Yeah Yeah Yeahs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yeah Yeah Yeahs
Description de cette image, également commentée ci-après
Brian Chase, Karen O et Nick Zinner.
Informations générales
Surnom YYYs
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Garage punk[1], rock indépendant, art punk[2], dance-punk, garage rock, post-punk revival
Années actives Depuis 2000
Labels Touch and Go Records, Wichita Recordings, Interscope Records, Fiction Records, Modular Recordings, Polydor Records
Site officiel www.yeahyeahyeahs.com
Composition du groupe
Membres Karen O
Nick Zinner
Brian Chase

Yeah Yeah Yeahs est un groupe de rock américain, originaire de New York. Leur style musical est un mélange de styles rétro avec des guitares heavy rock/post-punk, des sons artificiels, des cris et des « vocalises bluesy », à mi-chemin entre Blondie et Siouxsie and the Banshees[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et Fever to Tell (2000–2004)[modifier | modifier le code]

Concert des Yeah Yeah Yeahs à Malmö, en Suède, le .

Le groupe se forme en 2000 à Williamsburgh, Brooklyn quand Karen O et Nick Zinner se rencontrent dans un bar new-yorkais. Le groupe sort son premier album en 2003 après avoir longuement écumé les salles de concert new-yorkaises. Ils écrivent ensemble des chansons folk/acoustiques. Ils appellent alors un ancien ami d'école de Karen, Brian Chase (batteur).

Au début de l'année 2001, les Yeah Yeah Yeahs enregistrent un EP composé de cinq titres, communément nommé The Bang! EP, au Teel’s Funhouse studios de Manhattan. En mars, le groupe joue à Austin au Texas lors d'un festival ; leur show électrifiant et les exploits de Karen et de son ami/styliste Christian Joy leur font faire la une des pages locales. En mars 2002, le groupe vient en tournée en Europe en première partie de Jon Spencer Blues Explosion. À la fin de l'année 2002 le NME proclame l'EP No. 2 dans leurs singles de l'année.

De retour à Brooklyn, les YYYs commencent l'enregistrement de leur premier album. Cela prend plus de temps que prévu et ils se trouvent dans l'obligation d'annuler leurs dates aux festivals de Reading et Leeds. Ils retournent avec Jon Spencer Blues Explosion et Sleater-Kinney en septembre/octobre, YYYs ont maintenant terminé leur album Fever to Tell mixé par Alan Moulder à Londres début 2003. Les YYYs signent chez Polydor UK. Le clip du single Y Control est réalisé par Spike Jonze. En octobre 2004 sort le DVD Tell Me What Rockers to Swallow, qui comprend des clips, des interviews du groupe et un concert enregistré à The Fillmore, à San Francisco.

Show Your Bones (2005–2007)[modifier | modifier le code]

Leur nouvel album Show Your Bones est sorti le . Pour la chanteuse Karen O, « il y a dans cet album comme un courant électrique passant dans les chansons, l'illuminant de l’intérieur, pour vous faire rire, pleurer, frémir ou pas, mais surtout Show Your Bones vous donne à peu près la même sensation que si vous mettiez vos doigts dans une prise de courant[réf. nécessaire]. » Karen O, le batteur Brian Chase et le guitariste Nick Zinner ont enregistré cet album avec le producteur Squeak E Clean et mixé avec Alan Moulder (My Bloody Valentine, Nine Inch Nails, The Smashing Pumpkins, Marilyn Manson et The Cure).

Leur album précédent, Fever to Tell (2003), est nommé pour un Grammy comme « Best Alternative Music Album », le clip de Maps étant nommé aux MTV Music Video Awards comme « Best Art Direction / Best Cinematography / MTV2 Awards ». Fever To Tell est aussi le meilleur album de l’année selon le New York Times. Le morceau Gold Lion est le premier single extrait de cet album et sera la musique de la publicité pour le parfum Elle d'Yves Saint Laurent, mais aussi celle de la publicité française pour l'iPad. Le titre Phenomena est le titre du générique de fin du film Les Ruines.

It's Blitz! (2008–2009)[modifier | modifier le code]

Le sort aux États-Unis, le troisième album studio des YYYs (le pour le reste du monde), intitulé It's Blitz![5]. Les trois musiciens déclarent à sa sortie que leur disque sonne différemment que ses prédécesseurs, mais sonne toujours comme du Yeah Yeah Yeahs. Il contient cependant beaucoup plus d'éléments electro que les deux premiers albums. Les synthétiseurs sont très présents, et la musique du groupe devient plus accessible qu'auparavant. Le chant de Karen O est lui plus posé, plus mélodieux, plus maîtrisé.

Le premier single a en être extrait est Zero, suivra Heads Will Roll, qui deviendra rapidement un hit-single en Europe, et ensuite Skeletons, qui sera le troisième et dernier extrait. À l'été 2009, les YYYs se lancent dans une tournée européenne qui fera escale dans quelques festivals du vieux continent, comme celui de Werchter le samedi . Le morceau Runaway sera utilisé en 2013 pour une publicité de la marque Calvin Klein réalisé par David Fincher[6].

Mosquito et pause (2011–2016)[modifier | modifier le code]

Leur quatrième album, Mosquito, est sorti le . L'album fait participer Dave Sitek et Nick Launay de TV on the Radio, et James Murphy de LCD Soundsystem à la production[7]. Le premier single, Sacrilege, est publié le 25 février 2013[8]. Despair est le second single, publié le 23 juillet 2013[9].

En date de décembre 2014, les Yeah Yeah Yeahs restent en pause[10]. En 2016, le groupe compose le single Hold Up de Beyoncé[11].

Retour (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le , les Yeah Yeah Yeahs annoncent leur participation au festival Sound on Sound le 10 novembre, à Austin, au Texas[12]. Les Yeah Yeah Yeahs publient une version remasterisée de l'album Fever to Tell le 20 octobre 2017 via Interscope / UMe. Il comprend des démos inédites, des faces B, et autres bonus issus de cette période[13].

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Yeah Yeah Yeahs.

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Machine
  • 2003 : Date With the Night
  • 2003 : Maps
  • 2003 : Y control
  • 2003 : Pin
  • 2006 : Gold Lion
  • 2006 : Turn Into
  • 2006 : Cheated Hearts
  • 2009 : Zero
  • 2009 : Heads Will Roll
  • 2010 : Skeletons
  • 2011 : Sealings (ost Spiderman 3 )
  • 2013 : Sacrilege

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « NY-based Yeah Yeah Yeahs headline Love Garage », The Jakarta Post, (consulté le 27 octobre 2015)
  2. (en) Craig McLean, « Yeah Yeah Yeahs: why fans of the art-punk trio can't say no », The Times, (consulté le 2 janvier 2010).
  3. (en) The Times, Craig McLean, 13 juin 2009, "Yeah Yeah Yeahs: why fans of the art-punk trio can't say no" extrait : "art-rock trio who made an edgy post-punk, dancefloor-friendly racket that mixed up Blondie with Siouxsie and the Banshees."
  4. Nick Kent. "Show Your Bones" Chronique Liberation.fr. 24 mars 2006.
  5. (en) Breihan, Tom, « New Yeah Yeah Yeahs Album: It's Blitz », Pitchfork Media, (consulté le 15 avril 2009).
  6. « Downtown - Yeah Yeah Yeahs », sur musiquedepub.tv (consulté le 29 mai 2016).
  7. (en) « Yeah Yeah Yeahs Go 'Raw, Chaotic, Dreamy' on April Album 'Mosquito' » (consulté le 14 janvier 2013).
  8. (en) « Yeah Yeah Yeahs Twitter » (consulté le 20 février 2013)
  9. (en) « iTunes - Music - Despair - Single - Yeah Yeah Yeahs », iTunes Store (consulté le 31 juillet 2013).
  10. (en) « Karen O says Yeah Yeah Yeahs'are on a bit of a hiatus' », Nme.com, (consulté le 27 octobre 2015).
  11. (en) « Here's How Ezra Koenig Squeezed the Yeah Yeah Yeahs' 'Maps' Into Beyonce's 'Lemonade' », sur Billboard.com (consulté le 2 octobre 2017).
  12. (en) « Yeah Yeah Yeahs Announce First Concert in Four Years », Rolling Stone (consulté le 21 juin 2017).
  13. (en) « Yeah Yeah Yeahs Announce Fever to Tell Reissue, Share Unreleased Song: Listen | Pitchfork », sur pitchfork.com (consulté le 27 septembre 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :