Austrian Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir AUA.
Austrian Airlines
Logo de cette compagnie

The charming way to fly
(« La façon charmante de voler »)

AITAOACIIndicatif d'appel
OSAUAAUSTRIAN
Repères historiques
Date de création
Dates clés Début des opérations
Généralités
Basée à Aéroport de Vienne-Schwechat
Programme de fidélité Miles & More
Alliance Star Alliance
Taille de la flotte 83 (2019)
Nombre de destinations 130
Siège social Drapeau de l'Autriche Vienne Schwechat
Société mère Deutsche Lufthansa AG
Effectif 6 914 (2017)[1]
Dirigeants Alexis von Hoensbroech (CEO)
Site web www.austrian.com
Données financières
Chiffre d'affaires 2 358 millions € (2017)[1]
Résultat net 94 millions € (2017)[1]

Austrian (nom commercial) (Code AITA : OS ; code OACI : AUA) est la compagnie aérienne nationale de l'Autriche, faisant partie du groupe Austrian Airlines Group qui comprend également des filiales, détenues à 100 % comme Tyrolean (Austrian Arrows). Elle-même filiale du groupe Lufthansa, elle participe à son programme de fidélisation Miles & More. Elle est membre de l'alliance aérienne Star Alliance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Austrian Airlines est lancée le 30 septembre 1957 sous le nom Österreichische Luftverkehrs AG, après la fusion d’Air Austria et Austrian Airways. Son vol inaugural a lieu le 31 mars 1958, un Vickers Viscount 779 reliant Vienne à Zurich puis Londres, les vols intérieurs étant lancés le 1er mai[2]. En février 1963, Austrian Airlines met en service son premier jet, une Caravelle VI-R. Le premier vol intercontinental a lieu le 1er avril 1969 vers New York via Bruxelles, en partenariat avec Sabena. En 1971, elle reçoit le premier des onze Douglas DC-9 commandés, et n’opère plus que des avions à réaction. Huit McDonnell Douglas MD-80 rejoignent sa flotte à partir d’octobre 1980, et ses premiers Airbus A310 sont livrés en 1988.

Austrian Airlines acquiert 36 % du capital de Lauda Air en 1997, et monte dans celui de Tyrolean Airways pour atteindre les 100 % deux ans plus tard. En 2000, la compagnie autrichienne intègre Star Alliance et prend le contrôle de Lauda Air, qui à partir de 2004 n’opère plus que des vols charter tandis que Tyrolean se spécialise dans les vols régionaux. Un plan de restructuration est lancé en 2006, mais n’empêche pas sa privatisation deux ans plus tard – Lufthansa étant sélectionnée aux dépens d’Air France-KLM et S7 Airlines, et la transaction finalisée en septembre 2009[3] (Lauda Air ne sera fusionnée qu’en 2012, après une recapitalisation d’Austrian Airlines)..

Le , à la suite de l’échec de négociations avec ses employés sur un nouveau plan d’économies, Austrian Airlines transfère toutes ses opérations à la filiale Tyrolean Airways[4]. La mise en place est prévue le 1er juillet, mais 110 pilotes et 250 personnels navigants refusent le changement de convention collective et quittent le groupe. Ce dernier a des actions dans 24 compagnies, y compris Ukraine International Airlines et TUI Austria.

Au mois d'octobre 2014, à la suite de la signature d'un nouveau contrat de travail avec ses salariés, Austrian annonce qu'elle réintégrera les employés et les opérations de Tyrolean aux opérations d'Austrian à compter du [5]. À cette date, les vols seront tous opérés par Austrian Airlines et non plus par Tyrolean Airways[6].

Boeing 777-200ER aux couleurs d'Austrian
Le siège d’Austrian Airlines

Destinations[modifier | modifier le code]

Amman–Queen Alia, Amsterdam, Athens, Bangkok–Suvarnabhumi, Basel/Mulhouse, Beijing–Capital, Belgrade, Berlin–Tegel, Bologne, Brussels, Bucarest, Budapest, Le Caire, Chicago–O'Hare, Chișinău, Cologne/Bonn, Copenhagen, Dnipropetrosk, Düsseldorf, Erbil, Frankfurt, Geneva, Gran Canaria, Graz, Hambourg, Hong Kong (ends 27 October 2018), [26] Iași, Innsbruck, Kiev–Boryspil, Klagenfurt, Košice, Kraków, Krasnodar, Lanzarote, Larnaca, Leipzig/Halle, Linz (ends 28 October 2018), [27] London–Heathrow, Lviv, Lyon, Manchester, Marrakesh, Milan–Malpensa, Minsk, Montréal–Trudeau (resumes 29 April 2019), [28] Moscou–Domodedovo, Munich, Naples, Newark, New York–JFK, Nice, Odessa, Oslo–Gardermoen, Paris–Charles de Gaulle, Podgorica, Prague, Pristina, Salzbourg, Sarajevo, Shanghai–Pudong, Sibiu, Skopje, Sofia, Stockholm–Arlanda, Stuttgart, Tehran–Imam Khomeini, Tel Aviv–Ben Gurion, Tenerife–South, Thessalonique, Tirana, Toronto–Pearson (ends 28 April 2019), [29] Varna, Venise, Vilnius, Varsovie–Chopin, Washington–Dulles, Yerevan, Zagreb, Zürich En saison : Antalya, Bari, Bodrum, Cagliari, Cape Town (resumes 27 October 2018), [30] Catane, Cephalonia, Chania, Corfu, Dalaman, Dubrovnik, Florence, Fuerteventura, Funchal, Gothenburg, Heraklion, Ibiza, Kalamata, Karpathos, Kos, Lamezia Terme, Los Angeles, Mahé, Malé, Mauritius, Menorca, Miami, [31] Mykonos, Mytilène, Olbia, Palermo, Patras, Preveza, Reykjavik–Keflávik, Rhodes, Saint Petersburg, Samos, Santorini, Skiathos, Split, Tokyo–Narita, [32] Volos, Zakynthos

Flotte[modifier | modifier le code]

En Octobre 2019, les appareils suivants sont en service au sein de la flotte d'Austrian Airlines[7],[8] :


Flotte Austrian
Appareils Nombre En
commande
Passagers Notes
Business Economy Total
Airbus A319-100 7 Variable 138
Airbus A320-200 23 10 Variable 168
180
OE-LBX peint aux couleurs de Star Alliance et OE-LBP peint aux couleurs rétro
Airbus A321-100 3 Variable 200
Airbus A321-200 3 Variable 200
Boeing 767-300ER 6 30
36
200
189
230
225
Tous les appareils sont équipés de winglets.

Seront remplacés en 2019-2020

Boeing 777-200ER 6 48
49
260
260
308
309
Bombardier Q400 18 76 76 Seront retirés d'ici 2021
Embraer 195 17 Variable 120 Ex-Lufthansa Regional. Ont remplacé les Fokker 70 et 100[9]
Total 83 10
OE-LBP, Airbus A320-214 arborant une lignée rétro.
OE-LVN, Fokker 100 d'Austrian Airlines.
OE-LBC, Airbus A321-211 d'Austrian Airlines.
OE-LPB, Boeing 777-200ER de la compagnie.

Depuis le , tous les vols d'Austrian Airlines sont exploités par Tyrolean[10], sauf un B777 (OE-LPB) en raison d'une autorisation de transport. En effet, afin de rétablir la rentabilité, la compagnie autrichienne a décidé de renouveler la composition de sa flotte. Comme l'équipage effectue désormais ses vols sous contrat de Tyrolean, la compagnie peut réduire ses coût. De plus, elle entreprend le 13 juillet une acquisition de d'Airbus de la famille A320 pour remplacer ses Boeing 737. Cette unification de type pourra optimiser également le coût d'entretien[11]. De même, elle n'exploitera plus les vols au nom de Lauda Air dès 2013 tandis que pendant l'été 2012, les vols entre Vienne et Dubai sont assurés par un A340 de Lufthansa et son équipage faute de personnels[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (de) « Jahresergebnis 2017: Austrian Airlines verbessert nochmals ihr wirtschaftliches Ergebnis » [« Résultat annuel 2017: Austrian Airlines améliore encore une fois son résultat économique »], sur austrianairlines.ag (consulté le 18 janvier 2019)
  2. (en)The History and Development of Austrian Airlines, Austrian Airlines, consulté le 29 octobre 2013
  3. (en) « Green Light for Merger of Austrian Airlines and Lufthansa », sur Breaking Travel News, (consulté le 8 novembre 2015)
  4. Austrian : le transfert vers Tyrolean fait pâlir les pilotes, Air Journal, 14 mai 2012
  5. Austrian Airline signe avec ses navigants, Air Journal, 13 octobre 2014
  6. (en-US) « Austrian, Tyrolean to merge in April next year », sur ch-aviation, (consulté le 8 novembre 2015)
  7. (en)« Austrian Airlines Fleet Details », sur planespotters.net (consulté le 8 août 2017)
  8. (en)http://atwonline.com/airframes/austrian-airlines-phases-out-last-737-eyes-more-777s-2014
  9. Six A320 supplémentaires pour Eurowings, pas de CSeries pour Austrian, Air Journal, 14 mars 2015
  10. « http://newsroom.austrian.com/en/2012/05/austrian-airlines-streamlines-organization »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  11. « Austrian Airlines amorce sa transition de Boeing vers Airbus », sur Capital.fr, (consulté le 8 novembre 2015)
  12. (en) « Austrian Airlines’ restructuring moves forward with the transfer of operations to Tyrolean Airways | CAPA - Centre for Aviation », sur centreforaviation.com, (consulté le 8 novembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]