The Weeknd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Weeknd
Description de cette image, également commentée ci-après
The Weeknd en concert en 2018.
Informations générales
Nom de naissance Abel Makkonen Tesfaye
Naissance (31 ans)
Toronto, Drapeau du Canada Canada
Activité principale
Genre musical
Instruments
Années actives Depuis 2010
Labels
Influences Michael Jackson, Prince, R. Kelly[1]
Site officiel

www.theweeknd.com

Logo de The Weeknd.png
Signature de The Weeknd.
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de The Weeknd.

The Weeknd, de son vrai nom Abel Makkonen Tesfaye, né le à Toronto, au Canada, est un auteur-compositeur-interprète, musicien et producteur canadien.

Il publie plusieurs morceaux sur SoundCloud et YouTube sous le pseudonyme « The Weeknd » en 2010 et sort l'année suivante les mixtapes House of Balloons, Thursday et Echoes of Silence, acclamées par le public et les critiques[2]. Les mixtapes sont ensuite rééditées et à nouveaux publiées en tant qu'album-compilation, Trilogy en 2012[3], après avoir signé un contrat avec Republic Records et créé sa propre maison de disques, XO.

The Weeknd compte quatre albums classés numéro 1 (Beauty Behind the Madness en 2015, Starboy en 2016, My Dear Melancholy en 2018 et After Hours en 2020), et un album numéro 2 (Kiss Land en 2013) au Billboard 200[4],[5].

Dix de ses morceaux atteignent le Top 10 dans le Billboard Hot 100 : Love Me Harder avec Ariana Grande, Earned It, I Feel It Coming, Pray for Me avec Kendrick Lamar, Call Out My Name, Blinding Lights, The Hills, Can't Feel My Face, Starboy et Heartless, ces quatre derniers atteignant la première place du classement[5].

Les clips des morceaux Starboy, The Hills et Can't Feel My Face dépassent chacun plus d'un milliard de vues sur YouTube[6]. En 2015, The Weeknd devient le premier artiste à avoir trois morceaux simultanément dans le Top 3 du Billboard Hot RnB avec Can't Feel My Face, Earned It et The Hills[5].

Au cours de sa carrière, il remporte trois Grammy Awards, huit Billboard Music Awards, un NRJ Music Award, deux American Music Awards, neuf Juno Awards, ainsi qu'une nomination aux Oscars du cinéma 2016 dans la catégorie de la meilleure chanson originale pour Earned It (dans le film Cinquante nuances de Grey). Il est également l'artiste vedette du show à la mi-temps du Super Bowl LV.

The Weeknd s'illustre également par sa capacité à créer des univers artistiques différents[réf. nécessaire]. Chaque album est pour lui un "chapitre" de sa vie et lui permet d'explorer de nouveaux styles musicaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abel Tesfaye grandit à Scarborough, dans l'Est de Toronto. D'origine éthiopienne, il apprend l'amharique (une langue sémitique) auprès de sa grand-mère, qui s'occupe de lui tous les jours pendant que sa mère, qui l'élève seule, travaille. Il ne commence à parler anglais qu'à l'âge de 5 ans.

Dans sa jeunesse, Abel Tesfaye est exposé aux influences musicales d'artistes RnB et Pop comme Michael Jackson, R. Kelly et Prince.

Il abandonne l'école à 17 ans, s'établissant avec deux amis dans le quartier torontois de Parkdale.

Il obtient ensuite son premier emploi dans un magasin American Apparel : c’est à cette époque qu'il commence à enregistrer des chansons.

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts avec Trilogy (2010 – 2012)[modifier | modifier le code]

Le , le chanteur Drake parle de The Weeknd sur le réseau social Twitter, suscitant la curiosité du public[7],[8].

Durant l'été, The Weeknd met en ligne sur son site sa première mixtape, House of Balloons qui rencontre un excellent accueil critique. La chanson titre, basée sur un sample du hit single Happy House de Siouxsie and the Banshees, est saluée par le site influent Pitchfork[9].

La musique éclectique de The Weeknd combine alors des samples d'autres artistes comme Beach House et Aaliyah[10].

Deux autres mixtapes (Thursday et Echoes of Silence) sortent la même année.

