Chanay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chanay
Chanay
Église Saint-Victor.
Blason de Chanay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Bellegardien
Maire
Mandat
Henri Caldairou
2020-2026
Code postal 01420
Code commune 01082
Démographie
Gentilé Chanerus
Population
municipale
625 hab. (2017 en diminution de 1,73 % par rapport à 2012)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 23″ nord, 5° 46′ 59″ est
Altitude Min. 260 m
Max. 1 184 m
Superficie 18,10 km2
Élections
Départementales Canton de Valserhône
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chanay
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Chanay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chanay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chanay
Liens
Site web mairie-chanay.fr

Chanay est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du canton de Seyssel et de l'arrondissement de Belley.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

Six hameaux sont implantés sur la commune de Chanay. Bocconod et Vovray sur les premières pentes du Crêt du Nû, respectivement à 600 m à l'ouest et à 1 500 m au nord-ouest du bourg. Chêne à 1 000 m au sud, Contamines à 1 000 m à l'est, Dorches à 1 200 m au sud en descendant vers le Rhône, le long de la rivière du même nom, ancien grand nœud routier jusqu'au début du XXe siècle, et Pyrimont au bord du Rhône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Surjoux-Lhopital Rose des vents
Haut Valromey N Challonges (Haute-Savoie)
Bassy (Haute-Savoie)
O    Chanay    E
S
Corbonod

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Chanay est issu du gaulois cassanos signifiant chêne[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au fil de l'histoire, trois seigneuries se partagèrent les terres de la présente terre de Chanay. La plus ancienne est la seigneurie de Dorches dont les premiers seigneurs firent construire le château fort à la fin du XIe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Chanay est membre de la communauté de communes du Pays Bellegardien, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Valserhône. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[2].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Nantua, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[3]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Valserhône pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[3], et de la troisième circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[4].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 2008 Albert Montagnac    
2008 En cours Henri Caldairou    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2017, la commune comptait 625 habitants[Note 1], en diminution de 1,73 % par rapport à 2012 (Ain : +5,09 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
532535620623716707737697780
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
668766756700690637616610600
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
582575519553440456481594651
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
499472464426410573601602636
2017 - - - - - - - -
625--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Château des Quinsonnas.

Elle accueille sur son territoire, un des principaux centres cliniques de la Mutuelle générale de l'Éducation nationale (MGEN), qui traite les problèmes de santé liés à l'adolescence. Ce centre est installé dans un château au centre du Bourg.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Panneau du col de Richemond.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]