Aéroport international Zvartnots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zvartnots (homonymie).
Zvartnots
Image illustrative de l'article Aéroport international Zvartnots
Localisation
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Ville Erevan
Coordonnées 40° 08′ 55″ nord, 44° 23′ 45″ est
Superficie 9,9 ha
Altitude 865 m (2 838 ft)

Géolocalisation sur la carte : Erevan

(Voir situation sur carte : Erevan)
EVN
EVN

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
EVN
EVN
Pistes
Direction Longueur Surface
09/27 3 849 m (12 628 ft) Asphalt
Informations aéronautiques
Code AITA EVN
Code OACI UDYZ
Type d'aéroport civil
Gestionnaire Armenian International Airports

L’aéroport international Zvartnots (en arménien Զվարթնոց միջազգային օդակայան) est un aéroport arménien, situé à 12 km à l'ouest de la capitale, Erevan. C'est le premier aéroport du pays. Le code AITA de l'aéroport est EVN.

Le nom Zvartnots vient de l'arménien Zvart (զվարթ) qui signifie « joyeux ». Ce nom signifie donc l'endroit où l'on devient joyeux.

Présentation[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

L'aéroport se situe sur le territoire de la commune de Parakar, petite ville située à une dizaine de kilomètres d'Erevan, capitale de l'Arménie. Il est construit dans la grande plaine de l'Ararat, un des rares endroits d'Arménie à être plat et à moins de 1 000 mètres d'altitude.

Carte des aéroports de l'Arménie
20 km
1:961 000
Erevan-Zvartnots
Erevan-Zvartnots
Gyumri-Shirak

Fréquentation[modifier | modifier le code]

En 2006, la fréquentation est de 1 125 698 passagers, soit une hausse de 1,3% par rapport à 2005[1].

En 2007, la fréquentation a augmenté à 1 387 002 passagers, soit une hausse de 23,2% par rapport à l'année précédente[1]. 10 000 tonnes de marchandises ont transité par l'aéroport qui a vu un total de 7 953 décollages et atterrissages[2].

2008 : Zvartnots enregistre 1 469 690 passagers, 10 774 tonnes de fret pour un total cumulé 8 624 vols[2].

Année 2005[3] 2006[1] 2007[1] 2008[4] 2009[5] 2010[5] 2011[6] 2012[7] 2013[8] 2014[8] 2015[9] 2016[10]
Trafic total passager 1,111,400 1,125,698 1,387,002 1,480,000 1,447,397 1,612,016 1,600,891 1,691,815 1,691,710 2,045,058 1,879,667 2,105,540
Trafic passager au départ 546,000 562,825 698,614 751,310 729,835 816,866 807,953 845,700 830,000 1,019,765 944,373 1,048,153
Trafic passagers à l'arrivée 547,400 562,873 688,388 628,690 717,562 795,150 792,944 846,115 861,710 1,025,293 935,294 1,057,387
Total marchandises (tonnes) 9,119 9,276 10,004 10,774 8,400 8,800 10,014 12,251 10,361 10,345 10,123 18,269
Exportation de marchandises (tonnes) 3,701 4,080 3,515 4,000 3,100 3,300 4,741 6,687 6,109 6,450 6,607 13,784
Importation de marchandises (tons) 5,418 5,196 6,489 6,700 5,200 5,500 5,273 5,564 4,252 3,895 3,516 4,485
Mouvements d'avions (départs et arrivées) 6,897 6,746 7,953 8,624 8,699 9,783 9,858 10,392 8,721 10,409 9,012 9,266

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aéroport est inauguré en 1961 au moment où l'Union soviétique veut rapprocher ses républiques de Moscou à l'aide de l'aviation. L'objectif de l'aéroport Zvartnots est clair : opérer sur le territoire de l'Union soviétique.

En 1985, des travaux de modernisation et d'agrandissement sont effectués.

L'architecture du bâtiment - assez typique de l'architecture soviétique des années 1960 - s'appuie sur celle de la cathédrale du VIIe siècle de Zvartnots avec sa tour de contrôle centrale et le reste du bâtiment s'enroulant autour.

En juin 2002, la République d'Arménie cède la gestion de l'aéroport à la société argentine Corporation America dirigée par l'argentino-arménien Eduardo Eurnekian. La signature eut lieu six mois avant. Dès lors, des travaux de rénovation en profondeur débutent : réfection des pistes, restauration du terminal VIP et surtout construction d'un nouveau terminal dont les travaux se sont achevés en 2011 pour un coût total de 160 000 de dollars[11].