L'ambiance sombre et élégiaque couplée au puissant chant de l'artiste caractérise ces trois mixtapes. Les sujets de l'album sont directement inspirés du train de vie que mène Tesfaye à ce moment-là : amours chaotiques, dépression, sexe et drogues.

Lors de son premier concert à Londres en , The Weeknd interprète sa reprise du titre Dirty Diana de Michael Jackson, devant un public qui comprend les chanteuses Katy Perry et Florence Welch.

En novembre, The Weeknd publie chez Universal un triple CD compilation, Trilogy, qui regroupe les trois précédentes mixtapes : chaque CD contient un titre bonus. Le RIAA, l'organisme officiel d'attribution et de certification des disques d'or et de platine, certifie Trilogy disque d'Or aux États-Unis peu de temps après sa sortie.

Kiss Land (2013 – 2014)[modifier | modifier le code]

Le , The Weeknd sort son premier album studio nommé Kiss Land comprenant Live For (en compagnie de Drake), Pretty, ou encore une collaboration avec Kavinsky, Odd Look. Cet album s'est écoulé à 96 000 exemplaires dès sa première semaine d'exploitation. Malgré un bon accueil de la critique, Kiss Land est le seul album studio de Tesfaye qui n'atteint pas la première place du Billboard 200.

Il apparaît dans la bande originale du film Hunger Games : L'Embrasement avec le morceau Devil May Cry.

The Weeknd a également collaboré avec M.I.A. sur l'album Matangi sur les titres Exodus et Sexodus.

En 2014, il accompagne le célèbre rappeur canadien Drake pour sa tournée Would You Like A Tour en Europe dont il assure la première partie.

Il accompagne Ariana Grande sur le célèbre titre Love Me Harder cette même année. Cette chanson sera sa première percée internationale, se classant dans le top 40 dans la plupart des pays et marquera le début d'une grande carrière internationale pour le chanteur.

Beauty Behind The Madness (2015)[modifier | modifier le code]

En 2015, il apparaît sur la bande originale du film Cinquante nuances de Grey avec deux titres : Earned It et Where You Belong (voir : Fifty Shades of Grey (Original Motion Picture Soundtrack)).

Début , The Weeknd avance la sortie de son deuxième album studio Beauty Behind The Madness pour le . Cinq extraits de cet album sortent : Often, The Hills, Can't Feel My Face, Earned It et Tell Your Friends. The Hills atteint la 1ère place du Billboard Hot 100, tout comme le single suivant Can't Feel My Face.

L'album est un véritable succès, salués par le public comme par la critique.

Il devait accompagner la chanteuse Rihanna pour sa tournée Anti World Tour en Europe, dont il devait faire la première partie avec Big Sean à partir du , mais en , il annonce finalement qu'il ne participera pas à cette tournée.

Starboy et My Dear Melancholy (2016 – 2018)[modifier | modifier le code]

Le , The Weeknd annonce la sortie de son troisième album studio Starboy qui comprend 18 morceaux réalisés par le label XO et Republic. L'album comprend des collaborations avec de nombreux artistes dont Daft Punk avec I Feel It Coming et Starboy (deux gros succès); Lana Del Rey pour lui avoir écrit les paroles de Party Monster avec une courte apparition de son timbre de voix dans le titre mais aussi pour avoir chanté sur le morceau Stargirl Interlude ou encore Kendrick Lamar avec Sidewalks[11]. En 2016, il est apparu sur le deuxième album studio de Travis Scott, sur la piste Wonderful.

En 2017, il est apparu sur le sixième album studio de Future, sur la piste Comin Out Strong[12] et sur le cinquième album studio de Lana Del Rey sur la piste Lust For Life.

En , il sort son premier EP intitulé My Dear Melancholy,. En , il collabore avec Travis Scott sur l'album Astroworld avec les pistes Skeletons et Wake up, après Pray 4 Love en .

After Hours (depuis 2019)[modifier | modifier le code]

Le , il sort l'audio de Heartless sur Youtube, la première chanson de son quatrième album studio en préparation. Deux semaines plus tard, il devient son 5e single à se classer n.1 du Billboard Hot 100. Deux jours plus tard, il annonce sur Twitter une collaboration avec Mercedes, avec le futur hit Blinding Lights en fond sonore.

Blinding Lights établit d’innombrables records et est l'un des morceaux les plus écoutés de tous les temps. Le morceau, sorti en 2019, figure toujours dans le top 10 du Billboard Hot 100 en février 2021, soit 14 mois après sa sortie et se classe n.1 dans trente-quatre pays lors de sa sortie en single.

Le , The Weeknd sort son quatrième album intitulé After Hours. L'album comprend 14 titres dont Heartless et Blindings Lights. L'album rencontre un véritable succès et devient le deuxième album le plus vendu de l'année 2020.

En de la même année, il indique avoir co-écrit et faire une apparition dans le second épisode de la saison 17 d'American Dad!, intitulé A Starboy Is Born[13].

Le 7 février 2021, c’est au tour de The Weeknd de se produire lors de la mi-temps du Super Bowl succédant à Beyoncé, Shakira, Lady Gaga, Michael Jackson et bien d’autres artistes renommées. Il devient le premier artiste canadien à animer un concert du Super Bowl. La performance dure une quinzaine de minutes : chorale, musiciens, feu d'artifice et une armée de clones de The Weeknd.

L' « After Hours Tour » était prévu pour 2020. Les places furent prises d'assaut par les fans avant même la sortie d'After Hours. Les tickets sont alors épuisés en seulement quelques heures. L'artiste annonce alors une date supplémentaire à Paris, également sold-out. Puis une troisième.

La tournée est alors reportée en 2021 à cause de la pandémie. The Weeknd annonce sur les réseaux sociaux en janvier 2020 que la tournée aura finalement lieu en 2022 et annonce de nouveaux concerts: sept dates sont alors prévues en France (à Paris, Lyon, Bordeaux (Floirac) et Montpellier) contre deux seulement au départ.

Il annonce cinq jours après le report du concert à 2022 qu'un million de places avaient déjà été vendues.

Style artistique[modifier | modifier le code]

Tesfaye a cité Michael Jackson, Prince, et R. Kelly comme ses principales inspirations musicales[14]. Il a reconnu que la musique de Michael Jackson lui a permis de s'épanouir dans une carrière musicale, en se référant aux paroles de Dirty Diana comme exemple[15]. Il a également dit que son style vocal a été influencé par des chanteurs habesha comme Aster Aweke[15]. Il a grandi en écoutant une variété de genres musicaux, dont la soul, la quiet storm, le hip hop, le funk, le rock indépendant et le post-punk[16].

Les chansons de Tesfaye sont « construites autour d'une production crépusculaire embuée »[17], avec des tempos lents[18], des basses grondantes et des échos désespérés[19]. Tesfaye chante dans un registre de fausset[20], présentant un ton séduisant. J.D. Considine trouve que sa « qualité tremblante » est similaire à celle de Michael Jackson, mais écrit qu'il évite la « base solide du blues » de Jackson pour un mélisme plus influencé par le style musical arabe[21]. Sa musique incorpore des échantillons non conventionnels dans la production de R&B, y compris le rock punk et alternatif[21]. Marc Hogan de Spin dit que les échantillons de Tesfaye ont tendance à « puiser dans des sources approuvées par la critique rock, bien que généralement partageant des éléments de sa menace sexuelle »[21], avec des inspirations artistiques telles que Beach House, Siouxsie and the Banshees et Aaliyah[22]. Tesfaye a surtout travaillé avec les producteurs Illangelo et Doc McKinney et Ian Cohen de Pitchfork, qui estiment avoir développé avec l'artiste « un modèle de R&B de pointe »[18]. En concert, Tesfaye se réapproprie ses productions numérisées avec une esthétique d'arène de rock[19].

