Lorde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lorde
Description de cette image, également commentée ci-après
Lorde en concert en novembre 2017.
Informations générales
Nom de naissance Ella Marija Lani Yelich-O'Connor
Naissance (21 ans)
Auckland, Nouvelle-Zélande
Activité principale Auteure-compositrice-interprète, Productrice
Genre musical Art Pop, Dream Pop, Electropop, Indie Pop
Instruments Voix
Années actives Depuis 2009
Labels Universal Music, Republic, Lava
Site officiel Site officiel
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Lorde.

Ella Marija Lani Yelich-O'Connor dite Lorde (prononcé /lɔɹd/), née le à Auckland (Nouvelle-Zélande), est une auteure-compositrice-interprète et productrice Néo-zélandaise.

À seulement 12 ans, elle est repérée par le producteur Scott Maclachlan qui lui fait signer un contrat chez Universal. En 2013, Lorde sort son 1er album Pure Heroine qui se classe numéro 1 dans 15 pays. En 2014, elle reçoit le titre de « Meilleure artiste féminine internationale de l'année » aux Brit Awards. Elle sort son 2e album Melodrama le 16 juin 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Ella Yelich-O'Connor (de son vrai nom) est née le 7 novembre 1996 dans la région d'Auckland en Nouvelle-Zélande. Elle a grandi entourée de ses 2 sœurs : Jerry et Inde, et de son frère : Angelo, ainsi que de son père : Vic O’Connor, un ingénieur civil d’origine irlandaise et de sa mère : Sonja Yelich, de descendance croate car elle est la fille d'émigrants dalmates[1], et poétesse très connue en Nouvelle Zélande[2].

Son nom de scène est une féminisation du terme lord[3].

Débuts (2009-2012)[modifier | modifier le code]

En 2009, Lorde participe à un concours de talents en compagnie de son ami Louis McDonald à la Belmont Intermediate School[4]. Le père de son camarade de classe envoie les reprises de la jeune fille à divers agents[5] et c’est finalement Scott Maclachlan d’Universal qui la fera signer alors qu’elle n’a que 12 ans[6]. L’année suivante, Lorde commencera à écrire avec l’aide d’autres auteurs. C’est avec Joel Little, également producteur, qu'elle enregistre à Auckland[7].

The Love Club EP & Pure Heroine (2013-2015)[modifier | modifier le code]

Lorde en 2014 au Lollapalooza
Lorde au Laneway Festival en 2014

Au bout de 3 ans de travail, Lorde met en ligne l’EP "The Love Club" sur SoundCloud en novembre 2012. Il sera téléchargé à plus de 60 000 reprises avant d’être commercialisé sur iTunes où il tient la pôle position du Top Albums Néo-zélandais. C’est sur ce 1er projet que l’on retrouve également la chanson Royals qui se hisse immédiatement en 1ère place des classements de singles.

Au Billboard Alternative Songs, elle décroche le record du plus long règne féminin en restant 5 semaines numéro 1. Lorde est également la toute 1ère Néo-zélandaise à être artiste principale au Billboard Hot 100 et au Royaume-Uni, elle est devenue la plus jeune artiste solo à obtenir un numéro 1. Un succès destiné à se répéter avec son 1er album : Pure Heroine, sorti le 27 septembre 2013, qui se classe numéro 1 en Australie et en Nouvelle-Zélande, ainsi que numéro 3 aux États-Unis. Une édition prolongée de l'album sortira le 13 décembre 2013.

Numéro 1 durant 9 semaines outre Atlantique, le titre Royals a séduit plus de 5 millions d'Américains, tandis que le single Team s'est hissé sur la 6ème marche du Billboard Hot 100. Lorde choisit le titre "Glory And Gore" pour continuer sur sa lancée. Au Royaume-Uni, c'est "Tennis Court" qui sera finalement envoyé aux radios. Il s'est classé à la 1ère place des charts en Nouvelle-Zélande et à la 20ème place au Canada.

Lorde interprète sa chanson "Everybody Wants To Rule The World" pour la bande-son originale d' Hunger Games : L'Embrasement et "Yellow Flicker Beat" pour celle d' Hunger Games : La Révolte, partie 1, qui lui a permis une nomination dans la catégorie Chanson originale aux Golden Globes 2014.

Elle remporte en 2014 le Grammy Awards de la meilleure chanson de l'année et le Grammy Awards de la meilleure performance pop. Elle reçoit également le International Female Solo Artist des BRIT Awards 2014.

En 2015, elle interprète le titre "Magnets" avec le duo Disclosure, dont le titre figure dans leur album : Caracal.

Melodrama (2017-)[modifier | modifier le code]

Lors des Brit Awards, Lorde a chanté Life on Mars? de David Bowie[8].

Le , elle sort son premier single, Green Light. Ce titre est très pop[9]. Elle confirme travailler sur un nouvel album : Melodrama[10]. Elle dévoile la pochette et la date de la sortie () sur Instagram[11].

Le , elle sort un 2ème single : Liability, joué entièrement au piano, cette chanson est déclaré être une "ballade désarmante"[12].

Elle interprète pour la 1ère fois ces deux titres au Saturday Night Live (SNL)[13]. Puis au festival Coachella. Elle y interprète 3 autres titres : Homemade Dynamite, Sober et Sober II (Melodrama).

Elle sort son album Melodrama le 16 juin 2017 à 2 heure du matin. Il est qualifié d'album excellent. Metacritic.com lui donne la note de 92 sur 100, ce qui correspond à "une très bonne note".

Influences[modifier | modifier le code]

Lorde cite Grimes et Fleetwood Mac.

Lorde a grandi en écoutant la chanteuse de jazz américain Billie Holiday, et les musiciens Sam Cooke, Etta James, Phil Collins et Otis Redding, que Lorde admire. Lorde a eu pleins d'autres inspirations comme Lady Gaga, Lana Del Rey, Grace Jones, James Blake, Yeasayer, Bon Iver, Kanye West et Prince.[réf. souhaitée]

Elle cite le rappeur J. Cole. Lorde indique également qu'elle s'est inspirée des identités initialement cachées de Burial et The Weeknd, expliquant: « J'adore ces gens, comme si le mystère était plus intéressant ». Elle fait référence à sa mère comme étant une poétesse et la principale influence pour ses chansons.[réf. souhaitée]

Style musical[modifier | modifier le code]

La musique de Lorde est décrite comme pop, indie pop, electropop, et indie electro. De nombreux commentateurs notent également les influences du hip-hop et du R&B sur les chansons de Lorde. Jason Lipshutz de Billboard partage que ses oeuvres comportent des ronflements de basse profonds, des boucles de lilting et des battements programmés. Paul Lester de The Guardian compare la musique de Lorde à celle de Sky Ferreira et de Lana Del Rey. [réf. souhaitée]

Lorde est alto ; cependant, sur le titre Royals, elle joue avec une gamme vocale mezzo-soprano. Lorde écrit sa musique vocalement et ne joue pas d'instruments de musique sur ses disques ou sur scène. Elle dit que son principal objectif est sa voix : Je ne joue pas d'instruments, donc ma voix doit être le principal. Evan Sawdey de PopMatters décrit la voix de Lorde comme étant unique et puissamment intrigante.[réf. souhaitée]

Discographie[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

  • 2013: The Love Club EP

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Année Titre Date de sortie Album
2013 Royals 8 mars 2013 Pure Heroine
Tennis Court 23 juin 2013
Team 3 décembre 2013
No Better 13 décembre 2013
2014 Glory And Gore 11 avril 2014
Yellow Flicker Beat 6 novembre 2014 Hunger Games : La Révolte, partie 1
2015 Magnets (avec Disclosure) 29 septembre 2015 Caracal
2017 Green Light 2 mars 2017 Melodrama
Liability 10 mars 2017
Perfect Places 1 juin 2017
Sober 9 juin 2017

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Shahlin Graves, « Interview: Inside the mind of... Lorde », Coupdemain magazine,‎ (lire en ligne).
  • (en) Tom Cardy, « Lorde: NZ's newest pop star », The Dominion Post,‎ (lire en ligne).
  • (en) Caitlin White, « Taking Flight: 16-Year-Old Ella Yelich-O'Connor VS. Lorde, popstar », Pigeons and Planes,‎ (lire en ligne).
  • (en) Jess Etheridge, « Singer now on centre stage », Stuff.co.nz,‎ (lire en ligne).
  • (en) Keith Caulfield, « Chart Moves: Lorde's 'Love' Rises, Cody Simpson Surges, the Supremes Return to Billboard 200 », Billboard,‎ (lire en ligne).
  • Bayon, « Lorde «Pure Héroine» », Libération,‎ , p. 27 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :