Champagne-en-Valromey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Champagne.

Champagne-en-Valromey
Champagne-en-Valromey
Église Saint-Symphorien.
Blason de Champagne-en-Valromey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Hauteville-Lompnes
Intercommunalité Communauté de communes Bugey Sud
Maire
Mandat
Claude Juillet
2014-2020
Code postal 01260
Code commune 01079
Démographie
Gentilé Champagnards
Population
municipale
825 hab. (2016 en augmentation de 7 % par rapport à 2011)
Densité 45 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 16″ nord, 5° 40′ 46″ est
Altitude Min. 419 m
Max. 746 m
Superficie 18,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Champagne-en-Valromey

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Champagne-en-Valromey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Champagne-en-Valromey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Champagne-en-Valromey
Liens
Site web champagne-en-valromey.fr

Champagne-en-Valromey est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants s'appellent les Champagnards.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le Valromey, à l'ouest de la montagne du Grand Colombier.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Haut-Valromey Rose des vents
N Arvière-en-Valromey
O    Champagne-en-Valromey    E
S
Valromey-sur-Séran

Histoire[modifier | modifier le code]

Territoire communal avec les anciennes communes.

Le 1er janvier 1973, Champagne-en-Valromey a absorbé les anciennes communes de Passin et Lilignod.

La commune n'est plus chef-lieu de canton depuis 2015, date à laquelle elle est rattachée au canton d'Hauteville-Lompnes.

En 2018, un projet de commune nouvelle est lancé avec Belmont-Luthézieu, Lompnieu, Sutrieu et Vieu. Champagne devait être le chef lieu de Valromey-sur-Séran mais le , une majorité de conseillers votent contre la création de la commune nouvelle[1]. La commune est toutefois créée le par un arrêté préfectoral du sans Champagne et Belmont-Luthézieu devient le chef-lieu[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Lacoux
Période Identité Étiquette Qualité
1892 1925 Francisque Dor    
1925 1937 Louis Jacquet    
1937 1953 William Marquois    
1953 1959 Clément Troccon    
1959 1977 Armand Boulangeot   Général
1977 1981 Jean Paret    
1981 2008 Raymond Juillet    
2008 En cours Claude Juillet    

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Bugey-Sud depuis le alors qu'elle faisait anciennement partie de la communauté de communes du Valromey.

La commune fait partie du syndicat mixte du bassin versant du Séran.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 825 habitants[Note 1], en augmentation de 7 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
451376360496470507562560555
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
543537558542507584553503529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
525506465446445415422440431
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
442497687714667674686766821
2016 - - - - - - - -
825--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune compte un certain nombre de commerces et d'artisans.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Religieux
  • Église de Lilignod : chœur et chapelle gothiques.
  • Église de Passin : nef romane.
  • Prieuré Saint-Symphorien : dépendait de l'abbaye Saint-Symphorien d'Autun.
    Pain de Sucre de Poisieu.
Civils
  • Vestiges d'une villa gallo-romaine à Ossy.
  • Stalagmite (cascade) du Pain-de-Sucre à Poisieu.
  • Le pont à Favre sur le Séran.
  • Le Puits des Tines sur le Séran à Lilignod.
  • Le bac (époque romaine) au bout du chemin de Jargeoneau à Champagne.
  • Le bac gallo-romain à Poisieu.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Benoît Costaz, évêque de Nancy sous l'Empire, est né dans la commune.
  • Louis Costaz, frère du précédent, est également né à Champagne-en-Valromey le 17 mars 1767. Il participe à la campagne d'Égypte sous Bonaparte en tant que géomètre. Bonaparte lui confie la mission d'explorer la Haute Égypte. De retour en France il entreprend une brillante carrière administrative et scientifique. Il est préfet de la Manche (1804-1809), directeur général des Ponts et Chaussées (1813), président de la Société de Géographie (1829). Napoléon le nomme baron en 1809. Il meurt à Fontainebleau en 1842[7].
  • Claude Anthelme Costaz, frère des précédents, Haut-fonctionnaire sous l'Empire .
  • René Pingeon, coureur cycliste, frère de Roger Pingeon, est né à Passin, en 1943.
  • Jean-Louis Jenin, général de brigade français, est né à Champagne-en-Valromey en 1745.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Blason de la commune de Champagne-En-Valromey

Palé d'argent et d'azur au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, brochant sur le tout, chargé en cœur d'un écusson de gueules au lion d'argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Coup de théâtre dans le projet de commune nouvelle : des élus de Champagne-en-Valromey votent contre », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  2. Arnaud Cochet, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Valromey-sur-Séran », Recueil des actes administratifs spécial n°01-2018-168,‎ , p. 23-26 (lire en ligne [PDF])
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Robert Solé, Les savants de Napoleon, Seuil, p. 216

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Champagne-en-Valromey.

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]