Ses paroles émotives et plaintives expriment souvent des sentiments de souffrance et traitent de sujets tels que le sexe, la drogue et la fête[18],[19]. Hermione Hoby de The Guardian caractérise les chansons de Tesfaye comme « lentes et narcotisées » et expliquent que « faire la fête est une expérience existentielle, le sexe est lourd d'aliénation, et tout enregistre comme irréel et troublant »[17]. Anupa Mistry du Toronto Standard observe tout au long de ses mixtapes un « casting de femmes zombies en décubitus, dont les jambes se séparent volontiers après avoir été remplies de substances et qui se transforment en menaces seulement quand il se sent vulnérable »[19]. Tesfaye a aidé à élargir la palette musicale de R&B pour incorporer des styles indépendants et électroniques; son travail a été classé avec l'étiquette R&B alternatif[17],[23]. Andy Kellman d'AllMusic le classe comme un « acte R&B alternatif »[19]. Pour son troisième album Starboy, Tesfaye a cité David Bowie[24], Prince[24], The Smiths[25], Bad Brains[25], Talking Heads[25], DeBarge[25], 50 Cent[26],[27], le Wu-Tang Clan[26],[27] et Eminem[28] comme influences.

Récompenses[modifier | modifier le code]

The Weeknd a remporté trois Grammy Awards, huit Billboard Music Awards[29], cinq American Music Awards[30], neuf Juno Awards[31], trois NRJ Music Awards et a été nommé pour un Academy Award[32].

En 2020, alors qu'After Hours est incontestablement l'un des plus grands succès de l'année et à la surprise générale, Tesfaye n'est nommé dans aucune catégorie des Grammy Awards. L'artiste finit par dénoncer une "institution corrompue" et estime que l'Académie lui doit à lui et au public "la transparence". De nombreux artistes le rejoignent dans sa démarche, notamment Drake et Nicki Minaj.

Partenariats commerciaux[modifier | modifier le code]

En 2016, The Weeknd a annoncé un partenariat avec Puma en tant que nouvel ambassadeur de la marque, il représente la campagne "Run the Streets". La collection se composera de sneakers et de vêtements et sera commercialisée en 2017 sous le nom "Puma x XO". "XO" fait référence au nom du label et de l'artiste[33].

Le l'artiste sort une collection en collaboration avec H&M disponible dans le monde entier. La campagne "Spring Icons" comprend une collection de vêtements sobres pour homme[34]. Le , il annonce sur Twitter ne plus vouloir travailler avec H&M à la suite de la polémique du sweat « Coolest monkey in the jungle »[35].

En 2017 selon le magazine Forbes, le chanteur[36] Canadien serait classé en 6e place en tant que chanteur le mieux payé avec des revenus estimés à 92 millions de dollars.

Fin 2019, on le voit apparaître dans la publicité de la Mercedes EQC avec comme fond musical Blinding Lights, une de ses musiques.

À l'occasion du Super Bowl LV, il coopère avec Pepsi, partenaire de l'événement.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En , il entame une relation avec le mannequin américain, Bella Hadid[37]. Ils se séparent en [38], puis se réconcilient en [39], avant de se séparer à nouveau en [40].

En , il devient le compagnon de l'actrice et chanteuse américaine, Selena Gomez[41]. En , ils officialisent leur couple lors du Met Gala à New York[42]. En , ils emménagent ensemble à Greenwich Village, un quartier chic de New York[43], mais ils se séparent le mois suivant, au bout de dix mois de relation[44],[45],[46].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Trilogy[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Tournées[modifier | modifier le code]

  • 2012 : The Fall Tour
  • 2013 : The Kiss Land Fall Tour
  • 2014 : King Of The Fall Tour
  • 2015 : The Madness Fall Tour
  • 2017 : Starboy: Legend Of The Fall Tour
  • 2018 : The Weeknd Asia Tour
  • 2022 : The After Hours Tour

Vidéos[modifier | modifier le code]

Liste des clips vidéos
Titre Année Réalisateur
The Knowing 2011 Mikael Colombu[47]
Rolling Stone 2012 The Weeknd[48],[49],[50]
Wicked Games
The Zone
(avec Drake)
Remember You
(Wiz Khalifa et The Weeknd)
Ryan Hope[51]
Twenty Eight 2013 NABIL[52]
Nomads
(Ricky Hil et The Weeknd)
Hyghly Alleyne[53]
One of Those Nights
(Juicy J et The Weeknd)
Sam Pilling[54]
Kiss Land Andrew Baird[55]
Belong to the World Anthony Mandler[56]
Pretty Sam Pilling[57]
Live for
Earned It 2015
Starboy 2016 Grant Singer
False Alarm Ilya Naishuller
Party Monster BRTHR
Reminder Kid Studio
I Feel It Coming ft. Daft Punk Warren Fu
Secrets 2017 Pedro Martin-Calero
Call Out My Name 2018 Grant Singer
Heartless 2019 Anton Tammi
Blinding Lights 2020 Anton Tammi
After Hours 2020 Mario Winans
Until I Bleed Out 2020 XO
Too Late 2020 Cliqua
Save Your Tears 2021 Cliqua

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Weeknd: Kiss And Tell (2013 Cover Story) », sur Complex (consulté le 30 mai 2018)
  2. House of Balloons by The Weeknd (lire en ligne)
  3. (en-GB) Mike Diver, « BBC - Music - Review of The Weeknd - Trilogy » (consulté le 30 mai 2018)
  4. (en-US) « The Weeknd Scores Third Consecutive No. 1 Album on Billboard 200 Chart With 'My Dear Melancholy' », Billboard,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  5. a b et c (en-US) « The Weeknd », Billboard,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  6. (en) « The Weeknd Youtube Channel Videos », sur youtube.com (consulté le 30 mai 2018)
  7. (en) Erika Ramirez, « Artist to Watch: The Weeknd », Rolling Stone, (consulté le 5 janvier 2012).
  8. (en) Joseph Brannigan Lynch, « Drake-approved R&B upstart The Weeknd: Why all the blog frenzy over an unknown? », Entertainment Weekly, (consulté le 5 janvier 2012).
  9. (en) Neyland, Nick, « The Weeknd’s House Of Balloons », Pitchfork (consulté le 29 mars 2011).
  10. (en) various authors, « The 25 Best Albums of 2011 », complex.com, (consulté le 16 mars 2012).
  11. Stéphane Davet, « « Starboy » : un bon Weeknd », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 19 avril 2017)
  12. Juliette Geenens, « Les Inrocks - Future annonce la sortie de "HNDRXX" son second album en une semaine ! », sur Les Inrocks, (consulté le 19 avril 2017)
  13. Erik Pedersen, « ‘American Dad!’ Gets TBS Return Date – Watch The Promo », sur Deadline, (consulté le 28 juin 2020)
  14. (en) « The Weeknd: Kiss And Tell (2013 Cover Story) », sur Complex (consulté le 30 mai 2018)
  15. a et b (en) « Sex, Drugs and R&B: Inside The Weeknd's Dark Twisted Fantasy », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  16. (en-US) Randall Roberts, « Review: Abel Tesfaye, a.k.a. the Weeknd, has hall smoldering », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  17. a b et c (en) Hermione Hoby, « The Weeknd: Sounds and sensibility », sur the Guardian, (consulté le 30 mai 2018)
  18. a b et c (en) « The Weeknd: Trilogy Album Review | Pitchfork », sur pitchfork.com (consulté le 30 mai 2018)
  19. a b c d et e (en-CA) Toronto Standard Media Company Limited, « Daily Disc: The Weeknd’s ‘Echoes Of Silence’ », sur Toronto Standard (consulté le 30 mai 2018)
  20. (en-US) « Rookie of the Year: The Weeknd », Consequence of Sound,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  21. a b et c (en) « How The Weeknd became R&B’s next big thing », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  22. « The Weeknd Imbues ‘Enemy’ With the Smiths’ Seductive Power », Spin,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  23. (en) « Grammys 2016 Preview: The Weeknd, D'Angelo and More Soulful Singers Nominated for Best R&B Song and Best Urban Contemporary Album », Billboard,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  24. a et b (en) « The Weeknd Talks David Bowie, Prince Influences on New Album », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  25. a b c et d (en) « The Weeknd's New Album Is Inspired by Bad Brains, Talking Heads and the Smiths », sur exclaim.ca (consulté le 30 mai 2018)
  26. a et b (en) « 50 Cent, Wu-Tang Are Influences on The Weeknd’s New ‘Starboy’ Album - XXL », sur XXL Mag (consulté le 30 mai 2018)
  27. a et b « 12 Great Songs That Wouldn't Exist Without the Weeknd », sur Rolling Stone (consulté le 30 mai 2018)
  28. (en-US) « The Weeknd Says Eminem Destroyed “The Hills” Remix and Jay Z on ‘Renegade’ », Southpawer - Supporting Eminem,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2018)
  29. « Billboard Music Awards 2016 : The Weeknd grand gagnant, le palmarès complet de la cérémonie », virginradio.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2017)
  30. (en) « The Weeknd Added to Star-Studded List of Performers for 2016 American Music Awards », sur billboard.com,
  31. (en) « Juno Awards 2016: The Weeknd parmi les grands gagnant », sur CBC,
  32. (en) « The Weeknd », GRAMMY.com,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2017)
  33. « Puma recrute The Weeknd pour une collaboration », ladepeche.fr,‎ (lire en ligne)
  34. « Les premières images de la collaboration H&M et The Weeknd », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 19 avril 2017)
  35. « The Weeknd coupe les ponts avec H&M après une photo jugée raciste », nightlife.ca,‎ (lire en ligne)
  36. (en) « wold's hightest paid celebrities », sur forbes.com, (consulté le 17 juin 2017)
  37. (en-US) Soraya Nadia McDonald, « Kylie Jenner and Bella Hadid are 18. Their boyfriends are 25. Why do their relationships elicit such different reactions? », The Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le 27 novembre 2016)
  38. https://www.seventeen.com/celebrity/celebrity-couples/a23694304/bella-hadid-the-weeknd-relationship-timeline/
  39. https://www.elle.com/culture/celebrities/a29122950/bella-hadid-the-weeknd-relationship-timeline/
  40. https://www.cosmopolitan.com/entertainment/music/a30998500/the-weeknd-after-hours-bella-hadid-lyrics-explained/
  41. « Selena Gomez en couple avec The Weeknd, ils s'embrassent en public ! », meltyFashion,‎ (lire en ligne, consulté le 24 février 2017)
  42. « Met Gala 2017 : Selena Gomez et The Weeknd officialisent leur amour », sur parismatch.com, (consulté le 22 juillet 2017)
  43. https://www.etonline.com/exclusive-selena-gomez-and-weeknd-temporarily-move-apartment-together-new-york-city-86975
  44. (en) « Selena Gomez and The Weeknd break up after almost 10 months », NY Daily News, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 31 octobre 2017)
  45. « Selena Gomez et The Weeknd, c'est fini », Paris Match, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 31 octobre 2017)
  46. « Selena Gomez et The Weeknd : ils ont rompu ! », Public.fr, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 31 octobre 2017)
  47. Chandler, D.L., « The Weeknd Premieres Trippy Video For 'The Knowing' », MTV, Viacom Media Networks, (consulté le 8 avril 2013)
  48. Renshaw, David, « The Weeknd reveals 'Rolling Stone' video, confirms 'Trilogy' release », Gigwise, (consulté le 8 avril 2013)
  49. Phillips, Amy, « Watch the Weeknd's Shadowy 'Wicked Games' Video », Pitchfork, (consulté le 8 avril 2013)
  50. Minsker, Amy, « Watch the Weeknd and Drake in 'The Zone' Video », Pitchfork, (consulté le 8 avril 2013)
  51. « Remember You featuring The Weeknd | Wiz Khalifa | Music Video », MTV, Viacom Media Networks (consulté le 8 avril 2013)
  52. Brodsky, Rachel, « New Video: The Weeknd, 'Twenty Eight' (NSFW) », MTV, Viacom Media Networks, (consulté le 8 avril 2013)
  53. C.M., Emmanuel, « New Video From Ricky Hil Featuring The Weeknd 'Nomads' », Harris Publications,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juillet 2013)
  54. « One of Those Nights ft. The Weeknd | Juicy J | Music Video », MTV, Viacom Media Networks (consulté le 3 juillet 2013)
  55. Wilens, Randi, « The Weeknd 'Kiss Land' (Andrew Baird, dir.) », Video Static, (consulté le 3 juillet 2013)
  56. Gottlieb, Steven, « The Weeknd 'Belong To The World' (Anthony Mandler, dir.) », Video Static, (consulté le 19 août 2013)
  57. Reed, Ryan, « The Weeknd Turns Violent in NSFW 'Pretty' Video », Rolling Stone, Wenner Media, (consulté le 30 septembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :