Albert Moxhet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Moxhet
Description de cette image, également commentée ci-après
Albert Moxhet au pied des ruines du Château de Franchimont (en 2014)
Naissance
Verviers Drapeau : Belgique Belgique
Activité principale
Écrivain, critique d'art,
chroniqueur dans le domaine de l'art et de la culture
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Traditions populaires,
légendes

Œuvres principales

  • Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines
  • L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot
  • Dictionnaire des légendes de l'Ardenne fantastique
Anne Liégeois, épouse d'Albert Moxhet

Albert Moxhet, né le , est un écrivain belge, auteur ou coauteur d'une quarantaine d'ouvrages, romaniste, critique d'art dans la presse écrite, la presse audio et sur Internet, licencié en philosophie et lettres, agrégé de l’Université de Liège.

Également auteur de contes, de nouvelles et d'œuvres théâtrales, créateur de catalogues pour des expositions d'art, Albert Moxhet est aussi conférencier, réalisateur de courts métrages, de scénarios et de montages relatifs au patrimoine légendaire pour des émissions audiovisuelles.

Il effectue des reportages, rédige des communications pour divers colloques, des préfaces, des chroniques artistiques hebdomadaires et apporte sa participation à des ateliers d'initiation aux légendes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Verviers, en Région wallonne (Belgique), Albert Moxhet devient enseignant[1] et chroniqueur dans le domaine de l'art et de la culture, ce qui lui permet de se spécialiser dans les traditions populaires. Au fil de ses recherches, il s'attache à identifier les points communs entre les traditions de différentes régions. Il s'intéresse aux légendes d'Ardenne, à leurs racines celtiques, à la Bretagne ainsi qu'aux cultures amérindiennes et effectue des voyages d'études.

Albert Moxhet est aussi collaborateur scientifique en ethnologie[2] et traditions populaires en Ardenne et Luxembourg du Musée en Piconrue, à Bastogne (Belgique), et participe aux publications du Musée[1], [3].

Il est membre du bureau exécutif du Royal Syndicat d'Initiative de Theux et administrateur depuis 1996, également président de la commission publication[4]. Il est aussi membre de l'Association des écrivains belges de langue française[1].

En 1983, le titre de Connétable de la "Chevalerie de l'Ordre du Chuffin de Theux-Franchimont" est décerné à Albert Moxhet. Le but de cet Ordre est de "sauvegarder le folklore local, raviver les moments illustres de l'histoire de Theux, rendre hommage à ses grands hommes, mettre en valeur son patrimoine architectural, animer la vie culturelle franchimontoise (la Chevalerie est reconnue comme organisation locale d'Éducation permanente)." Le titre de Connétable est attribué par le Grand Conseil à des personnes qui, de l'extérieur de la Chevalerie, ont rendu des services éminents, soit à l'Ordre du Chuffin, soit à la cause de Franchimont[5].

Albert Moxhet est président de l'asbl Contes et Légendes à Stavelot[6] (et cofondateur de cette association avec Marc de la Croix, le directeur artistique du Festival du Conte et de la Légende).

Il est membre de L'Oxymore[7], cercle littéraire de Spa fondé en 2002, et s'implique particulièrement dans la section "Boîte à Poèmes" créée en 2005.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

  • Jean Julémont, monographie du peintre, préface de Jacques Parisse, Pepinster, 1987[9].
  • Limbourg hier et aujourd'hui, photos contemporaines, Dolhain-Limbourg, 1988[9].
  • Le Verbouc de Franchimont, traduction wallonne de Pol Noël, illustrations de Guy Counhaye, préface de Renaud Gillard, Verviers, éditions L’Île Ouverte, 1989 [9].
  • Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, illustrations originales de Nathalie Chaballes, Liège - Bruxelles, Pierre Mardaga, collection Mythes - Légendes - Traditions, 1989[9].
  • La sorcellerie en Ardenne, Alleur (Liège), éditions du Perron, collection Les Guides du Club Ardennais, 1991[10], [11].
  • Lucien Leclercq, 1895-1955, monographie du peintre, Horion-Hozémont, 1991[12].
  • Landschaft ohne Grenzen : Eifel-Ardennen (chapitre Päpste in den Ardennen : Lodomez), en collaboration avec Wolfgang Bartels, Klaus Betz, Bettina Kreisel et Dietmar Mirkes. Pour Naturfreunde Internationale (en français : Internationale des Amis de la Nature), Vienne, Cologne, J.P. Bachem Verlag, 1993[13], [14].
  • Entre schiste et genêt. Rencontres en Ardenne-Eifel (chapitre En Ardenne, une papauté sans église : Lodomez), en collaboration avec Wolfgang Bartels, Klaus Betz, Bettina Kreisel et Dietmar Mirkes. Pour l'Internationale des Amis de la Nature (Vienne) et coordination de l'édition française, Liège, éditions du Perron, 1994[15].
  • Un Jour, un Siècle. La mémoire de Verviers au quotidien, en collaboration avec Jean Barbière, Thierry Degives, Claude Desama, Freddy Joris, Roger Monami, Henri Monville, Jacques Wynants et André Zumkir, Verviers, La Presse Verviétoise, 1994[16].
Vue de Verviers (XIXe siècle). Aquarelle de Joseph Fussel.
  • Peintres en forêt. La forêt wallonne dans la peinture, préface de Guy Lutgen, en collaboration avec Jean Mergeai, Omer Marchal, Jo Verbrugghen, Guy Gilquin et Jean-Pierre Lambot, Villance-en-Ardenne, Roussillon-en-Provence, Omer Marchal Éditeur, 1994[17].
  • Dictionnaire des peintres du Luxembourg belge, préface de Stéphane Rey, en collaboration avec Georges Jacquemin, Omer Marchal, Roger Thumilaire et Jo Verbrugghen, Villance-en-Ardenne, Roussillon-en-Provence, Omer Marchal Éditeur, 1995[18], [19].
  • Art contemporain 1960-1990. L'Art en campagne 96, ouvrage collectif en 3 volumes, Liège, ASBL, s.d., 1996[20].
  • Le pain de l’enfance, collectif, illustrations d'Anne Liégeois, Michel Barzin, Marina Seron, Georges Grignard, sérigraphie de Claude Rahir, Polleur - Verviers, éditions Noir Foncé, 1997[21].
  • Marcel Taton, une décennie d'expositions, en collaboration avec Remi de Cnodder, Horion-Hozémont, 1997[22].
  • Wallonie, terre de légendes, Grivegnée, Noir Dessin Production, 1998, en collaboration avec Albert Bodeson, Jean-François Demoulin, Lionel Dupont, Michel Elsdorf, René Hausman, Didier Petit, Franco Pilota et Dominique Schillings[1] , [23].
  • Regards sur le parcours d'un architecte : Émile-José Fettweis, en collaboration avec Jean-Marie Aubier, Jean Barthélémy, Aloys Beguin, Jan Bruggemans, Freddy Derwahl, Émile-José Fettweis, Roger Hagelstein, Anne Hoffsummer-Bosson, Pierre Loze, Pierre Puttemans, Jean-Marie Raxhon, Liège, 1998[24].
  • Le Vitrail contemporain "Comme un chant de lumière", en collaboration avec Jean-Marie Geron, Tournai, La Renaissance du livre, 2001[25].
  • Het hedendaagse glasraam "Als een lied van licht", version néerlandaise du précédent livre : Le Vitrail contemporain "Comme un chant de lumière", en collaboration avec Jean-Marie Geron et Nathalie Callens, Tournai, La Renaissance du livre, 2001[26].
  • Le XIXe siècle verviétois, ouvrage collectif publié sous la direction de Freddy Joris, préface de Claude Desama (chapitre Crayon, plume, litho, pinceaux), Verviers, CTLM, 2002[27].
  • Apollinaire et cie, ouvrage collectif d'artistes et d'écrivains (texte Dans le miroir), coédition Luc Pire - Abbaye de Stavelot, 2002[28].
  • Saint Nicolas en piste, en collaboration avec Pol Noël, Anne Liégeois et Marc Lamboray, Verviers, Rêves et Veillées, 2002[29].
  • Cinquante ans de coups de cœur, Verviers, Les Amis des Musées de Verviers, 2004[30].
  • La croix et la bannière, ouvrage collectif (chapitre Un certain regard sur les vitraux en Luxembourg, rédigé en collaboration avec Jean-Marie Geron), Musée en Piconrue, 2005[31].
  • Décors intérieurs verviétois, de Lucien Klinkenberg et Jacques Spitz (étude sur Léon Pringels et les peintures murales de l'église Sainte-Julienne à Verviers), Verviers, Aqualaine, 2007[32], [33].
  • Pierre Colson, paysagiste, monographie du peintre, Oupeye, 2008[1].
  • Le Cube au Carré, collectif (catalogue), Verviers, Les Amis des Musées de Verviers, 2008[34].
  • De la racine à la feuille, livre-objet pour accompagner des œuvres de Baudouin Godfirnon (BaG), Verviers, 2008[1].
  • Traditions légendaires et croyances populaires en Haute Ardenne, édition française (introduction, adaptation et notes) de Volkserzählgut und Volksglaube in der Gegend von Malmedy und Altsalm du Dr. Willy Marichal. Textes wallons traduits par Pol Noël, préface de Léon Marquet, Verviers, À l'Enseigne du Chat Volant, 2009[35].
  • Dictionnaire des peintres de l'École liégeoise du Paysage, collaboration à l'ouvrage de Jacques Goijen, Liège, École liégeoise du paysage Éditions, 2009[36].
  • Qui a vu le loup ?, ouvrage collectif (chapitre Le loup dans les légendes d'Ardenne), Esneux, Collège communal d'Esneux, 2010[1].
Vue, depuis la colline de Chawieumont, sur le centre ancien protégé de Theux et l'église Saints-Hermès-et-Alexandre, église-halle romane (XIe siècle).
  • Theux, c'est par ici, chez nous en Wallonie et c'est si joli, album de dessins d'Anne Liégeois et de Jacquy Bodart, préface et textes d'Albert Moxhet, Theux, Moulin Banal de Theux asbl, 2010[37], [38].
  • Marcel Leruth, un homme, quatre passions, biographie du peintre, Housse, 2010[1].
  • Forêts - Vie et Mystères en Ardenne et Luxembourg, ouvrage collectif (chapitre Les êtres fantastiques de la forêt ardennaise), Bastogne, Musée en Piconrue, 2010[39], [40].
  • Mythologie de la chasse au pays d'Arduina et des quatre fils Aymon (Le Chasseur maudit : légende et paysage). Actes du 31e Congrès de la Société de Mythologie française (août 2008), ouvrage collectif (chapitre Le Chasseur maudit : légende et paysage), Ornans, SMF, 2010[41].
  • Province de Liège, dans la collection Histoire et patrimoine des communes de Belgique, ouvrage collectif (chapitre Theux [La Reid, Polleur, Theux]), Bruxelles, Éditions Racine, 2010[42].
  • Désiré Louette ou la conquête de la liberté/of de verovering van de vrijheid, essai sur les œuvres de ce peintre-graveur (édition bilingue fr.-néerl.), Ferrières, 2011[43].
  • Au fil de la plume (petite balade contée et illustrée en Verviers), album collectif de textes et dessins d'Anne Liégeois, Yves Reuchamps, de Jacques Winants et Michèle Leusch, Verviers, 2011[1].
  • Ardenne, Celtisme & légendes, ouvrage collectif d'entretiens avec aussi Philippe Boudart, Édouard Brasey, Pierre Dubois, Claudine Glot, Hervé Gourdet, Yanny Hureaux, David Legros, Maryline Maillet, Christophe Méchin et Séverine Pineaux, Charleville-Mézières, 2011[44].
  • L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot, Bastogne, Musée en Piconrue, 2012[14], [45].
  • Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, réédition amplement revue et augmentée de l'ouvrage paru en 1989, préface de Pierre Dubois, postface de Claudine Glot, avec des illustrations nouvelles d'une quarantaine d'artistes ardennais et bretons, Bastogne, Musée en Piconrue, 2013[1], [46], [47].
  • Scheunentore/Portes de granges, photographies de Johannes Weber, textes de Klaus-Dieter Klauser et Albert Moxhet (allemand-français), Eupen, Siebenstern Verlag, 2013[43], [48].
  • Didier Comès, l'encrage ardennais, tome I : Sorcellerie et croyances magico-religieuses, Bastogne, Musée en Piconrue, 2016[49], [50].

Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines[modifier | modifier le code]

Illustration de la danse des fées par Arthur Rackham, en 1908, pour Le Songe d'une nuit d'été.

Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, d'Albert Moxhet, Bastogne, Musée en Piconrue, 2013 (228 pages). Préface de Pierre Dubois, postface de Claudine Glot, illustrations de 36 artistes : Xavier Al Charif, Éva Autefault, Élian Black'Mor, Brucero, Nathalie Chaballe, Didier Comès, Marc-Henry Debaar, Jean-Claude Deprez, Sébastien Didot, Valérie Dion, Alice Dufeu, Pascal Ferry, Hervé Gourdet, Virginie Grévisse, René Hausman, Jean Lemonnier, Joëlle Leponce, Jean Lequeu, Anne Liégeois, Yoann Lossel, Désiré Louette, Sonia Marx, Alice Nisen, Séverine Pineaux, Juliette Pinoteau, Claudy Raskin, Virginie Ropars, Dominique Schilling, Jean-Claude Servais, Erwan Seure-Le Bihan, Marcel Siraut, Anne Smith, David Thierrée, Zoé Van Campenhout, Olivier Villoingt.

Cet ouvrage relate les légendes et traditions de deux régions sœurs prenant leurs racines "dans la culture celtique", et rappelle que l'imaginaire, le fantastique et le rêve restent, au fil des décennies, pour chaque être humain, une part importante de son existence. L'auteur, puisant au plus profond des racines des légendes et des traditions de l'Ardenne et de la Bretagne, est allé à la recherche de leurs origines communes. Ainsi continuent de vivre les légendes traditionnelles populaires[51]...

Quinze thèmes constituent la charpente des chapitres de ce livre : "les lutins, les fées, la mort, les revenants, les garous, le diable, les sorciers et sorcières, les animaux fantastiques, les êtres de la nuit, les chevauchées célestes, les créatures des eaux, les fontaines, les bornes et pierres, les trésors, les saints populaires" (Albert Moxhet)[52], tout en proposant l'analyse des points de convergence et des spécificités des deux régions.

Citation extraite de la quatrième de couverture : "Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines entreprend de montrer combien, au-delà de formes parfois très diversifiées, un certain nombre d'éléments traditionnels populaires sont restés communs à ces deux régions éloignées par l'histoire et un millier de kilomètres, mais appartenant toutes deux au domaine celtique essentiel...".

L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot[modifier | modifier le code]

L'Ardennais. Photographies d'Edmont Dauchot, textes et commentaires d'Albert Moxhet, introduction de Sébastien Pierre, Bastogne, Musée en Piconrue, 2012 (324 pages).

Edmond Dauchot (1905 - 1978) est un photographe, poète et graveur belge. Il parcourt les alentours de son village ardennais d'Ollomont, situé entre La Roche et Houffalize, cherchant et photographiant tout ce qui touche à l'existence des paysans d'Ardenne.

Dans une interview sur Télévesdre, Albert Moxhet explique qu'il a "essayé de rendre compte avec des textes s'appuyant au maximum sur les photographies d'Edmond Dauchot de ce qu'était la vie quotidienne des Ardennais de 1930 à 1960"[53].

Les textes et commentaires d'Albert Moxhet dévoilent au fil des chapitres mentionnés ci-après "les petits et grands détails d'une vie ardennaise dont le souvenir de gestes, us et coutumes s'est perdu avec le temps..."[54].

La Semois (affluent de la Meuse), près de Bouillon (Belgique).
  • L'homme et son vivoir[55]
  • L'Ardennais dans ses espaces de vie[56]
  • La maison[57]
  • Le village[58]
  • Les champs[59]
  • La rivière[60]
  • Les bois[61]
  • Bibliographie générale[62]
  • Postface : "Edmond Dauchot a cueilli pour nous et pour les générations qui nous suivent des images qui traduisent la poétique et la mémoire non seulement de la forêt, mais de l'Ardenne elle-même..."[63].

Dans une page de titre, le Musée en Piconrue, éditeur, exprime "ses remerciements [...] à Albert Moxhet, licencié en philosophie et lettres et collaborateur scientifique du Musée en Piconrue, à qui fut confiée la majeure partie de la rédaction de cet ouvrage."[64].

Extrait de la 4e de couverture : "Ce qui caractérisa l'existence des Ardennais jusque dans les années 1950, c'est l'emprise qu'exerçait sur leur destin une nature souveraine, à la fois complice et nourricière, sauvage et hostile. Elle se saisissait d'eux dans tous leurs espaces de vie : la maison, le village, les prés et les champs, les rivières et les bois..."[65].

Ce livre présente les traces du passé de plusieurs générations d'agriculteurs, de forestiers, de paysans vivant dans les "villages de Sart à Arlon en passant par tous ceux qui font écho dans vos souvenirs..."[54].

En septembre 2015, lors du XVIIIe Festival du Conte et de la Légende de Stavelot, qui a pour thème : « Aux racines de nos rêves », l'ouvrage L'Ardennais est le guide de l'exposition de nombreuses photographies d'Edmond Dauchot invitant à faire « quelques pas sur un itinéraire où la dure Ardenne vivait d'un bonheur simple »[66].

Traditions légendaires et croyances populaires en Haute Ardenne[modifier | modifier le code]

Trois femmes et trois loups, aquarelle d'Eugène Grasset, vers 1900

Traditions légendaires et croyances populaires en Haute Ardenne, introduction, adaptation et notes d'Albert Moxhet, édition française de Volkserzählgut und Volksglaube in der Gegend von Malmedy und Altsalm de Willy Marichal qui défendait, en 1938, une thèse de doctorat devant l'Université de Bonn[67]. Textes wallons traduits par Pol Noël, préface de Léon Marquet, Verviers, éditions À l'Enseigne du Chat Volant, 2009 (172 pages)[35].

Cette thèse, sur la base du collectage réalisé par Willy Marichal en 1936 et 1937, en wallon, dans les villages situés entre Sourbrodt et Vielsalm, établit des comparaisons non seulement avec les travaux de Paul Sébillot, par exemple, mais aussi avec les traditions de nombreux terroirs allemands.

Le livre reflète "une physionomie exacte du parler populaire avec ses variantes de village à village". Grâce aux témoignages recueillis au domicile même des habitants, l'ouvrage s'appuie sur des récits de "coutumes, croyances, histoires courantes dans cette région de l'Ardenne" et les compare avec les "traditions françaises, rhénanes, luxembourgeoises"[68].

L'adaptation française par Albert Moxhet de ces récits nous fait pénétrer "au plus profond des croyances populaires de jadis. Il est question de loups-garous et de serpents maléfiques. On croit aux présages, aux revenants ou aux sorcières [...] On croit aussi à ces sottais qui raccommodent les chaussures que l'on dépose devant leur grotte."[67].

Entre schiste et genêt. Rencontres en Ardenne-Eifel[modifier | modifier le code]

Entre schiste et genêt. Recontres en Ardenne-Eifel. Éditeur scientifique : Internationale des Amis de la Nature, Vienne. Rédaction : Wolfgang Bartels, Klaus Betz, Bettina Kreisel, Dietmar Mirkes, Albert Moxhet. Traduction française : Joseph Longton. Coordination de l'édition allemande : Ingebort Pint. Coordination de l'édition française : Albert Moxhet[69]. Éditions du Perron, 1994 (358 pages).

Dans l'avant-propos, Heinrich von Moltke, Directeur général, Direction générale XXIII de la Communauté européenne pour la politique d'entreprise, le commerce, le tourisme et l'économie sociale, Bruxelles, écrit : "L'Internationale des Amis de la Nature a réussi à apporter une contribution précieuse au développement d'un tourisme respectueux de l'environnement dans les régions rurales de l'Europe"[70]. La Communauté européenne (Direction générale XXIII) apporte son soutien à ce projet.

Paysage typique de l'Eifel.

Divers thèmes, abordés dans de courts chapitres, composent cet ouvrage. Albert Moxhet est l'auteur des textes ci-après qui sont accompagnés de reproductions en noir et blanc issues de sa collection[71] :

  • En Ardenne, une papauté sans église : Lodomez[72].
  • Des routes pour unir des routes pour isoler[73].
  • Josiane et Claudine ne seront pas fermières[74].
  • "Je ne peux pas vivre sans mes racines ardennaises"[75].
  • Littérature, arts et fêtes en Ardenne[76], dans le chapitre Culture, art et littérature. "Si, en ce même siècle [XXe siècle] et dans le domaine de la prose, l'Ardenne a reçu ses lettres de noblesse avec des auteurs "méridionaux" comme Pierre Nothomb ou Adrien de Prémorel, c'est une institutrice de Chevron, Nelly Kristink, qui lui a certainement donné son expression la plus internationalement médiatique avec l'adaptation télévisée de son roman Le Renard à l'anneau d'or..."[77] Au sujet de la musique populaire, Albert Moxhet écrit : "Essentiellement jouée d'oreille par les mestrés (ménétriers), qui allaient de fête de village en fête de village, la musique populaire d'Ardenne était un patrimoine évolutif résultant d'influences diverses : la maclote qui sautille, célébrée par Guillaume Apollinaire durant son séjour à Stavelot, trouve sans doute une partie de ses origines dans une matelote écossaise mâtinée d'influences françaises et hollandaises."[78]

Citation extraite de la quatrième de couverture : "Originaires de trois pays - la Belgique, l'Allemagne et le Grand-Duché de Luxembourg - trente-six auteurs se sont attachés à rencontrer un paysage sans frontières, l'Ardenne-Eifel. Si le schiste et le genêt, éléments naturels rudes, symbolisent à la fois la région et ses habitants, ce sont ces invitations à diverses formes de tourisme doux, particulièrement les balades à pied et à vélo, qui sont présentées, car elles permettent des rencontres beaucoup plus personnalisées avec le paysage comme avec ceux qui y vivent..."

Le Verbouc de Franchimont[modifier | modifier le code]

Le Verbouc de Franchimont (histoire véritable) d'Albert Moxhet, Lu Vèrbouc du Frantchîmont (istwêre veûre), traduction wallonne de Pol Noël, illustrations de Guy Counhaye, préface de Renaud Gillard, Verviers, L'Île Ouverte, 1989[9], [79].

La légende du Verbouc parle d'un trésor somptueux enfoui dans le puits de Franchimont et surveillé par un gardien fantasmagorique. Ce dernier est-il homme, le Verbouc, l'homme-bouc, ou animal, le vert bouc, un bouc de couleur verte ? Nul n'a pu l'identifier[79].

Le château de Franchimont connaît un regain d'intérêt : « visites, fouilles, restaurations, franches-foires, expositions, théâtre, musique, sons et lumières... » (extrait de la préface de Renaud Gillard, Président des Compagnons de Franchimont).

Dans l'avant-propos, Albert Moxhet écrit : « Les trésors cachés et leurs gardiens fantastiques ont toujours suscité l'intérêt des audacieux, mais aussi des conteurs et de leur public. Le château de Franchimont est un de ces lieux privilégiés dont les ruines excitent le goût d'une mystérieuse aventure que l'on retrouve avec des variantes plus ou moins importantes à travers la Wallonie et la France... »

Dictionnaire des légendes de l'Ardenne fantastique[modifier | modifier le code]

Lutin au chapeau rouge, réalisation par Godo (2011)

Dictionnaire des légendes de l'Ardenne fantastique d'Albert Moxhet, Dolhain-Limbourg, Hexachordos, éditions de 1984[8], 1985 et 1986[9]. Préface de Jean-Baptiste Baronian, illustrations originales de Michel Barzin, Didier Comès, Adelin Guyot, René Hausman, Raymond Héroufosse, Geneviève Kempeneers, Christian Laboureur, Jean Lequeu, André Wilkin et Jean-Marie Winants (176 pages).

Dans les années 1970, lors d'émissions radiophoniques[1], Albert Moxhet, "gardien des légendes", conte plusieurs centaines de légendes fantastiques qu'il réunit dans cet ouvrage.

Au sujet des nutons, êtres mystérieux du Petit peuple, Albert Moxhet "précise que l'appellation générale "nutons" se nuance en sottais, massotês, dûhons dans la région de Robertville, lutons et lutins"[80].

Dans l'ouvrage Histoires et traditions de nos vallées qui a pour auteurs les Hèyeûs d'Sov'nis (Raconteurs de souvenirs), Liège-Bressoux, éditions Dricot[81], Albert Moxhet est cité à plusieurs reprises, notamment au sujet des thèmes de la poule noire (p. 93) et de l'envoûtement (p. 94).

  • La poule noire : Albert Moxhet explique le rôle diabolique de ce gallinacé : "Parmi les instruments d'un contrat passé avec le diable, figure souvent une poule noire, dont on ne précise pas nécessairement le sort. Dans la version orale de la légende du meunier de Quarreux que Rachel Malempré donne dans l'émission télévisée d'Alexandre Keresztessy, Contes et Conteurs de Remouchamps (R.T.B., 1972), il est question d'une neure poye (poule noire) que le meunier devait apporter au diable à minuit, à la croisée des chemins perchée au sommet d'une colline." (Dictionnaire des légendes de l'Ardenne fantastique, p. 111).
  • L'envoûtement : "C'est encore Albert Moxhet qui va nous aider à définir cette dangereuse opération : « L'envoûtement représente en quelque sorte un degré supérieur et durable du mauvais sort. Il est généralement le résultat de pratiques de magie noire : effigies piquées, cordelettes nouées, ongles, cheveux, poils, etc., qui donnaient prise sur l'individu ou son bétail. Ces envoûtements pouvaient influer gravement sur la santé et même entraîner la mort, ils pouvaient aussi nuire aux biens (moissons, cheptel). » (Dictionnaire des légendes de l'Ardenne fantastique, p. 56-57)".

Autres activités culturelles et artistiques[modifier | modifier le code]

"Chercheur en traditions", Albert Moxhet écrit régulièrement des chroniques culturelles et artistiques dans la presse quotidienne, tel Le Jour - Verviers, Vers l'Avenir-Médi@bel du groupe Corelio (1979-2009), dans la feuille culturelle Le Presse-Papiers, dans Le Pays de Franchimont (bulletin mensuel du Royal Syndicat d'Initiative de Theux) et l'hebdomadaire Télépro (1958-1976), ainsi que dans des revues spécialisées telles que La Revue générale, Les Cahiers de l'Urbanisme, Les Amis de la Grive, Les Amis de l'Ardenne, Krautgarten, Four Corners, Wégimont Culture et Musée en Piconrue[1].

Albert Moxhet, "gardien des légendes", participe à des émissions de la RTBF, de la BRTN (Belgische Radio- en Televisieomroep Nederlandstalige Uitzendingen) et de Radiolène[1], qui était l'antenne verviétoise de la RTBF.

En mai et juin 2003, il est l'un des jurés choisis pour la composition du jury international du 32e Concours international de peinture primitive moderne (Prix Suisse et Prix Europe), organisé par la Galerie Pro Arte Kasper, à Morges, en Suisse[82].

En 2011, « Anne Liégeois et Albert Moxhet ont chapeauté le projet Au fil de la plume... », fruit d'une démarche de l'ASBL « Jeunesse Notre-Dame-Arc des Récollets » à Verviers. Au fil de la plume... est un album de textes et de dessins, ouvrage collectif évoquant les souvenirs des Verviétois[83].

Parmi ses participations aux ateliers d'initiation aux légendes se trouve un texte pédagogique d'Albert Moxhet retraçant, dans une Bande dessinée, l'histoire de Saint-Remacle. Cette BD, intitulée la légende de St Remacle, sert aux enseignants à faire découvrir à leurs élèves les légendes de leur région[84] .

Quelques nouvelles et chroniques dans des revues culturelles ou spécialisées[modifier | modifier le code]

La "Fagne de la Poleur" sur le Plateau des Hautes Fagnes de l'Ardenne en Wallonie avec ses caillebotis typiques (sentiers de randonnée en bois)
Caillebotis de la Fagne wallonne, sous la neige. Réserve naturelle des Hautes Fagnes.
  • Jacques Fettweis : le bois et la musique traditionnelle, in Bayard, Dolhain-Limbourg, no 3, automne 1988[9].
  • Des papes à Lodomez, in Maugis, pp. 16-18, Vresse-sur-Semois, no 8, hiver 1989[85].
  • Au pays des Pouhons, in Maugis, pp. 8-11, Vresse-sur-Semois, no 9, printemps 1990[85].
  • Souvenirs arthuriens en Bretagne, in Maugis, pp. 21-23, Vresse-sur-Semois, no 14, été 1991[1].
  • Hautes Fagnes et légendes, in Les Amis de la Grive, Charleville-Mézières, no 154 (Printemps), [14].
  • La Grande Chasse dans les arts et les lettres , in Les Amis de l'Ardenne, Charleville-Mézières, no 15 (Hiver), [86].
  • Le Petit Peuple dans l'Ardenne du Nord, in Musée en Piconrue, pp. 97-104, Bastogne, no 92, 4e trimestre 2008[14].
  • Les traditions de Noël, du paganisme au christianisme, in Musée en Piconrue pp. 84-96, Bastogne, no 108, 4e trimestre 2008[14].
  • Le légendaire fantastique de l'Ardenne du Nord, in Les Amis de l'Ardenne, Charleville-Mézière, no 43, mars 2014[87].

Ouvrages préfacés par Albert Moxhet[modifier | modifier le code]

  • Marcel Taton, le Maître de la métamorphose de Hugo Brutin, préface d'Albert Moxhet[88], [89].
  • Le loup dans les traditions wallonnes de Max Lamboray, préface d'Albert Moxhet, collection Mémoires d'une région, éditions Librairie La Dérive, Verviers, 2000[90].
  • Contes du bon peuple wallon, préface d'Albert Moxhet, présentation de Pol Noël, illustrations d'Auguste Donnay, Verviers, Nostalgia, 2003[91].
  • Marcel Taton, 50 ans et deux décennies d'expositions, 2007, préface d'Albert Moxhet, textes de Hugo Brutin[92], [93].
  • Quand fleurira l'épine, recueil de poésie de Patrick Germain, préface d'Albert Moxhet, conception et illustration de Sophie Body, Ortho, éditions Spirale, 2010[94], [43].
  • Tu sais où tu vas, recueil de poésie de Robert Schaus, préface d'Albert Moxhet, édition Krautgarten, 2015[43].

Quelques contes[modifier | modifier le code]

  • Albert Moxhet et les collégiens de Briand, à Revin (Ardennes, en France), créent un conte : des élèves de 6e ont rencontré Albert Moxhet afin d'écrire "un conte collectif en rapport avec les êtres merveilleux des contes et légendes des Ardennes : sorcières, nutons et autres gnomes !". L'objectif était de participer au concours "Écrivez votre propre conte" de la première édition du festival Printemps des Légendes à Monthermé, en 2009[95].
  • La musique est dans l'escalier, conte de Noël. "Peut-on parler d'escalier à musique ? Toujours est-il que, lorsqu'il allait rendre visite à un ami vivant sous les toits, à chaque étage, il entendait une musique différente. La dame du rez-de-chaussée avait un faible pour Adamo et les crooners à la voix de velours. Au premier étage, le locataire était un fan de rock and roll et faisait partager sa passion à toute personne traversant le palier. Le couple du second était plutôt branché "musiques du monde", on pouvait donc percevoir au passage la délicatesse d'une harpe celtique, la respiration étouffée d'un didgeridoo australien ou l'envol de flûtes andines..." (Albert Moxhet, 2009)[43].
  • Le Rassemblement, conte de Noël. "Le vieil homme naviguait dans ses pensées sur la mer paisible de ses souvenirs. Il se retrouvait à diverses époques de son existence et se rencontrait donc lui-même à différents âges..." (Texte d'Albert Moxhet, illustration d'Anne Liégeois, 2012)[43].
  • La Boule à neige, conte de Noël. "Le Petit Prince songeait dans sa bulle. Au retour de son long voyage, il avait transformé son astéroïde en une boule de cristal et s'était établi dedans pour réfléchir..." (Albert Moxhet, 2013)[43].

Critiques artistiques et littéraires[modifier | modifier le code]

Critique d'art, Albert Moxhet rédige maints textes, tant dans la presse écrite que dans la presse parlée ainsi que pour Internet [3]. En voici un aperçu :

Dans le site officiel de Robert Counhaye, photographe, on peut lire : "Chez Robert Counhaye c'est à la fois la patience et l'à-propos qui sont à l'origine de photos où, la plupart du temps, un humour parfois caustique emporte l'adhésion par un jeu de similitude ou d'opposition des attitudes..." (Albert Moxhet. Journal Le Jour, )[96].

À propos de Béatrice Graas : "L'œil attentif et le sourire discret de Béatrice Graas se reflètent sur sa production artistique - peinture et gravure - pour lui donner un taux élevé de complicité ironique...", décembre 1998[97].

Monument aux victimes tuées à Malmedy lors de la guerre de 1940-1945 et ancien monastère (XVIIIe siècle)

Dans Le Presse-papiers de Liège, au sujet du livre de Bruno Kartheuser, Belge germanophone, Die 30er Jahre in Eupen-Malmedy (Les années 30 à Eupen-Malmedy), coédité par Krautgarten et le Centre d'études guerre et société en 2001, Albert Moxhet écrit : "On y démonte avec toute la rigueur de la critique historique l'incroyable manipulation dont fut l'objet la population des Cantons de l'Est de la part des autorités allemandes nazies, depuis 1933. L'ouvrage se lit avec un intérêt croissant...", janvier 2002[98].

Lors d'une exposition de Jean-Pierre Aser (Julémont) à Theux, Albert Moxhet écrit : "En peinture ou dans ses œuvres en trois dimensions, Jean-Pierre Julémont cherche toujours à aller au-delà du visible. Certains diront que la douleur est une constante de sa production artistique ; ce serait un peu court car si, effectivement, on part de la chair pour aboutir au squelette, cela n'a rien d'un écorché morbide au sadisme latent, c'est le signe d'une démarche symbolique d'intériorisation...", octobre 2007[99].

Dans la rubrique "Artistes theutois" du site du Syndicat d'initiative de Theux - Franchimont, une critique d'Albert Moxhet concernant Christian Verpoorten, un sculpteur et peintre originaire de Verviers et Theutois d'adoption, est citée : "Monsieur Albert Moxhet déclare dans un article de presse au sujet de l'artiste : Christian Verpoorten est sculpteur au plus profond de lui-même, inventeur de formes où la figuration reste symbole dans un langage personnel qui permet à chacun de créer son propre itinéraire. Il n'y a pas de sculpture sans qu'un projet ait d'abord été lancé par la rencontre de plusieurs idées qui vont s'interpénétrer pour donner à l'œuvre une rare densité.", juillet 2010[5].

Dans la classification des Beaux livres relatifs aux Hautes Fagnes, Albert Moxhet écrit au sujet de l'ouvrage d'Annick Pironet : Hautes Fagnes, morceau choisi : Malchamps, Alleur (Liège), Éditions du Perron, 2011 : "C'est à une promenade enchanteresse sur les hauteurs de Spa que nous invite l'auteure au fil de pages abondamment illustrées et ponctuées de commentaires concis....", 2011[100].

Concernant Chantal Pirson, peintre, et Catherine Millet, peintre et sculptrice, sur le site Best of Verviers, dans la rubrique "Samedi Coup de cœur d'Albert Moxhet", on peut lire : "L'une, Chantal Pirson, est une peintre familière de la Galerie Azur, à Spa. L'autre, Catherine Millet, nous vient du Nord de la France et, dans sa première exposition spadoise, donne à voir d'étonnantes sculptures...", mars 2012[43].

Le Cercle des Beaux-Arts de Verviers cite la critique d'Albert Moxhet, parue sur Best of Verviers, relative à l'exposition, en 2012, de caricatures de presse de Jacques Sondron : "La caricature quotidienne est un exercice de haute voltige qui, outre le trait rapide et percutant, réclame une connaissance synthétique de l'actualité, mais aussi le sens du détail piquant. Jacques Sondron, qui se prête à cet exercice pour les lecteurs des journaux du groupe L'Avenir, est un orfèvre en la matière...", octobre 2012[101].

Ängsälvor (Elfes de la prairie), 1850, peinture de Nils Blommér.

Également dans la rubrique "Samedi Coup de cœur d'Albert Moxhet", un article est dédié à Serge Nekrassoff : "Historien, Serge Nekrassoff est aussi collaborateur de la Station scientifique des Hautes-Fagnes. Il a publié toute une série d'ouvrages se rapportant de façon très accessible à cette région. Il y évoque notamment l'évolution du paysage, mais aussi les légendes proprement régionales...", janvier 2013[43].

Une chronique musicale entre autres : assistant à une répétion du groupe "Accordanse" dans un jardin theutois, avant la sortie du CD intitulé Bien de chez nous, Albert Moxhet écrit : "Judicieux, en effet, parce que les dix musiciens et musiciennes qui constituent le groupe viennent de Theux, Stavelot, Limbourg ou Embourg [...] et que les quinze morceaux qui en constituent le programme débouchent sur un hommage à Élie Demaison : la Valse de l'Aubier, composée par celui qui fut un musicien, sculpteur et vannier..."[102].

Dans les articles de presse et textes du site officiel de Michel Keutiens, peintre romantique verviétois, se trouvent ces lignes d'Albert Moxhet : "Michel Keutiens, le visionnaire. Influencé par Dali et le surréalisme, Michel Keutiens s'avoue aussi marqué par le réalisme magique ou le rêve symbolique du peintre méta-réaliste hollandais Johfra..."[103].

Dans la rubrique "Samedi Coup de cœur d'Albert Moxhet", au sujet de l'exposition, à la Maison du tourisme de Herve (fin décembre 2013 - début janvier 2014), dédiée à Raymond Macherot et à Maurice Maréchal, Albert Moxhet écrit : « Maurice Maréchal (1922-2008)[104], était professeur de français et d'espagnol à l'Athénée Royal de Verviers, mais le dessin était chez lui une passion qui l'amena, à 18 ans, à confronter modèle et portrait lors d'un passage de Fernandel au Coliseum de Verviers. Sur le conseil de Raymond Macherot, il propose, en 1957, au Journal de Tintin, les premières aventures de Prudence Petitpas, une sympathique vieille dame qui a des talents de détective et un chat, Stanislas [...]. L'exposition de la Maison du Tourisme de Herve, réunissant des planches, albums, sérigraphies, objets et films des deux amis, met l'accent sur le charme de leur ligne claire sans sophistication, mais accordée à leurs paysages et décors familiers, avec un humour qui, parfois, peut être grinçant sous des apparences bon enfant et rejoint par là le pessimisme inhérent au caractère des deux artistes... », décembre 2013[105].

Quant au livre L'Elféméride, voici ce qu'écrit Albert Moxhet sur ses auteurs, Pierre Dubois et René Hausman : " L'un et l'autre [...] ont l'art d'enrichir avec exubérance le thème choisi, même s'il s'agit d'une histoire courte. Pierre Dubois, avec la faconde et l'érudition d'un conteur passionné, nourrit son récit d'éléments narratifs qui lui donnent ampleur et résonance, tandis que René Hausman, d'un pinceau virevoltant et tout en nuances, peuple ses images de gens, d'animaux et de végétaux qui mettent en valeur le thème choisi dans le regard et l'imaginaire du lecteur...", janvier 2014[43].

Au sujet de Martine Graffart, Albert Moxhet écrit : "L'aquarelliste et le funambule ont ceci en commun, c'est qu'ils ne peuvent se permettre aucune erreur. Il n'y a pas de "repentir" possible dans leur travail. Martine Graffart, qui n'est pas funambule, n'a pas toujours été aquarelliste, mais elle est parvenue, dans cette discipline, à une maîtrise remarquable...", janvier 2014[43].

S'agissant de Phares dans la tempête du deuil de Marie-Noël Damas, Albert Moxhet écrit : "Chacun de nous est confronté, un jour ou l'autre, au décès d'un être aimé et donc à l'immense souffrance qui en résulte. Psychothérapeute theutoise, Marie-Noël Damas s'est spécialisée dans le suivi des deuils...", 2014[106].

Dans la rubrique "Samedi coup de cœur d'Albert Moxhet", il écrit au sujet de l'exposition "Tricolore chez Christie" à Soiron : « En s'inscrivant dans cet hommage à nos couleurs nationales, les quelque vingt-quatre artistes qui exposent actuellement à l'Espace d'Art Christie ont relevé le défi d'utiliser principalement ces trois couleurs dans le contexte habituel de leurs œuvres. [...] C'est ainsi que les makrales de Georgette Jacomin ont formé [...] une escadrille tricolore au lieu du seul noir habituel, ou encore que les femmes africaines dessinées par Jean-Claude Vincent voient se colorer leurs colliers traditionnels », juillet 2014[107].

Dans cette même rubrique "Samedi coup de cœur d'Albert Moxhet", il présente le livre de Clément Mathieu : Une jeunesse ardennaise à Oneux-Theux (Belgique) 1944-1959 (Éditions L'Harmattan, 2014) : « Clément Mathieu évoque des personnes, des lieux, des événements, des objets [...] qui reprennent leur place dans un ensemble qui se reconstitue tout naturellement sous sa plume. Au fil de pages ponctuées de dates précises, on peut se rendre compte qu'il ne s'agit pas ici, pour l'auteur, d'ouvrir une boîte à souvenirs fermée depuis longtemps, mais bien de mettre par écrit une part de sa vie qui l'accompagne depuis toujours quels qu'aient été les péripéties et les honneurs d'une carrière bien remplie. »[108].

Quelques biographies[modifier | modifier le code]

Albert Moxhet publie, dans la revue mensuelle du Pays de Franchimont, le Bulletin du Royal Syndicat d'Initiative de Theux, de nombreuses biographies que l'on retrouve dans la rubrique "Portrait" du site de ce Syndicat d'initiative.

Allégorie évoquant la musique et ses instruments.
  • Anaïs Hennemont. "La musique et la chanson pour tisser l'amitié à travers le monde. Avoir quinze ans et être, grâce à la musique et à la chanson, l'ambassadrice de l'amitié entre les peuples ce n'est pas courant. C'est pourtant ce qui est arrivé à une jeune Spadoise [...]. Contactée par Michel Van Loo, du Centre dramatique de Wallonie pour l'enfance et la jeunesse, et par Pascal Pochet, un Belge qui est le représentant de La Colmenita, un théâtre d'enfants de Cuba, Anaïs participe au concours "Cantàndole al Sol" organisé à La Havane..." (mars 2000)[5].
  • Anne Gérard. "À la suite d'un stage d'art dramatique durant le Festival du Théâtre national à Spa, elle est repérée par Jacques Huisman et Jean-Claude Drouot et engagée dans cette prestigieuse maison [...] Elle travaille la céramique et, maniant la plume avec élégance et l'imagination avec subtilité, elle collabore activement à l'Atelier de Création du Festival du Conte et de la Légende de Stavelot..." (novembre 2004)[5].
  • Jacques Dochamps. "Pour une série (RTBF de Liège) consacrée aux grands mythes, avec l'appui de l'Université de Liège, Jacques Dochamps tournera en Bretagne, à Paris, en Angleterre et à Franchimont l'épisode relatif à Perceval. Entre-temps, Jacques a rencontré José Gualinga, un Indien d'Amazonie équatorienne, époux d'une Belge[109] originaire de Jehanster et déléguée des peuples de sa région auprès des Communautés européennes à Bruxelles. Il est aussi le fils d'un chaman très respecté. C'est l'époque où il démarre Dunia, Jacques se rend chez les parents de José, à Sarayaku, en Amazonie. Il réalise Paroles rouges pour un frère blanc..." (novembre 2004)[5].
La Hoëgne sous la neige
  • Jacques Dubois. "Bien que Pépin, Jacques Dubois est une véritable institution culturelle theutoise. Il fut, avec André Wilkin, l'un des fondateurs de La Marotte, animant la galerie aussi bien que les ateliers [...]. Dans le domaine public de nos bords de Hoëgne, on lui doit la Vierge du Vieux Pont de Polleur, remplaçant celle qui fut dérobée, le mémorial aux pompiers victimes de l'explosion du [...] chez Jacques, l'être humain n'est jamais loin : englobé dans l'œuvre ou lui servant de point de repère, comme le Nord magnétique pour l'aiguille de la boussole. Cela correspond au tempérament de l'artiste et aux valeurs qu'il défend..." (juillet 2005)[5].
  • Denis Bruyère et l'atelier de Sassor. "Pour chacun d'entre nous, le centre du monde, c'est en définitive l'endroit où l'on vit et d'où on saisit ce qui se passe ailleurs. Dans certains cas, cela se concrétise d'une manière particulière en fonction d'un rayonnement extraordinaire. C'est assurément ce qui se passe à Theux pour Denis Bruyère [...], ébéniste-créateur. [...] Des expositions en Belgique mais aussi à l'étranger ont fait connaître le travail de celui que Julos Beaucarne a surnommé le "couturier du bois". C'est ainsi que Christopher Payne, expert en mobilier et sculpture chez Sotheby's à Londres et à la BBC, l'a repéré à Paris alors qu'il cherchait depuis plus de deux ans un créateur de haut niveau capable de réaliser un meuble hors du commun [...], le bureau Bernard-l'Hermite, inspiré de la forme de coquillages..." (avril 2008)[5].

Critiques de films[modifier | modifier le code]

Trois films documentaires, réunis en un DVD bilingue français-espagnol, ont été réalisés à Sarayaku par Eriberto Gualinga, l'un de ses habitants. "Il s'agit (titres français) de Je suis le défenseur de la forêt (2003), Savoirs des hommes de la forêt (2006) et Le Grand Chemin Vivant de Fleurs (2010). Dans des atmosphères qui traduisent fidèlement le contexte de la vie à Sarayaku, ces films définissent très clairement l'enjeu de la lutte pour la sauvegarde de la forêt. On y trouve des scènes étonnantes comme celle des femmes du village qui confisquent les armes des soldats venus soutenir les pétroliers." (Albert Moxhet)[43]

Le Chant de la Fleur de Jacques Dochamps, musique d'Ozark Henry. "On sait combien notre région est liée à la communauté des Indiens Kichwa de Sarayaku, en Amazonie équatorienne. Sabine Bouchat[109], l'épouse de José Gualinga, président de Sarayaku, est theutoise et l'asbl Frontière de Vie, qui soutient ce peuple dans sa lutte pacifique contre l'invasion des compagnies pétrolières, a son siège à Verviers. [...] Le Chant de la Fleur, réalisé à Sarayaku par Jacques Dochamps, lui-même theutois, au moment où, en 2012, fait exceptionnel, une commission de la Cour interaméricaine des Droits humains est venue sur place se rendre compte du bien-fondé du procès intenté par Sarayaku contre l'État équatorien pour viol de ses propres lois concernant les territoires des peuples indigènes..." (Albert Moxhet)[43].

Tourné en six semaines, le documentaire Le Chant de la Fleur dépeint la vie quotidienne des Indiens Kichwa vivant au pied de la Cordillère des Andes et "confrontés à la folie des grandeurs de puissants pétroliers" (S.M.)[110].

Quelques chroniques et interviews audiovisuelles[modifier | modifier le code]

Redu en hiver
  • Sur Radiolène, en 2000, Albert Moxhet présente Les rôles muets ont la parole de Guy Margraff[111].
  • Sur Télévesdre, télévision de l'arrondissement de Verviers, pour l'émission du  : "C'est un enseignant qui foule les chemins de traverse du journalisme. Albert Moxhet est un homme féru de culture, qui, depuis de nombreuses années, œuvre au quotidien pour faire connaître les créateurs de notre région..."[112].
  • Sur RTBF Vivacité - Radiolène Verviers : Lors du 10e anniversaire du Centre touristique de la Laine et de la Mode, Aqualaine a invité des artistes travaillant dans la région, tels que "René Collienne, Dragana Bojic, Dora Götzen, Anne Liégeois, Pierre Boulengier et Serge Hendricks" à exposer leurs œuvres. (Coup de cœur d'Albert Moxhet, )[113].
  • Sur RTBF, en février 2012 : "Les sorcières de Belgique". Une vingtaine de procès pour faits de sorcellerie eurent lieu dans la grande salle du château de Fernelmont entre 1600 et 1620. Albert Moxhet explique que les procès des Macrales étaient injustes : "Elles ont, pour la plupart, été victimes de toute une série d'éléments comme la peur ou la rumeur, qui ne reposaient en réalité sur rien, voire pas grand-chose."[114].
  • Sur Télévesdre, en décembre 2012, Albert Moxhet explique, dans le magazine Via Euregio no 5, les traditions de Noël[115].
  • "Albert Moxhet, écrivain et chroniqueur artistique au château de Franchimont", reportage d'Edmée De Xhavée pour une émission du [79].
  • Sur RTBF : Dans le village de Redu s'est tenue, en 2013, la troisième édition du Festival des Légendes. "Des journées qui se dérouleront entre Ardenne et Bretagne. [...] C'est l'ouvrage d'Albert Moxhet..."[116].

Œuvres théâtrales représentées[modifier | modifier le code]

En 1988, l'œuvre théâtrale Vervier... Bonne Ville... il y avait des poissons dans la Vesdre d'Albert Moxhet, de Maurice Jaspar, Richard Faymonville, Jean-Marie Ruwet et Thomas Lambiet, mettant en scène soixante comédiens interprétant deux cent cinquante rôles, fut jouée au Grand-Théâtre de Verviers. "[...] une évocation théâtrale de vingt siècles d'histoire de Verviers. Cette fresque, qui sera montée dans le cadre du cent cinquantième anniversaire de la construction de l'église Saint-Remacle..."[117].

En 2008, Albert Moxhet et l'Atelier de Création du Festival du Conte et de la Légende de Stavelot (festival dont Marc Delacroix est le directeur artistique et le fondateur avec Albert Moxhet et Christiane Lemaire)[118] écrivent Punctum diabolicum ou Les noces de flammes, pièce de théâtre fondée sur les documents authentiques de quatre procès de sorcellerie ayant eu lieu aux XVIe et XVIIe siècles dans la Principauté abbatiale de Stavelot-Malmedy[119].

L'univers clos de Cyrille, texte du livre d'artiste (photographies) de Jean-Marie Boland, met en scène un personnage haut en couleur bien connu au pays de Herve[1], [120].

Le Jeu de la Chèvre rouge est une pièce pour marionnettes[9].

Expositions et catalogues d'art[modifier | modifier le code]

Château de Comper, à Concoret, sur les rives de l'étang de la Fée Viviane.

Dans la bibliographie concernant Marcel Taton, outre le livre précité, Marcel Taton, une décennie d'expositions, se trouvent deux catalogues d'art dont les textes sont d'Albert Moxhet : Pour saluer Marcel Taton (1994) et Marcel Taton, quinze ans d'expositions (2002)[22].

L'exposition "Le Pays des Sotês", figurines, sculptures, peintures, dessins et gravures exclusifs, livres, s'est tenue au domicile d'Albert et Anne Moxhet (Anne Liégois (1948 - 2013), épouse d'Albert Moxhet), à Theux. Cette "présentation d'œuvres artistiques thématiques "les nains des légendes" ainsi que des livres" d'Albert Moxhet, ouvrages récemment publiés, s'est déroulée en collaboration avec les Ateliers créatifs de l'asbl Arc Verviers (Ateliers du Manège)[121].

Au Musée en Piconrue s'est tenue d'avril 2012 à juin 2013 une exposition de l'œuvre d'Edmond Dauchot qui, "fasciné par la nature primitive de l'Ardenne, [...] photographia inlassablement son village d'Ollomont et ses environs entre 1934 et 1971." Cette rétrospective, composée de nombreuses photographies et gravures, était accompagnée d'un album-catalogue, L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot, de 324 pages et 226 photographies commentées par Albert Moxhet[122].

Les cinq conteurs du 17e Festival du Conte et de la Légende à Stavelot (2014)
Une partie de l'exposition dédiée à Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines d'Albert Moxhet, lors du Festival du Conte et de la Légende à Stavelot (2014)

La réédition, en 2013, du livre Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines donne naissance à l'exposition de juillet - août 2013 au Château de Comper, à Concoret (France), organisée par le Centre de l'imaginaire arthurien dans la lignée de son projet constructif de coopération aboutissant aux "Rencontres de l'Imaginaire". Cette exposition regroupe illustrateurs belges et bretons qui retracent le patrimoine commun de leurs deux régions au fil de "soixante œuvres représentant des personnages légendaires". Trente œuvres sont créées spécialement pour les textes de ce livre et pour l'exposition[123].

Une autre exposition, engendrée par la réédition du livre Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, s'est tenue au Musée en Piconrue, à Bastogne, de décembre 2013 à février 2014. Cet ouvrage est au cœur d'un projet d'exposition itinérante, "fruit d'une coopération transnationale visant à valoriser le patrimoine légendaire [...] dans le cadre du programme européen LEADER sous la coordination du GAL Racines et Ressources de Saint-Hubert et du Parc naturel de Haute-Sûre Forêt d'Anlier de Martelange"[124].

La 17e édition du Festival du Conte et de la Légende à Stavelot, en août 2014, a également pour thème l'ouvrage Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, « sorte d'hommage à son auteur, le Theutois Albert Moxhet. Un hommage qui se décline en balades contées, exposition... »[125].

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Albert Moxhet réalise aussi des courts-métrages[9], parmi lesquels :

  • Un terrain dans la ville
  • Mais te dire...
  • Le Verbouc, clip TV écrit avec Luc Daele pour la R.T.B.F.

Conférences[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du cycle "La quête du Graal" organisé par l'Extension ULB "Eau d'Heure" (Centre de Culture scientifique, Université libre de Bruxelles), s'est tenue, le , une conférence par Albert Moxhet (Université de Liège) : "Le chaudron et la kiva : entre Celtes et Amérindiens"[126].

Au cours du séminaire qui s'est déroulé au Château de Monceau-sur-Sambre, Charleroi, le , Albert Moxhet et Pol Noël donnèrent une conférence ayant pour thème les "Sorciers et êtres légendaires, de nos terroirs à Harry Potter", suivie d'une autre "conférence par Albert Moxhet (conteur, président du Festival du Conte et de la Légende de Stavelot)" sur la Sorcellerie en Ardenne[127].

Lors du festival du Printemps des Légendes, dont le livre Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines d'Albert Moxhet était au cœur du thème, la conférence du fut animée par Claudine Glot, Pierre Dubois, Albert Moxhet et Olivier Rime. Cette "conférence sur les points communs entre le légendaire ardennais et le légendaire breton" se termina par un "véritable appel à aimer et protéger toutes les forêts..."[128].

Albert Moxhet était invité, le , à la bibliothèque et ludothèque Vielsalm pour une conférence "À propos des légendes" : "licencié en philosophie et lettres et passionné par les traditions et cultures populaires" afin de parler "des légendes de chez nous et d'ailleurs."[129].

Il donna une nouvelle conférence dont le thème était : "Balade au bois, ballade d'autrefois", le , à la bibliothèque Vielsalm[129].

Le , l'Université des Aînés à Malmedy a "invité Albert Moxhet à donner une conférence sur un sujet auquel il s'intéresse depuis longtemps" : la Sorcellerie en Ardenne[130].

Au Musée en Piconrue, le , a débuté la réalisation d'un projet permettant d'effectuer des échanges d'expériences entre les territoires breton et ardennais. Le programme de cette opération intitulée "les Rencontres de l'imaginaire" comportait la présentation du livre d'Albert Moxhet, une conférence et des légendes contées[131].

Le , au Centre Nobel de Tihange, sur l'initiative d'Albert Moxhet, de Jean-Édouard Hérion, architecte, et de Jean-Marie Geron, docteur de la Sorbonne, professeur de vitrail et de sculpture, se déroula la "Rencontre du Verre au Vitrail 2014", en collaboration avec la Ville et le Centre culturel de Huy. Lors de ces rencontres, organisées à l'attention des professionnels du verre, historiens, architectes, étudiants et particuliers intéressés par le vitrail, furent présentés des exposés sur les découvertes récentes de vitraux à l'abbaye de Stavelot, sur le thermoformage, la peinture sur verre et les intégrations du verre dans l'architecture[132].

Le , au Moulin banal de Theux, Alexandre Moxhet donne une conférence sur « Les légendes d'ici et d'ailleurs, fantastiques mémoires collectives et réservoirs de sagesse ». Les légendes évoluent avec les générations et adaptent « leurs détails aux époques successives grâce à leur caractère de littérature orale ». Elles constituent une authentique mémoire collective des sociétés humaines ainsi qu'un « inépuisable réservoir de sagesse »[133].

Création d'associations[modifier | modifier le code]

Vestiges d'un site anasazi dans le parc national de Mesa Verde.

"Il était une fois... avant l'Amérique"[modifier | modifier le code]

Albert Moxhet et Maurice Lenaif [134] sont deux des fondateurs de l'asbl "Il était une fois... avant l'Amérique", créée en 1998 pour la défense des populations amérindiennes et plus particulièrement celles du sud-ouest des États-Unis. Des conférences et des projections y sont réalisées[135], telles que "Anasazi : il était une fois... avant l'Amérique" et "La poterie des Indiens Pueblos et Hopis", entre autres[135].

Rêves et Veillées[modifier | modifier le code]

En 2002, Albert Moxhet, Anne Liégeois, Marc Lamboray et Pol Noël créent l'association "Rêves et Veillées" à Verviers[136]. "Nous voulons assurer une continuité entre un patrimoine et la vie actuelle car c'est en tenant compte des racines que l'on peut vivre sereinement." (Albert Moxhet)[29].

Des brochures, conçues par des spécialistes des légendes et des traditions mais aussi de la littérature enfantine et de l'animation, s'adressent en priorité aux écoles primaires. Leurs thèmes principaux sont l'histoire, la géographie, la mythologie et la culture populaire[29].

Prix décerné[modifier | modifier le code]

Le , Albert Moxhet reçoit le Prix Oriande (Prix spécial auteur de féerie) pour l'ensemble de son œuvre, lors du Printemps des Légendes, festival biennal dédié au légendaire et à la féerie, à Monthermé[137].

Travaux universitaires[modifier | modifier le code]

Leopoldo Alas (Clarín)
  • La composition des personnages dans les contes de Leopoldo Alas ("Clarin") d'Albert Moxhet[138].
  • Un siglo con Clarín. Exposición bibliográfica en el centenario de su muerte[139] : « Otras bibliografías de gran utilidad, como las de Jean-François Botrel ("Ensayo bibliográfico sobre Leopoldo Alas, "Clarin" 1963), Francisco García Pavón en su tesis "Leopoldo Alas "Clarin", como narrador" (1952) o Albert Moxhet en la suya, "La composition des personnages dans les contes de Leopoldo Alas ("Clarin")" (1963), eran de difícil acceso. » (D'autres bibliographies d'un grand intérêt, comme celle de Jean-François Botrel (Essai bibliographique sur Leopoldo Alas, "Clarin"), (1963), celle de Francisco García Pavón dans sa thèse Leopoldo Alas "Clarin", comme narrateur, (1952) ou celle d'Albert Moxhet dans la sienne, La composition des personnages dans les contes de Leopoldo Alas ("Clarin"), (1963), sont d'un accès difficile).
  • La Genèse du "Cantique spirituel" de saint Jean de la Croix de Roger Duvivier[140]. "La tâche était lourde pour un chercheur isolé en un domaine assez étranger à son milieu et, surtout, éloigné des sources de documentation [...] j'avais précédemment eu l'honneur de visiter nombre de couvents de Castille en compagnie du P. Lucinio [...] j'avais ramené de ce voyage, outre les microfilms de manuscrits de la version B, un en-cas qui me servit lorsque vint le moment de recourir à une documentation élargie. J'avais pris de nouveau la même précaution lors d'un tour d'Espagne effectué [...] avec MM. Albert Moxhet et André Gloesener, alors étudiants à notre section de philologie romane : le premier était expert à photographier les manuscrits, l'autre le devint à développer les pellicules." (Roger Duvivier).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p « Albert Moxhet », sur Association des écrivains belges de langue française (consulté le 8 janvier 2014)
  2. « Albert Moxhet. Un chercheur ethnologue à Kerloc'h », sur Le Télégramme, (consulté le 19 mars 2014)
  3. a et b « Le gardien des légendes », sur Theux. L'avenir.net, (consulté le 6 février 2014) : « il [Albert Moxhet] révolutionne la façon dont est rapportée une exposition : fini de citer les personnes présentes à l'inauguration, il décrit l'artiste, sa démarche... Très vite, il devient un acteur incontournable du monde culturel de la région... et même au-delà. »
  4. Alexandre Lodez, « Statuts publiés en 2005 », sur Syndicat d'initiative de Theux - Franchimont, (consulté le 9 février 2014)
  5. a, b, c, d, e, f et g Valérie Dohogne, « Christian Verpoorten, sculpteur et peintre », sur Syndicat d'initiative de Theux - Franchimont, (consulté le 5 février 2014)
  6. « Contes et Légendes à Stavelot ASBL », sur infobel.com, infobel (consulté le 30 août 2014)
  7. « Prévert à la Boîte à Poèmes de l'Oxymore le 11 octobre 2014 », sur oxymorespa.org, L'Oxymore Cercle littéraire de Spa, (consulté le 21 octobre 2014).
  8. a et b Albert Moxhet, Dictionnaire des légendes de l'Ardenne fantastique, Dolhain-Limbourg, Hexachordos, , 176 p. (présentation en ligne)
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Albert Moxhet, Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, Liège - Bruxelles, Pierre Mardaga, , 130 p. (ISBN 2870094078, lire en ligne)
  10. Albert Moxhet, La sorcellerie en Ardenne, Alleur Liège, éditions du Perron, , 40 p. (ISBN 2871140685, présentation en ligne)
  11. « Histoire et patrimoine. La Sorcellerie en Ardenne. Albert Moxhet », sur perron.be, Les Éditions du Perron (consulté le 4 septembre 2014).
  12. Albert Moxhet, « Lucien Leclercq, 1895-1955 : peintre post-impressionniste, paysages, scènes villageoises », sur Le Catalogue collectif normand, (consulté le 13 janvier 2014)
  13. (en) Jul Christophory, Emile Thoma et Carlo Hury, Luxembourg, , 435 p. (lire en ligne), p. 30
  14. a, b, c, d et e « 2012 - L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot », sur Piconrue.be, Musée en Piconrue, (consulté le 25 janvier 2014) : « Le texte en a été confié à un spécialiste de l'Ardenne : Albert Moxhet. Quant aux images, le regard, c'est celui d'Edmond Dauchot, le grand photographe qui sut voir et donner à voir l'Ardenne d'autrefois dans sa vérité singulière. »
  15. Didier Hatier, « Entre schiste et genêt, Albert Moxhet », Revue générale, no 6 à 12,‎ , p. 119 (lire en ligne) :

    « Albert Moxhet, lui, explore ses chères hautes Fagnes avec la même pénétration et la même sensibilité que dans son récent Entre schiste et genêt aux Éd. du Perron. (Didier Hatier) »

  16. Pierre Mardaga, Les Cahiers de l'Urbanisme, (ISBN 2870097085, lire en ligne), p. 93
  17. Jean Mergeai, Albert Moxhet et Omer Marchal, Peintres en forêt. La forêt wallonne dans la peinture, Villance-en-Ardenne, Omer Marchal Éditeur, , 191 p. (ISBN 2930099062, présentation en ligne)
  18. Georges Jacquemin, Omer Marchal, Albert Moxhet, Roger Thumilaire et Jo Verbrugghen, Dictionnaire des peintres du Luxembourg belge, Villance-en-Ardenne, Omer Marchal Éditeur, , 319 p. (ISBN 2930099100, présentation en ligne)
  19. Marie Ange Bernard, Littérature belge de langue française, Didier Hatier, , 479 p. (ISBN 2870888848, lire en ligne), p. 460
  20. (nl) Claire Van Damme et Francisca Vandepitte, Woord - Beeld - Taal, Academia Press, , 201 p. (ISBN 903820180X, lire en ligne), p. 15
  21. « Beaux livres, Le pain de l'enfance, Albert Moxhet », sur Revue générale, (consulté le 11 janvier 2014) : « Coédition Toi sans toit A.S.B.L. Noir foncé - Au fil d'Ariane, Polleur-Verviers, 1997 », p. 120
  22. a et b « Marcel Taton. Biographie. Bibliographie de l'artiste », sur galerie-quint-essences, (consulté le 17 janvier 2014)
  23. Michel Elsdorf, Albert Moxhet, René Hausman et Franco Pilota, Wallonie, terre de légendes, Liège, Noir Dessin Production, , 52 p. (ISBN 2873510269, présentation en ligne)
  24. (en) Günter Meissner, Ferrari d'Orsara - Filippi, Saur, , 538 p. (lire en ligne), p. 235
  25. Jean-Marie Geron et Albert Moxhet, Le Vitrail contemporain "comme un chant de lumière", Tournai, La Renaissance du livre, , 221 p. (ISBN 2804605574, lire en ligne)
  26. (ne) Jean-Marie Geron, Albert Moxhet et Nathalie Callens, Het hedendaagse glasraam "Als een lied van licht", Tournai, La Renaissance du livre, , 221 p. (présentation en ligne)
  27. Ouvrage collectif sous la direction de Freddy Joris, « Le XIXe siècle verviétois », sur site Claude Desama, CTLM, (consulté le 18 janvier 2014) : « Quel bonheur pour un bourgmestre de préfacer un ouvrage consacré au siècle le plus prestigieux de l'Histoire de sa ville ! C'est bien ce bonheur qui m'est offert aujourd'hui par l'équipe de scientifiques et d'amoureux de l'Histoire que Freddy Joris, administrateur général de l'Institut du Patrimoine wallon et directeur de la publication, a réuni autour de lui »
  28. Ouvrage collectif, Apollinaire et cie, Abbaye de Stavelot, Luc Pire, (ISBN 2874151653, présentation en ligne)
  29. a, b et c Brigitte Lousberg, « Verviers. Pour expliquer aux enfants, tant qu'il est temps Ô grand saint Nicolas... défends-toi contre Halloween », Le Soir,‎ , p. 18 (lire en ligne) :

    « En mettant en avant une menace d'uniformisation culturelle de la vie contemporaine, l'Unesco porte un intérêt accru au patrimoine oral et immatériel de l'Humanité, dont nos traditions de la Saint-Nicolas pourraient faire partie. (Albert Moxhet) »

  30. Brigitte Lousberg, « Verviers. Exposition au Musée des Beaux-Arts Les Amis des Musées ont 50 ans. Repères », sur Le Soir, (consulté le 19 janvier 2014) : « Verviers fut paradoxalement une ville où Les Amis des Musées travaillèrent à l'épanouissement du musée de leur ville... malgré celui-ci, note Albert Moxhet, porte-parole de l'ASBL, dans le catalogue du 50e anniversaire. », p. 14
  31. Olivier Donneau, La croix et la bannière, Bastogne, Musée en Piconrue, , 380 p. (ISBN 2960054504, présentation en ligne)
  32. Lucien Klinkenberg et Jacques Spitz, Décors intérieurs verviétois, Verviers, Aqualaine, , 315 p. (présentation en ligne)
  33. Jean-Louis Rensonnet, « L'église Sainte-Julienne a fait récemment l'objet d'études dans des publications d'intérêt scientifique ou de très bon niveau », sur Sainte Julienne Verviers.be, (consulté le 23 mars 2014) : « Dans cet ouvrage superbe initié par L. Klinkenberg et bénéficiant du concours de Jacques Spitz, photographe des musées, ainsi que du comité scientifique comprenant Freddy Joris, Jacques Wynants, Albert Moxhet, Jean-Marie Geron, Catherine Bauwens et Marie-Paule Deblanc-Magnée, de nombreuses pages avec des illustrations en pleines pages sont consacrées à l'église Sainte-Julienne (de la plume d'Albert Moxhet). »
  34. Ouvrage collectif, « Le Cube au Carré », sur Musée Félix De Boeck, Les Amis des Musées de Verviers, (consulté le 20 janvier 2014)
  35. a et b Christophe Mechin, Dictionnaire des légendes d'Ardenne, TheBookEdition (ISBN 2915764034, lire en ligne), p. 250 :

    « Traditions légendaires et croyances populaires en Haute Ardenne du Dr Willy Marichal, adapté par Albert Moxhet en 2009, collection "Esprits de Clocher" no 3 »

  36. Jacques Goijen, Albert Moxhet, « Dictionnaire des peintres de l'École liégeoise », sur École liégeoise du paysage. Jacques Goijen. Presse, (consulté le 22 janvier 2014)
  37. M.B., « Theux, c'est par ici... », sur DH.be, (consulté le 23 janvier 2014) : « Présenté tel un album photo, dans un format A 5, il comprend une soixantaine de croquis et autres dessins "relatifs aux joyaux de ce centre ancien protégé". »
  38. Yves Hurard, « Un album de dessins pour Haïti », l'avenir,‎ (lire en ligne) :

    « Anne Liégeois et Jacquy Bodart, par ailleurs cheville ouvrière de Causes Communes, ont uni leur talent pour réaliser un ouvrage qui fera date sous le titre Theux, c'est par ici... »

  39. Sébastien Pierre, Forêts - Vie et Mystères en Ardenne et Luxembourg, Bastogne, Musée en Piconrue, , 238 p. (ISBN 2960099702, présentation en ligne)
  40. Éric Le Nouvel, « Ardenne, la forêt des légendes ou "Le pays où l'on n'arrive jamais". Interview Albert Moxhet », sur Féeric, les lieux magiques, (consulté le 28 janvier 2014)
  41. Edith Montelle, Mythologie de la chasse au pays d'Arduina et des quatre fils Aymon, Société de mythologie française, , 246 p. (ISBN 2746623889, présentation en ligne)
  42. Gilbert Menne, Province de Liège, Bruxelles, Éditions Racine, , 575 p. (ISBN 2873866373, lire en ligne)
  43. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m Albert Moxhet, « Samedi Coups de cœur d'Albert Moxhet », sur Best of Verviers.be, (consulté le 8 février 2014) : « L'adulte est le fils de son enfance... jamais il n'a perdu le regard émerveillé pour un coin de nature voisin de sa maison natale. (Albert Moxhet) »
  44. Ph. M., « L'ouvrage Ardenne, Celtisme & légendes est présenté ce soir au club-lecture de la SEA », L'Union L'Ardennais,‎ (lire en ligne)
  45. Albert Moxhet, L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot, Bastogne, Musée en Piconrue, , 324 p. (lire en ligne)
  46. « Exposition : Écrivains. Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines - Expo au Musée en Piconrue », sur Wallonie-Bruxelles - Tourisme, (consulté le 25 janvier 2014) : « C'est la réédition de l'ouvrage d'Albert Moxhet, intitulé Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines [...] qui est au cœur de ce projet et qui a engendré les collaborations de différents acteurs ardennais, bretons mais aussi poitevins. »
  47. PdF (Pays de Franchimont), « Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, un nouveau livre d'Albert Moxhet », Le Pays de Franchimont (Bulletin mensuel du Royal Syndicat d'Initiative de Theux), no 792,‎  :

    « À la demande du Musée en Piconrue et du Centre de l'Imaginaire Arthurien, en Bretagne, et dans le cadre d'un projet LEADER européen, j'ai pu réécrire totalement l'ouvrage en l'approfondissant et en l'amplifiant largement. De plus, une bonne trentaine d'illustrateurs ardennais et bretons, connus et moins connus, ont créé des œuvres pour la circonstance, sans compter les très nombreux documents et photos puisés dans nos collections. (Albert Moxhet) »

  48. DS, « Portes de granges », Le Pays de Franchimont, no 794,‎ (ISBN 3981594908) :

    « Klaus-Dieter Klauser décrit la conception et la construction de ces portes d'un point de vue historique. Un autre texte est une réflexion d'Albert Moxhet sur le travail du photographe et la portée sociologique qu'il induit en montrant l'évolution de ces portes à travers le temps. »

  49. Le Pays de Franchimont (Bulletin mensuel du Royal Syndicat d'Initiative de Theux), 8 juin 2016, p. 4 : Didier Comès, l'encrage ardennais, le nouvel ouvrage d'Albert Moxhet « Albert Moxhet [...], spécialiste des traditions ardennaises et des peuples premiers, s'est plu à rechercher dans l'œuvre entière de Comès les éléments qui témoignent des larges connaissances qui ont guidé le dessinateur dans la création de ses dessins. » (J.-C. Vincent)
  50. Albert Moxhet, Didier Comès, l'encrage ardennais : Sorcellerie et croyances magico-religieuses, t. 1, Bastogne, Musée en Piconrue, , 198 p. (lire en ligne).
  51. Christophe Dechêne, « Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines », sur Best of Verviers.be, (consulté le 6 mars 2014)
  52. Pays de Franchimont, « Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, un nouveau livre d'Albert Moxhet », Le Pays de Franchimont, no 792,‎
  53. « Verviers : le journaliste et écrivain Albert Moxhet présente l'Ardennais », sur Télévesdre, (consulté le 10 mars 2014)
  54. a et b Best of Verviers, « L'Ardennais, un livre d'exception à découvrir », Best of Verviers,‎ (lire en ligne)
  55. L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot, p. 29
  56. op. cit., p. 55
  57. op. cit., p. 56
  58. op. cit., p. 104
  59. op. cit., p. 166
  60. op. cit., p. 222
  61. op. cit., p. 254
  62. op. cit., p. 315
  63. op. cit., p. 321
  64. op. cit., p. 3
  65. op. cit., p. 324
  66. Albert Moxhet, « Le Festival du Conte et de la Légende. Stavelot. 28 août-20 septembre 2015 », sur bestofverviers.be, Best of Verviers.be, (consulté le 21 septembre 2015).
  67. a et b « Rencontre avec nos écrivains au foyer du Grand Théâtre" », sur calameo, (consulté le 20 mars 2014)
  68. « Dans la bibliothèque », sur users.swing.be (consulté le 20 mars 2014)
  69. Entre schiste et genêt, p. 3
  70. op. cit., p. 11
  71. op. cit., p. 354
  72. op. cit., p. 149
  73. op. cit., p. 179
  74. op. cit., p. 203
  75. op. cit., p. 218
  76. op. cit., p. 238
  77. op. cit., p. 239
  78. op. cit., p. 243
  79. a, b et c « ACTU-tv. Albert Moxhet, écrivain et chroniqueur artistique au château de Franchimont », sur YouTube, (consulté le 25 février 2014)
  80. « Les nutons : des êtres mystérieux ! », sur Réalités. Mensuel de Spa et de sa région (consulté le 18 mars 2014)
  81. Hèyeûs d'Sov'nis, Histoires et traditions de nos vallées, t. 3, Liège-Bressoux, Dricot, , 264 p. (ISBN 2870953186, présentation en ligne).
  82. « Palmarès composition du Jury international du 32e concours international », sur Pro Arte Kasper, (consulté le 2 mars 2014)
  83. « Verviers en promenades-souvenirs », L'Avenir,‎ (lire en ligne).
  84. « La légende de St Remacle », sur Stavelot.be, (consulté le 2 mars 2014), p. 8
  85. a et b « Les papes de Lodomez. Albert Moxhet », sur La Société d'Histoire de Sedan, (consulté le 27 janvier 2014), p. 9 [PDF]
  86. « La Grande Chasse », sur Racine d'Ardennes, Les Amis de l'Ardenne, (consulté le 28 janvier 2014)
  87. « Légendes d'Ardenne », sur racine-d-ardennes.fr, Racine d'Ardennes, (consulté le 4 septembre 2014).
  88. (nl) « De Belgische Bibliograpfie », sur Koninklinjke bibliotheek van Bekgië, (consulté le 15 février 2014)
  89. « Marcel Taton : le maître de la métamorphose = Marcel Taton : De meester van de metamorfose par Hugo Brutin ; avec préface de Albert Moxhet », sur Holdings for document (consulté le 15 février 2014)
  90. Didier Hatier, « Albert Moxhet », Revue générale, no 10 à 12,‎ (lire en ligne)
  91. Pol Noël, Contes du bon peuple wallon, Verviers, Nostalgia, , 163 p. (ISBN 2930277114, lire en ligne)
  92. « Marcel Taton. Bibliographie de l'artiste », sur galerie-quint-essences (consulté le 15 février 2014)
  93. « La Bibliographie de Belgique », sur Bibliothèque Royale de Belgique, (consulté le 15 février 2014)
  94. « Quand fleurira l'épine par Patrick Germain », lavenir.net,‎ (lire en ligne)
  95. Auge, « Albert Moxhet et les collégiens de Briand créent un conte », L'union.L'Ardennais,‎ (lire en ligne)
  96. Albert Moxhet, « Robert Counhaye », sur Robert Counhaye.be, (consulté le 2 mars 2014)
  97. Albert Moxhet, « Culture Plus Graveurs. Béatrice GRAAS », sur Culture Plus.be, (consulté le 5 février 2014)
  98. Bruno Kartheuser, « Die 30er Jahre in Eupen-Malmedy », sur Krautgarten.be, (consulté le 22 février 2014)
  99. Albert Moxhet, « Expo Jean-Pierre Aser (Julémont) », sur Saint-Luc, École supérieure des Arts, Liège, (consulté le 22 février 2014)
  100. Albert Moxhet, « Beaux livres », sur Hautes Fagnes.be, (consulté le 5 février 2014)
  101. Albert Moxhet, « Exposition de caricatures de presse de Sondron », (consulté le 6 février 2014)
  102. Albert Moxhet, « Le CD d'Accordanse », Le Pays de Franchimont, no 792,‎
  103. Albert Moxhet, « Articles de presse et textes », sur Michel Keutiens, (consulté le 2 mars 2014)
  104. « Décès de Maurice Maréchal, dessinateur de Prudence Petitpas », sur bdgest.com, BD Gest', (consulté le 2 novembre 2014).
  105. Albert Moxhet, « R. Macherot et M. Maréchal. Herve », sur bestofverviers.be, Best of Verviers, (consulté le 2 novembre 2014).
  106. Albert Moxhet, « Phares dans la tempête du deuil de Marie-Noël Damas », Le Pays de Franchimont, (Les e-ditions Labelvie),‎ (ISBN 2875590103)
  107. Albert Moxhet, « Tricolore chez Christie », Best of Verviers,‎ , "On a parfois tendance à croire qu'en art la contrainte serait l'ennemie de la liberté. Tout est question de mesure, la contrainte "modérée" pouvant devenir un stimulant de libre créativité." (lire en ligne)
  108. Albert Moxhet, « Une jeunesse ardennaise », sur bestofverviers, Best of Verviers, (consulté le 16 décembre 2014), août 2014.
  109. a et b Jean Brasseur, « La Viervétoise Sabine Bouchat rejoint l'Équateur lundi », sur L'Avenir.Verviers, (consulté le 11 février 2014)
  110. S.M., « Theux - son nouveau documentaire. Jacques Dochamps a filmé la vie des Kichwa », sur Frontière de Vie, (consulté le 18 février 2014)
  111. « Albert Moxhet présente Les rôles muets ont la parole », sur YouTube, (consulté le 26 février 2014)
  112. « Albert Moxhet, journaliste culturel et écrivain », sur Télévesdre, (consulté le 25 février 2014)
  113. « CTLM Verviers. RTBF Vivacité-Radiolène Verviers. Coup de cœur d'Albert Moxhet du  », sur Serge Hendricks.be, (consulté le 26 février 2014)
  114. « Des sorcières réhabilitées », sur rtbf.be info, (consulté le 26 février 2014)
  115. « Via Euregio no 5 (diffusée en décembre 2012) », sur Télévesdre, (consulté le 28 février 2014)
  116. « Redu : troisième édition du Festival des Légendes », sur rtbf.be info, (consulté le 26 février 2014)
  117. Daniel Conraads, « Rendez-vous éclectiques et ouverture au "local" au Grand-Théâtre de Verviers », Le Soir,‎ (lire en ligne)
  118. « Il était une treizième fois à Stavelot », sur Ardenne web.eu, (consulté le 5 mars 2014)
  119. Albert Moxhet et l'Atelier de Création du Festival du conte et de la Légende de Stavelot, « Les contes des Hautes Fagnes primés », lavenir.net.régions,‎ (lire en ligne)
  120. « Jean-Marie Boland, un homme qui dépeint les femmes », lavenir.net.Herve,‎ (lire en ligne)
  121. « Ambassadeur. Exposition : "Le Pays des Sotês" : figurines, sculptures, peintures, dessins et [[gravure]]s exclusifs et livres », sur Wallonie Bienvenue (consulté le 24 février 2014)
  122. « Expositions. L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot », sur Bastogne.be, (consulté le 24 février 2014)
  123. « Exposition Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines (4 juillet - 31 août 2013) - Château de Comper », sur Passion médiévale, (consulté le 23 février 2014)
  124. « Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines. Exposition itinérante d'œuvres d'artistes ardennais, bretons et poitevins », sur Bastogne.be, (consulté le 3 avril 2014)
  125. « Stavelot: Avant-goût du Festival du Conte et de la Légende », sur televesdre.eu, Télévesdre, (consulté le 30 août 2014)
  126. « Les Archives. Novembre 2006 », sur Centre de Culture scientifique. ULB, (consulté le 27 février 2014)
  127. « Séminaire : Mélusine, Féerie et Sorcellerie + Veillée contée », sur quefaire.be, (consulté le 3 mars 2014)
  128. Amélie Tsaag Valren, « Printemps des Légendes 2012 : compte-rendu, et rendez-vous conte réussi ! », sur Fabyrinthe, (consulté le 27 février 2014)
  129. a et b « Balade au bois, ballade d'autrefois », sur Bibliothèque et Ludothèque Vielsalm, (consulté le 28 février 2014)
  130. « Conférence sur la Sorcellerie en Ardenne, à Malmedy », sur Best of Verviers, (consulté le 28 février 2014)
  131. « Namur-Luxembourg - Projets. Création. Les Rencontres de l'imaginaire », sur actualité régionale.be, (consulté le 28 février 2014)
  132. « Rencontre sur le vitrail », sur Huy.be, (consulté le 22 mars 2014)
  133. Valérie Robert, « Le 13 avril. Theux - Moulin Banal. Causerie par Albert Moxhet : Les légendes d'ici et d'ailleurs, fantastiques mémoires collectives et réservoirs de sagesse », sur Syndicat d'initiative de Theux - Franchimont, (consulté le 17 avril 2014)
  134. « Maurice Lenaif, passionné des cultures Hopi et Pueblo », sur Télévesdre, (consulté le 3 mars 2014)
  135. a et b Brigitte Lousberg, « La défense des Amérindiens », sur Le Soir, (consulté le 2 mars 2014)
  136. « Marc Lamboray », sur Service du Livre Luxembourgeois, (consulté le 2 février 2014)
  137. « 2013. Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines », sur Musée en Piconrue, (consulté le 22 février 2014)
  138. Albert Moxhet, La composition des personnages dans les contes de Leopoldo Alas ("Clarin"), Liège, Université, Faculté de Philosophie et Lettres, Philologie, , 152 p. (présentation en ligne)
  139. (es) Antonio Fernández Insuela et Ramón Rodriguez Álvarez, Un siglo con Clarín : Exposición bibliográfica en el centenario de su muerte, Oviedo, Universidad de Oviedo, , 147 p. (ISBN 8483172550, lire en ligne)
  140. Roger Duvivier, « Presses universitaires de Liège. La Genèse du "Cantique spirituel de saint Jean de la Croix », sur books.openedition, Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université de Liège, (consulté le 20 février 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Albert Moxhet, Ardenne et Bretagne, les sœurs lointaines, Musée en Piconrue, , 228 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Albert Moxhet, L'Ardennais. Photographies d'Edmond Dauchot, Musée en Piconrue, , 324 p. (ISBN 2960099737) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Hèyeüs d'Sov'nis, Histoires et traditions de nos vallées, t. 3, Dricot, , 264 p. (ISBN 2870953186) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr)Wolfgang Bartels, Klaus Betz, Bettina Kreisel, Dietmar Mirkes et Albert Moxhet, Entre schiste et genêt. Rencontres en Ardenne-Eifel, Éditions du Perron, , 358 p. (ISBN 2871141002) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Albert Moxhet, Le Verbouc de Franchimont, L'Île Ouverte, Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (fr) Maurice Maréchal, Au Pays de Franchimont, souvenirs d'enfance, Noir Foncé édition, , 159 p. Illustrations de Maurice Maréchal Fils Document utilisé pour la rédaction de l’article