L'ancienne aérogare, fermée depuis 2011, voit sa structure fortement affaiblie, dont des failles dans le béton de la tour de contrôle. Des discussions sont en cours quant à l'avenir de l'ancienne aérogare, qui devrait être conservée, voire inscrite dans la liste des monuments historiques en raison de son architecture imposante[12].

Les aérogares[modifier | modifier le code]

Aérogare 1[modifier | modifier le code]

Il s'agit de l'aéroport originel. Les départs s'effectuaient dans un hall étroit et tout en longueur (arrondi autour de la tour de contrôle).

L'arrivée se faisait jusqu'en septembre 2006 par un tunnel bas et sombre qui menait au sous-sol de la tour de contrôle. L'espace était amplement suffisant sous l'ère soviétique, mais les contrôles de passeports et autres guichets de visas obligeaient à trouver une solution plus permanente que le réaménagement.

Même s'il a complètement été restauré à partir de 2002, à cause de son exiguïté, il ne correspondait pas aux normes internationales et fut peu à peu abandonné pour le nouveau terminal. Le transfert des zones d'arrivées vers le nouveau terminal 2 a lieu en septembre 2006, celui des halls d'embarquement en mai 2007 et finalement, en totalité en septembre 2011.

Hall d'embarquement du nouveau terminal.

Aérogare 2[modifier | modifier le code]

Les travaux de construction de l'aérogare 2 — pour le moment dénommé New Terminal — ont débuté en 2003.

En septembre 2006, une aire d'arrivée neuve, moderne et lumineuse est ouverte au public et remplace définitivement celle de l'aérogare 1. Le , est inauguré le hall d'embarquement. Derrière un mur de verre ouvert sur les pistes, se trouvent près de 10 000 m² d'espace ouvert avec cafés, boutiques et salles d'attente, le tout sous un plafond de 8 mètres.

En octobre 2008, débute la construction du bâtiment principal de l'aérogare. Le 16 septembre 2011, le nouveau terminal high-tech est inauguré. Occupant une superficie de 34 000 m², il abrite la zone d'arrivées au rez-de-chaussée et celui des enregistrements et des départs au premier étage. Les quarante-six guichets d'enregistrements, remplaçant les vingt-et-un de l'ancienne aérogare, sont équipés de la technologie informatique CUTE ; la capacité d'accueil est passée d'1,1 million de passagers à trois millions. Un nouveau parking de 20 000 m² de 800 places est également construit, ce qui pousse le nombre de places de l'aéroport à plus de 1500, et les accès routiers à l'aéroport modifiés[11]. Le nouveau terminal peut accueillir des avions de code ICAO 4E tels des Boeings 747, Airbus A340, Tupolev 154, etc.

La nouvelle aérogare possède 8 portes d'embarquement dont 5 passerelles télescopiques, un accès wi-fi, plusieurs duty-free et restaurants, un salon Première Classe au dernier étage, 3 tapis à bagages.

Aérogare VIP[modifier | modifier le code]

Le bâtiment servit un temps d'aéroport après la chute du communisme, l'aérogare principal coûtant trop cher à exploiter. Il fut complètement restauré et sert aujourd'hui à l'accueil des personnalités importantes.

Accès à l’aéroport[modifier | modifier le code]

  • En voiture : l'autoroute M1 2x2 voies passant par plusieurs banlieues relie la route 2x2 voies qui va jusqu'à l'aéroport.
  • En bus : les lignes 108 et 201 mènent au centre-ville.
  • En taxi : à la sortie du hall d'arrivées, seule la compagnie de taxi Aerotaxi est autorisé à transporter des passagers.

Le 3 novembre 2011, le projet d'une extension du réseau routier ainsi que de la ligne 1 du métro d'Erevan jusqu'à l'aéroport est validé par le gouvernement. Le prolongement du métro doit permettre de mieux desservir le nouvel aéroport ; le coût des travaux est estimé à 25 millions de dollars et la durée des travaux à trois ans[13].

À l'aéroport, près de 1500 places de parking sont disponibles, dont 800 dans le parking de 3 étages du nouveau terminal de 2011.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

Compagnies Destinations
Drapeau de la Grèce Aegean Airlines Athènes
Drapeau de la Russie Aeroflot Moscou Chérémétiévo
Drapeau de la Russie Aeroflot

opéré par Rossiya

Saint-Pétersbourg, Sotchi
Drapeau des Émirats arabes unis Air Arabia Charjah
Drapeau de la France Air France Paris-Charles de Gaulle
Drapeau d’Israël Arkia Saisonnière : Tel Aviv
Drapeau de l'Arménie Armenia Aircompany Mineralnye Vody, Moscou-Vnoukovo, Tbilissi, Téhéran-Imam Khomeini, Voronej (en)
Drapeau de l'Autriche Austrian Airlines Vienne
Drapeau de la Belgique Brussels Airlines Bruxelles (dès le 2 avril 2017)[14]
Drapeau de la République tchèque CSA Czech Airlines Saisonnière : Prague
Drapeau des Émirats arabes unis flydubai Dubaï
Drapeau de la Géorgie Georgian Airways Tbilissi
Drapeau de l'Iran Iran Aseman Airlines Téhéran-Imam Khomeini
Drapeau de l'Iran Iranian Air Transport Ispahan
Drapeau de la Pologne LOT Polish Airlines Varsovie-Chopin
Drapeau de l'Iran Mahan Air Mashhad, Téhéran-Imam Khomeini
Drapeau du Liban Middle East Airlines Beyrouth
Drapeau de la Russie Nordwind Airlines Moscou-Domodédovo
Drapeau du Qatar Qatar Airways Doha
Drapeau de la Russie S7 Airlines Moscou-Domodédovo, Novossibirsk
Drapeau de la Russie S7 Airlines

opéré par Globus Airlines

Moscou-Domodédovo
Drapeau du Kazakhstan SCAT Aktaou
Drapeau de l'Iran Taban Airlines Saisonnière : Ispahan, Tabriz
Drapeau de l'Ukraine Ukraine International Airlines Kiev

Saisonnière : Odessa

Drapeau de la Russie Ural Airlines Krasnodar, Moscou-Domodédovo, Rostov-sur-le-Don, Saint-Pétersbourg, Samara, Iékaterimbourg-Koltsovo
Drapeau de la Russie UTair Aviation Krasnodar, Moscou-Vnoukovo, Sotchi
Drapeau de la Russie VIM Airlines Moscou-Domodédovo
Drapeau de l'Espagne Vueling Saisonnière : Barcelone

Note : au 13 janvier 2017

Cargo[modifier | modifier le code]

Compagnies aériennes Destinations
Drapeau de l'Arménie Air Armenia Francfort
Drapeau de la Grande-Bretagne Coyne Airlines Tbilissi
Drapeau de l'Ukraine Ukraine International Airlines Kiev

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Statistiques 2006-2007 » [zip], sur General Department of Civil Aviation of Armenia (en),‎
  2. a et b « 1,5 million de passagers ont transité par l’aéroport de Zvartnots en 2008 », Les Nouvelles d'Arménie,‎ (lire en ligne).
  3. (en) « 2005–2006 Statistics » [zip], sur General Department of Civil Aviation of Armenia (en),‎
  4. (en) « 2008 Statistics for Zvartnots airport » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  5. a et b (en) « Overall passenger transportation via Zvartnots airport reached 1.6mln in 2010 », PanARMENIAN.Net (consulté le 7 juin 2015)
  6. (en) « Zvartnots Airport serviced over 1,6 million passengers in 2011 », PanARMENIAN.Net (consulté le 7 juin 2015)
  7. (en) « Zvartnots Airport posts passenger traffic of 1,7 mln in 2012 », PanARMENIAN.Net (consulté le 7 juin 2015)
  8. a et b (en) administrator, « Statistics 2013-2014 » (consulté le 7 juin 2015)
  9. (en) « 2014–2015 Statistics » [zip], sur General Department of Civil Aviation of Armenia (en),‎
  10. http://aviation.am/index.php/hy/statistics
  11. a et b (en) « New Passenger Terminal Opens At Zvartnots Airport In Yerevan », Arka News Agency,‎ (consulté le 19 septembre 2011).
  12. (en) « The Old Terminal in Yerevan Zvartnots Airport », sur Lragir.am (consulté le 5 décembre 2015)
  13. Krikor Amirzayan, « Projet de relier le métro d’Erévan à l’aéroport « Zvartnots » », Les Nouvelles d'Arménie,‎ (lire en ligne).
  14. (en) « Brussels Airlines sets sail for Armenia in 2017 », Brussels Airlines (consulté le 28 septembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]