Maclote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maclote ou maclotte est la déformation wallonne du mot matelote, désignant les danses que les marins exécutaient sur les bateaux pour se distraire. Le mot a fini par désigner la plupart des danses véhiculées par ceux-ci, c'est-à-dire des contredanses « en colonne » revisitées et adaptées par les maîtres de danse wallons.

Dans de nombreux villages (Harre, Vieuxville) la maclote fait partie d'une suite de danses comprenant aussi l'amoureuse, l'allemande et le passe-pied[1].

Il existe presque autant de maclotes que de villages en Wallonie (Belgique), bien que beaucoup d'entre elles aient été perdues. Certaines aussi sont des chorégraphies récentes « dans le style de ».

Sont notamment dansées :

  • Maclotte de Coo
  • Maclotte de Habiémont
  • Maclotte de Steinbach

Le pas de base de la maclote occupe deux mesures 4/4 ou 6/8 et se compose de deux pas sautillés (en partant du pied gauche généralement) suivis de trois pas martelés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jenny Falize, Contredanses en Wallonie, Liège,

Voir aussi[modifier | modifier le code]