Prose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La prose est la forme ordinaire du discours oral ou écrit, non astreinte aux règles de la versification, de la musicalité et du rythme qui sont propres à la poésie. Elle doit néanmoins respecter les règles de la grammaire et peut présenter une grande gamme de qualité stylistique et de nuances prosodiques, selon les efforts ou la culture de l'auteur ou du locuteur.

Sens[modifier | modifier le code]

« Tout ce qui n'est pas prose est vers et tout ce qui n'est point vers est prose » Molière, Le bourgeois gentilhomme, acte II, scène IV.

S'appliquant à l'expression commune, le mot prose peut avoir un sens péjoratif (exemple : « la prose administrative »). Il se rencontre aussi dans un emploi métaphorique pour désigner quelque chose de banal et sans relief ; ce qu'exprime l'adjectif « prosaïque ».

La prose, utilisée dans tous les genres littéraires, peut bien sûr apparaître comme un vrai travail stylistique allant jusqu'à la prose poétique comme chez Rousseau, Chateaubriand ou Giono.

Le poème en prose[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Poème en prose.

Le poème en prose est né au XIXe siècle avec deux recueils assez différents sur le plan esthétique, tous deux publiés à titre posthume. Le premier, publié en 1840, intitulé Le Centaure a pour auteur Maurice de Guérin, suivi, deux ans plus tard par le recueil de poèmes Gaspard de la nuit d'Aloysius Bertrand. Le poème en prose est une manière assez libre de s'exprimer (vers inégaux, pas de rime, pas de strophe), tout en employant des procédés stylistiques qui marquent la capacité de l'auteur dans son œuvre poétique. L'exemple le plus connu est le Spleen de Paris de Baudelaire, qui reste un cas particulier chez ce poète s'exprimant habituellement en vers.

Francis Ponge propose le terme de proème pour qualifier sa poésie écrite en prose. Il propose des poèmes en prose ayant une certaine rythmicité (le pain)...

Liturgie[modifier | modifier le code]

Dans l'histoire de la musique liturgique, le mot « prose » désigne au VIe siècle un cantique aux versets alternés puis, après codification, au XIVe siècle, une hymne latine chantée aux messes solennelles (exemple le Dies iræ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anthologie de la prose française (1100-1900) - Marie-Claire Weber-Lefeuvre - 2005 -

(ISBN 2-9520809-0-9) -

Article connexe[modifier | modifier le code]