Jean-Claude Drouot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jean-Claude Drouot
Image dans Infobox.
Jean-Claude Drouot en 2012.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Jean-Claude Constant Nestor Gustave DrouotVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Claire Drouot (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Sandrine Drouot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Films notables

Jean-Claude Drouot, né le à Deux-Acren (Lessines), est un acteur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé au Jeune Théâtre de l'Université libre de Bruxelles (ULB), Jean-Claude Drouot suit les cours Charles Dullin. Dès 1962, il interprète les tragédies classiques et les grandes œuvres de Molière.

De 1963 à 1966, il obtient une audience internationale en tant qu'interprète du rôle-titre dans Thierry la Fronde, la série télévisée française à succès créée par Jean-Claude Deret et diffusée sur RTF Télévision. Il débute au cinéma dans Le Bonheur (1965) d'Agnès Varda[1] et Les Ruses du diable (1966) de Paul Vecchiali, mais connaît ses plus grands succès à la télévision. Il est le premier acteur à avoir fait la une du magazine Télé Poche, le [réf. nécessaire].

Ainsi, en 1972, il joue Rodolphe Vernet, l'époux taciturne de Julia Vernet, incarnée par Marie-José Nat, dans la série télévisée franco-germano-helvético-canadienne Les Gens de Mogador, une adaptation de la saga romanesque d'Élisabeth Barbier. Plus tard, en 1995, il personnifie l'écrivain Émile Zola dans L'Affaire Dreyfus, réalisé par Yves Boisset.

En parallèle, il maintient une forte activité au théâtre. De 1984 à 1986, il dirige le Centre dramatique national de Reims, la Comédie de Reims. De 1985 à 1990, il est responsable du Théâtre national de Belgique à Bruxelles.

Pensionnaire de la Comédie-Française de 1999 à 2001, il sera également directeur artistique de la Compagnie Jean-Claude Drouot et metteur en scène de nombreuses pièces de théâtre notamment en coproduction avec le Théâtre régional des Pays de la Loire.

Intéressé par le croisement des disciplines, il a monté Féminaire en collaboration avec le Quatuor Ludwig, un spectacle texte et musique où les mots de Marcel Moreau répondent aux partitions de Béla Bartók, Franz Schubert, Igor Stravinsky, Johannes Brahms et Dmitri Chostakovitch.

Il a publié ses mémoires en 2015 sous le titre Le Cerisier du pirate[2],[3].

De à , il est à l'affiche du théâtre du Lucernaire, où il interprète L'Art d'être grand-père de Victor Hugo[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié à Claire Drouot depuis 1960.[réf. nécessaire] Ils ont deux enfants : Oliver Drouot, Sandrine Drouot[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nous les comédiens (1966)
  2. (ISBN 978-2-8098-1660-0).
  3. TV5 Monde, l'Invité, Jean-Claude Drouot.
  4. Bertrand Guyard, « Jean-Claude Drouot, le mythique Thierry la Fronde, incarne L'Art d'être grand-père de Victor Hugo », sur lefigaro.fr, (consulté le ).
  5. (en) Amy Taubin, « Le bonheur: Splendor in the Grass », sur The Criterion Collection (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]