Église Saints-Hermès-et-Alexandre de Theux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saints-Hermès-et-Alexandre de Theux
Les façades occidentale et méridionale
Les façades occidentale et méridionale
Présentation
Culte catholique
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Liège
Début de la construction XIe siècle
Style dominant style roman
Protection Icône du bouclier bleu apposé sur un immeuble classé de la Région wallonne Patrimoine classé (1942, no 63076-CLT-0004-01)
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Ville Theux
Coordonnées 50° 32′ 04″ nord, 5° 48′ 40″ est

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Église Saints-Hermès-et-Alexandre de Theux

L'église Saints-Hermès-et-Alexandre est un édifice religieux catholique de style roman situé sur le territoire de la commune belge de Theux, en province de Liège.

L'église actuelle est le troisième édifice à succéder à une chapelle originale du VIe siècle et constitue le seul exemple d'église-halle romane du XIe siècle conservé dans l'entre-Loire-et Rhin[1],[2],[3].

L'édifice est classé au patrimoine immobilier de Wallonie depuis 1942.

Historique[modifier | modifier le code]

Quatre édifices se sont succédé sur le site de l'église Saints-Hermès-et-Alexandre, illustrés par un ensemble de maquettes présentées dans le collatéral droit :

  1. une minuscule construction rectangulaire, dont on retrouve des vestiges sous le chœur de l'actuel édifice, érigée au VIe ou VIIe siècle[1] voire plus tôt[4]
  2. une petite chapelle mérovingienne résultant de l'agrandissement vers l'ouest, au VIe ou VIIe siècle, de l'édifice précédent[1],[4]
  3. une église carolingienne construite durant la seconde moitié du IXe siècle[3], précédée d'une tour à l'ouest[1],[4]
  4. une église romane de la fin du Xe siècle ou du début du XIe siècle[1], dotée d'un petit chevet rectangulaire et d'une tour à l'ouest[4]

L'église romane a ensuite connu de nombreuses modifications qui ont façonné son apparence actuelle :

  • XIIIe siècle : érection d'une tour fortifiée contre la façade nord[1],[3]
  • XIVe siècle :
  • 1512 : remplacement du chevet roman rectangulaire par un chœur gothique[1]
  • 1626 : construction du porche adossé à la façade nord
  • 1630 : réalisation du plafond à caissons de la nef[1]
  • 1655 : construction de la chapelle Wolff, adossée à la façade méridionale[1]
  • XVIIIe siècle : remplacement des petites fenêtres romanes par de grandes fenêtres classiques[1]

L'église Saints-Hermès-et-Alexandre fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 9 juin 1942[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade occidentale

Architecture extérieure[modifier | modifier le code]

Maçonneries[modifier | modifier le code]

L'église, recouverte d'une vaste toiture d'ardoises, est édifiée en moellons de grès[1]. La pierre calcaire a été utilisée pour les encadrements des baies et pour les chaînages d'angle ainsi que pour la construction du chevet gothique et du porche adossé à la façade nord.

L'oculus de la façade occidentale

Façade occidentale[modifier | modifier le code]

La façade occidentale, impressionnante de sobriété, présente pour toute décoration un petit oculus orné, dans sa moitié supérieure, d'un arc constitué de moellons.

Son pignon est renforcé de sept ancres de façade.

Cette façade présente des moellons de couleur blanche dans sa partie haute ainsi que de part et d'autre de l'oculus.

Façade méridionale[modifier | modifier le code]

La façade méridionale présente deux couleurs de maçonnerie différentes : moellons bruns sur toute la longueur de la façade et moellons de couleur olivâtre à l'extrémité ouest de la façade.

Cette façade est percée de trois grandes fenêtres de style classique à encadrement de pierre bleue et piédroits harpés mais elle montre encore les traces de trois petites fenêtres romanes murées, placées très haut : deux de part et d'autre de la fenêtre de gauche et contre la fenêtre centrale.

À l'extrémité est de la façade méridionale se dresse la chapelle Wolff, édifiée en 1665 par François Wolff (ancien bourgmestre de Theux[1]) pour y établir sa sépulture[2]. Cette chapelle, édifiée dans le même type de moellon que l'église, présente des chaînages d'angle en pierre bleue ainsi qu'une petite baie cintrée.

Fenêtre classique et fenêtre romane murée
La façade méridionale et la chapelle Wolff
La chapelle Wolff

Façade septentrionale[modifier | modifier le code]

La façade septentrionale est dominée par la silhouette imposante de la tour fortifiée édifiée au cours du XIIIe siècle.

Cette massive tour carrée, édifiée en moellons bruns comme l'ensemble de l'église, présente des chaînages d'angle en pierre plus claire et est percée de fines meurtrières.

Elle est surmontée d'un hourd (ouvrage en bois en encorbellement) ajouté durant la deuxième moitié du XIVe siècle[1]. Ce hourd est percé sur chacune de ses faces d'une baie carrée ou rectangulaire pourvue d'abat-sons encadrés de colonnettes.

À droite de la tour se dresse le porche érigé en pierre de taille assemblée en grand appareil, comme le chevet. Ce porche fut érigé en 1626 comme l'atteste le chronogramme gravé dans la pierre au-dessus de la porte en plein cintre :

« MarIe LeIeVne henrI
aV seIgneVr DIeV LIee
mourant a restauré de ce temple l entrée »

La tour fortifiée
Meurtrière
Le chevet gothique

Chevet[modifier | modifier le code]

À l'est, l'église se termine par un chevet gothique à trois pans édifié en 1512 en pierre de taille assemblée en grand appareil.

Ce chevet, de petite taille, est soutenu par d'épais contreforts et flanqué de chapelles latérales.

Architecture intérieure[modifier | modifier le code]

Portail[modifier | modifier le code]

Le porche adossé à la façade nord abrite un portail en marbre noir de Theux[1] dont les piédroits moulurés sont ornés d'une fine colonnette qui repose sur une base octogonale et se prolonge au niveau de l'arc en plein cintre.

Ce portail est surmonté d'une croix de pierre représentant le Christ en croix et est flanqué de deux bénitiers gothiques datés du XVIe siècle[2], également en marbre noir de Theux[1]. Ces deux bénitiers, semblables par leur structure générale et par la décoration de leur fût orné d'un personnage sculpté, diffèrent par leur coupe (lisse à gauche et ornée à droite) et leur base (carrée à gauche et octogonale à droite).

Bénitier en marbre noir de Theux
Portail en marbre noir de Theux
Personnage ornant le fût du bénitier de droite

Nef et collatéraux[modifier | modifier le code]

L'église présente la particularité d'être une église-halle, c'est-à-dire une église dont la nef et les collatéraux sont de même hauteur : elle constitue, comme il a été dit plus haut, le seul exemple d'église-halle romane du XIe siècle conservé dans l’entre-Loire-et Rhin.

La nef et les collatéraux sont séparés par de puissants piliers carrés à imposte chanfreinée.

Ces piliers portent des arcs en plein cintre qui soutiennent le plafond plat.

La nef et le chœur
La nef et le buffet d'orgue
Le collatéral droit

Plafond[modifier | modifier le code]

Le plafond plat des collatéraux est enduit tandis que celui de la nef centrale est un plafond à caissons réalisé en 1630[1] dont les panneaux peints représentent de nombreux personnages religieux tels le Christ (Ecce Homo), sainte Jeanne, sainte Barbe, saint Charles Borromée, saint François-Xavier

Trois panneaux du plafond à caissons de la nef :
Ecce Homo entouré de saint François-Xavier et de sainte Jeanne

Chœur[modifier | modifier le code]

Le chœur gothique

Le chœur gothique à trois pans est éclairés par de hautes fenêtres ogivales dont la principale est ornée d'un beau remplage.

Les colonnes situées de part et d'autre du chœur portent de beaux chapiteaux ornés de feuilles stylisées de couleur vert et or sur fond rouge.

Chapiteau

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p et q Le Patrimoine monumental de la Belgique, Wallonie, volume 12, tome 4, Verviers, Arrondissement S-W, Pierre Mardaga éditeur, 1985, p. 1519 et suivantes
  2. a b c et d Site du syndicat d’initiative de Theux - Franchimont
  3. a b c et d Site officiel de la commune de Theux
  4. a b c d et e Maquettes situées dans le collatéral droit
  5. Liste des monuments classés de la Région Wallonne