes est également sorti sur ce même label FRRR.

Il revient sur Spinnin' et sort un nouveau titre, Koala encore une fois remarqué, ce qui le pousse (après des singles de collaborations comme Pikachu avec le groupe de DJs néerlandais Mr. Belt & Wezol) a sortir une version vocale avec la chanteuse KStewart intitulée Last All Night (Koala) sortie sur FRRR. Le titre se hisse à la 5e place du classement britannique. Un EP de remixes est également sorti sur ce label.

Par ailleurs, en 2015, il coécrit le titre 90s By Nature du groupe de DJs Showtek et du rappeur MC Ambush sur le label du groupe, Skink. Le DJ-compositeur reste un habitué des collaborations ou coproductions[1]. Ensuite, il compose trois titres à succès sur Spinnin' : You Know (avec le groupe de DJs Zeds Dead, Melody et Bunnydance. Sur ce dernier titre, il demande à ses fans de lui envoyer des vidéos d'eux, dansant, via Instagram pour les utiliser sur le clip. Il le redemande pour le clip de Shades Of Grey, une collaboration avec le DJ Shaun Frank et la chanteuse Delaney Jane. C'est vers cette époque que s'effectue la transition entre des titres purement instrumentaux et une tendance à des titres vocaux[4]. Il sort également la même année des singles sous le second pseudonyme de Hi-Lo et crée son propre label Heldeep Records comme filiale de Spinnin' sur lequel il sort d'abord le titre Renagade Mastah sous le nom Hi-Lo. Se produisant jusque dans les plus grands événements de par le monde, il réalise au total environs 200 sets dans l'année 2015[5].

Comme lui avais prédit Tiësto quelques mois auparavant[1], il intègre en 2014 le classement du DJ Mag Top 100, ce qui fait écrire par ce même magazine qu'il est la « révélation de l'année »[1], avec la 34e place, puis en 2015 la 12e, intégrant le Top 20 en moins de deux ans[6].

Discographie[modifier | modifier le code]

EP de Remixes[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Gecko (Remixes)
  • 2014 : Koala (Remixes)
  • 2014 : Last All Night (Koala) (Remixes)

Singles[modifier | modifier le code]

Sous Oliver Heldens[modifier | modifier le code]

Titre Année Meilleure
position
Certifications Album
P-B.
[7]
AUS
[8]
AUT
[9]
BEL
(FL)

[10]
FRA
[11]
ALL
[12]
SUÈ
[13]
SUI
[14]
R-U.
[15]
Stinger[16] 2013 NC
Juggernaut[17]
Striker[18]
Triumph[19]
(avec Julian Calor)
Buzzer[20]
Onyva[21]
(avec Alvar and Millas)
Javelin[22]
(avec Martin Mayne)
Panther[23]
(avec Robby East)
Gecko 2014 32 46 73
Gecko (Overdrive)
(avec Becky Hill[24])
48 71 35 23 55 23 1
Koala 23 33
THIS[26]
(avec Sander van Doorn)
Pikachu[27]
(avec Mr. Belt and Wezol)
Last All Night (Koala)
(avec KStewart)
67 132 53 5
You Know[28]
(avec Zeds Dead)
2015 106
Melody 62
Bunnydance 91
Shades Of Grey
(avec Shaun Frank & Delaney Jane)
65 60
MHATLP (HI-LO Edit)
(avec Da Hool)
Wombass
(avec Tiësto[29])
Waiting
(avec Throttle)
2016
The Right Song (en)
(avec Tiësto featuring Natalie La Rose
version vocale de Wombass)
10
Ghost

(featuring RUMORS)

Space Sheep
(avec Chocolate Puma)
« — » signifie que le single n'est pas classé dans ce pays ou que le classement est inconnu.

Sous Hi-Lo[modifier | modifier le code]

D'abord anonyme pour « brouiller les pistes » comme il le souligne, Oliver Heldens révèle pour la sortie du titre Renegade Mastah que Hi-Lo est un pseudo qu'il utilise pour produire, selon lui, avec « une palette sonore complètement différente. […] un projet […] plus underground »[30].

Titre Année Meilleure
position
Certifications Album
P-B.
[7]
AUS
[8]
AUT
[9]
BEL
(FL)

[10]
FRA
[11]
ALL
[12]
SUÈ
[13]
SUI
[14]
R-U.
[15]
Crank It Up 2015 NC
Renegade Mastah
Wappy Flirt (Téléchargement gratuit sur Soundcloud)
Ooh La La
« — » signifie que le single n'est pas classé dans ce pays ou que le classement est inconnu.

Remixes[modifier | modifier le code]

Sous Oliver Heldens[modifier | modifier le code]

Sous Hi-Lo[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Oliver Heldens & Da Hool - MHATLP (Hi-Lo Edit)
  • 2016 : Moby - Go (Hi-Lo Remix)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h « Oliver Heldens : le joker de l'EDM », DJ Mag, Lyon, no 7,‎ décembre 2014 - janvier 2015, p. 21 (ISSN 2271-006X)
  2. a, b et c (en) Aneet Nijjar, « Oliver Heldens Biography », sur AllMusic (consulté le 27 mai 2015).
  3. Rambaud mars 2016, p. 17.
  4. a, b et c Rambaud mars 2016, p. 18.
  5. Rambaud mars 2016, p. 19.
  6. Rambaud mars 2016, p. 16.
  7. a et b (nl) « Discografie Oliver Heldens », dutchcharts.nl, Hung Medien (consulté le 11 février 2015).
  8. a et b « The ARIA Report: Issue 1274 (Week Commencing 28 July 2014) » [PDF], Australian Recording Industry Association (consulté le 11 février 2015), p. 2.
  9. a et b (de) « Discographie Oliver Heldens », austriancharts.at, Hung Medien (consulté le 11 février 2015).
  10. a et b (nl) « Discografie Oliver Heldens », ultratop.be, Hung Medien (consulté le 11 février 2015).
  11. a et b « Discographie Oliver Heldens », lescharts.com, Hung Medien (consulté le 11 février 2015).
  12. a et b (de) « Oliver Heldens (Single) », officialcharts.de, GfK Entertainment (consulté le 11 février 2015).
  13. a et b « Discography Oliver Heldens », swedishcharts.com, Hung Medien (consulté le 11 février 2015).
  14. a et b (de) « Discography Oliver Heldens », swisscharts.com, Hung Medien (consulté le 11 février 2015).
  15. a et b (en) « Oliver Heldens Featuring KStewart » [select "Albums" tab], Official Charts Company (consulté le 11 février 2015).
  16. (nl) « 'Stinger – Single' van Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  17. (nl) « 'Juggernaut – Single' van Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  18. (nl) « 'Striker – Single' van Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  19. (nl) « 'Triumph – Single' van Julian Calor & Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  20. (nl) « 'Buzzer – Single' van Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  21. (nl) « 'Onyva (feat. Alvar & Millas) – Single' van Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  22. (nl) « 'Javelin – Single' van Oliver Heldens & Martin Mayne », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  23. (nl) « 'Panther – Single' van Robby East & Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  24. (en) « Oliver Heldens X Becky Hill – Gecko (Overdrive) (Official Video) Video », Capital Xtra,‎ (consulté le 30 mai 2014).
  25. (en) « Certified Awards » [enter Oliver Heldens into the "Keywords" box, then select "Search"], British Phonographic Industry (consulté le 11 février 2015).
  26. (nl) « 'This – Single' van Sander van Doorn & Oliver Heldens », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  27. (nl) « 'Pikachu – Single' van Oliver Heldens & Mr. Belt & Wezol », iTunes Store, Apple (consulté le 12 février 2015).
  28. « Zeds Dead, Oliver Heldens – You Know [SPINNIN' RECORDS] », Beatport (consulté le 19 février 2015).
  29. (en) « Tiesto & Oliver Heldens – Wombass : Future House Collaboration », sur This Song is Sick,‎ (consulté le 29 mai 2016).
  30. Rambaud mars 2016, p. 16 et 17.

Source[modifier | modifier le code]

  • Ludovic Rambaud, « Oliver Heldens : le renouveau », DJ Mag, Lyon, no 13,‎ mars - avril 2016, p. 16 à 19 (ISSN 2271-006X) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :