Musée en Piconrue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Musée en Piconrue
Musée en Piconrue, 08-2008 3.jpg
Informations générales
Ouverture
Site web
Collections
Collections
Ethnologie, Légendes, Art religieux et Croyances populaires en Ardenne et Luxembourg
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Place en Piconrue, 2
6600 Bastogne
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

(Voir situation sur carte : Province de Luxembourg)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Point carte.svg

Le Musée en Piconrue est un musée d'ethnologie, de légendes, d'art religieux et de croyances populaires en Ardenne et Luxembourg. Ce musée se situe à Bastogne, en province belge de Luxembourg.

En 2008 s'y est ajouté La Maison des Légendes, un complexe consacré à l'étude et à la mise en valeur active du patrimoine légendaire ardennais.

A partir de décembre 2017, une nouvelle exposition voit le jour autour des tableaux du peintre-paysan André Bosmans. Par la fourche, le pinceau et la plume, ce visionnaire nous laisse un témoignage poignant sur le monde rural et son évolution.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le mot « Piconrue », qui remonte à 1482, désigne un quartier de la ville de Bastogne où des déchets, appelés « picons », auraient été utilisés par des drapiers. Le terme pourrait aussi, selon une autre étymologie, provenir de picca – la « pointe » –, peut-être le « bout » de la ville.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le musée est situé dans un ancien couvent de religieuses récollectines, appelé le Bethléem, fondé en 1628.

Le Musée en Piconrue de nuit.

Expositions[modifier | modifier le code]

C'est dans une perspective ethnographique que le public peut voir, outre les collections permanentes, une exposition annuelle qui replace l'objet dans son contexte humain, sous les éclairages les plus variés. Ainsi, la première exposition a mis en lumière l'importance des croyances, des rites et traditions populaires liés au culte des saints guérisseurs dans l'Ardenne. Suivirent des expositions sur les rites funéraires, le rôle des images religieuses dans la culture populaire, l'orfèvrerie et les ornements liturgiques du Luxembourg. Ces expositions puisent dans les collections du musée, mais font appel également aux prêteurs privés et publics. De telles initiatives ne peuvent se concrétiser que si des études approfondies sur les thèmes abordés sont préalablement menées en collaboration avec des spécialistes de toutes disciplines, de Belgique, du Luxembourg et de France, principalement. Le fruit de ces recherches est publié dans un recueil d'études diffusé à l'occasion des expositions.

En 2017, le Musée en Piconrue invite les visiteurs à voyager au cœur de la culture ardennaise par la découverte de son riche patrimoine matériel et immatériel via le parcours de trois expositions : deux permanentes et une temporaire.

L’exposition permanente « Les Âges de la Vie. Naître, vivre et mourir en Ardenne » plonge les visiteurs dans la société traditionnelle ardennaise d’entre 1850 et 1950, au regard des grandes mutations qui l’ont fait entrer dans la modernité.

La Maison des Légendes fait découvrir l’histoire peu commune de six personnages fantastiques d’Ardenne : le chasseur sauvage, les quatre fils Aymon, le diable, le loup-garou, la fée et le nuton.

À partir de décembre 2017, une nouvelle exposition voit le jour autour des tableaux du peintre-paysan André Bosmans. Par la fourche, le pinceau et la plume, ce visionnaire nous laisse un témoignage poignant sur le monde rural et son évolution.

Collections[modifier | modifier le code]

Le Musée en Piconrue conserve 65 000 objets, dans les domaines de l’ethnologie, des légendes, de l’art religieux et des croyances populaires d’Ardenne et de Luxembourg. Conservatoire pour les fabriques d’églises depuis 1986, le Piconrue a recueilli plusieurs milliers d’objets d’art religieux : tableaux, statues en bois, pièces d’orfèvrerie, ouvrages anciens, autant de témoins de la piété populaire qui caractérisait l’Ardennais. Nombre d’objets du quotidien relatent les grandes étapes de la vie de l’homme et ses rites de passage, religieux ou profanes, de la naissance à la mort. Ils évoquent les moments de joie, de peine, mais aussi les inquiétudes et les espérances de l’homme. Le fonds photographique Edmond Dauchot n’en est pas moins impressionnant. Plus de 20 000 clichés négatifs originaux évoquant la vie dans l’Ardenne rurale des années 1930 à 1960, sont désormais conservés au musée. Nombreux sont les dons privés ou publics qui continuent d’enrichir les collections du Musée en Piconrue.

Missions[modifier | modifier le code]

Outre ses vocations scientifique et pédagogique, la première mission du musée est la protection et la conservation des objets et des documents menacés par les vols et la négligence, ainsi que la sauvegarde d'un patrimoine oral composé de souvenirs, de prières, de formules magico-religieuses, de gestes, de chansons et de légendes.

Le Piconrue étudie l'homme et les supports matériels de son univers mental, depuis le berceau jusqu'à la tombe, de l'église aux champs. Il souhaite ainsi développer une dimension ethnologique en exposant l'Ardennais dans son expression culturelle et sociale et, d'une manière plus générale, la condition humaine dans toute sa complexité.

Le musée propose annuellement une ou deux expositions temporaires accompagnées d'une publication avec, pour sujets principaux, l'ethnologie, les légendes, l'art religieux, les coutumes et les croyances populaires en Ardenne et Luxembourg.

La Maison des légendes[modifier | modifier le code]

Au sein du Musée en Piconrue, la maison des légendes œuvre à la sauvegarde et à la valorisation du patrimoine légendaire ardennais.

Invité à une promenade à travers le terreau des légendes, la forêt d'Ardenne, le visiteur découvre les hôtes fantastiques de cet endroit mystérieux : chasseur sauvage, quatre fils Aymon, diable, loup-garou, nutons et fées.

Activités pédagogiques[modifier | modifier le code]

Depuis 2008, le service pédagogique du Musée en Piconrue propose aux écoles fondamentales et secondaires des activités spécialement conçues pour le public scolaire. Elles visent la découverte participative et ludique de l'Ardenne et de ses gens.

Liens externes[modifier | modifier le code]